Ces affaires de découvertes de drogues : Ne défendons pas tout pour tout au risque de faire mal à notre pays

JE COMMENCE PAR ME POSER DES QUESTIONS

Je viens de suivre sur Canal 3 , mon ami , maître Kato Atita. Il défendait une affaire de découverte de drogue dans un conteneur. En 10 secondes je m'étais cru être sur Sikka Tv où le même avocat avait usé des mêmes arguments pour dénoncer , dans l'affaire Ajavon , le même mode opératoire.

Plombs d'origine sautés , le propriétaire de la marchandise n'a pas été en contact avec son conteneur , patati - patata ; le même mode opératoire , toujours le même Kato Atita et encore le Brésil. À la seule différence que dans ce cas , le propriétaire , l'Indo - pakistanais avait fui et il a fallu une diligence de nos forces de l'ordre pour lui mettre la main dessus. Trop de coincidences pour laisser mon petit cerveau indifférent.

Dans le cas Ajavon , pour qui connait la surface financière du roi de la volaille , on peut lui donner le blanc saint . Non seulement , il ne pouvait se lancer dans un risque de 180 millions , valeur marchande des 18 kg , mais il est une personnalité politique dont le gabarit trop impressionnant pourrait gêner s'il n'est Rupturien bon teint.

Aussi avons - nous vu ,sans hypocrisie , une main du pouvoir , de Talon. À tort ou à raison bien entendu. Mais aujourd'hui , Talon n'est pas candidat à la nationalité indo - pakistanaise . Il ne l'a pas comme concurrent en affaires. Et je peux parier mes deux précieuses couilles qu'il n'avait jamais entendu parler de cet homme inconnu de moi Takou ,le fouineur devant les dieux du chômage. Donc il n'y a pas du Talon par ici.

Et pourquoi donc le même mode opératoire? Si je commence par me dire que Ajavon a bien pu être piégé par un esprit mal intentionné qui le voulait en difficulté et surtout aux prises avec le chef de l'Executif , l'affaire des 55kg que Kato Atita défend avec les mêmes arguments , fait dangereusement tourner mon cerveau.

Ce cas ne me semble pas défendable pour quelqu'un qui connait un tout petit peu , le droit maritime , le cas des 55kg pourrait bien s'agir d'une filière. Au lieu d'invectiver les autorités de notre pays , il urge de mener les réflexions autrement. Ces affaires de drogue peuvent cacher un autre mystère. Atita et les autres avocats de l'Indo - pakistanais , n'ont qu'à commencer par réfléchir en patriote.

Patrice Talon et son administration n'ont aucun intérêt qu'on parle toujours de découverte de drogue dans notre port. Alors ,allons molo - molo pour ne pas servir le diable.

Affaire à suivre....

Vidéo du jour

Plus d'Infos

Révision de la Constitution: « transmission du projet dans quelques jours » au Parlement

Révision de la ...

Lors de sa rencontre avec les têtes cour...

BENIN: Lutte contre la vente des faux médicaments,Sogéma soutient le gouvernement

BENIN: Lutte co...

La Société générale des marchés auton...

La voie de Vodjè  bloquée par des milliers casiers de bière

La voie de Vodj...

Des milliers de bouteilles remplies de ...

Rencontre avec les chefs traditionnels : voici le message du chef de l’Etat face aux difficultés de la population

Rencontre avec ...

Au cours de la rencontre à cœur ouver...

Nos Articles

Ebola : l’irresponsabilité des dirigeants africains

Ebola : l’irres...

      L’Organisation Mondiale de la S...

Bénin : de la fonction présidentielle infantilisée

Bénin : de la f...

Le blogueur béninois Jules Djossou Bonou...

Duel entre Yayi Boni et le Bénin

Duel entre Yayi...

La farce commence à ne plus être drôle. ...

Burkina, Bénin: Prémices du printemps africain...

Burkina, Bénin:...

      Le Burkina Faso a donné ce mard...