La Bank Of Africa - Mali, ce sont 168% en 3 semaines !

 Eh oui, vous ne rêvez pas, c’est l’entrée tonitruante que fait BOA Mali en bourse. De sa première cotation à 24185 Fcfa le 31 mai dernier, l’action de la Bank Of Africa Mali coûte déjà 65000 Fcfa. Une envolée qui a pris de court tous ceux qui étaient sceptiques et j’en faisais partie.

Revenons sur cette histoire….
Le 17 décembre dernier, une offre publique de vente de 400 000 actions, a été émise par BOA CAPITAL SECURITIES (Ex-Actibourse) qui est l’intermédiaire boursier de la banque malienne. Les actions émises ont trouvé preneur dans la même journée. Il ne reste plus qu’à mettre ses actions en cotation sur la BRVM. Mais avant toute cotation, une procédure de validation est à suivre entre le dépositaire central (DC/BR), la bourse (BRVM) et le régulateur (CREPMF). Une procédure qui prend au maximum 3 mois. Et pourtant, entre décembre 2015 et mai 2016, la BRVM n’a communiqué aucune information sur la date du début de cotation des actions de la BOA Mali. Un doute s’est donc installé sur les raisons de ce silence. D’éventuels soucis avec la BOA Mali ? La rédaction du site Financial Afrik titrait au début du mois de mai, « L’introduction en bourse de BOA Mali tourne au feuilleton brésilien »
C’est dans ce climat de doute que la première société malienne à être introduite en Bourse, fera son baptême de feu sur les marchés financiers. On redoutait une réticence des investisseurs ? On a vu que du feu ! Ce fut un plébiscite dès la première journée de cotation, le 31 mai 2016, avec une progression de 7,48 %. L’emballement autour de la banque malienne dure maintenant 3 semaines et ne faiblit pas. Aujourdhui la BOA Mali fait une performance de 168% depuis sa première cotation. Les investisseurs de la BRVM ont un nouveau chouchou. Entre l’impatience manifestée avant l’introduction en bourse et l’euphorie des marchés autour de la Bank of Africa Mali, la voix de la sagesse nous vient de Bloomfield Investment. L’agence de notation indique dans sa fiche de notation financière du mois d’avril, la solidité et la pertinence de la stratégie de la BOA Mali. Mais Bloomfield Investment relève également les faiblesses de la banque malienne, dues à une « concurrence accrue » et à la fragilité de la « situation socio sécuritaire ».

La belle histoire en bourse de l’action de la BOA Mali ne vous plait-elle pas ?
N’avez-vous pas envie de faire fructifier votre capital ?

Vidéo du jour

Plus d'Infos

Criminalité à Hêvié/ Adovié : Une jeune fille assassinée

Criminalité à H...

Une victime de plus dans la force crimin...

Huguette AMOUSSOU, la compétence et le professionnalisme au service du Port de Cotonou

Huguette AMOUSS...

Port Autonome de Cotonou : six (06) mois...

SUR LE NOUVEAU CODE FONCIER

SUR LE NOUVEAU ...

Certificat de Propriété Foncière (CPF) r...

Que dira le Président Patrice Talon à la tribune des Nations Unies à New-York ?

Que dira le Pré...

A la tête d’une forte délégation , le Pr...

Nos Articles

Ebola : l’irresponsabilité des dirigeants africains

Ebola : l’irres...

      L’Organisation Mondiale de la S...

Bénin : de la fonction présidentielle infantilisée

Bénin : de la f...

Le blogueur béninois Jules Djossou Bonou...

Duel entre Yayi Boni et le Bénin

Duel entre Yayi...

La farce commence à ne plus être drôle. ...

Burkina, Bénin: Prémices du printemps africain...

Burkina, Bénin:...

      Le Burkina Faso a donné ce mard...