Super User

Super User

Selfies labore, leggings cupidatat sunt taxidermy umami fanny pack typewriter hoodie art party voluptate. Listicle meditation paleo, drinking vinegar sint direct trade.

Qui a dit que le Parti du renouveau démocratique (PRD) de Me Adrien Houngbédji n'est pas dans l'anticipation et l'innovation? Dans son souci de se conformer aux textes, d'actualiser les connaissances de ses cadres et de les mettre au pas en vue de leur meilleure participation aux prochaines échéances électorales, le premier parti politique de l'ère du renouveau démocratique, le PRD, organise ce vendredi 13 juillet 2018 à son siège national à Porto-Novo, une communication dans le lot d'une série programmée sur le thème : " Élaboration des comptes de campagne électorale à la lumière des exigences réglementaires : Écueils à éviter ". Il sera question pour les cadres du PRD notamment les membres du Haut conseil des sages (HCS), les vices-présidents, les membres du bureau politique et ceux de la Direction exécutive nationale (DEN) de renforcer leurs capacités, à en croire le secrétaire général du PRD, Falilou Akadiri. A noter par ailleurs que cette formation s'inscrit dans le cadre des priorités que s'est fixé le PRD depuis quelques temps notamment la formation de ses membres. Après les jeunes, c'est le tour des cadres.

Hermann OBINTI

Les nombreuses réformes envisagées par le Parti du Renouveau Démocratique (PRD) font leur bonhomme de chemin. A la suite de la promotion des jeunes et des femmes au sein du PRD et également des diverses formations organisées à leur profit, c’est au tour des membres du Haut Conseils des Sages (HCS), des Vice-présidents (VP), des membres du Bureau politique et de la Direction Exécutive Nationale (DEN) du PRD d’être outillé dans le cadre du renforcement de leur capacité. C’est à travers une série de communications sur le thème « Elaboration des comptes de campagne électorale à la lumière des exigences réglementaires : Ecueils à éviter » qui se dérouleront au Siège du Parti à Porto-Novo. La première aura lieu dès demain, vendredi 13 Juillet 2018 de 15 heures à 18 heures au Siège du Parti. Autrement dit, le PRD à travers son leader charismatique, Me Adrien HOUNGBEDJI, tient au respect des textes et aux engagements pris lors du dernier congrès du Parti à Porto-Novo. C’est alors une occasion rêvée pour les responsables à divers niveaux du PRD de s’imprégner des grands axes qui régissent l’élaboration des comptes de campagne électorale en vue d’une meilleure participation aux prochaines joutes électorales. Faut-il le préciser qu’après cette série de communications au profit des responsables du PRD, d’autres séries de formations sont également attendues au sein de cette formation politique qui ne cessera jamais d’étonner !

Ismail KEKO

Le mouvement politique Union des Jeunes Progressistes-Donga Force (UJP-DF) du jeune Leader Youssouf Nouhoum Bida a effectué sa rentrée politique le samedi 7 Juillet à Djougou. A cette occasion, le jeune Leader a rassuré le Président Patrice Talon du soutien indéfectible des populations de Djougou et de la Donga à ses actions tout en l’encourageant à poursuivre les réformes qu’il a engagées. Il a rappelé aux populations les actions entreprises par le Chef de l’Etat pour le développement de la Donga avant de les exhorter à l’unité derrière les forces politiques qui le soutiennent.

Fidèle KENOU

Djougou a démontré le samedi 7 Juillet 2018 son engagement à soutenir jusqu’au bout le quinquennat du Président Patrice Talon. C’est à l’occasion de la rentrée politique de l’Union des Jeunes Progressistes-Donga Force (UJP-DF) du jeune Leader Youssouf Nouhoum Bida. Cette rentrée politique a connu une forte mobilisation à tous les niveaux. Les imams, les têtes couronnées, les jeunes, les artisans, bref personne n’a voulu se faire conter l’événement de la sortie politique de l’Union des Jeunes Progressistes-Donga Force (UJP-DF). La joie et l’enthousiasme se lisaient sur tous les visages. Dans son message à l’endroit de la population, l’honorable Youssouf Nouhoum Bida est revenu sur les réformes proposées par le Président de la République. A ce sujet il a expliqué l’urgence d’aller à la révision des textes de la République afin de rendre possible le développement tel que proposé par le Chef de l’Etat. Ainsi pour dire que la non révision des textes est un frein au développement du pays. C’est pour cette raison qu’il a encouragé le Président Patrice Talon à poursuivre les différentes réformes qu’il a entreprises. Il va plus loin en déclarant

 Nous voudrions rassurer M. Le Président de la République que nous sommes heureux des réformes qu’il propose pour notre pays. Nous sommes heureux et nous soutenons fortement l’ensemble des réformes qu’il est en train de mener dans notre pays. Chères populations, vous devez vous rendre compte que le Général Mathieu Kérékou avait raison quand Kérékou dit que le problème du Bénin, c’est les intellectuels, le mal du Bénin, c’est les intellectuels. Paix à l’âme du Général Mathieu Kérékou. Aujourd’hui, nous avons réussi le diagnostic du pays. Le Président Talon est venu avec une sincérité à ne pas démontrer.
Il veut faire un mandat à la tête du pays. Et il a proposé des réformes avant d’être élu Président. Je voudrais vous dire qu’en matière de gouvernance, sans la réforme des textes vous ne pouvez rien. Nous sommes ici musulmans, nous allons à la mosquée, à la Mecque, c’est sur la base de quoi ? C’est sur la base du Coran. Nous ne pouvons pas agir ici en tant que musulmans sans faire référence au Saint Coran. C’est de la même manière que Dieu a organisé la vie. Nous sommes des créatures de Dieu, nous ne pouvons pas agir sans organiser la société. Aujourd’hui le Président Talon a proposé la réforme constitutionnelle et beaucoup de réformes institutionnelles. Si nous ne touchons pas à ces textes, vous pouvez croire que sans les textes le développement peut s’effectuer, ce n’est pas évident. Vous ne pouvez pas réussir le développement sans des textes qui vous permettent d’agir. Et aujourd’hui, nous sommes bloqués à plusieurs niveaux. Et c’est pour cela qu’ayant compris cela, nous disons au Président du courage. Il doit continuer. Tout le problème du pays, pour ceux qui mettent le bâton dans ses roues, il ne va pas regarder en arrière. Il doit savoir qu’il y a des milliers et milliers de béninois qui croient en ses réformes et nous faisons partie de ces milliers de béninois qui croyons aux réformes. Nous lui demandons d’être courageux dans ses réformes. Chères populations, nous voudrions également vous dire, nous nous sommes d’accord pour la réforme du système partisan, c’est une réforme institutionnelle proposée par le Président Talon. Nous avons plus de 250 partis dans notre pays. Ce n’est pas une bonne chose, ce n’est pas une fierté la manière dont nous faisons la politique. 

Membre à part entière de la mouvance présidentielle, l’UJP-DF a réitéré son soutien aux actions du Président Patrice Talon à l’occasion de sa rentrée politique.

« …Le soutien à Djougou sera un soutien sincère »

Au cours de cette sortie politique, le jeune Leader Youssouf Nouhoum Bida a insisté sur la foi des populations de Djougou ainsi pour dire que l’UJP-DF soutien de façon sincère le Président de la République Patrice Talon. En ce sens, il déclare

 Nous sommes ici à Djougou au sein de l’Union des Jeunes Progressistes pour dire à la face du monde que nous réitérons notre soutien indéfectible aux actions du Président de la République son excellence Guillaume Athanase Patrice Talon. Nous sommes ici pour dire au Président Talon que Djougou, c’est la ville des croyants. Nous sommes convaincus à travers notre foi qui est très forte en action que c’est Dieu qui élève au rang de chef. C’est Dieu qui l’a élevé au rang de Président de la République en tant que croyants, nous ne pouvons rien. Nous sommes obligés en tant que croyants de l’accompagner de façon sincère. Et je crois que le Président Talon peut compter sur la ville sainte de Djougou, que le soutien à Djougou sera un soutien sincère. 

Conscient, que plusieurs actions sont prévues dans le Programme d’Action du Gouvernement (PAG) pour l’épanouissement des habitants de Djougou, Youssouf Bida est revenu sur quelques unes de ses actions.

Rappel des actions de développement entreprises à Djougou

 Dieu merci, ici à Djougou dans la Donga, nous ne sommes pas épargnés par les actions de développement du gouvernement de Talon. Vous avez vu, nous vous avions annoncé ici à Djougou beaucoup d’actions prévues. Pas plus tard une semaine, il y a une remise de site qui a été effectué à Djougou pour la construction de la cité administrative. Il y a des politiques autour de la construction des stades. Aujourd’hui, je voudrais rassurer les populations de Djougou que dans le programme de Talon, Djougou aura un stade digne de nom. Et d’ici quelques jours vous aurez la remise de site. En dehors du stade, il y a l’académie de Djougou. Il faut nuancer, l’académie de Djougou a déjà son siège et son site. (...) Chers parents, je voudrais vous dire que nous avons eu beaucoup de choses sous le Président Talon et nous espérons encore beaucoup de choses. 

a martelé le jeune Leader face à ses militants à Djougou.

Exhortation à l’unité des forces soutenant les actions de Talon

Une maison divisée contre elle-même est vouée à la destruction. C’est fort de cela que le député Youssouf Bida a appelé les populations de Djougou à considérer toutes les forces politiques soutenant les actions du Président Talon comme étant de la même maison que l’UJP-DF. A ce titre, il a exhorté à l’unité. Il s’est voulu plus précis en ces termes

 Nous devons nous mettre ensemble ici à Djougou, que cela soit la liste ABT du Président Abdoulaye Bio Tchané qui est membre du gouvernement du Président Talon, nous devons agir ensemble pour l’intérêt de Djougou. Toutes les forces soutenant les actions du Président Talon doivent se mettre ensemble dans le sens du développement. La politique elle se fait de façon permanente au Bénin. Nous devons arrêter et nous mettre ensemble, nous unir pour voir l’intérêt des populations. Et c’est pour cela que je voudrais demander aux populations, à nos militants de considérer à partir d’aujourd’hui que les autres forces politiques soutenant les actions du Président Talon à Djougou sont nos frères de la même maison. Les amis de l’alliance ABT sont nos frères de la même maison. Nous sommes en politique, nous sommes dans la même dynamique, nous soutenons le même chef. Nous devons nous mettre ensemble pour la construction de Djougou.
Je voudrais également vous dire pour ce qui est du dernier point en termes de réformes que le Président Talon a voulu dans la réforme du système partisan que les forces politiques se regroupent. Aujourd’hui avec les autres forces dans le Nord, l’Alliance ABT, l’alliance GBIAN, l’ensemble des forces politiques, nous nous sommes mis d’accord pour engager l’appellation d’un seul colloque pour vraiment faciliter le fonctionnement des partis politiques au Bénin …

Depuis le jeudi 05 juillet 2018, le projet d'amendement de la constitution n'a pu prospérer au Parlement. A défaut des 4/5, ce projet est soumis à la sanction populaire. À l'heure du bilan aux lendemains du renvoi au référendum du projet d'amendement de la constitution, Adrien Houngbédji est présenté comme ceux qui, en dehors de son bulletin "vert" signe de son accord, auraient pu faire davantage pour la victoire. Hélas! Même les plus acerbes dans leur opinion ont estimé qu'il était dans un double jeu avec le président Patrice Talon. Pourtant certains faits démontrent à suffisance sa volonté d'accompagner lesdites réformes et amènent à déduire du contraire. Il convient de les rappeler.

Les faits

Qui sur l'échiquier politique national est plus demandeur de la révision de la constitution que le leader charismatique du Parti du renouveau démocratique (PRD)? Personne, à bien y analyser et fouiller. En effet, avant même l'avènement au pouvoir du président Patrice Talon qui a placé son mandat sous le signe des réformes notamment constitutionnelles en 2016, le président Adrien Houngbedji avait, dans son discours d'investiture, fait part de la nécessité d'aller aux réformes politiques, institutionnelles et constitutionnelles car pour lui, elles constituent le grain de sel qui manquait à la démocratie béninoise qui peine à nourrir véritablement ses enfants. C'était déjà en 2015. Dans ce discours, Houngbédji a fait parler son cœur et a rassuré de son implication à faire aboutir toutes les reformes pouvant permettre à notre démocratie de retrouver ses lettres de noblesse. Un engagement auquel il n'a pas failli. Et pour cause! que ce soit à la première tentative ou à la deuxième tentative, il a joué pleinement son rôle. Pour rappel, il s'est personnellement impliqué dans les séminaires sur la réforme du système partisan, l'amélioration de la représentation des femmes au sein de l'Assemblée nationale...qui sont entre autres des problématiques qui devraient être réglées par la révision de la constitution. D'ailleurs grande était son amertume suite à l'échec du projet de révision de la constitution jugé non recevable par la minorité de blocage. Une amertume qu'il a partagée dans son discours d'ouverture de la première session ordinaire de l'année 2017 au Palais des gouverneurs à Porto-Novo quelques jours plus tard. Devant ses hôtes de marque, les députés, les têtes couronnées et bien d'autres figures emblématiques, Adrien Houngbedji a rappelé avec sincérité que le Bénin venait de rater une occasion en or pour s'inscrire davantage et positivement dans le concert des nations. Son amertume a été la même ce jeudi 05 juillet 2018 quand la proposition de loi portant amendement de la constitution a été renvoyée au référendum après avoir franchi l'étape de la recevabilité. Houngbédji est un homme d'État et n'a pas besoin de sortir ses larmes pour extérioriser son état d'âme, doit,-on le mentionner. Premier fait.

Par ailleurs, il faut faire remarquer que Houngbédji n'a que sa seule voix sur les 83 députés et pour le cas de la deuxième tentative, en dehors des députés de son groupe parlementaire, il a pu décrocher le vote du député Atao Hinnouho, actuellement en prison au profit de la révision. On me dira le contraire. Mais c'est au député Corneille Padonou du PRD que le député Atao Hinnouho de la minorité parlementaire, a laissé sa procuration. Un transfert de la minorité pour la majorité parlementaire qui ne peut se faire sans l'onction du N°2 du Bénin. Deuxième fait.
Dans les griefs soulevés par la minorité parlementaire pour empêcher les 4/5 recherchés constitutionnellement après l'étape de la recevabilité pour finaliser l'amendement des quatre points de la constitution au Parlement, la gouvernance de Houngbédji n'est pas décriée. Dans les interventions de la minorité parlementaire, ce qui est offusqué, c'est la communication qui est faite sur les réseaux sociaux et dans les médias contre les leaders de l'opposition. Houngbédji n'en est pour rien. Bien au contraire, sa gestion du Parlement qui est par excellence le haut lieu de la politique et la finesse avec laquelle il conduit les débats et son soutien au régime actuel forcent l'admiration et font de lui l'un des meilleurs présidents d'assemblée nationale, qui est un contre pouvoir. Troisième fait.
Au regard de tous ces faits, on peut d'affirmer sans risque de se tromper que Houngbédji apparait comme le meilleur allié du régime actuel pour l'aboutissement des reformes constitutionnelles.

Hermann OBINTI

Le député Corneille Padonou et le président de la section-Prd du quatrième arrondissement de Cotonou, Denis Koudjo ont installé les cellules du parti des quartiers Abokicodji lagune et Abokicodji centre dans la 15eme circonscription électorale, ce mardi 10 juillet 2018. C'était au siège du Prd au quatrième arrondissement de Cotonou en présence des militants venus nombreux assister à la cérémonie. Les deux responsables du parti leur ont demandé de redoubler d'ardeur sur le terrain, afin de remporter les prochaines élections qui s'annoncent rudes pour tous les partis politiques.

Jules Maoussi

Depuis l'avènement du Renouveau Démocratique, la ville de Porto Novo dite capitale du Bénin vit une situation particulière en matière d'infrastructures et de développement. À en croire, certains aînés ou historiens de la République, cette ville a été confrontée à plusieurs maux dont les premiers responsables auraient été les ressortissants de cette ville eux mêmes. Bien que la plupart des cadres de notre pays aient été formés au lycée Behanzin, ex- Victor Ballot, ceux- ci ne manquent jamais d'empêcher cette ville de retrouver des attributs d'une ville historiquement importante pour le Bénin. Seulement, après la conférence nationale des forces vives à l'issue de laquelle, il a été dit et inscrit en lettres d'or dans la constitution de notre pays, qu'elle est la capitale du Bénin en son article premier, il est visible de constater que le sort de cette ville demeure toujours scellé par les différents gouvernements qui se sont succédé à la tête de notre pays et n'ont jamais eu le souci de reconstruire cette ville . La raison, c'est le fait que les habitants de cette ville votent majoritairement pour un parti qui se déclare toujours de l'opposition au pouvoir en place. Cette vision triviale qui a caractérisé les dirigeants de notre pays depuis la conférence s'est accentuée au cours des dix années du change et de la refondation. Il fallait ostraciser cette ville et même ses habitants. Si vous portez un nom patronymique proche de la ville capitale, Il fallait vous priver de vos droits , vous humilier. C'est à croire que tous ceux qui sont ressortissants de cette ville, font le même parti. Cette vision de la démocratie et du développement etait si minable qu'on se demanderait si François Mitterrand pouvait priver Paris de ses ressources alors que Jacques Chirac alors Maire de cette ville était de la droite ou même si Bush ou Trump pouvaient en faire autant de Washington dès lors que cette ville est majoritairement démocrate. Il n'en fallait pas plus pour les détracteurs du PRD et de son Président considèrent le parti et son Leader comme les responsables de cette situation.

Mais intellectuels qu'ils sont , leur intelligence souvent au service du mal et de l'intoxication ne leur a indiqué que depuis les années 90 Adrien Houngbédji est le seul et unique homme politique de la région qui l'a toujours défendue bec et ongles , que les déboires de ce dernier résultent surtout de son attachement à cette ville. Ces journalistes alimentaires ne se sont jamais posés la question de savoir si c'est un homme ou un parti qui développe une ville, ou si le Parti et son Président ont jamais dirigé ce pays. Leur raisonnement de caniveaux ne leur a jamais permis de se demander ce que les autres leaders notamment Kerekou , Amoussou, Soglo, Yayi et autres ont pu faire pour développer leurs régions. Développer une ville, ce n'est pas l'affaire d'un homme encore moins d'un parti. C'est une affaire d'État de gouvernement et surtout de volonté politique quand il s'agit d'une capitale qui est un patrimoine commun. Cessez avec vos morceaux insipides et indigestes. Adrien Houngbedji n'est pas responsable de la situation de la ville encore moins le PRD. Il faut vraiment être aveugle pour ne pas reconnaître les efforts des autorités de la commune avec à leur tête le Maire Zossou et l'ambition que le gouvernement du Président Talon a pour tout le pays en général et Porto Novo en particulier. Que vous le veuillez ou pas Porto Novo et le PRD, l'Ouéme et Me Adrien Houngbédji c'est un mariage à vie et dont la durée de vie ira au delà du millénaire car au PRD , c'est la famille, la famille Arc-en-ciel.

La climatisation dans les voitures: Le manuel du conducteur dit, avant d'allumer la climatisation, il faut ouvrir les fenêtres pendant au moins trois minutes, ils ne disent pas pourquoi, seulement, "pour son meilleur fonctionnement".

Voici la raison médicale:
S'il vous plaît, ne pas allumer la climatisation aussitôt que l'on entre dans la voiture. D'abord il faut ouvrir les fenêtres et quelques minutes après ce temps, connecter la climatisation.

Pourquoi?..
D'après un étude réalisée, la climatisation produit du benzène, une toxine qui cause le cancer (on prend un peu de temps pour se rendre compte de l'odeur du plastique brûlé dans la voiture). En plus de causer le cancer,le benzène empoisonne les os, cause l'anémie et diminue les globules blancs. Une exposition prolongée peux causer la leucémie et parfois produire une fausse couche. Le niveau acceptable de benzène dans des endroits confinés est de 50 mg Pour 929 cm2; Une voiture garée avec les fenêtres fermées peut contenir 400-800 mg de Benzène. Si elle est garée sous le soleil à une température supérieure a 16º C., le niveau de Benzène montera a 2000-4000 mg, 40 fois plus du niveau acceptable.. Les gens qui montent dans leur voiture en gardant ses fenêtres fermés, inévitablement ils vont aspirer très rapidement quantités excessives de ce #poison.

Le benzène, est une toxine qui touche aussi les reins et le foie. Et ce qui est pire, son élimination par le corps est très difficile. Alors mes amis et amies, s'il vous plaît, avant d'entrer dans vos voitures, ouvrez les fenêtres et même les portes (toujours en faisant attention à votre sécurité) ainsi vous vous donnerez le temps d'aérer l'intérieur et permettre que la toxine puisse sortir.

Le RUP Mifon Assikoto de Raymond Fafoumi entend travailler politiquement aux côtés du président Patrice Talon pour les populations de la 21e circonscription électorale.. La déclaration de soutien a été faite ce samedi 07 juillet 2018 à l'école primaire publique Urbaine centre d'Ifangni à l'occasion du meeting du Rassemblement des bâtisseurs pour l'unité et le développement (RBUD) que est une coalition politique dans laquelle se retrouvent le RND de l'honorable Jean-Michel Abimbola et le RUP Mifon Assikoto. En présence de des militantes et militants du RUP Mifon Assikoto, le président Raymond Fafoumi a motivé son adhésion à la mouvance présidentielle par une déclaration dont l'intégralité se trouve ci-dessous.

Hermann OBINTI


Discours du Président RUP Mifon Assikoto (Raymond Fafoumi) à l'occasion de la coalition d RND et du RUP Mifon Assikoto

Cher frère honorable député, président Jean-Michel Abimbola, excellence monsieur le Ministre des enseignements maternel et primaire, cher Karimou Salimane
Mesdames, messieurs les présidents et représentants des Partis politiques,
Mesdames et messieurs les maires et adjoints aux maires,
Mesdames et messieurs les élus communaux et locaux,
Majesté roi d'Ifangni
Majesté roi de Lachê Guidimadjègbè
Distingués sages, notables, chefs religieux et chefs traditionnels,
Distingués invités,
Camarades militants,
Chers amis,
Mesdames et messieurs,
Je voudrais tout d'abord souhaiter la chaleureuse bienvenue à vous tous venus nombreux nous faire l'honneur de répondre positivement à notre invitation, à l'occasion de ce rassemblement de grande importance pour le rayonnement de la vie politique dans notre pays. Je voudrais également exprimer mes sincères félicitations et ma gratitude aux militants du RUP Mifon Assikoto et du RND, à nos militants des comités et sous-comités, qui ont travaillé d'arrache-pied, pour rendre possible la tenue de ce grand rassemblement ce jour.
Je dis enfin un grand merci aux vaillantes populations d'Ifangni et des communes alentours, qui se sont déplacés aussi massivement pour participer à ce grand rassemblement politique.
Ce jour samedi 07 juillet 2018, le Bénin vit un événement heureux qui est celui de voir deux grands partis politiques de notre pays à savoir le RUP Mifon Assikoto et le RND se donner les mains pour s'unir afin de former avec d'autres partis un grand parti politique aux fins de mieux servir l'intérêt du peuple béninois. C'est le moment de rendre grâce à Dieu qui a inspiré les cœurs des responsables de ces deux partis à parvenir à cet idéal qui répond aux aspirations légitimes de notre gouvernement, notamment celle de voir les partis politiques de notre pays se fédérer pour former de grands ensembles politiques, dans le but de les rendre plus efficients et compétitifs. Cette nouvelle ère de vie commune autour d'idéaux communs nous portera loin dans nos ambitions légitimes. Je voudrais saluer ici le rôle prépondérant joué par l'honorable Jean-Michel Abimbola, président du RND, dans l'aboutissement de cet idéal.
Chacun des deux partis ici réunis fait l'expérience de la bonne gouvernance. et la bonne gouvernance, c'est ce qui prime actuellement au Bénin à l'ère du Nouveau départ sous la présidence de son excellence, le président Patrice Guillaume Athanase Talon. Militants et militantes, chères populations, le bilan du gouvernement du Nouveau départ après deux années d'exercice du pouvoir est très reluisant et éloquent. Ce satisfecit s'explique par le Programme d'actions du gouvernement (PAG) qui est un véritable outil de développement, une vision orientée et conçue pour cinq ans, dont la réalisation effective réduira en aval et de manière durable le taux de pauvreté au sein de nos populations.
Il s'agit donc d'un programme construit à partir d'une vision et d'un projet de société qui touchent notamment les secteurs vitaux du pays à savoir : l'économie, la santé, l'éducation, l'environnement, la culture, le tourisme, le transport, et les TIC. Et c'est aussi cela notre vision, et celle que nous partageons également avec le RND: placer le peuple au coeur des politiques publiques.
Des réalisations visibles du PAG sont déjà visibles sur le terrain:
-Le réseau routier connaît une extension avec le bitumage et le pavage de plusieurs voies dans le pays. Comme exemple nous avons la route des pêches; la Route Porto-Novo-Pobè-Adja-Ouèrè-Ouinhi; la voie Sakété-Ifangni-frontiere Igolo qui démarrera très prochainement;
-L'asphaltage dans nos grandes villes va changer leurs images et les rendra plus attrayantes ;
-L'eau et la lumière connaissent une extension dans les villages et les hameaux les plus reculés du pays;
-De nouveaux centres de santé sont entrain d'être construits dans tous les départements avec une amélioration du plateau technique souvent défaillant dans nos hôpitaux de référence ;
-Le potentiel touristique de notre pays est valorisé avec la rénovation de nos parcs animaliers à savoir le Parc W et le Parc de la Pendjari.
-De grandes réformes sont mises en oeuvre dans le domaine éducatif afin de donner à nos apprenants un enseignement de qualité.
-Les constructions de deux stades omnisports vont démarrer dans les jours à venir à Ketou et Pobè.
Pour ne citer que celles-là.
De même la lutte contre la corruption est passée de simple discours, du stade de vœux pieux aux actes concrets.
Mesdames et messieurs,
Chers militantes et militants
Si les bonnes idées et les bons programmes demeurent importants, ils ne peuvent aboutir sans le soutien et la participation du peuple. C'est pourquoi, je voudrais saisir l'occasion de cette rencontre pour réaffirmer l'adhésion du RUP Mifon Assikoto à toute action visant à accompagner le gouvernement en vue de l'atteinte de ses nobles objectifs. Avec l'approbation des militants du RUP Mifon Assikoto et en mon nom propre, je voudrais dire notre soutien indéfectible et sans condition au gouvernement du Nouveau départ et plus précisément à son chef, le Président Patrice Guillaume Athanase Talon. Militants et militantes, chères populations, le PAG est une initiative louable que tous les Béninois soucieux d'un développement sincère et durable de notre pays doivent soutenir dans leur différence. Pour ce faire, il faut que le chef de l'État dispose d'une majorité confortable à l'Assemblée nationale afin de conduire à bon port ses ambitieux projets. C'est dans cette logique que s'inscrit la coalition RUP Mifon Assikoto et du RND que nous continuerons de faire de la bonne gestion des attentes des électeurs notre priorité. Je voudrais également rassurer que notre coalition reste ouverte à tous les autres partis et mouvements politiques qui veulent se joindre à nous, car ne sera de trop pour travailler au développement de notre nation commune. Vive la coalition RND-RUP Mifon Assikoto. Vive la démocratie béninoise . je vois remercie.

Une liste informatisée accompagnée de la photo des candidats. C’est l’une des particularités de l’examen du BEPC, session de juillet 2018. A la cérémonie du lancement officiel au Lycée Houffon d’Abomey, le Directeur des Examens et Concours, Dr Roger KOUDOADINOU, a précisé :

Mon illustre prédécesseur, Professeur Mahougnon KAKPO, a déjà engagé un mécanisme d’informatisation au niveau des inscriptions de sorte que moi, j’ai juste eu le modeste honneur de le parachever en permettant de disposer, à partir de cette année, d’une liste de composition accompagnée automatiquement de la photo des candidats.


Selon le DEC, cette innovation a permis d’empêcher "beaucoup de réseaux de triche consistant à faire composer des candidats à la place d’autres". La deuxième particularité est la chute de l’effectif des candidats. Là-dessus, le DEC rassure : «Pas de panique.» Et il ajoute :
C’est pour la bonne cause. C’est un indice d’épurement progressif du fonctionnement de notre système éducatif. C’est un retour à la norme. C’est une perspective qui se signale positivement.
Le DEC fait ainsi allusion à la mesure qui exige des candidats qu’ils décrochent leur BEPC avant de poursuivre les études au second cycle.
Cette mesure a fait que la conscience collective des apprenants s’en est trouvée fouettée


Loin de ces deux particularités, le Ministre Mahougnon KAKPO a une autre lecture de l’organisation du BEPC 2018. Eprouvés par la grève ayant secoué le secteur, tous les acteurs ont alors prouvé leur savoir-faire.
Il y a environ quatre mois, on ne savait pas s’il y aurait examen ou pas. C’est la réelle particularité de cet examen : réussir à faire organiser les examens à bonne date. Tout le monde est satisfait
, s’est-il réjoui.
Toutes les dispositions ont été prises pour que tout puisse bien se passer sur le plan national au niveau de l’organisation
, a fait savoir le Ministre. La fin des épreuves écrites est pour le mercredi 11 juillet. La session de remplacement démarre le Lundi 23 juillet prochain.

Justin AMOUSSOU

Les banques en ligne ne détiennent que 5 % du marché mais auraient concentré 36 % des ouvertures de comptes en France en 2017. Le régulateur se penche sur leurs modèles économiques et sur leur rythme de croissance.
Rien n'est plus secret pour les banques traditionnelles, ou en ligne, que leurs scores d'acquisition ou de pertes de clients. L'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) doit publier en septembre une étude qui devrait mettre tout le monde d'accord. On y observe, selon nos informations, la fulgurante percée des banques sur mobile et en ligne : en 2017, elles auraient ouvert pas moins de 1,3 million de comptes bancaires, soit 36 % des ouvertures de comptes enregistrées au cours de l'année par le secteur bancaire.

En un an, ces acteurs qui proposent des services 100 % à distance auraient ainsi engrangé un tiers de clients supplémentaires. En effet, à fin 2017, les 12 principales banques en lignes et néobanques passées au crible par l'ACPR (Boursorama, HelloBank, Orange Bank, Nickel, N26, etc.) revendiquent un total de 4 millions de clients.

...Lire la suite sur https://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0301937254808-les-francais-plebiscitent-la-banque-mobile-2190795.php

Latest Tweets

New update with WooCommerece improvement #WordPress #SeoWordPress https://t.co/drKfnORITM https://t.co/ROwKa8leQI
YbusiNess - Responsive #Joomla Business Template new design released https://t.co/u64ZvzbWy3 https://t.co/MAPpy26iNk
RT @code: Introducing GitHub Pull Requests, built in partnership with @github, to review and manage pull requests in @code. 👉https://t.co…
Follow Themewinter on Twitter