Super User

Super User

Selfies labore, leggings cupidatat sunt taxidermy umami fanny pack typewriter hoodie art party voluptate. Listicle meditation paleo, drinking vinegar sint direct trade.

15 juin 2015-15 juin 2018. Cela fait trois ans que le président de l'Assemblée nationale, Me Adrien Houngbedji a été investi pour le compte de la 7e législature. À l'occasion de ce jour anniversaire, la présidente du Parti du congrès pour le peuple (CPP) Christhelle Houndonougbo s'est réjouie du fait que l'autorité parlementaire, bien qu'ayant une expérience du Perchoir, a séduit plus d'uns dans sa gestion surtout en respectant et en mettant en oeuvre les grandes lignes de son discours d'investiture. Pour elle, cette mandature du président Adrien Houngbedji est celle de la maturité.

...Le temps passe et cela fait déjà trois ans que le président Adrien Houngbédji se trouve à la tête de l'Assemblée nationale. Et j'ose dire qu'il fait un mandat particulier. C'est peut-être un mandat de maturité.

, a t-elle laissé entendre. Ce qui l'a beaucoup plus marqué, a poursuivi la présidente du CPP, c'est le respect du contenu de son discours d'investiture ces trois dernières années...

...Depuis trois ans, nous avons observé comme il l'a dit dans son discours d'investiture dans lequel il a annoncé des réformes, que parole a été tenue.

, a t-elle poursuivi. Mais ce qui fait davantage plaisir, c'est de savoir que le président Adrien Houngbedji a opté pour une gestion participative (ce qui a donné un coup de pouce à la gouvernance politique dans notre pays)
aussi bien au Parlement qu'à l'externe lorsqu'il s'agit des questions sensibles. C'est le cas par exemple du séminaire sur la réforme du système partisan, celui sur l'amélioration de la représentation des femmes dans les instances de décision notamment au Parlement, les communes et villages ou quartiers de ville et récemment encore celui sur la réforme du code électoral. À ces différentes rencontres, il est donné la possibilité et l'occasion aux différents acteurs de se prononcer sur ces réformes pour permettre aux députés de bien légiférer. Cette approche trouvée par le président Adrien Houngbedji, s'est réjouie la présidente Christhelle Houndonougbo, a donné une autre dimension positive au bilan de la 7e législature.

Hermann OBINTI

Les jeunes PRD du 4e arrondissement ont organisé le samedi 16 juin 2018, la cérémonie officielle de remise de chèques aux bénéficiaires de la première vague du Projet d’Insertion des Jeunes Entrepreneurs (PIJE) qui a été lancement le 14 avril 2018. Les bénéficiaires au nombre de vingt(20) pour la première vague sont repartis dans les 5 arrondissements de Porto-Novo exerçant la photographie, coiffure, la couture, l’ajustage, la mécanique et promoteurs de cafèterait et sont âgés de 20 à 40 ans.
Ce microprojet pensé et initié par les jeunes PRD du 4e arrondissement vise à faciliter l’insertion socioprofessionnelle des jeunes entrepreneurs dont l’exécution est confiée au Centre de Recherche pour l’Epanouissement des Peuples (CREP) une organisation non gouvernementale de référence dont les activités sont sur deux volets.


Le premier volet comprend la formation sur les différentes thématiques à savoir : la gestion des micro-entreprises, la bonne gestion des ressources issues leurs activités, le management de la clientèle, le développement personnel, le marketing et la force de vente, la correction et ou la rédaction des projets d’entreprises et la correction ou et la rédaction des plans d’affaires etc.
Le deuxième volet prend en compte l’accompagnement financier de cinquante mille francs CFA (50000f) par bénéficiaire pour leur permettre de rehausser leur activité et à rembourser en six mois (6 mois) avec un différé de un mois (1 mois).
NB : la deuxième vague démarrera la formation à la fin de ce mois de juin

Vive la jeunesse : Vive le PRD

(Lire les convergences de vue sur  10 points clés)

L’Assemblée Nationale du Bénin a organisé le 14 juin 2018 à Azalai Hôtel de la Plage à Cotonou un séminaire parlementaire sur la réforme du code électoral.

Ce séminaire auquel ont pris part près de deux cents participants, a pour objectifs de permettre à l’ensemble des députés, aux acteurs politiques et aux différentes composantes de la société civile de jeter un regard critique sur le code Electoral en vigueur au Bénin afin de mieux cerner les insuffisances y relatives et d’explorer des pistes d’amélioration du cadre législatif et donc du système électorale au Bénin.

Ces travaux placés sous la présidence de maître Adrien HOUNGBEDJI, Président de l’Assemblée Nationale,  ont connu la participation du ministre d’Etat chargé du plan et du développement ; des représentants du corps diplomatique ; des Honorables députés à l'Assemblée Nationale ; des Représentants du Gouvernement ; des Chefs de partis politiques ; des représentants de la société civile; des représentants des centrales syndicales ; des autorités religieuses et confessionnelles ;  es personnalités politiques et du monde universitaire; ...

Au terme des discussions générales et des travaux en ateliers, l’on peut retenir des convergences de vue sur les points suivants :

  1. La nécessité de la recherche d’un consensus autour du nouveau code électoral ;
  2. L’urgence des mesures idoines pour une meilleure représentativité des femmes dans les instances de décisions dès les élections à venir ;
  3. La nécessité de revoir, en hausse, le nombre de sièges des députés pour tenir compte de l’évolution démographique du pays ;
  4. La nécessité du choix d’un mode de scrutin pour plus de sincérité dans le vote des électeurs et pour favoriser le regroupement des partis politiques ;
  5. La nécessité de prévoir de nouvelles modalités pour l’élection des maires et prévoir des mécanismes pour éviter les destitutions récurrentes ;
  6. La nécessité, pour le Bénin, d’opter pour des élections générales ; ce qui fera de l’économie pour le pays et évitera que l’on ne soit en campagne permanente ;
  7. La nécessité de renforcer les attributions de la CENA en lui confiant la gestion du fichier électoral et la gestion du financement public des partis politiques. Ceci passe par des mesures qui garantissent sa plus grande professionnalisation ;
  8. La nécessité d’introduire dans le nouveau code électoral des dispositions pour décourager la transhumance politique ;
  9. La nécessité de procéder à une révision ciblée de la constitution pour rendre possible certaines des améliorations souhaitées.
  10. Les questions du quitus fiscal, de la résidence et du seuil électoral pour l’attribution des sièges ont fait l’objet de vifs débats et méritent d’être vidées.

https://visages-du-benin.com/2018/06/17/lessentiel-a-retenir-du-seminaire-parlementaire-sur-la-reforme-du-code-electoral/

Le président de l’Assemblée Nationale maitre Adrien Houngbédji a lancé ce jeudi à l’hôtel Azalai de Cotonou le séminaire national sur le code électoral. La cérémonie d’ouverture s’est faite en présence, du représentant du chef de l’Etat, le ministre Abdoulaye Bio Tchané, des membres du bureau du parlement et de la conférence des présidents, des représentants des institutions de la République, des membres du corps diplomatique et consulaires, du professeur Holo ancien président de la cour constitutionnelle. Trois principales allocutions ont marqué cette cérémonie et comme on pouvait bien en douter, celle de maitre Adrien Houngbédji a constitué le véritable temps forts.

Rappelant que le Bénin a entamé depuis 1990, une marche inexorable vers un Etat de droit, maitre Adrien Houngbédji a indiqué qu’il parait aujourd’hui nécessaire de s’assoir pour réfléchir et s’interroger afin de voir quoi adapter pour les temps nouveaux et assurer les bases pour la pérennité et la sérénité du système tout en garantissant sa crédibilité. La mise en œuvre de ce code a révélé des failles, tout le monde s’accorde à le dire à en outre préciser le président du parlement avant de proposer de le reprendre et de le corriger. Ce qui serait une preuve tangible de la vitalité de la démocratie béninoise. Pour la deuxième personnalité de l’Etat béninois, la 7ème législature se veut une législature de reformes profondes et indispensables. Et bien évidemment, les nombreux textes d’importance adoptés au cours de cette législature conduite de main de maitre par le président Adrien Houngbédji et les récentes félicitations de Ibn Chambas représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel en sont une parfaite illustration.

Max Gaspard ADJAMOSSI

Grande mobilisation de la population qui soutient activement l'initiative

Samedi 16 juin 2018. Il fait beau temps. Les premiers rayons de soleil éclairent déjà la Commune d'Adjarra où nous sommes depuis 6h 30mn pour vivre le déroulé de deux événements sportifs de taille Initiés sous le leadership politique du Vice Président du Parti du Renouveau Démocratique (PRD), Mr Germain S. WANVOEGBE.

Personnalité politique de premier plan mais surtout acteur de developpement, l'homme qui a mis la jeunesse de la 19ième circonscription électorale au coeur de ses actions, vient une fois encore de faire un pas dans le sens de la promotion du sport à la base et de la jeunesse.

Au menu, du football et de l'athlétisme.

Au terme la compétition de Cross - Country qui a est à sa première édition, Pauline Assogba et Kindafodji Evrar ont respectivement été premiers chez les filles et les garçons.

Le moins qu'on puisse dire est que les athlètes en herbe étaient nombreux à ce rendez-vous pour honnorer une organisation parfaitement huilée par le Promoteur Germain S. WANVOEGBE pour leur permettre de s'exprimer positivement.

Approché par notre équipe à la fin de la compétition de Cross-Country, le Président Germain S. WANVOEGBE a exprimé sa fierté de voir la jeunesse autant mobilisée autour d'une activité spécialement pensée et conçue pour et autour d'elle.

Nous nous sommes donnés la mission de soutenir la jeunesse et de l'aider a s'épanouir. Nous ne nous fatiguerons pas tant qu'elle sera toujours mobilisée autour de nos initiatives. Je remercie toutes les personnes qui ont participé à cette compétition. Mes félicitations à l'equipe d'organisation et aux encadreurs des différents Ceg. Je profite de l'occasion pour adresser mes gratitudes au Président Adrien HOUNGBEDJI, notre leader, pour son soutien à nos nombreuses actions sur le terrain. Vive la jeunesse d'Adjarra qui gagne

. S'est il exprimé.

L'ambiance autour des six rapports d'activités du Président de l'Assemblée nationale témoigne à suffire de l'adhésion de toute la Représentation nationale au système de gouvernance de Me Adrien HOUNGBEDJI. C'est ce qu'a indiqué ce jeudi l'honorable député Gildas Djobloski AGONKAN approché par notre équipe pour recueillir ses appréciations.

Sans réserve aucune, le député adhère au management du Président HOUNGBEDJI qui est à sa 3èmeexpérience à la tête de cette institution de l’Etat.

He Gildas AGONKAN:

 Pour apprécier la gestion du Parlement par le Président Adrien HOUNGBEDJI, il faut faire recours aux différents rapports qu'il a présentés au cours de cette 7ème législature. A l'analyse c'est que tous les rapports ont été adoptés pratiquement à l'unanimité des députés avec des satisfécits remarquables qui donnent l'ampleur du personnage, sa gestion des ressources humaines, sa capacité à faire en sorte que chaque député quel que soit son bord politique, son ethnie, sa race, sa provenance, puisse véritablement se sentir à l'aise dans l’exercice de sa fonction. J'ai l'habitude de dire que l'expérience est passée par là. Il faut rappeler que le président HOUNGBEDJI est à sa troisième présidence du Parlement béninois et il fait aujourd'hui les choses dans le respect du règlement intérieur de l'Assemblée nationale, dans le respect des textes de loi qui gouvernent le pays et il faut souhaiter que ça se passe comme ça. Je suis persuadé que du point de vue réalité nationale et du point de vue réalité internationale, le président HOUNGBEDJI donne la preuve de sa capacité à réaliser de grandes choses. Il le fait avec beaucoup d'élégance, il a le profil, il a la personnalité et il a la notoriété. Et il faut souhaiter que cela se passe en lien avec les aspirations du peuple. 

 Prince Germin DJIMIDO

Le Président de l’Assemblée Nationale, Me Adrien HOUNGBEDJI, a fêté ce jeudi matin, le RAMADAN, à la Place IDI d’Agbokou à Porto-Novo, avec la communauté musulmane de la ville. Les fidèles musulmanes et musulmans étaient très nombreux à faire le déplacement de la Mosquée IDI pour rendre grâce à ALLAH après cette période de jeûne et de prières intenses. C’est l’Imam de la Mosquée Centrale de Porto-Novo, Amzat Amoussa HOUZEIFATH qui a officié la prière. Plusieurs autres personnalités de la ville de Porto-Novo ont fait le déplacement. Il s’agit du Directeur de cabinet du Président de l’Assemblée Nationale, Dr Falilou A. AKADIRI, d’autres membres de son cabinet, le Préfet du département de l’Ouémé, Joachim APITHY, des trois adjoints au Maire de Porto-Novo et d’autres élus municipaux de Porto-Novo, notamment le Chef du premier arrondissements Akim RADJI, le Chef du troisième arrondissement Dr Georges AKIGBE et Chef du cinquième arrondissement, Ippolite AKPATA. Ce soutien du Président Adrien HOUNGBEDJI à la communauté musulmane n’a pas été sans réactions.

En effet, au terme de la séance de prières, l’Imam de la Mosquée Centrale de Porto-Novo, accompagnés des hauts dignitaires de la communauté musulmane, se sont dirigés vers le Président de l’Assemblée Nationale pour le remercier pour son déplacement et pour son soutien à la communauté musulmane lors de la période de jeûne.

 Nous remercions le Président de l’Assemblée Nationale, Adrien HOUNGBEDJI qui a effectué ce jour le déplacement de la Mosquée Idi d’Agbokou 

a déclaré d’entrée l’Imam de la Mosquée Centrale de Porto-Novo, Amzat HOUZEIFATH. Le Président Adrien HOUNGBEDJI a reçu de la part de l’Imam Central et de tous les dignitaires de la communauté musulmane des pluies de prières et de bénédictions. L’Imam a prié afin que ALLAH Tout Puissant le protège et lui donne une longue vie, surtout pour tout ce qu’il a fait, qu’il continue de faire aussi bien pour la ville de Porto-Novo et pour tout notre pays le Bénin. Enfin, il a remercié le Président de l’Assemblée Nationale pour le soutien qu’il a accordé à toute la communauté musulmane du Bénin lors du jeûne du RAMADAN.

Par la même occasion, au nom de toute la communauté musulmane de Porto-Novo, l’Imam de la Mosquée Centrale de Porto-Novo a prié pour le premier magistrat de notre pays, le Président Patrice TALON, pour tout ce qu’il fait pour le pays. Il a prié pour lui afin qu’il arbore une meilleure santé. Quant au préfet du département de l’Ouémé, Joachim APITHY, l’Imam Central a prié également pour lui afin qu’il accomplisse avec succès la mission à lui confier par le Chef de l’Etat. Des prières sont également allées vers le Directeur de cabinet du Président de l’Assemblée Nationale, Dr Falilou A. AKADIRI, les autres autorités à divers niveaux de la ville de Porto-Novo, notamment le Maire de la ville de Porto-Novo, Emmanuel ZOSSOU qui est actuellement en mission hors du territoire national, ses adjoints au maire et tout le Conseil municipal de Porto-Novo. Une prière silencieuse a été dite par l’Imam OUZEIFATH à l’endroit du Président Adrien HOUNGBEDJI avant de prendre congé des musulmans.

Ismail KEKO

L'ancien ministre Luc Gnancadja était en compagnie du maire Charlemagne Honfo au quartier marina Pk10 ce matin. L'objectif de cette rencontre a été la mise en terre des plants sur le tronçon Pk10 Marina. Pour ces deux autorités, le message porté au chef quartier de la marina accompagné de ses jeunes, est ''' qu'il n'y a pas de moment limite pour poser de bons gestes''. Cadre émérite de l'urbanisation et de l'aménagement, l'environnementaliste de son état, a promis d'accompagner la commune de son expertise pour un cadre de vie sain.

Le Maire Charlemagne Honfo a remercié son frère ami de son engagement aux côtés de sa population et a exhorté les jeunes à l'entretien de ces plants pour le bonheur de tous.

Cell/Com Mairie Sèmé-Podji

Cela fait ce 15 juin 2018, trois ans que le président Adrien Houngbédji a été installé à la tête de la 7e législature. Ce jour anniversaire n'est pas perçu inaperçu par le député Benoit Degla qui estime que l'autorité parlementaire, au delà de son côté bon père, est une référence. Lire ci-dessous ses propos.

...Je voudrais d'abord me réjouir de cet anniversaire, me réjouir de la santé dont jouit le président de l'Assemblée nationale à travers ses performances, ses qualités (parfois nous restons à des heures tardives à l'Assemblée nationale pour voter des lois). C'est trois ans d'efficacité, de persévérance. C'est trois ans de recherche permanente de consensus. C'est trois ans de caractère d'un bon dirigeant. Vous savez, je n'ai pas voté pour le président Adrien Houngbédji parce que j'appartenais à un camp. Mais avec le temps, j'ai appris à découvrir l'homme. Et je suis séduit par les qualités dont il regorge. Je me rappelle d'un discours qu'il a tenu pour regretter un incident qui a eu lieu entre un collègue et lui par rapport à des propos. Je crois que c'est des réactions d'un bon père de famille qui cherche chaque fois que c'est possible de concilier les positions. Il ne reste pas au haut du perchoir pour imposer quoique ce soit. Il laisse les débats se mener et se soumet chaque fois au désir de la plénière qu'il consulte toujours. Autant de vertus pour un homme. Le président Adrien Houngbédji, ces trois dernières années, a beaucoup contribué à apaiser la démocratie dans notre pays. Beaucoup de lois sont arrivées, projets ou propositions de lois, au Parlement et grâce à son esprit conciliateur, en sont sorties avec d'autres contenus. Le pays appartient à nous tous et il faut le protéger. Le président Houngbédji s'attèle à le faire. Dans nos missions, le président a contribué à ce que notre pays engrange beaucoup de milliards. Il y a eu des accords de ratification, des projets et propositions de loi. Aujourd'hui, le président Adrien Houngbédji est une référence pour nous...

 


Hermann OBINTI

15 juin 2015-15 juin 2018. Cela fait trois ans que le président Adrien Houngbédji a été investi en tant que président de l'Assemblée nationale. A cet événement historique, beaucoup de réformes ont été annoncées. Trois ans après, suivez ci-dessous le regard du député Jean-Marie Allagbé de la minorité parlementaire sur la gestion du numéro 2 de l'Etat.

...Vous le savez bien, c'est pour la première fois que je suis venu à l'Assemblée nationale et du point de vue du bilan, je peux dire que le président Adrien Houngbédji a été un bon manager, un bon papa. Il a su gérer toutes les tendances de notre parlement. C'est un homme bien qui a su aménager toutes les tendances. Mieux ce n'est pas donné à n'importe qui d'avoir la poitrine large pour oser faire certaines choses. Dans le passé, les députés c'est des oisifs, quand ils viennent au Parlement, ils restent autour des manguiers. Mais c'est grâce à lui qu'on a eu ce nouveau bâtiment. On se sent plus à l'aise et quand on a des dossiers à traiter, on a des bureaux. C'est vrai que tout ce que nous faisons, n'est pas rassurant. Vois avez tous vu l'article 930 du code pénal récemment voté. Il aborde la répression sur les produits pétroliers. A ce niveau, il y a beaucoup de grincements de dents. Vous savez dans ce secteur, le Nigeria nous aide beaucoup et il est vrai qu'il faut percevoir les taxes. Mais il faudrait que le gouvernement se rapproche des acteurs de ce secteur informel. Car il faut le noter, ces acteurs se donnent à cette activité depuis plusieurs années et il va falloir dans cette effaire prioriser le dialogue...


Hermann OBINTI

Ad Sidebar

Latest Tweets

Insurance Agency HTML Template on @ThemeForest https://t.co/AyCEYBlovg https://t.co/OrZKC3hA8e
SEO and Digital Marketing WordPress Theme on #Themeforest https://t.co/drKfnORITM https://t.co/j0J8KelNO4
@p01arst0rm f anyone, including Microsoft, violates the license agreements on github, US law is very active and tou… https://t.co/GpHMwx04Wb
Follow Themewinter on Twitter