Quels sont les acteurs impliqués dans l'intégration des TIC dans l'entreprise ?

Les TIC regroupent un ensemble de ressources nécessaires pour manipuler de l'information, et particulièrement des ordinateurs et programmes nécessaires pour la convertir, la stocker, la gérer, la transmettre et la retrouver.

 

On peut regrouper les TIC dans les  secteurs suivants :

  • Les télécommunications et les réseaux informatiques
  • Le multimédia
  • Les services informatiques et les logiciels
  • Le commerce électronique et les médias électroniques
  • La microélectronique et les composants 
  • L'équipement informatique

Son implication dans les entreprises implique la sollicitation de tous les acteurs du PDG au simple technicien de surface.   Il convient de donner aux acteurs (notamment les patrons des entreprises) et aux intervenants concernés (y compris les conseillers) la formation minimale permettant de conduire un développement efficace et, pour cela, encourager la mise en place d'actions de formation. Ainsi, l'introduction des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les organisations conduit à  s'interroger sur leurs possibles effets sur le travail et les conditions de sa réalisation. En fait, il convient plutôt de parler d'interaction entre les technologies et le travail et les acteurs qui y sont impliqués. Car les nouvelles technologies changent bien sûr le travail, mais de nouvelles organisations du travail appellent en retour l'émergence d'outils adaptés à  un contexte en évolution.

Quels sont les acteurs impliqués dans l’intégration de ces technologies dans l’entreprise ?

Il y a deux groupes d’acteurs :

I- Le Maître d’ouvrage

On appelle maître d'ouvrage (parfois maîtrise d'ouvrage, notée MOA) l'entité porteuse du besoin, définissant l'objectif du projet, son calendrier et le budget consacré à ce projet. Le résultat attendu du projet est la réalisation d'un produit, appelé ouvrage.

La maîtrise d'ouvrage maîtrise l'idée de base du projet qui consiste à l’intégration des TIC dans l’entreprise, et représente à ce titre les utilisateurs finaux à qui l'ouvrage est destiné. Il  est donc responsable de l'expression fonctionnelle des besoins mais n'a pas forcément les compétences techniques liées à la réalisation de l'ouvrage.

L’assistance à maîtrise d'ouvrage

Lorsque le maître d'ouvrage ne possède pas l'expérience métier nécessaire au pilotage de l’e-projet, il peut faire appel à une maîtrise d'ouvrage déléguée (dont la gestion de projet est le métier). C’est l'assistance à maîtrise d'ouvrage (notée AMO). La maîtrise d'ouvrage déléguée (notée parfois MOAd) est chargée de faire l'interface entre le maître d'oeuvre et le maître d'ouvrage afin d'aider le maître d'ouvrage à définir clairement ses besoins et de vérifier auprès du maître d'oeuvre si l'objectif est techniquement réalisable. La maîtrise d'ouvrage déléguée ne se substitue pas pour autant à la maîtrise d'ouvrage et n'a donc pas de responsabilité directe avec le maître d'oeuvre.

II - Le maître d'oeuvre

Le maître d'oeuvre (ou maîtrise d'oeuvre, notée MOE) est l'entité retenue par le maître d'ouvrage pour réaliser le e - projet, dans les conditions de délais, de qualité et de coût fixées par ce dernier conformément à un contrat. La maîtrise d'oeuvre est donc responsable des choix techniques inhérents à la réalisation de l'ouvrage conformément aux exigences de la maîtrise d'ouvrage. Le maître d'oeuvre a ainsi la responsabilité dans le cadre de sa mission de désigner une personne physique chargée du bon déroulement du projet (on parle généralement de maîtrise du projet), il s'agit du chef de projet.

La sous-traitance

Pour la réalisation de certaines tâches du projet qui consiste à l’intégration des TIC dans l’entreprise, lorsqu'il ne possède pas en interne les ressources nécessaires, le maître d'oeuvre peut faire appel à une ou plusieurs entreprises externes, on parle alors de sous-traitance (et chaque entreprise est appelée sous-traitant ou prestataire). Chaque sous-traitant réalise un sous-ensemble du projet directement avec le maître d'oeuvre mais n'a aucune responsabilité directe avec la maîtrise d'ouvrage, même si celle-ci a un " droit de regard " sur sa façon de travailler.

En clair, le MOA en terme d’acteurs représente la quasi-totalité des utilisateurs devant utiliser la solution. Puis la MOE dirigée par le chef de projet constitué de techniciens interne et externe, des sous – traitants, des consultants.

TIC et TRAVAIL

 Ce qui est apparu ces dernières années, c'est l'utilisation massive des technologies de l'information dans tous les secteurs de l'activité, et dans pratiquement tous les métiers: les salariés utilisent couramment des outils de gestion de l'information et des outils de communication issus de l'informatique.

La nature du travail elle-même a changé. La matière première est devenue de plus en plus immatérielle : l'information. Le travail est chaque jour plus abstrait, l'effort s'exerçant plus sur des symboles que sur la matière.

Les TIC apparaissent finalement comme porteuses d'ambivalence. Elles peuvent conduire à  plus d’autonomie, à  un enrichissement des fonctions, à  de nouvelles organisations plus flexibles permettant le développement des compétences individuelles, et créer des opportunités pour un meilleur équilibre entre le travail et la vie hors travail. Mais elles peuvent parfois induire une taylorisation accrue de certaines tâches, une surveillance sophistiquée des salariés, et augmentation des risques de stress au travail. 

Les conditions de travail et de vie dans la société de l'information sont devenues un enjeu majeur tant sur le plan de l'efficacité économique que sur le plan de la construction de la cohésion sociale. Il y a donc là  une opportunité d'action historique pour tous les acteurs sociaux (employeurs, encadrement, concepteurs du travail, syndicalistes) pour définir et négocier des orientations  visant à  améliorer le cadre de vie et de travail, tout en évitant les exclusions.

Serge Angelo

 

 

 

Vous aimerez aussi ...

Vidéo du jour

Plus d'Infos

Révision de la Constitution: « transmission du projet dans quelques jours » au Parlement

Révision de la ...

Lors de sa rencontre avec les têtes cour...

BENIN: Lutte contre la vente des faux médicaments,Sogéma soutient le gouvernement

BENIN: Lutte co...

La Société générale des marchés auton...

La voie de Vodjè  bloquée par des milliers casiers de bière

La voie de Vodj...

Des milliers de bouteilles remplies de ...

Rencontre avec les chefs traditionnels : voici le message du chef de l’Etat face aux difficultés de la population

Rencontre avec ...

Au cours de la rencontre à cœur ouver...

Nos Articles

Ebola : l’irresponsabilité des dirigeants africains

Ebola : l’irres...

      L’Organisation Mondiale de la S...

Bénin : de la fonction présidentielle infantilisée

Bénin : de la f...

Le blogueur béninois Jules Djossou Bonou...

Duel entre Yayi Boni et le Bénin

Duel entre Yayi...

La farce commence à ne plus être drôle. ...

Burkina, Bénin: Prémices du printemps africain...

Burkina, Bénin:...

      Le Burkina Faso a donné ce mard...