Super User

Super User

Selfies labore, leggings cupidatat sunt taxidermy umami fanny pack typewriter hoodie art party voluptate. Listicle meditation paleo, drinking vinegar sint direct trade.

Alors que la cinquième édition des retrouvailles des filles et fils Tolinu du Bénin et de la Diaspora est prévue pour démarrer dès ce mercredi 08 pour se clôturer le dimanche 12 août 2018 à Dowa dans la ville de Porto-Novo. Mais déjà, la cité aux trois noms, Hogbonou-Adjatchè-Porto-Novo a commencé par bénéficier des retombées de cet événement culturel. En effet, la ville capitale du Bénin, à travers les préparatifs de Tolikunkanxwé, a vu plusieurs de ses voies réaménagées par l’association « Tolikunkan » présidée par M. Sokènou Djèbou. Il s’agit bien évidement des voies qui donnent accès au collège d’enseignement général de Dowa dans le cinquième arrondissement. On peut citer entre autres voies, celle quittant la piscine de Ouando au Ceg Dowa, passant devant l’église protestante et le carrefour Agbokannou ; le prolongement de la voie Place de l’Unité-Ceg Dowa ; l’axe de la dépression Héssou-Tokpa-Dowa ; le tronçon hôpital El-Father-carrefour Agbokannou et des raccordements Tokpota-Ceg Dowa ont respectivement reçu des coups d’engins niveleuses déployés par Tolikunkan dans le souci de rendre plus praticables ces artères aux participants. Mieux, le président Sokènou Djèbou et son équipe, comme à l’accoutumée dans chaque commune qui abrite l’événement, n’ont pas lésiné sur les moyens pour réaménager ces voies en vue de la facilitation de la mobilité et la libre circulation des festivaliers. Ici, il est important de souligner qu’en dehors des participants à la fête, le calvaire des usagers de ces voies diminuera sans nul doute contrairement à ce qui s’observait dans ces localités. C’est déjà un pas en ce qui concerne les acquis de Tolikunkanxwé au profit de Porto-Novo en attendant bien d’autres surprises pendant et après l’événement. Ceci appelle à une forte mobilisation des autorités et populations autour du comité national d’organisation.

Sylvain TANDJIEKPON

Depuis quelques heures les candidats admissibles à la première délibération du BAC 2018 jubilent. Ceux qui ont préféré réussir l'année prochaine , du fait de leur destin ou même du principe " mon heure n'a pas encore sonné" doivent être dans tous leurs états . Bravo à ceux qui sont reçus et du courage aux autres. La délibération de cette année a été pour moi un moment vraiment particulier car le Président de mon jury m'a fait l'honneur de l'accompagner au centre de proclamation. Alors que j'avais l'habitude de rentrer chez moi tranquillement pendant la proclamation, j'ai vécu en live les émotions de chacun des candidats ou de leurs parents. Ce fut un moment vraiment pathétique. Seulement , dans cette situation de conflits de sentiments et d'émotions , je me suis personnellement interrogé sur le devenir de ces candidats heureux. Leur devenir surtout lorsqu'on sait que dans notre pays réussir au BAC est un véritable saut dans l'inconnu. Combien ne sont ils pas nos valeureux titulaires du BAC qui ne sachent pas où s'inscrire à la rentrée? Combien parmi eux ne vont pas s'inscrire dans des filières où ils se donnent toutes les chances de se retrouver au village de l'incertitude ou du chômage ? Oui nombreux parmi sont obligés parfois d'abandonner les études faute de moyens. Beaucoup parmi eux craignant les difficultés dans nos universités publiques se trouvent obligés de se réfugier dans des universités privées où ils sont à la limite escroqués et plus tard obligés de devenir des vendeurs ambulants de gadgets et autres pacotilles de sociétés dont la qualité se trouve dans la malhonnêteté de leur directeur. Combien parmi ces nouveaux bacheliers ne vont pas s'inscrire en géographie, sociologie, anglais ,droit pour devenir au pire des cas où accidentellement professeurs de français ? Il est temps que notre système éducatif soit repensé et qu'il ne soit plus un gouffre pour ceux- là qui fréquentent l'école encore moins un enfer moral pour ses usagers. Un parent qui investit sur ses enfants doit pouvoir en être fier, et espérer en récolter de bons fruits. Un enfant béninois qui s'investit dans les études doit être un maillon essentiel pour le développement de notre pays.
A tous je souhaite bonne chance

Le baccalauréat 2018 a livré son verdict ce vendredi. 33,43 des candidats ayant composé ont tiré se frottent les mains selon les chiffres rendus publics ce soir par le directeur de l'Office du baccalauréat.

34 452 candidats sont déclarés admissibles sur les 103 062 qui ont effectivement composé en juillet pour les épreuves écrites du bac, soit un pourcentage de 33,43% contre 41,78% en 2017. Ce taux cumulé ne rend pas compte cependant des disparités que présentent les chiffres des 14 différentes séries du bac béninois.

La série F3 (électrotechnique) enregistre le meilleur score avec 77,26% tandis que la serie F1 (construction mécanique) tient la lanterne rouge (22,15%).

Taux de réussite par série :

  • A1 : 43,18%
  • A2 : 31,13%
  • B : 43,57%
  • C : 42,98%
  • D : 24,76%
  • E : 60%
  • EA : 51,99%
  • F1 : 22,15%
  • F2 : 50,65%
  • F3 : 77,26%
  • F4 : 44,14%
  • G1 : 54,06%
  • G2 : 67,37%
  • G3 : 43,80%

Le Directeur de la police républicaine poursuit inlassablement la lutte contre le rançonnement dans le rang des forces de l’ordre. Les sanctions ne tardent pas à tomber dès que l’information parvient à la hiérarchie policière. Le dernier exemple en date est celui de l’Aéroport de Cotonou ou le commissaire Hugues Alain Adjovi  et son équipe ont subi la rigueur de la loi.

Selon l’information relayée par le quotidienFraternité, les mis en cause aurait organisé un rançonnement à l’encontre d’un expatrié. A en croire la même source, les agents de la police républicaine en service à l’Aéroport de Cotonou ont réussi a soutiré une forte somme à leur victime.

Ils ont été rattrapé dans leur acte grâce aux caméras de surveillance qui ont mis à nu leur plan. Informé de la situation, le Général Nazaire Hounnonkpè n’a pas eu froid aux yeux pour prendre des sanctions à l’encontre de ses éléments. Au vue de la gravité de la faute commise, le patron de la police républicaine a jugé bon de les limoger, sans oublier que d’autres sanctions disciplinaires s’en suivront.

Le vœux du Directeur Général de la police républicaine est d’avoir des policiers dynamiques et au service des populations. Pour lui, il est inconcevable que ceux qui ont pour mission de protéger les citoyens constituent en même temps des bourreaux pour ces derniers. Cette décision de la hiérarchie policière qui n’est pas la première ni la dernière est un signal fort lancé à l’endroit des policiers.

Il faut signaler que le poste du commissaire Alain Hugues Adjovi n’est pas resté vacant pendant longtemps. Ce dernier a été aussitôt remplacé par le sieur Samuel Atchou.

Pourquoi faut-il qu'à l'approche des élections au Bénin, les députés se dépêchent de rédiger, comme de mauvais élèves hantés par leurs propres médiocrités, des propositions de lois destinées à nuire aux concurrents et aux personnalités qui hantent leurs sommeils ? Pourquoi sont-ils obligés de tailler à chaque fois des lois sur mesure pour la majorité ? Caution de 200 millions de francs pour les listes aspirant aux législatives, perte de statut d'anciens présidents pour les ex voulant se présenter, 250 millions de francs de caution pour les présidentielles. Et il s'en trouvera toujours des gens de mauvaise foi pour venir justifier cette hérésie, étaler les incohérences de ces dispositions avec l'arrogance et le mépris blindés des gens rassasiés. Même si je désapprouve qu'un assoiffé de pouvoir tel Yayi Boni veuille devenir encore député--mais qu'a-t-il dans la tête, cet homme ?--je déteste pour autant qu'on instrumentalise les lois pour décapiter, humilier, mettre à genoux des adversaires politiques. Les mêmes qui, hier, avaient servi le régime Yayi, jouent aujourd'hui les essuie-glace de service pour Talon, prêts à se renier, renier leurs propres passés et même leurs ADN.

Faut-il rappeler qu'une nation reste une entité forte et complexe qui évolue selon des logiques historique, socioculturelle et juridique ? Que de petits zélés, à la recherche d'un regard bienveillant du président, fassent de la surenchère, cela relève de la banalité. Mais que ces margoulins prennent en otage une institution de la République en risquant des lois qui divisent, rompent des consensus, insultent le bon sens, cela devient dangereux. Mais une chose est certaine: quels que soient les zèles orchestrés par les uns et les autres pour servir un homme, la nation, tôt ou tard, retrouvera sa dynamique et se débarrassera des scories qui ont nuit à son évolution. À l'échelle d'un pays, ces gesticulations sont vaines, aléatoires et bêtement prétentieuses. Car, dix ans, vingt ans dans la vie d'un homme sont certes énormes, mais à l'échelle d'un pays, surtout dans son histoire, ils restent modestes, voire insignifiants. On sait qu'on compte à l'Assemblee Nationale du Bénin plus d'indelicats -- le mot est faible -- au centimètre carré- que de députés respectables. On n'est pas surpris que, sentant leurs morts proches, ces gens usent de tout pour s'accrocher à un lambeau de vie que peut encore leur concéder celui qu'ils croient être le maître du jeu. Les insensés ! Ils oublient que c'est au peuple, d'abord le peuple qu'ils doivent tout.

Depuis quelques heures, une véritable fatwa a été lancée contre le président Hougbédji et le PRD. Le prétexte trouvé cette fois-ci par ceux que les actions du parti du Renouveau Démocratique gênent est une banderole du parti posée sur un lieu de la célébration de Tolikunkanxwé ainsi que quelques publications sur les réseaux sociaux évoquant le soutien de certains responsables du parti à l’évènement. Une supposée récupération de l’évènement est abondamment commentée et relayée par les klébés au service de qui on sait. Si le ridicule pouvait tuer dans ce Bénin, il y a longtemps que certains ne seront plus de ce monde. Mais qu’ils se le tiennent pour dire : Les chiens aboient mais la caravane du PRD passe et passera. Toutes les attaques et manipulations orchestrées contre le PRD et son leader sont comme de l’eau jetée sur le dos du canard. La population n’est pas dupe et les électeurs non plus.

Au lieu d’aller travailler sur le terrain et de chercher à convaincre les électeurs dans la perspective des prochaines échéances électorales, certains aigris et jaloux n’ont pour programme ou projet que les attaques, mensonges et intoxications à l’encontre du parti au logo arc-en-ciel et de son leader. Prenant donc comme fallacieux prétexte, une prétendue récupération de la célébration du Tolikunkanxwé, ils ont rivalisé d’imagination ce jour pour jeter l’opprobre et l’anathème sur maitre Houngbédji et sa formation politique. Le président Houngbédji et le PRD ont-ils besoin d’un évènement de ce genre pour se prévaloir d’une suprématie et d’une hégémonie que les urnes leur accordent depuis des années dans la région ? Seules les gens en quête de popularité et leurs affidés peuvent penser, écrire et faire écrire de telles balivernes et incongruités sur le premier parti politique du Bénin. Tolikunkanxwé a une organisation et des responsables connus de tous. Se sont- ils plains à quelqu’un du PRD pour que des avocats autoproclamés et sortis de nulle part s’érigent en défenseur de la cause Tolli et en pourfendeurs de Houngbédji ? Il en faudra plus pour déstabiliser les tchoko tchoko.
Les vendeurs d’illusion qui en rupture de banc avec le PRD tentent de le trainer dans la boue et de l’entraine dans leur chute ne perdent rien pour attendre. Continuer d’en inventer contre nous, c’est dans l’adversité que notre parti puise des ressources insoupçonnées.
Le PRD, toujours plus haut, plus fort et plus grand

Sourou Gbetoho, un militant révolté

La présence des responsables, militants et militantes du Parti du renouveau démocratique (PRD) aux festivités marquant la 5e édition de la fête identitaire de la communauté Toli à Dowa dans le 5e arrondissement de Porto-Novo gêne. Assurément pas les réels concernés par cette fête. Je veux dire les organisateurs. Mais visiblement des politiciens en perte de vitesse qui ne savent plus à quel saint se vouer après leur descente aux enfers. Ces politiciens voient le mal de partout. Ils crient aux abois quand dès qu'ils sentent l'odeur de l'arc-en-ciel quelque part. Et Dowa 2018 n'aura pas dérogé à la tradition. On nous parle de récupération politique parce que les responsables et militants du PRD veut être de la fête. C'est de l'inculture pure et sauvage de croire que les fêtes identitaires n'ont pas de touches politiques ? Quand on sait que les fêtes identitaires et les chapelles politiques ont un même dénominateur commun: le développement. Que veut on nous laisser croire ? Que ce soit à Wémèxwé, Nonvitcha... les politiques sont directement et indirectement de la fête. Ils y apportent leurs touches. Trêve d'hypocrisie. Les détracteurs du PRD sont ils amnésiques ? Ce sont eux qui sont contre les Tori parce que dans l'histoire des fêtes identitaires, celle de Tolikounkanxwé est chanceuse. Ces détracteurs n'ont qu'à nous dire si le comité d'organisation n'a pas invité les responsables politiques qui sont du PRD ? Mon œil oui ! Pourquoi n'avoir pas crié quand lors de la 1ère édition de Tolikounkanxwé à Akpro-Missereté, la délégation du PRD conduite par le leader Adrien Houngbedji était de la fête ? Ce n'était pas politique en ce moment ?
Le comble, c'est un individu qui n'est que l'ombre de lui même parle au nom du Tolikounkanxwe. Il est plus tolinou que qui ? N'est-il pas la main invisible du politique dans ce dossier ? Lui qui interdit le politique sur les lieux, que dira-t-il du comité d'organisation qui a implanté le podium de la fête à quelques mètres d'un module de classes érigé par un politique ? 

La nouvelle empreinte du Parti du renouveau démocratique (PRD) de Me Adrien Houngbédji, premier parti politique de l'ère du renouveau démocratique, c'est d'accompagner au delà de son rôle d'animation de la vie politique les activités culturelles, de retrouvailles et pourquoi pas de loisirs. C'est le cas par exemple de la diffusion récemment des matches de la dernière coupe du monde de football, Russie 2018 où il a installé par endroits pour la jeunesse des écrans géant. Pour la fête d'identité culturelle, Tolikoukanxwé, édition 2018 que Porto-Novo, son fief incontesté, accueille du mercredi 08 août au dimanche 12 août 2018 au Ceg Dowa dans le 5e arrondissement, le PRD a décidé d'être visible sur le terrain. À la grande messe d'actions de grâce du dimanche sur le site de Dowa, le PRD sera bien présent, apprend-t-on de sources proches de ce parti. À en croire ses responsables, le PRD veut marquer sa présence en agrémentant la fête de retrouvailles des filles et fils Toli qui proviennent du Sud Benin, du Nigéria, du Gabon, de la Côte d'Ivoire, du Togo, du Ghana, des États Unis d'Amérique et de l'Europe...etc par un géant concert dimanche prochain. Plusieurs artistes invités par le parti Arc-en-ciel seront de la fête. Il s'agit par exemple des artistes de renom Ricos Campos, le chouchou du public porto-novien qui sera en Live, de Sweet Glory du Groupe All Baxx qui va mettre de l'électricité dans l'air et beaucoup d'autres artistes de renom. D'ailleurs pour la beauté de la fête, une délégation du PRD composée du 2è Adjoint au Maire de la ville de Porto-Novo, Dr François Ahlonsou, des Vice-présidents du PRD Éméric Joël Allagbé, Alfred Djidossi, du Délégué à la Direction Exécutive Nationale (DEN) du Parti et actuel DST de Porto-Novo, Évariste Adjagba sous la supervision générale du Secrétaire Général du PRD Falilou Akadiri, était descendue ce mardi 07 Août dernier sur le site du CEG Dowa afin de procéder à l'identification du site pouvant accueillir les militantes et militants pour la grande réjouissance populaire. Quelques heures plus tard, un tour sur le site a permis de constater la mise en place du podium et des bâches du PRD pour la fête. Un avant goût en images.

Hermann OBINTI

Enfin, enfin, une bonne nouvelle.
Enfin, une nouvelle monnaie africaine par les africains et pour les africains.
Grace au courage politique de certains chefs dEtat insoumis comme Idriss Deby Itno, enfin, un plan est trouvé pour quitter le F CFA colonial qui a mis à genou l'Afrique francophone

Aujourd’hui·Public :
#Point_1 : Délimitation de la nouvelle zone monétaire.
La monnaie qui remplacera le F CFA: Ce sera une monnaie commune à tous les pays africains utilisant le CFA actuellement. La Guinée Conakry sera elle aussi approchée pour fusionner dans cette zone monétaire. Ce sera une monnaie communautaire qui occasionnera la fusion de la BCEAO et de la BEAC. Nous aurons donc une nouvelle banque centrale dénommée CBA Central Bank of Africa (Tous les noms des institutions nouvelles à naitre seront en Anglais car l’abandon de la langue française pour l’Anglais d’abord, et par la suite pour une ou des langues Africaines sera le combat, juste après l’abandon du Franc CFA).

#Point_2: Valeur de la nouvelle monnaie et présentation des coupures.
Au départ, la valeur de la nouvelle monnaie sera établie égale au Dollar américain. La nouvelle monnaie Cedis Ghanéenne fut établie égale au Dollars US en 2007 en parité égale. Il nous suffira de dire que l’obtention d’une unité de la nouvelle monnaie se fera contre environ 600FCFA (le cours du dollar au moment de la conversion) lorsqu’on procédera aux changes avec les populations. Ainsi, le PIB en US Dollar ne changera pas et le patrimoine de chacun restera inchangé. La nouvelle monnaie aura pour grande coupure un billet de 100Unités. Rappelons que la plus grosse coupure de Dollars US, de RMB Chinois font 100, 500 pour l'Euro et 50 pour le Pounds Britannique. C'est seulement chez nous quon trouve jusqu'à 10 mille unités de notre monnaie sur une seule coupure. Nous utiliserons également des centimes comme pour les Américains. Les motifs seront plus avec des images d’industries de production et de visages de leaders Africains comme Thomas Sankara, Sylvanus Olympio, Kadhafi et dautres pourraient y figurer.

#Point_3: Constitution des membres de la Banque Centrale et Rotation du poste de Gouverneur
Il est important de garantir l’indépendance de la Central Bank of Africa vis-a-vis de tous les dirigeants des pays Africains et du monde. Ainsi, il faut un ensemble d’Hommes représentant chaque pays et qui seront alors tenu de respecter mutuellement les uns les autres. Chacun des 15 pays aura au moins deux représentants à la Central Bank of Africa. Ces deux représentants seront choisis par chaque pays sur appels à candidature avec l’organisation d’un recrutement par le gouvernement et l’organisation du deuxième recrutement par l’Assemblée nationale. Les votes au sein du conseil d’administration seront faits à la simple majorité. PLUS DE DROIT DE VETO. Il y aura rotation du poste de gouverneur entre l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale chaque 2ans. A chaque fois que le Gouverneur sera ressortissant de l’Afrique de l’Ouest, le Vice-Gouverneur sera originaire de l’Afrique Centrale et vice versa. Il n’y aura pas construction de nouveaux sièges. Les sièges actuels seront utilisés.

#Point_4: Le nom de la nouvelle monnaie
Du nom de la nouvelle monnaie, le mot Franc n’y apparaitra plus. Les propositions telles que Cauris, Kama, Afro, Cica, ou autres seront faites et nos chefs d’Etat pourront voter pour le choix définitif d’un nom lors du sommet de l’adoption de l’accord politique sous régionale pour l’instauration de la nouvelle monnaie. Un vote public par sondage électronique pourrait être aussi organisé afin de choisir un nom par la population Africaine.

#Point_5: Centralisation des Réserves de Change
La nouvelle banque centrale jouera lerôle actuel joué par la France et le Trésor Français. Tous les paiements et recettes externes se feront directement à la nouvelle banque centrale qui gardera ses réserves de change en Afrique. Elle sera aussi chargée d’effectuer directement les paiements aux pays étrangers correspondants à nos importations.

#Point_6 : Garantie de la convertibilité et de la transférabilité
Le fonctionnement sera analogue au système actuel, les commerçants, les importateurs rendront leurs coupuresd e la nouvelle monnaie pour se voir transférer des devises étrangères dans les pays de leurs choix.

#Point_7 : Stabilisation de la valeur de la nouvelle monnaie
Nous utilisons 50% de nos recettes externes actuellement en paiement au trésor français pour garantir la parité fixe du FCFA avec l’Euro, mais, pas avec le Dollars US. Nous utiliserons aussi avec la nouvelle monnaie ces même 50% de nos recettes externes pour garantir la stabilité de la nouvelle monnaie au travers exclusivement des investissements industriels. Une listenon exhaustive des entreprises qui seront installées par le financement de la Central Bank of Africa est au-dessous de ce document. La Central Bank of Africa fera une répartition de ces investissements par pays et attribuera les allocations budgétaires nécessaires. Ainsi, certains pays deviendront importateurs de matières premières comme le coton des autres pays, pour en devenir des fabricants de vêtements, et exportateurs vers les autres pays. Il en sera de même pour le bauxite/aluminium, le fer/acier, le cacao/chocolat, etc. Ce système permettra l’augmentation des échanges intra-communautaire.Les besoins de consommation et la vie de nos pays va continuer avec les autres 50% de nos recettes externes habituels et les mobilisations de ressources internes.

#Point_8 : Critères de convergence et établissement de politiques de développement communes
La nouvelle monnaie permettra l'instauration de politique de développement commune, de politique agricole commune (l'Afrique pourra enfin subventionner ses agriculteurs -subvention impossible actuellement car l'argent devant servir à subventionner doit venir de l'étranger, ce qui ne sera plus le cas quand nous fabriquerons notre propre monnaie). Nous devrons aussi asseoir une politique d'industrialisation commune, et avoir des visions à long terme. Des standards Afro seront établis comme dans la zone Euro avec les standards européens. Des routes ne se ferons plus a 100 milliards dans un pays X, et pour les mêmes caractéristiques, même longueur, ces routes seront faites a 180 milliards dans un autre pays Y.Nous limiterons les investissements étrangers et ferons un audit de la dette de chaque pays immédiatement après la fin du FCFA. Ainsi, nous saurons comment rembourser s’il le faut la partie légitime de cette dette avec nos productions industrielles. Mais, nous arrêterons systématiquement d’augmenter cette dette.La nouvelle monnaie par laquelle nous allons remplacer le CFA sera la monnaie du développement industriel de l'Afrique, la monnaie qui permettra à la Banque centrale d'obliger nos banques habituelles de faire des prêts à 1% de taux d'intérêt contre 13% actuellement. Ce sera la monnaie qui mettra fin à l'émigration clandestine vers l'occident. Ce sera la monnaie qui mettra fin au chômage de masse chez nous.

#Point_9 : Dotation de la masse monétaire par pays
Chaque pays aura une dotation monétaire équivalente au total de ses exportations, ses prêts et dons internationaux. A cela s’ajoute les crédits d’implantations industriels, et crédits de construction d’infrastructures et de consommation si possible. Ce n’est pas parce que tous ces pays seront dans la même zone que l’on utilisera les fruits du travail d’un pays pour donner à un autre pays. Ainsi, les grands pays n’ont rien à craindre des petits pays, et les petits pays n’ont également rien à craindre des grands pays.
Élaboration Jaures SOGBOSSI 》

VIVEMENT NOTRE DIGNITÉ RETROUVÉE

Suspension, il y a quelques mois, des motions de grève dans le secteur de l’éducation mais pas de suspension dans les démarches devant aboutir à la satisfaction des revendications des enseignants. Le gouvernement ne croise pas les doigts. La preuve, l’étude du reste des dossiers de reclassement des ACE de 2008 du Ministère des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle a démarré le lundi 9 juillet au Lycée Technique de Bohicon. En marge du lancement officiel du BEPC au Lycée Houffon d’Abomey, le Ministre Mahougnon KAKPO a rendu visite à la Commission en charge de l’étude des dossiers.
 

Il s’agit des dossiers d’enseignants ayant obtenu d’autres diplômes en cours de carrière après la formation initiale. Donc, il est nécessaire qu’on puisse les reclasser dans d’autres corps. Cela fait partie de l’une des plus grandes revendications de nos partenaires sociaux. Et comme ils sont en train de le constater, nous ne dormons pas sur ces dossiers. Tout est planifié et cela avance,

a rassuré le Ministre. Sur la table des commissaires à Bohicon, il y a précisément 1697 dossiers.

Au cours du traitement, lorsqu’il y a un dossier incomplet, les intéressés sont aussitôt contactés pour apporter la pièce manquante,

a informé le Ministre.
 
En vérité, le combat du ministre, c'est la mise en orbite de façon claire et définitive de la carrière des enseignants du sous-secteur de l’enseignement secondaire. D’autant plus que les enseignants du supérieur et du primaire disposent déjà d’un plan de carrière.

En dehors de cette étude qui se fait pour le reclassement, nous avons mis en place une commission pour établir un plan de carrière des enseignants de notre sous-secteur,

a-t-il précisé. Y a-t-il alors espoir après cette visite à Bohicon? Le Ministre Mahougnon KAKPO demande, tout simplement, aux partenaires sociaux d’avoir confiance au gouvernement.

Nous allons traiter chacun de leurs dossiers avec sérénité et bonne foi.


 
En plus des agents du Ministère des Enseignements Secondaire. Technique et de la Formation Professionnelle, l’étude des dossiers de reclassement des enseignants du secondaire en cours à Bohicon est menée conjointement avec les agents du Ministère du Travail et de la Fonction Publique, du Ministère de l’Economie et des Finances et surtout des partenaires sociaux. Avec les dossiers préalablement étudiés au Lycée Coulibaly de Cotonou, le compteur affiche, au total, environ 1800 dossiers d'enseignants.
 

PFCOM-DIRCOM/PR-MESTFP

Ad Sidebar

Latest Tweets

SeoBin | Marketing Agency HTML Template updated with 2 new home https://t.co/mxLG1wKFPc https://t.co/w4arzHoAVx
RT @dhh: MailChimp is an inspiration! $300M+/year in revenues, profitable, based in Atlanta, NO VC. Wonderful. 🐒❤️ https://t.co/qmj0MNAQOo
Barrister - Responsive Law Business @joomla Template setup guide! https://t.co/GwqHcdxyDi https://t.co/qzEEldYie3
Follow Themewinter on Twitter