Super User

Super User

Selfies labore, leggings cupidatat sunt taxidermy umami fanny pack typewriter hoodie art party voluptate. Listicle meditation paleo, drinking vinegar sint direct trade.

Reçu par des journalistes , au lendemain du rejet du projet de révision de la constitution en avril 2017, Patrice Talon , après avoir maintes fois contourné , finit par répondre à la fin de l'émission

2021 est encore loin, en 2021 j'aviserai

quant à la question de ces derniers de savoir s'il sera candidat en 2021. Par cette phrase énigmatique, Patrice Talon a jeté le pavé dans la marre en mettant l'opposition en déroute. Embarrassés , déséquilibrés et chagrinés, nos "opposants à tout " ne savent plus où mettent la tête. Ne sachant pas ce que Agbonon entend dire par

j'aviserai

, "les opposants à tout" se sont mis à combattre une potentielle candidature car notre constitution lui permet encore de se présenter. Mais il n'a pas dit "ouï" ni "non" à cette insistante question des journalistes. C'est cela être un homme d'État, un averti de la chose politique. Ainsi , Imperturbable et Serein, Patrice Talon a donné de l'insomnie à ses détracteurs qui semblent être à bout de souffle. Ies gars n'ont pu réussir à avoir Agbonon là où ils l'attendaient. C'est cela être un Stratège qui sait contourner les obstacles et les épines érigées par les ennemis du développement sur le chemin de l'Enigme. Pendant que l'opposition dans une" peur camouflée ", passe son temps à penser à 2021 sur fond d'intoxications et de calomnies, le Président de la République Patrice Athanase Guillaume Talon élu par plus de 65% des béninois, disposant d'une stratégie bien raffinée, consacre méthodiquement son énergie à la concrétisation de son PAG afin d'impacter la vie de nombre du peuple béninois. C'est ça son Credo . C'est la preuve que Agbonon n'est pas un intrus, il connaît bien la maison Bénin dans tous ses compartiments . Avançons donc avec Agbonon afin de révéler le Bénin au monde .

Zinsou@com

Cher chacun et chers tous, à la pause ce midi j'ai suivi une partie du débat des députés sur le rapport du président de l'Assemblée. Après Éric Houndété, l'opposant non déclaré, j'ai suivi Mémé Rosine la Cassandre Danxoméenne. J'étais sur le disciple d'Azannai quand sonna leur de la reprise. Je compte écouter sa chanson habituelle sur les réseaux sociaux. Mais si je peux concéder à Mitokpè et autres leur posture d'opposant, je refuse de tolérer à Mémé Rosine d'avoir encore une telle posture avec son âge.
En effet, Mémé Rosine a fustigé le fait que les loups ont commencé par se manger à l'Assemblée. Elle préférerait le statut quo dans la lutte contre la corruption en souhaitant que les loups puissent continuer à ne pas se manger. Et sur le code électoral, avec les 249 millions Elle dit

où voulez-vous que nous trouvions ça?

Or son fils a fêté des milliards. Je lui dis alors qu'elle peut trouver les 249 milliards chez son fils Lehady. Et même son fils est capable avec un milliard seulement parmi les multiples qu'il a fêtes payer la caution pour quatre listes. Et si Mémé défend vraiment la jeunesse, elle peut demander à son fils de payer la caution à une liste qui sera composée uniquement de jeunes de l'opposition qui se plaignent pour la caution.
Cher chacun, je souhaite que Mémé cesse de nous prendre comme des jeunes godillots qui suivent bêtement les anciens qui se sont toujours abusés de nous sans jamais préparer la relève. Je souhaite qu'elle pense plutôt à comment laisser un Bénin prospère à la jeûne génération que de nous encourager à la politique politicienne à laquelle elle a participé pendant ses 24 ans au parlement comme elle l'a affirmé aujourd'hui. Je souhaite que Mémé fasse au président Talon des propositions pour la formation de la jeûnesse à l'amour de la patrie et au respect du bien public. Mais lorsque malgré son âge Mémé Rosine octogénaire continue d'être 'attachée à l'expression selon laquelle

les loups ne se mangent pas entre eux

le patriote à les larmes aux yeux. Je sens en moi une colère, j'ose parler d'une sainte colère en entendant Mémé répéter que

les loups ne se mangent pas entre eux

pour signifier que les députés du BMP n'ont pas le droit de lever l'immunité de leurs collègues afin que ces derniers aillent faire face à la justice. Je suis jeune et j'ai jamais été acteur politique. Je n'ai jamais mis pieds à meeting politique. Mais je sais que se sont les politiciens qui ont mis se pays à genoux. La misère du peuple Béninois incombent à la classe politique entière. Yayi l'a reconnu, Talon aussi l'a reconnu plusieurs fois. Donc ils ont tous participé à la misère du peuple y comprise Mémé Rosine elle-même au sous-emploi de la jeunesse qu'ils soient opposants ou mouvanciers. Mais heureusement nous avons aujourd'hui une mouvance derrière un président qui ayant reconnu ce forfait auquel il avait participé autrefois a décidé avec courage de réparer. Et cette mouvance même si elle regorge en son sein des fautifs a accepté accompagné ce président courageux dans ces réformes salutaires pour l'intérêt général même si cela bouleverse leurs habitudes. Les tractations pour se conformer à la charte des partis et au code électoral montrent que le BMP a eu le courage de voter des lois dont l'application s'est révélée bouleversante pour eux-mêmes. Je leur ai déjà adressé mes remerciement pour ce courage au lendemain du vote du code électorale.
Malheureusement j'ai le coeur très pincé que Mémé Rosine malgré son âge et ses expériences continue de ne rien voir de bon dans ses multiples réformes que moi Thierry le patriote, malgré mon jeune trouve très pertinentes pour la relève de ma patrie bien aimée.
Je comprends que par instinct maternel Mémé Rosine fustige le sort de son fils. Mais cet instinct devra s'étendre à tous les jeunes de ce pays qui souffrent à cause cette politique politicienne de protection d'intérêts égoïstes à laquelle elle a participé, pour réfléchir autrement en tant que mère pour nous jeunes et non en tant que leader politique. Oui c'est dans la peau de leader politique que Mémé dit ce qu'elle dit. Or à son âge ma petite intelligence me fait croire qu'elle ne peut plus participer à cette politique politicienne et continuer d'y inviter la jeunesse innocente qui se recherche.
J'ai mal chers compatriotes de voir mémé dans cette posture sans que sa conscience ne lui reproche rien. Dans ma dernière réactions contre ses propos j'avais dit qu'elle devrait ouvertement dit comme Talon:

j'ai participé à la misère qui sévit dans ce pays. Et je veux participer à la réparation

Puisque derrière un homme se trouvant une femme j'ai ouvert les yeux en la voyant en politique et je me demande ce qu'elle a fait de façon concrète pour l'éducation de la jeunesse et des femmes à la chose politique à part ses cris et dénonciations à l'Assemblée. Qu'est-ce que mémé a fait de façon concrète pour l'emploi des jeunes malgré les milliards qu'ils ont fêtés. J'ai toujours considéré Mémé comme une pingre. Et cela me rappelle cette anecdote: En effet, depuis que j'étais au CP, Mme la première dame d'alors était en visite à l'école publique de Ladji (Cotonou). Ce jour c'était ma sœur aînée qui fut désignée pour lire le discours à l'adresse de la première dame. Elle avait tellement bien lu que Mémé l'en avait félicité. Et pour la récompenser, notre première dame mit la main dans son sac à main et en sortit deux pièces de 10 francs news qu'elle remit à ma sœur (Je dis la vérité). Ma sœur se sentirait plus fière si la première dame se contentait seulement de l'apprécier pour la qualité de sa lecture que de lui donner de l'argent. Mais sa fierté s'était transformée en honte lorsque ses camarades se moquèrent d'elle pour avoir reçu seulement 20 francs de la part de la première dame comme cadeau pour son éloquence. Je n'ai jamais oublié cet événement. Je sais que les camarades de ma sœur se moquèrent d'elle par jalousie mais ils camouflaient leurs jalousie derrière les 20 fr car même au cours primaire les élèves se disaient qu'une première dame donnerait plus que cela. Je ne sais pas pourquoi j'ai rappelé cette anecdote. Mais elle m'avait profondément marqué et depuis lors j'ai considéré Mme Soglo comme pingre. C'est une parenthèse. Je ne sais pas pourquoi j'ai senti le besoin de l'ouvrir en me rappelant l'histoire mais je vous laisse apprécier.
Par ailleurs ce qui me désole en écoutant Mémé Rosine reprocher au BMP de ne pas faire en sorte que les loups continuent à ne pas se manger entre eux c'est le mal que cet état de chose à causé à ma patrie pendant 28 ans de démocratie. Aoh aoh Mémé, donc vous n'avez jamais eu pitié de ce peuple hein. Vous n'avez jamais souhaité le développement ce pays hein.
Chers compatriotes si j'ai tort ayez l'amabilité de me le notifier. Mais je pleure de savoir que la sagesse n'ait pas rimé avec les cheveux blancs chez Mémé. Je peux me tromper et n'ayez pas peur de me réprimander pour ce que je dis même si vous m'aviez toujours apprécié jusqu'à présent. Mais même si je dois concéder à tous les membres de l'opposition de faire la politique politicienne je ne vais jamais tolérer à Mémé de continuer à la faire ainsi. Car elle est au soir de sa vie, l'heure du bilan. Je ne ferai pas l'hypocrisie de lui jeter des fleurs à sa disparition. Je préfère lui dire la vérité en même temps. Et je souhaite qu'on lui lise ce poste. je ne vois rien d'héroïque dans sa posture depuis que Vinagnon ou vidagbé s'est réfugié à "Fifadji" pour ne pas répondre de sa gestion à la mairie de Cotonou. Aussi dans un retour en arrière je sais quels sont les moments où Mémé tonne à l'Assemblée. C'est bien souvent les moments où sa famille est en difficulté avec l'exécutif. Peut être que je me trompe mais que les anciens aillent visiter les archives pour vérifier cela.
Chers tous, lorsqu'on sait que l'adage

les loups ne mangent pas entre eux

est une expression qui dénonce un phénomène qui a consacré l'impunité au Bénin en fortifiant la corruption et les crimes économiques, source du sous-développement de mon pays, je suis écœuré d'entendre Mémé s'associer à son petit fils Guy Mitokpè pour s'insurger contre le fait que nous le peuple béninois nous nous réjouissons de constater que pour la première fois de notre histoire un président a réussi à obtenir la levée de d'immunité des intouchables. Donc pour mémé c'est normale qu'on ait jamais pu lever l'immunité d'un député, donc c'est normale que l'Assemblée continue d'être le refuge des pilleurs des maigres ressources du pays. Les voleurs de riz et haricot peuvent être déchargés de leur fonction et envoyés en prison mais on n'a pas le droit de toucher le bout des cheveux d'un voleurs de milliards. Où allons-nous avec ce raisonnement? Si vous jeunes qui applaudissez les propos de Mémé Rosine et autres ne savez pas que ce sont les détournements des deniers publics qui sont la cause de notre sous-emploi sachez que c'est vous qui encouragez nos bourreaux à nous maintenir dans la misère pour nous jeter des miettes à l'approche des élections afin de se fait réélire. Ainsi vous vous comportez comme des présidents africains qui défendent à tout prix les intérêts de la France en Afrique. Que Dieu vous ouvre les yeux pour que vous sachiez où se trouve vraiment notre salut. En tout cas moi Thierry le Patriote je sais que le salut de ce pays et de la jeunesse ne se trouve pas chez ces politiciens de l'opposition. Il se trouve forcément chez Dieu à travers celui qui a reconnu publiquement avoir participé au mal et s'est engagé à réparer avant de rejoindre son Dieu qui lui en a donné l'occasion.
Moi Thierry le patriote, les larmes aux yeux, je préfère me tromper suis la bonne foi de Patrice Talon que de faire confiance à la générosité spontanée mais suspecte de ses opposants. Car je crois fermement que mon président Patrice Talon n'aura pas le courage de me décevoir, vu l'effort que je fais depuis 30 mois pour amener le peuple à lui faire confiance.
C'est ma conviction.
Thierry le Patriote

Le PDG, l'honorable Aké Natondé met un point d'orgue sur la qualité des enseignants

Comme il est de coutume à chaque fin d'année universitaire, la Haute École de Commerce et de Management (HECM) a primé ce samedi 27 octobre 2018 dans la salle de fête de la plage de Dream Beach les meilleurs étudiants passants de la 19e promotion. Une occasion pour le Président directeur général de HECM, l'honorable Bonaventure Aké Natondé d'insister sur la qualité de l'Enseignement qui est dévolu au corps professoral.

Cette cérémonie de remise de prix aux meilleurs étudiants passants des différentes filières de différents campus de cette école leader a été rehaussée par la présence de Ernest Guillaume Sossou, directeur de cabinet et représentant du ministre des Sports, Oswald Homeky, parrain de la 19e promotion, de Cocou Assogba, Directeur général de l'Enseignement supérieur, représentant la ministre Odile Attanasso, les représentants des banques partenaires de HECM sans oublier les étudiants, les parents et les autorités de cette école. Cette édition 2018 de cette cérémonie, en dehors de la remise des prix, a été marquée par la prestation de serment des nouveaux enseignants permanents. Mais avant, dans son mot de bienvenue, le Professeur Albert Chincoun, Directeur Général par intérim de HECM a planté le décor.

... Cette soirée d’excellence  récompense comme les années antérieures, les meilleurs étudiants de la Haute École de Commerce et de Management (HECM) et est placée sous le sligne de l’excellence.. 

. Après lui, 8 nouveaux enseignants permanents ont prêté serment sous la férule du Directeur académique de HECM, le professeur Félix Iroko. Il s'agit des Docteurs Hervé Serge Adjibadé (Sciences de gestion), Marius Akpo (Géographique et Gestion de l’environnement), Bernardin Dossa (Psychologie), Valérie Houangni (Droit), Adam Salifou (Biologie et Biotechnique Alimentaire), Perpétue Mensah (Études Anglophones), Rémi Tamègnon (Économie et Transports) et Philippe Zannou (Sciences de Gestion). Par cet acte, ces nouveaux enseignants permanents ont pris l'engagement de servir honnêtement la Haute École de Commerce et de Management (HECM) et de former convenablement ses étudiants pour de meilleurs résultats. En tout cas, cet engagement paraît important pour le PDG de HECM, l'honorable Aké Natondé qui pense que c'est le ferment de la confiance entre l'école leader et les parents d'étudiants. C'est d'ailleurs pour cette raison que la prestation de serment a lieu en présence des parents d'étudiants, autorités et partenaires de HECM. Prenant la parole, il a invité les nouveaux enseignants permanents qui ont désormais la charge d’encadrer les apprenants de cette prestigieuse école à maintenir le cap de l’excellence.

 Nous avions pris le pari d’accroître nos connaissances et de perfectionner nos compétences et notre leadership. Un pari qu’aujourd’hui, nous avons réussi. Oui nous avons vraiment relevé le défi car nous nous tenons devant vous avec un réel plaisir, pour vous servir de preuve et vous confirmer que la rigueur, l’assiduité, le sérieux et la haute qualité des formations que vous nous avez transmises par votre professionnalisme, chers professeurs, ont porté leurs fruits. 

, a déclaré Marlène Sènami Yédji, représentante des lauréats. Il est à souligner que plusieurs centaines d’étudiants inscrits en Licence et en Master au cours de l’année académique 2017-2018 ont reçu leur attestation de succès ainsi que leur diplôme académique co-signé par les responsables de l'école et l’État béninois.

Les prix au menu

Le clou de la soirée a été la remise de différents prix aux meilleurs étudiants à savoir : le prix du major des étudiants de Master année 2017-2018 ; le prix du major des étudiants de licence année 2017-2018 ; des distributions de bons de stage rémunérés de certaines banques de la place aux meilleurs étudiants de licence et de BTS ; la remise de prix aux meilleurs étudiants passants en 2ème année avec une moyenne supérieure ou égale à 14 ; la distribution des bons de réduction aux meilleurs étudiants passants en 2ème année avec une moyenne supérieure ou égale à 15 et des remise de motos aux meilleurs étudiants ayants obtenus une moyenne supérieure ou égale à 16. Les prix sont, faut-il le préciser, constitués entre autres de livres au programme, des bons de réductions sur les frais de scolarité, des ordinateurs de bureau flambants neufs et une imprimante couleur de haute définition.

Hermann OBINTI

C'est désormais officiel. Le parti Rassemblement national pour la démocratie (RND) présidé par l'honorable Jean-Michel Abimbola s'engage résolument pour la création du Bloc des Républicains. C'est au cours de son congrès extraordinaire de ce samedi 27 octobre 2018 au CNCB à Cotonou que cette information a été officialisée. Plus aucun doute, le président Jean-Michel Abimbola a été autorisé par le congrès extraordinaire à poursuivre les démarches et les discussions en vue de la fusion du RND au profit de la création du Bloc des Républicains. C'est du moins l'information qui ressort du communiqué final qui a sanctionné les travaux dudit congrès. En effet, pour le président Jean-Michel Abimbola et le RND, le système partisan a été réorganisé pour plus d'efficacité des acteurs politiques et dans la perspective de la nouvelle charte des partis politiques, le Bloc des Républicains est né. Ce bloc politique auquel le RND est membre, soutient les actions du chef de l'État, le président Patrice Talon. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'à l'occasion de ce congrès, une motion de soutien du RND a été lue au premier magistrat. À la cérémonie d'ouverture, le président Jean-Michel Abimbola et le RND ont eu le soutien des députés Chabi Katocha et Aké Natondé. Lire ci-dessous l'intégralité du communiqué final, de la motion de soutien et du discours du président Jean-Michel Abimbola.

Hermann OBINTI

RASSEMBLEMENT NATIONAL POUR LA DÉMOCRATIE (R. N. D)
Congrès Extraordinaire
CNCB de Cotonou, le Samedi 27 Octobre 2018

Le Samedi 27 Octobre 2018, les militants du Rassemblement National pour la Démocratie (RND) ont tenu au Conseil National des Chargeurs du Bénin (CNCB) de Cotonou un Congrès Extraordinaire pour décider de la position du parti face à la réforme du système partisan de notre pays et se prononcer sur l’actualité nationale.
Ainsi, après avoir pris connaissance de l’exposé des motifs qui justifient la proposition faite par le Bureau Exécutif National (BEN), le Bureau Politique (BP) et le Comité Directeur de se conformer à la nouvelle législation partisane béninoise, le Congrès a décidé d’entériner ladite proposition et d’autoriser la fusion du RND avec d’autres forces politiques pour créer le Bloc des Républicains.
Ensuite, le Congrès a félicité son Président, Babalola Jean-Michel Hervé ABIMBOLA, pour ses efforts en vue d’assurer le rayonnement des idéaux du parti, et a décidé de lui donner mandat pour poursuivre les concertations avec les autres formations politiques devant constituer le nouveau parti politique au mieux des intérêts du RND.
Le Congrès a en outre, fidèle aux idéaux du Rassemblement National pour la Démocratie (RND), réaffirmé son soutien ferme au Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, Son Excellence Monsieur Patrice TALON, pour toutes ses actions en faveur du mieux-être de nos populations.
Par ailleurs, le Congrès a témoigné sa reconnaissance aux pères fondateurs du Rassemblement National pour la Démocratie (RND) pour leur vision et leur combat lesquels ont inspiré l’esprit des travaux.
Enfin, le Congrès clame la détermination du RND à œuvrer avec tous ceux qui croient, comme lui, aux valeurs républicaines et à travailler pour le succès des réformes politiques.
Fait à Cotonou, le samedi 27 octobre 2018,
Le Congrès

RASSEMBLEMENT NATIONAL POUR LA DÉMOCRATIE (R. N. D)
Congrès Extraordinaire
CNCB de Cotonou, le samedi 27 octobre 2018

Nous, militants du Rassemblement National pour la Démocratie (RND), réunis en Congrès Extraordinaire ce jour samedi 27 octobre 2018 au Conseil National des Chargeurs du Bénin (CNCB) de Cotonou, après avoir apprécié toutes les actions menées par le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, Son Excellence Monsieur Patrice TALON, lui adressons la motion de soutien dont la teneur suit :
Considérant la clairvoyance et la détermination dont fait montre le Chef de l’Etat pour mener des réformes courageuses et nécessaires dans notre pays depuis le 6 avril 2016.
Considérant son engagement dans la lutte contre la corruption et l’établissement d’un environnement assaini pour l’économie et les affaires.
Considérant son investissement inlassable dans le renforcement de l’unité nationale à travers la réforme du système partisan.
Considérant sa vision d’un développement infrastructurel bien pensé et équilibré.
Apportons notre ferme soutien et encouragement au Président Patrice TALON à être toujours à l’écoute de son peuple. Le Congrès lui demande de poursuivre inlassablement la réalisation de son Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) pensé et conçu après un diagnostic rigoureux de tous les secteurs économiques et socioculturels pour le mieux-être de nos populations sans exclusive.
Fait à Cotonou, le samedi 27 octobre 2018,
Le Congrès extraordinaire

Activement engagé pour une meilleure dissémination des enjeux de la dynamique reformatrice du président Talon, Apollinaire TOGBADJI, ne faiblit pas dans la mobilisation des différentes couches de la population d'Allada, Tori-Bossito, Toffo, Ouidah et kpomasse. Avec ses lieutenants du mouvement des jeunes dynamiques pour le développement d'Allada. La présence de la jeunesse dans la mouvance gagnante pour la promotion de la bonne gouvernance dans la rupture n'est plus à démontrer. Et dans la 5ème circonscription, Apollinaire TOGBADJI s'inscrit très clairement dans la dynamique du cheval gagnant du nouveau départ. Et pour preuve, l'homme a toujours donnée meilleur de lui-même pour la sensibilisation des masses laborieuses sur les réformes et autres action d'envergure du chantre du nouveau départ. À cela s'ajoute la logique de rassemblement qui fonde l'engagement de ce jeune cadre du Ministère de l'industrie et du commerce qui n'entend pas laisser du terrain à l'opposition, surtout dans la 5ème circonscription électorale .


C'est pourquoi, au détour d'un entretien, Apollinaire TOGBADJI réitère son engagement citoyen au service de la nation et de la dynamique de développement du nouveau départ. «Nous devons rester en rang serré pour mobiliser le maximum de personnes afin de donner une carte blanche au président Talon pour la poursuite des réformes et l'avènement d'un Bénin totalement libéré des jougs du sous développement», renseigne TOGBADJI pour qui nul ne sera de trop dans cette ambition républicaine. Depuis quelques jours le mouvement qui porte les actions de Apollinaire TOGBADJI s'agrandit et gagne du terrain avec les jeunes et les femmes aussi bien à Allada que dans toute les autres communes de la 5ème circonscription électorale. A l'en croire, la lutte continue pour une victoire écrasante en 2019 afin que le Bénin ne rate point cette occasion de rupture définitive d'avec la pauvreté et le sous-développement à travers des lois et des ratifications exemplaires et républicaines.

L-Yehouessi

C’est avec beaucoup d’émotion que les congressistes du parti Rassemblement national pour la Démocratie (RND) réunis ce samedi à Cotonou, ont décidé de se détacher de leurs identités fortes et attributions originelles pour laisser place à l’un des grands partis nationaux en création pour le compte de la mouvance présidentielle. Grande émotion des militants et responsables du premier parti crée en Mai 1990 au lendemain de la Conférence des Forces Vives de la Nation. Et c’est à juste titre que Jean-Michel ABIMBOLA va rassurer puis apaiser les cœurs au terme des travaux ; vu qu’il était devenu indispensable pour toute formation politique désireuse de survivre de se regrouper avec d’autres afin de mutualiser ses forces pour se transformer en véritable parti politique à dimension nationale et rayonnement national tel que projeté par la réforme du système partisan.

Le RND ne disparait pas, le RND renaît au sein d’un grand parti qui sera bientôt porté sur les fonts baptismaux. Je voudrais vous demander de ne pas marchander votre soutien à cette nouvelle impulsion. A en croire le numéro un du parti à qui les pères fondateurs, les membres du Bureau politique, les membres du Bureau exécutif national, les membres du Comité directeur ainsi que les militants viennent de renouveler leur confiance, le parti Rassemblement national pour la Démocratie fait chemin avec de grands alliés politiques qui prônent des valeurs éthiques.

C’est ce qui justifie d’ailleurs, les nombreuses réunions et conclaves tenus par les instances du parti pendant plusieurs mois pour enfin aboutir à la décision d’adhésion que le Congrès a entérinée ce samedi dans les locaux du Cncb à Cotonou.

Retour sur un extrait du discours du Président ABIMBOLA à la clôture des travaux.

Prince Germin DJIMIDO

 … Je suis heureux de constater que notre formation politique, conformément à son idéologie, s’est approprié la réforme du système partisan qu’elle a appelé de tout temps, qu’elle y joue pleinement sa partition et que nous sortons de ce congrès qui consacre le changement de destination de notre parti tout à fait conscients de notre responsabilité devant l’histoire.
OUI ! Mes chers camarades. C’est avec beaucoup de gravité et d’émotion que je voudrais annoncer solennellement à toute la classe politique nationale que le Congrès a décidé d’approuver la fusion du RND avec plusieurs formations politiques nationales au sein d’un grand bloc.
Je voudrais saisir cette occasion pour vous remercier chers congressistes pour la confiance témoignée à mon endroit depuis notre 4ème congrès ordinaire tenu le 24 octobre 2015 et qui a consacré le renouvellement de mon mandat à la tête du RND.
Cette confiance s’est de nouveau manifestée ce jour par le mandat dont vous m’avez investi pour agir au nom et pour le compte de notre formation politique dans le cadre de notre mise en conformité avec les exigences de la nouvelle Charte des partis politiques.
Je voudrais prendre l’engagement devant vous tous ici présents et devant la mémoire de nos pères fondateurs que je ne trahirai jamais leur rêve, votre rêve, notre rêve.
Mes chers camarades, Mesdames et Messieurs les congressistes,
Rappelez-vous que nous avions été à l’avant-garde de la création de l’ancienne alliance des Forces politiques née pour accompagner et soutenir les actions du prédécesseur du Président TALON que nous avions soutenu loyalement durant ses 2 mandats constitutionnels.
Constants dans notre combat pour accompagner toute politique de développement de notre pays, nous voici aujourd’hui impliqués dans la création d’un grand parti politique un des blocs constitués pour faire suite à la réforme du système partisan béninois. Ce faisant, nous nous inscrivons dans la dynamique de la concrétisation d’un vœu cher au Président Patrice TALON dont nous sommes convaincus de la pertinence des actions en vue d’assurer un mieux-être aux Béninoises et aux Béninois.
Je voudrais donc vous demander, chers camarades congressistes, de ne pas marchander votre soutien à cette nouvelle impulsion. C’est pourquoi je vous demanderais de retourner chez vous en toute sérénité, confiants en l’avenir, et mieux aguerris pour défendre l’esprit et le contenu de la réforme du système partisan à laquelle nous réaffirmons notre attachement. Je vous demande d’en faire écho une fois dans vos contrées respectives et de réserver une victoire éclatante à notre nouvelle famille politique partout au Bénin lors des différentes élections à venir (...)
Je voudrais enfin vous exhorter, chers congressistes, à porter ce message à tous les membres du RND de tous les départements, de toutes les villes, de tous les villages et hameaux de notre pays :
Le RND disparaît et fait désormais place à un nouveau parti politique qui sera porté très prochainement sur les fonts baptismaux !
Nous y sommes avec d’autres forces politiques avec qui nous sommes désormais camarades !
Partout au Bénin, travaillons dès aujourd’hui pour le rayonnement de notre nouveau Parti!
C’est sur cet appel que je voudrais mettre un terme à mon propos en déclarant clos les travaux du congrès extraordinaire du Rassemblement National pour la Démocratie (RND)…

Le President FADEBI Sanya Salifou, identifié par un groupe de jeunes a su s'imposer dans la 22e circonscription électorale pour fidéliser son engagement de contribuer à l'animation de la vie politique dans la circonscription. Accepté par sa population et ayant reçu l'onction d'elle, il a décidé d'accorder son violon à cette danse. L'homme de part sa perspicacité, son dynamisme, son sens de social connus de la Russie au Bénin, a décidé d'apporter une touche à l'animation de la vie politique au Bénin et en l'occurrence dans la 22ième circonscription électorale pour l'épanouissement de la jeunesse. À ce titre, après moult réflexion, le Sieur FADEBI Sanya Salifou puisque c'est de lui qu'il s'agit, a décidé ce jour 26 octobre au bureau de l'he Jean-Michel ABIMBOLA avec la délégation qui l'accompagne à travailler en parfaite collaboration pour le renforcement des attentes du parti RND d'une part et d'autre part agrandir la famille du nouveau Parti des Républicains en cours de formation conformément à la nouvelle charte des partis politiques. Œuvrons donc à vous ce que cette collaboration fasse changer positivement les choses dans notre circonscription électorale au grand bonheur de nos populations. Ensemble pour tutoyer la grandeur.

Une vidéo qui résume le Congrès Extraordinaire du PRD qui s'est tenue le 27 Octobre 2018 à Avrankou.

Mesdames et Messieurs les Présidents de partis et Représentants de partis politiques,
Honorables députés à l’Assemblée nationale,
Distingués invités
Mesdames et Messieurs les Maires et Adjoints aux maires,
Mesdames et Messieurs les élus communaux et locaux,
Camarades congressistes,
Chers amis,
Mesdames et Messieurs,


Je suis particulièrement heureux de vous voir tous ici présents, réunis dans la ferveur et l’allégresse qui ont toujours animé les rassemblements de notre parti. Nous devons rendre grâce à Dieu pour le climat de paix et de sécurité qui règne dans notre pays. Nous devons lui rendre grâce de nous avoir permis de nous retrouver aussi nombreux aujourd’hui. Qu’il daigne dans sa miséricorde infinie, accorder une paix éternelle à tous ceux d’entre nous, qu’il a rappelés à lui, militants, cadres, et dirigeants qui ont pris part à notre combat.
J’adresse mes félicitations aussi chaleureuses et mes sincères remerciements à nos militants des comités et sous-comités pour leur forte mobilisation dans l’organisation de ce Congrès extraordinaire. Ils ont travaillé d’arrache-pied, avec un engagement exemplaire pour lequel je voudrais leur dire ici ma reconnaissance et celle de tout le parti.


Chers amis,
Le Congrès qui nous réunit aujourd’hui se tient à un moment crucial de la vie de notre parti. Le contexte politique de notre pays est, comme vous le savez, marqué par l’adoption de la Charte des partis politiques et du Code électoral il y a quelques mois. Les deux textes de lois introduisent dans le jeu politique, de nouvelles règles,  ces nouvelles règles vont contraindre la classe politique à rebattre les cartes. Cette situation est source d’interrogations. Dans ce contexte, il est devenu indispensable de nous réunir, afin d’analyser au mieux le sens des changements en cours, et d’en déduire la stratégie la plus efficace pour la réalisation de nos ambitions pour notre pays.
Au cours de notre dernier Congrès ordinaire, je m’interrogeais sur les perspectives du bloc de la majorité présidentielle à laquelle nous appartenons. Je nous invitais alors, à examiner la possibilité de structurer cet ensemble autour d’objectifs politiques qui aillent au-delà du soutien à l’action du Gouvernement. Cette interpellation impliquait évidemment une réflexion approfondie sur le type de regroupements politiques et les règles de fonctionnement que nous étions prêts à accepter. Mes interrogations étaient fondées par le constat qu’aucun des regroupements politiques auxquels nous nous sommes essayés depuis le Renouveau démocratique n’a survécu, et que d’autres se profilaient à l’horizon de la prochaine échéance électorale. De plus, comme nous, plusieurs autres partis politiques se demandaient eux-aussi comment bâtir des unions stables, capables de remodeler durablement le paysage politique du Bénin.
Je peux vous dire aujourd’hui, que le vote des deux instruments juridiques que j’ai mentionnés précédemment, ouvre des perspectives sérieuses en la matière. C’est pourquoi notre parti poursuivra le dialogue avec ses partenaires pour faciliter leur mise en application, sans renier les marques de notre identité politique construite au prix d’un travail acharné et de lourds sacrifices.


Chers amis congressistes,
Il ne vous a certainement pas échappé que le vote de ces deux lois a entraîné de forts débats au sein du bloc de la majorité présidentielle. Celui-ci en est d’ailleurs arrivé à se scinder en deux groupes de partis réunis sur la base d’affinités ou de stratégies électorales. En ce qui nous concerne, le PRD a rassemblé autour de lui de nombreuses personnalités des quatre coins du pays, désireuses de nous accompagner dans notre volonté d’ériger des partis politiques d’envergure nationale, capables de porter des projets de société crédibles. Ce mouvement s’est poursuivi jusqu’à notre jonction avec le groupe « Dynamique unitaire ».
C’est ici le lieu de saluer ce regroupement, bâti sur des principes partagés de responsabilité et d’amitié. Je salue en particulier, la clairvoyance de nos partenaires qui ont su apprécier l’opportunité de cette fusion au regard de l’identité politique forte de notre parti. En effet, et je vous le dis avec fierté, le logo du PRD apparaîtra nettement dans l’identité graphique du parti à naître. C’est un atout précieux que nous consentons ainsi à partager avec nos alliés. C’est aussi en partie, En partie, un héritage qui remonte à une période antérieure à l’accession de notre pays  à la souveraineté nationale. C’est le fruit de ce travail opiniâtre et des sacrifices consentis pendant 30, c’est le fruit d’un héritage qui remonte à plus de 50 ans que nous sommes fiers de partager avec nos nouveaux partenaires, résolument tournés vers de nouvelles conquêtes encore plus grandes à venir.


Mes chers amis,
Je partage les préoccupations et inquiétudes d’un grand nombre d’entre vous, depuis que la nouvelle donne politique nous contraint à changer de fusil d’épaule. Je suis témoin de ce que le PRD est pour chacun de vous ; bien plus qu’un parti politique ; une grande famille tendue vers un projet commun. Vous êtes, nous le sommes tous, légitimement jaloux des marques de la conscience politique de notre parti, qui ont sédimenté son identité à-travers le temps.
Je veux vous en assurer : personne ne demandera au PRD de renoncer à sa conscience politique ni à son identité. D’ailleurs, les textes qui régissent notre formation politique sont clairs à ce sujet. L’article 85 de nos Statuts indique que « le PRD peut participer à des regroupements ou à des fusions avec d’autres partis politiques » et que ces regroupements « doivent faire l’objet d’un protocole d’accord écrit qui délimite les attributions concédées. »
Ainsi, nous entrons librement dans une fusion qui nous rendra plus forts tous ensemble, avec nos partenaires. C’est un choix indispensable et responsable que la conjoncture politique nous amène à faire. Nous ne renonçons pas pour autant à notre autonomie, nous sommes au contraire en train de l’ancrer dans des fondations plus solides mutuellement renforcées avec nos partenaires. Nous ne renonçons pas à notre visibilité, nous l’inscrivons au contraire dans une visibilité plus large et plus forte que nous construisons activement dans une nouvelle fusion. Tout ceci s’inscrit dans le respect de l’article 86 de nos Statuts qui précise que « les décisions d’alliance, de regroupement et de fusion ne peuvent pas entraîner la dissolution du PRD, lequel conserve ses attributs, son patrimoine et son autonomie organisationnelle et fonctionnelle, excepté ceux concédés » et que le PRD « peut constituer un courant à l’intérieur de la nouvelle fusion. » Lire la suite sur le site officiel du PRD

 

A l’issue de l’Assemblée Générale élective de renouvellement du bureau de la Sous-section de l’ex commune d’Oganla dans le  troisième arrondissement de la ville de Porto-Novo, tenue le lundi 08 octobre 2018, les délégués des cellules de base du Parti du Renouveau Démocratique (PRD) que compose les cinq (05) quartiers de l’ex commune d’Oganla, ont élu à une majorité écrasante, l’actuel chef quartier de Oganla Poste, en la personne de Noel Cocou Do SANTOS. Aussi bien les sages, les jeunes que les femmes de l’ex commune d’Oganla lui ont faits confiance. L’élection a été effective sous la supervision du Président du Collectif des chefs quartiers de Porto, Chakirou AFFOLABI, du doyen Sounkèrè ALIMI  et de Madame Claudine MOROU, tous membres du comité de coordination du renouvellement des structures de base du PRD dans le 3e arrondissement de Porto-Novo.

Selon les témoignages faits sur place, l’actuel chef quartier d’Oganla Poste, Noel Cocou Do SANTOS bénéficie du soutien indéfectible surtout des sages de son quartier. Cette confiance serait due d’une part au dynamisme du nouveau Président de la Sous-section de l’ex commune d’Oganla et d’autre part à cause surtout du travail que ce dernier ne cesse d’abattre pour le rayonnement du PRD et pour la stabilité du quartier. Ses premiers mots étaient les mots de remerciement. Aussi, a-t-il rassuré qu’il fera davantage plus afin que le PRD sorte victorieux dans l’ex commune d’Oganla, lors des prochaines échéances électorales. Signalons que Noel Cocou Do SANTOS succède ainsi à Monsieur Aminou NOUATIN qui est au terme de son mandat à la tête de la sous-section de l’ex commune d’Oganla.


Ismail KEKO

Latest Tweets

RT @xpeedstudio: 🔥 Meet ElemenetsKit. Elementor addons ❖ Comes with Header & Footer builder. Megamenu builder. 50+ Elementor custom widgets…
We released DigiQole News Magazine #WordPress Theme #news #theme #wordpresstheme #blog https://t.co/VAqf5vloNy https://t.co/SDgzS5rqwu
RT @joomla: #Joomla, the #CMS you can trust. It's powerful #secure and limitless. Build a #site you can love with Joomla. You can download…
Follow Themewinter on Twitter