Super User

Super User

Selfies labore, leggings cupidatat sunt taxidermy umami fanny pack typewriter hoodie art party voluptate. Listicle meditation paleo, drinking vinegar sint direct trade.

Le Conseil Municipal de la ville de Porto-Novo a tenu hier à la salle de délibération de l’Hôtel de ville, une session extraordinaire présidée en personne par le Maire Emmanuel ZOSSOU. Au nombre des Sept (07) points inscrits à l’ordre du jour de cette session extraordinaire, figure le premier point relatif à l’étude et l’adoption de la communication relative au rapport d’activités de l’édition 2018 du Festival International de Porto-Novo. Cette communication a été présentée hier en session par le Directeur de la culture et du patrimoine de la ville de Porto-Novo. Il s’agit ici, selon le rapport, de recueillir l’approbation du conseil municipal ou qu’il prenne acte du rapport moral et du rapport financier de l’organisation de cet évènement.

En effet, du 06 au 13 janvier 2018 dernier, la deuxième édition du FIP. Un évènement qui est entrain aujourd’hui de prendre une envergure internationale. « Si on doit parler aujourd’hui au Bénin, en terme d’évènementiel, je crois qu’on peut dire que le FIP est un festival qui est né avec des dents… » a laissé entendre le Directeur de la culture et du patrimoine. Selon lui, quatre (04) temps forts ont marqué cet évènement. Il s’agit de la cérémonie d’ouverture, le colloque scientifique, les concerts au niveau du village du Festival avec le concert géant qui a été organisé le 10 janvier 2018 avec l’appui de la SOBEBRA et enfin la grande déambulation sur le boulevard CATCHI à la fin du Festival le 13 janvier 2018. A cette occasion, rappelle t-il, environ 1200 divinités masquées, Egun-guns, Bourians, Zangbétos, Le Vodun-Hounvê, les Gounoukos et autres étaient de la partie et ont fait des démonstrations spectaculaires au public.

Aussi, a-t-il rappelé la présence de Manu Di Bango qui a été l’artiste vedette à l’ouverture du Festival au Musée Honmè de Porto-Novo, sans oublier la participation d’autres artistes de renom tels que Nel Oliver, le Groupe Terriba et autres. Beaucoup de recommandations ont été également formulées au cours du colloque scientifique qui a vu la participation de plusieurs scientifiques, universitaires et autres. A cet effet, trente six (36) communications ont été présentées à l’EPA. Quant au rapport financier du Festival, il avait été élaboré un budget prévisionnel de 240 millions FCFA, mais en termes de réalisation réelle, le budget était environ de 206 millions FCFA. Pour sa part, le maire de Porto-Novo n’a pas manqué de remercier tous les acteurs qui ont contribué à la réussite de l’évènement et également les membres du gouvernement qui ont soutenu à divers niveaux le FIP 2018. Au terme des échanges, le conseil municipal a donné son quitus au rapport d’activités à l’unanimité des conseillers présents.

Ismail KEKO

Conformément aux dispositions de l'article 17 de la loi n° 97-029 du 15 Janvier 1999, portant organisation des communes en République du Bénin, le Conseil municipal de Porto-Novo s'est réuni ce jour en Conseil extraordinaire pour étudier les points suivants :

  1. Étude et adoption de la communication relative au rapport d'activités de l'édition 2018 du Festival International de Porto-Novo (FIP) : les conseillers ont pris acte du rapport moral et financier de l'organisation de la deuxième édition de l'événement.
  2. Communication relative à la création d'une Société à Responsabilité Limitée (SARL) pour gestion du Festival International de Porto-Novo :
    La communication de la création de la SARL dans le cadre de la gestion future de l'organisation du FIP a été adoptée pour 28 voix des conseillers présents, avec 02 Abstention et 00 Contre.
    En effet, Porto-Novo souhaite s'inspirer du modèle de gestion de la ville de Bouaké en Côte d'ivoire suite à sa participation à l'édition 2017 du Festival de la ville de Bouaké dénommé Foire Forum Carnaval de Bouaké. Impressionné par la qualité de l'organisation de Bouaké par une société de gestion déléguée, le Maire de Porto-Novo Emmanuel ZOSSOU a dépêché en Décembre 2017, une mission technique à Bouaké pour mieux comprendre et internaliser le modèle économique et le fonctionnement de la société de gestion du festival de Bouaké.
    Rappelons que Bouaké suite à plusieurs difficultés rencontrées depuis les années 1960 dans la gestion de son festival, a dû grâce à l'actuel Maire en 2012, aller s'imprégner du modèle de fonctionnement des festivals Salvador de Bahia et de Rio de Janeiro, qui sont aussi des événements sous l'égide des municipalités mais organisés par des sociétés de gestion qui fonctionnent sous le contrôle du Conseil Municipal.
    L'objectif donc de ce modèle économique de gestion d'événementiels est de disposer d'une latitude, d'une bonne visibilité en matière de gestion et de permettre une professionnalisation et une pérennité de l'événement.
  3. Communication relative à la participation de la ville de Porto-Novo au Congrès Mondial ICLEI du 18 au 23 Juin 2018 à Montréal au Canada :
    Le Conseil International pour les Initiatives Écologiques Locales (ICLEI) est un programme qui permettra de partager des projets de développement durable lors de plénières entre élus et les acteurs phares du monde des affaires et de la finance ainsi que la sphère sociale. Cette opportunité est réaliste grâce aux relations de coopération avec la Métropole de Montréal suite à un accord de partenariat signé depuis Juin 2017.
  4. 4- Autorisation au profit de la Fondation Claudine TALON pour la construction de deux modules de deux salles plus deux blocs de latrines à trois cabines plus deux postes de lavage des mains à Porto-Novo.

Service de la Communication
Mairie de Porto-Novo

Ce 24 Mai 2018, le Conseil Municipal de Porto-Novo a autorisé le Maire Emmanuel D. ZOSSOU à signer un arrêté portant autorisation de la construction de Deux modules de deux salles + deux blocs de latrines à trois cabines + deux postes de lavage des mains à Porto-Novo à la Fondation Claudine TALON sur le domaine sis dans le lot 5-52 de la tranche A dans le lotissement de GUEVIE-DJEGANTO situé dans le 2eme Arrondissement de Porto-Novo.

La réalisation de ce projet permettra non seulement d'augmenter le nombre d'infrastructures socio-éducatives, déjà insuffisant mais contribuera à l'augmentation du taux de scolarisation des enfants du milieu.

Merci à la Fondation Claudine TALON qui ne cesse d'exprimer par ses actions, sa volonté de contribuer à l'amélioration des conditions de vie des populations dans la Ville Capitale.

Service de la communication
Mairie de Porto-Novo

Deux délégations de la société civile ont foulé le sol du palais des gouverneurs le mercredi 16 Mai 2018. Il s’agit de la Fédération des élus locaux de la commune d’Abomey-Calavi conduite par son Président Fidèle Houinsou et la délégation du Conseil National des Structures d’Appui aux Mutuelles Sociales (CONSAMUS) avec à sa tête son Président Aboubacar Koto Yérima.

Présenter leur fédération récemment portée sur les fonts baptismaux au Président de l’Assemblée nationale et recevoir sa bénédiction et sa caution morale, ce sont là les objectifs de la visite de la Fédération des élus locaux de la commune d’Abomey-Calavi, à Me Adrien Houngbédji ce mercredi 16 Mai 2018. Pour le Président de cette Fédération, Fidèle Houinsou, il a été question de recueillir auprès de la deuxième personnalité de l’Etat béninois des conseils afin d’asseoir au sein de cette fédération une bonne cohésion étant donné qu’elle regroupe des élus locaux de différente chapelle politique. Des questions relatives aux statuts des élus locaux, leur fonctionnement et le développement communal ont été aussi au cœur des échanges avec le Président de l’institution parlementaire. De son côté, Me Adrien Houngbédji a prodigué des conseils à ses hôtes tout en les invitant à œuvrer pour qu’il y ait une structure nationale des élus locaux du Bénin.

La deuxième délégation de la société civile reçue au cabinet du Président Houngbédji, c’est le Conseil National des Structures d’Appui aux Mutuelles Sociales (CONSAMUS). Conduite par son Président monsieur Aboubacar Koto Yérima, cette délégation est venue exprimer à la fois son inquiétude et sa vision par rapport à la mise en œuvre de l’Assurance pour le renforcement du capital humain (ARCH). Tout en rappelant que les mutuels de santé travaillent depuis 25 ans pour l’accès aux soins de santé des acteurs du secteur informel et agricole, la délégation du CONSAMUS a plaidé pour la capitalisation et la valorisation de ce savoir-faire en les impliquant dans le processus de mise en œuvre de l’ARCH. Par ailleurs, la délégation a sollicité l’appui du Président de l’Assemblée nationale non seulement pour leur implication dans le processus de mise en œuvre de l’ARCH mais aussi pour que l’Etat béninois fasse un clin d’œil au mouvement mutualiste béninois en lui accordant un appui structurel.

Désignation des représentants de l'Assemblée nationale, 6e mandature


LE MARIAGE HOUNGBÉDJI-TALON EN MARCHE, LES DÉTRACTEURS AUX ABOIS


Qu'il vous souvienne à la veille de la désignation des représentants du Parlement au sein de la 6e mandature de la Cour constitutionnelle, le président Adrien Houngbédji du Parti du renouveau démocratique (PRD) et président de l'Assemblée nationale est faussement accusé de faire double jeu avec son allié majeur, le président de la république Patrice Talon. Dans leur cynisme et leur fertile imagination au service du diable et du mal, ces détracteurs sont allés jusqu'à agiter dans l'opinion publique que le prince d'Adjina lorgnerait lui même un siège (ou au profit de son fils) au sein de la haute institution qu'est la Cour constitutionnelle. Et pour y parvenir, il pactiserait avec les opposants déclarés au régime du Nouveau départ. (rires).

C'est mal connaître le vieux routier! Mais depuis lundi dernier où le Parlement a désigné ses représentants, ces oiseaux de mauvaise augure sont aux abois. Contrairement à leur satanique vœu, cette désignation a démontré que les présidents Adrien Houngbédji et Patrice Talon sont en avance sur eux. Et que le mariage PRD-Talon a encore de beaux jours devant lui. En effet, le PRD s'en sort la tête haute avec un siège au sein de la prestigieuse institution en charge du contrôle de constitutionnalité et garante du respect de la bréviaire de notre Démocratie : la Constitution du 11 décembre 1990 pour le compte de sa prochaine mandature. En attendant une nouvelle trouvaille, le PRD et Talon filent le parfait amour grâce au président Adrien Houngbédji.

Hermann OBINTI

SANCTIONS EN VUE POUR VIOLATION DES TEXTES DU PRD

LE MOUVEMENT HINDOWA SUR LES TRACES DU PARTI RESOATAO ?

La situation confuse entretenue depuis quelques jours, par les fondateurs du mouvement politique dénommé « HINDOWA » ne saurait perdurer encore longtemps. Créé il y a quelques jours dans la commune d’Avrankou pour prétendre soutenir tel un bras armé, l’honorable Augustin AHOUANVOEBLA, le mouvement HINDOWA continue de créer une confusion totale dans la tête des militants PRD de la 20ème circonscription électorale. Le scénario RESOATAO-PRD qui s’est soldé par l’éjection du Parti RESOATAO du PRD, risque de se répéter. C’est ce qu’ils convient de retenir face à la colère des leaders du Parti du Renouveau démocratique (PRD) qui s’apprêtent à prendre leurs responsabilités.

Très bien structuré avec des textes actualisés compte tenu des réalités sociologiques et des besoins du temps, le parti de Me Adrien HOUNGBEDJI ne saurait tolérer aussi longtemps la violation de ses principes par des jeunes dits militants du PRD et qui sans aucune autorisation, se permettent le luxe de créer un mouvement politique pour massacrer les intérêts du parti dans la 20ème circonscription électorale.

Le Bureau politique national et la Direction exécutive nationale (DEN) du PRD s’apprêtent à prendre leurs responsabilités d’ici quelques jours pour faire respecter les textes réglementaires du Parti. Un acte courageux qui permettra sans doute, au plus grand parti et plus structuré du Bénin de s’imposer davantage de par le respect scrupuleux de ses textes. Les fondateurs du mouvement HINDOWA seront donc livrés à eux-mêmes pour disposer désormais, loin de la bannière du PRD, de leur agenda et le dérouler comme bon leur semblera. Les vrais artisans se reconnaitront à l’œuvre au prochain combat électoral dès que les sanctions tomberont à l’issue de la prochaine réunion du bureau du parti.

Faut-il le rappeler, l’Elu du peuple que le mouvement HINDOWA détient par devers lui, la responsabilité de la présidence du groupe parlementaire composé des dix députés PRD élus à la 7ème législature.

Comme convenu en plénière avant le démarrage des travaux budgétaires 2018 et comme l’a confirmé le président Adrien Houngbédji à l’ouverture de la présente session en avril dernier, les journées de jeudi sont entièrement consacrées au contrôle de l’action Gouvernementale. Dans ce cadre, différents ministres du Gouvernement du président Patrice Talon sont attendus ce jeudi 17 mai 2018 au palais des Gouverneurs dans le cadre de cette mission constitutionnelle de l’Assemblée nationale.

Au menu des préoccupations exprimées à travers des questions d’actualité et des questions orales avec débat par les députés et auxquelles des réponses et clarifications sont attendues, il y a  la gestion de la Société des Industries Textiles (SITEX), et de la compagnie Béninoise des Textiles (CTBT). Les députés voudraient aussi comprendre les indicateurs servant d’appréciation des performances économiques et financières des Etats dans le cadre des objectifs d'intégration. La question  de la réinstallation des sinistrés du marché Dantokpa après l’incendie du 31 octobre 2015 figure parmi les préoccupations des députés de même que le sort du programme de développement agricole des Collines. Quel est l’état des lieux de la mise en œuvre du Code foncier et domanial et où en est-on avec la production du riz local ? Le Gouvernement est aussi attendu pour apporter des réponses à ces interrogations des élus de la 7ème Législature.

Recours devant la Cour constitutionnelle pour absence de réponses aux questions des députés

HOUNGBEDJI CLARIFIE, ÉVOQUE L'ARTICLE 113 DU RI ET SITUE LES RESPONSABILITÉS

Au titre des communications pour le compte de la plénière de ce mardi 15 mai 2018, il y a eu l'évocation des recours formulées contre le président de l'Assemblée nationale, devant la Cour constitutionnelle au sujet de l'absence de réponses aux questions écrites des députés par Me Adrien HOUNGBÉDJI. A cette occasion, et comme il en a l'habitude, l'Autorité parlementaire a fixé les uns et les autres sur la responsabilité du président de l'Assemblée nationale en cas d'absence de réponses aux questions écrites des députés. Pour lui, ce n'est pas la personne du président de l'Assemblée nationale qui est visée dans ce cas. Mais seuls les députés, grâce aux dispositions de l'article 113 du règlement intérieur de l'Assemblée nationale, ont la solution et non le président de l'institution parlementaire.

"... En fait, lorsque le gouvernement ne répond pas aux questions posées par les députés, ceux-ci peuvent faire recours à l'article 113 du règlement intérieur de l'Assemblée nationale. Cet article stipule que lorsque le gouvernement ne donne pas suite aux questions des députés, ceux-ci sont compétents pour formuler les demandes d'interpellation signées par au moins 10 députés.." , a-t-il expliqué. "...Que les choses soient claires à ce niveau...",

a-t-il lancé à l'endroit des députés et autres requérants qui attendent toujours des réponses du gouvernement.
Hermann OBINTI

Extraits du Règlement Intérieur de l'Assemblée nationale


CHAPITRE III : INTERPELLATION
Article 113.- Conditions, modalités et conséquences
113.1 - Conformément aux dispositions des articles 71 et 113 de la Constitution, le Président de la République ou tout membre de son gouvernement peut, dans l’exercice de ses fonctions gouvernementales, être interpellé par l’Assemblée nationale.
113.2 - Toute question écrite ou orale à laquelle il n’a pas été répondu dans le délai d’un mois peut faire l’objet d’une interpellation dans les conditions prévues par la Constitution.
113.3 - Les demandes d’interpellation dûment motivées et signées par dix députés au moins sont déposées sur le bureau de l’Assemblée en séance publique. A partir du dépôt, aucune signature ne peut être retirée.
113.4 - Les demandes sont examinées par le bureau selon la procédure des questions urgentes pour leur inscription à l’ordre du jour.
113.5 - La décision d’interpellation est prise à la majorité simple des députés présents.
113.6 - Le Président de l’Assemblée nationale transmet, s’il y a lieu, l’interpellation au Président de la République dans les huit jours.
113.7 - Dans un délai de trente jours, le Président de la République répond à ces interpellations par lui-même ou par l’un de ses ministres qu’il délègue spécialement devant l’Assemblée nationale.
En la circonstance, l’Assemblée nationale peut prendre une résolution pour faire des recommandations au gouvernement.

Supposées rencontres entre Ajavon-Yayi-Houngbédji contre TALON

LES DÉTRACTEURS DE ME ADRIEN HOUNGBÉDJI ET DU PRD ONT REPRIS LEUR SALE BESOGNE SOUS FOND DE MENSONGE ET D'INTOXICATION


L'actualité de ce lundi 14 mai 2018 est marquée, au delà de la désignation des représentants de l'Assemblée nationale à la prochaine Cour constitutionnelle, par les supposées rencontres récentes entre Sébastien Ajavon-Boni Yayi et le président Adrien Houngbédji pour mettre en échec les réformes du chantre du Nouveau départ. Dans leur sale besogne, les détracteurs du président du Parti du renouveau démocratique (PRD) le présentent comme le cerveau de cette machine qui se prépare pour donner un camouflet au président Patrice Talon.

Que de mensonges! Dire que Boni Yayi et Sébastien Ajavon se rencontrent pour parler politique, c'est vraisemblable. En tout cas, tout concourt à l'affirmer quand on suit l'actualité politique de notre pays depuis plusieurs mois. Ce n'est pas la déclaration de Djeffa qui apportera un démenti sur le rapprochement entre Sébastien Ajavon et Boni Yayi. Tous les deux sont de l'opposition. Mais affirmer facilement que Sébastien Ajavon, Boni Yayi et Adrien Houngbédji se rencontrent pour parler politique. Ça fait réveiller les morts. Jusqu'à preuve de contraire, Adrien Houngbédji et le PRD sont de la mouvance et soutiennent les actions du président Patrice Talon. Même un élève taré ne croirait pas à ce grotesque mensonge.

Pas contre Boni Yayi et Sébastien Ajavon sont de l'opposition et de la minorité parlementaire. Le PRD et son président Adrien Houngbédji sont de la mouvance. Cela ne pouvait en être autrement. Mieux , des faits majeurs confortent le mariage entre le PRD et Patrice Talon. Depuis avril 2016, le PRD appartient à la mouvance avec ses deux ministres et travaille pour accompagner le Programme d'actions du gouvernement (PAG). Pas besoin de le rappeler: son franc soutien au régime actuel attire le courroux de ses détracteurs. Marches de soutien, organisation d'une université de vacances pour aborder les thématiques fondamentales au Nouveau départ notamment la réforme du système partisan, augmentation de la représentativité de la femme au sein de l'institution parlementaire, soutien osé au projet de révision de la constitution du 11 décembre 1990, contribution substantielle et qualitatives aux activités du Bloc de la majorité parlementaire (BMP)....sont autant de faits et d'actes qui apportent du sérum et comptent dans une relation fut elle politique. Entre Houngbédji et Talon, le courant se passe bien contrairement à ce disque rayé que des détracteurs en panne d'inspiration tentent de faire passer.

Aujourd'hui qui peut douter du soutien du PRD au Parlement quant à la réussite des réformes de Talon? Personne! Il faut être aveugle pour ne pas voir que l'Alliance entre le PRD et Talon gène des intérêts des gens qui veulent voir à tout prix Houngbédji avec eux. Il est également brandi pour manipuler l'opinion que les visées, projets et intérêts dans le processus de désignation des représentants du Parlement à la Cour constitutionnelle expliquent la supposée proximité entre Ajavon-Yayi et Houngbédji. Diantre! Pour qui connaît le président Adrien Houngbédji, c'est un homme d'État. Un homme pétri d'expériences et ce n'est pas les délices liés au poste de président de la Cour constitutionnelle qui peuvent le faire courir ou revenir sur ses principes. Le PRD et Adrien Houngbédji sont de la mouvance et rien ne se fera en dehors de ce cadre. Que les détracteurs revoient leur plan. Les élections se gagnent sur le terrain.

Hermann OBINTI

Ce lundi matin, a eu lieu à la salle de délibération de la mairie de Sèmé-Podji, une rencontre de la mission VNG International entre le Maire et ses collaborateurs. Les objectifs de cette mission consistent en la mise en place d'une équipe focale, en la discussion des activités du projet, en la définition d'un calendrier pour les activités, en un atelier de validation avec les autres partenaires intervenant dans la commune et en la signature d'une convention avec la mairie.

En effet, des deux thèmes proposés au cours des rencontres précédentes par la commune de Sèmé-Podji à savoir, l'inondation et la gestion des déchets solides, c'est le second qui a été retenu après étude pour cette première année. Ce second thème consiste en la valorisation des déchets solides dans la commune.

Étant à sa phase expérimentale, c'est l'arrondissement d'Agblangandan qui a été choisi parce que constituant déjà une agglomération urbanisée. Ce thème qui porte comme identité, ''mon déchet, mon trésor'', va contribuer à former les jeunes qui seront identifiés et retenus dans la mise en valeur des déchets solides pour en faire du compost ou du biogaz.

Le renforcement de capacités, la mise en pratique et le partage d'expériences constituent les trois piliers qui composent le projet. Il est à rappeler que le projet ''Deals'' est de l'initiative du ministère Hollandais des affaires étrangères à titre expérimental en direction de sept (07) villes du monde. Des trois pays africains retenus pour leurs villes, Sèmé-Podji représente le Bénin pour tant d'opportunités d'investissement et de développement qui constituent ses potentialités.

Notons au passage que le lancement de ce projet sera fait demain mardi.

 

Cell/Com Mairie Sèmé-Podji

Ad Sidebar

Latest Tweets

Insurance Agency HTML Template on @ThemeForest https://t.co/AyCEYBlovg https://t.co/OrZKC3hA8e
SEO and Digital Marketing WordPress Theme on #Themeforest https://t.co/drKfnORITM https://t.co/j0J8KelNO4
@p01arst0rm f anyone, including Microsoft, violates the license agreements on github, US law is very active and tou… https://t.co/GpHMwx04Wb
Follow Themewinter on Twitter