Super User

Super User

Selfies labore, leggings cupidatat sunt taxidermy umami fanny pack typewriter hoodie art party voluptate. Listicle meditation paleo, drinking vinegar sint direct trade.

L’honorable Yibatou SANNI GLELE alias MELVINA n’est pas à son premier soutien aux personnes démunies et à des établissements scolaires. Elle a encore parlé d’elle le samedi dernier dans la ville de Porto-Novo. En effet, la députée de la 19è circonscription électorale est descendue sur le terrain, pas pour offrir cette fois-ci de présents, mais pour constater de visu le soutien qu’elle avait apporté respectivement aux jeunes apprenants de l’Ecole primaire publique de Houinmè-Gbèdjromédé dans le 4è arrondissement de Porto-Novo et ceux de l’Ecole primaire publique de Davo dans le cinquième arrondissement de la même ville.

En réalité, l’honorable Yibatou SANNI GLELE avait été sollicitée par des parents d’élèves pour constater de visu l’état de délabrement poussé de la toiture de certaines salles de classes dans ces écoles primaires, à l’occasion d’un tournoi de football qu’elle avait parrainé il y a de cela quelques mois dans ces arrondissements. Sa réaction avait été prompte puisqu’elle a offert des paquets de feuilles de tôles pour couvrir ces salles de classes décoiffées. Malheureusement, elle était en voyage hors du territoire national au moment de la réfection de ces salles de classes. Ainsi, de retour de voyage, elle a souhaité constater elle-même comment la réfection a été faite. C’est la raison fondamentale de sa visite dans les différentes écoles.

La première étape fût l’EPP Houinmè-Gbèdjromédé où elle a été accueillie par le Chef du quatrième arrondissement, Augustin Ouinsou, le bureau des parents d’élèves et des élus locaux de cet arrondissement. A ce niveau, il faut préciser qu’au total cinq (05) classes et le bloc de la direction ont été recoiffés. La directrice du groupe B de cette école, Sévérine ADJOVI ainsi que le représentant des parents d’élèves et les élèves n’ont pas tari d’éloges à l’endroit de leur bienfaitrice. Tandis qu’à la seconde étape à l’EPP Davo, six (06) classes au total en plus du bloc de la direction et un (01) magasin ont été recoiffés de feuilles de tôles.

A ce niveau, avant les mots de remerciements, une minute de silence a été observée en mémoire de notre regretté confrère Jean-Christophe HOUNGBO qui fût un très grand ami et confident de l’honorable MELVINA. Pour cause, la directrice du groupe B de l’EPP Davo Emilienne HOUNGBO épouse ADENAMI est la sœur de notre confrère défunt. Ayant appris cette nouvelle, l’honorable MELVINA éprise d’émotions a demandé d’observer une minute de silence en mémoire de son regretté ami. Elle a souhaité que son âme et celui de toute sa famille repose en paix. A la suite du mot de remerciements et les doléances de Ashley SOGNON, représentante des écoliers de l’EPP Davo, la directrice Emilienne HOUNGBO ADENAMI a remercié l’honorable pour son appui prompt. A son tour, elle a échangé quelques minutes, comme mère et petit-fils avec plus de 400 enfants présents. L’honorable MELVINA leur a prodigué de sages conseils avant de les rassurer que leurs doléances seront prises en compte en partie. Selon ses propos, la période actuelle n’est pas propice à cause du contexte électoral. Mais elle a donné son assurance que certaines doléances de leur écoles et bien d’autres seront prises en compte. Signalons que la délégation qui a suivie l’honorable Yibatou SANNI GLELE est composé entre autres, des vices présidents du PRD, Alfred DJIDOSSI, Emeric Joël ALLAGBE, du CA 1 Akim RADJI, du Conseiller technique à la sécurité du président de l’Assemblée Nationale, Irené GOUCHOLA, et en présence des conseillers municipaux et locaux, du Directeur de l’état-civil et des affaires sociales, Cahétel ALLOKPO et du Chef service éducation, jeunesse, loisirs et sports, Heulèche TOGNONMEGNI représentant la mairie de Porto-Novo.

Ismail KEKO

Qui ne se rappelle pas la filière du déversement des produits dits en transit au Bénin? Des produits qui échouent sur le territoire national alors même qu'ils n'ont pas été dédouanés parce que déclarés en transit.

Leur déversement sur le territoire national créé ainsi un gros manque à gagner à l'État et dans le même temps, une mauvaise concurrence avec les marchandises des commerçants honnêtes qui ont soumis les leurs aux obligations douanières.

C'est donc pour lutter contre cette grosse fuite de recettes que le gouvernement yayi dans son nouveau programme de vérification des importations avait initié avec Bénin Control, le suivi électronique des cargaisons en transit. Son coût était au départ de 100 mille francs CFA. Mais lorsque le régime yayi a mis fin aux activités de Bénin Control en 2012 , ce volet a été confié à la douane au même montant. Seulement il faut reconnaître que cette opération trouvait malgré la volonté de l'État d'éviter que les marchandises dites en transit entrent en consommation ici , des complicités dans la douane pour régner en maître.

Il aura fallu le retour de Bénin Control après Avril 2016 pour permettre à l'État béninois de recompter sur la magie du suivi électronique des cargaisons en transit au Bénin par la section tracking de BC pour éviter cette fuite de recettes. Une opération dont la réussite a nécessité de BC, de lourds investissements humain et matériel ( balises et GPRS) pour sécuriser le corridor.

L'opération était facturée à 84700 CFA TTC depuis novembre 2017. Et à voir la sécurité qu'elle offrait au corridor pour éviter des fuites de recettes, l'État béninois ne devrait même pas se plaindre tant les résultats étaient bons.

Cependant le ministre des finances au nom du trésor public a exigé du privé de participer aux efforts de sécurisation parallèle du corridor par l'État en reversant une redevance de 15 mille francs CFA au profit du trésor public. Et 10 mille pour les propriétaires des marchandise en transit sur leur demande. Une requête à laquelle Bénin Control a accédé sous la bannière du nouvel arrêté du ministre Romuald Wadagni qui ramène la prestation de Bénin Control à 63513 francs CFA. Du coup, Bénin Control qui n'avait même pas eu la possibilité de rentabiliser ses gros investissements consentis pour la réussite de l'opération du suivi électronique devra se soumettre à ces exigences de l'État au profit du trésor public.

Voilà globalement comment l'opération est organisée et rémunérée contrairement à ce qu'on a voulu mettre dans la tête de nos compatriotes en présentant Bénin Control pour un privé qui gruge l'État béninois. Même s'il est une réalité que Bénin Control ne peut avoir bonne presse, sur la réussite de cette opération du suivi électronique des cargaisons en transit, il faut reconnaître à César son mérite pour éviter de tomber dans le ridicule.

Le ministre des finances qui a malgré tout obtenu de ce privé d'accorder une redevance de 15 mille francs CFA est plutôt à féliciter et encourager.

Ce n'est pas parce que l'envie manque de soutenir Talon surnommé Turbo le pingre au cube qu'il faut laisser l'intoxication gagner les neurones de nos compatriotes. Dire quelques fois la vérité même à contre cœur, relève aussi du bon sens.

Cher chacun et chers tous, j'ai longtemps réfléchi sur ce reproche contre le gouvernement Talon selon lequel sa lutte contre la corruption serait sélective. Enfin mes réflexions ont fini pas me faire prendre conscience qu'il y a une différence entre la lutte contre la corruption et celle contre l'impunité. Je me suis longtemps laissé emballer par ceux qui répètent sans cesse que Talon fait une lutte sélective contre la corruption. En effet si longtemps j'ai refusé d'accepter ces critiques à travers mes publications c'est qu'au fond de moi j'ai l'impression que mes compatriotes s'attardent sur le volet politique et veulent par là tordre le cou à la gigantesque lutte que Talon mène contre la corruption qui a complètement gangrèné l'administration et la société béninoise. Mais aujourd'hui mes réflexions ont fini par me conduire à faire la part des choses. Au fait tout ceux qui critiquent le président Talon dans ce domaine se sont trompés de terminologie. Oui ce que les gens reprochent à Talon c'est plutôt la lutte contre l'impunité et non la lutte contre la corruption elle-même. Talon mène les deux luttes mais politiquement parlant ses adversaires font la confusion entre la lutte contre l'impunité et celle contre la corruption. C'est alors au nom de cette confusion que tout le monde répète sans cesse qu'il y a une sélectivité dans sa lutte contre la corruption. Or en réalité c'est archi faux. Le régime Talon mène une lutte très raisonnable contre la corruption. Et là il n'y a aucune sélection. (Je vais m'expliquer tout à l'heure). C'est peut être la lutte contre l'impunité qui a l'air d'être sélective.
J'espère que ceux qui ne voient jamais de logique dans mes écrits auront l'amabilité de comprendre ce que je révèle à travers ce post.

En effet, ceux à qui profitait abondamment la corruption ont voulu tout embrouiller en focalisant l'attention du peuple sur la lutte contre l'impunité pour rejeter la lutte contre la corruption elle-même. Or il y a une différence entre la lutte contre la corruption et la lutte contre l'impunité.
D'abord la lutte contre la corruption consiste à fermer les portes, à barricader toutes les issues qui poussent au détournement des fonds publics; de prendre des mesures qui empêchent les agents l'État à avoir la facilité de détourner ou d'escroquer leurs concitoyens. Nous savons tous à moins d'être hypocrite que Talon n'a fait preuve d'aucune sélectivité en la matière. Quel est ce secteur de l'administration béninoise où des mesures n'ont pas été prises pour limiter les fraudes et l'escroquerie ? Est ce par sélection que Talon a déclenché la lutte contre la corruption en interdisant le rançonnement de la population par la police ? Est-ce par sélection qu'il lutte contre la fraude douanière ? Est-ce par sélection que l'administration est numérisée? Est-ce par sélection que les dossiers doivent être traités dans les administrations publiques sans que le citoyen demandeur de service soit obligé de mettre la main dans la poche avant que son dossier soit pris en compte avec célérité ? Est-ce par sélection que les médecins doivent s'occuper des patients dans le public? Est-ce par sélection que les policiers sont contraints de ne plus rançonner leur concitoyens et de les traiter avec respect? Est-ce.....? Complétez la liste.

Voilà les différentes luttes de Talon contre la corruption. Dites-moi comment cette lutte est sélective si tous les secteurs de la vie sont pris en compte. Mais les politiciens pour des intérêts inavoués agitent des questions politiques avec sensation pour pousser le peuple à tuer le poussin dans l'œuf en demandant que Talon soit chassé du pouvoir. Et certains jeunes inconscients se laissent emporter sous prétexte qu'ils sont laissés pour compte avec des haro pensant que s'ils aident l'opposition à renverser Talon et son régime ils auront gain de cause dans l'avenir avec cette opposition sans projet de société. Le patriote contrairement à cette catégorie de jeunesse en perte de vitesse croit que cette lutte contre la corruption menée par Talon, est plus dans l'avantage de nous jeunes qui réclamons l'emploi. Et les exemples sont légions mais comme un collègue enseignant m'a dit la dernière fois lorsque j'essayais de lui montrer l'importance de ce que fait Talon, il me dit en tout cas, que tant que lui n'aura pas sa part, Talon ne fait rien de bon. Voilà l'esprit que Thierry le patriote combat depuis des années. Ce n'est pas parce que je n'ai pas ma part que je ne vais pas apprécier ce qui est bon.

En outre il y a aussi des jeunes ingrats qui insultent Talon malgré ce qu'ils ont gagné dans la lutte que mène Talon pour assainir le pays. Ils s'agit de ces jeunes qui avaient échoué lors des concours frauduleux ou qui n'avaient pas participé à ces concours parce que n'ayant pas d'argent ni de parrain. Mais ces derniers ont eu la chance de réussir à ces concours annulés et réorganisés par Talon sans avoir aucune connaissance dans l'administration. Mais ils s'associent aux fraudeurs pour blâmer les efforts de Talon parce qu'ils veulent des primes auxquels ils ne pourront jamais songer s'il n'y avait pas eu annulation des concours frauduleux. Par ailleurs les jeunes vacataires ont vite oublié le soulagement que Talon leurs a apporté en refusant que désormais leurs choix pour servir dans un collège ne doivent plus relever du bon vouloir des chefs d'établissement. Et ainsi plusieurs ont été retenus à cause de leur qualification ce qui fait qu'ils ne sont plus redevables à qui que ce soit. Ils ne sont plus obligés de graisser les pattes à qui que ce soit. Même si la bancarisation des primes de vacations fait vivre des calvaires on a tôt fait d'oublier qu'on n'aurait pas de droit à réclamer quoique ce soit si l'ont n'avait pas été retenu pour la vacation. La preuve ceux qui n'avaient pas été retenus parce qu'il n'y avait plus de place ou pour faute de qualification ne peuvent pas insulter Talon parce que leur prime n'est pas vite virée. Or les retards de ces primes ne sont toujours pas imputables au gouvernement.

Au regard de tout cela on peut retenir que la lutte contre la corruption a donné d'emploi à plusieurs jeunes sans que personnes ne leur réclame des per diem. Plus de 6mille comme ACE et près de 40 mille comme vacataires. Et pourtant il faut chasser Talon du pourvoir parce qu'il ne fait rien de bon et qu'il ne viserait que sa poche. Le patriote ne peut jamais raisonner ainsi car Dieu ne m'a pas donné la raison pour corroborer la mesquinerie qui est la cause du sous développement de ce pays malgré notre intellectualité légendaire en Afrique.

En outre quant à la lutte contre l'impunité, il s'agit que la corruption a déjà eu lieu mais que les mis en cause ne sont jamais poursuivis ni punis. Talon ayant promis l'impunité zéro a commencé aussi par faire arrêter presque tous ceux qui sont coupables dans des dossiers de corruption et qui longtemps ont été protégés par des parrains politiques. Et presque dans tous les secteurs il y'a des gens qui croupissent en prison déjà pour leur acte de corruption actuel ou antérieur au régime de la rupture. Ainsi même des gens reconnus comme proches ou soutiens de Talon sont en prison. Mais ceux-là sont vite épinglés parce que ne bénéficiant pas de cette loi qui consacre l'impunité appelée immunité. Et comme les grands corrompus bénéficient de cette loi, ils ne se sont jamais inquiétés. Cependant, Talon à travers sa politique les a dégonflés. Et a conjugué au passé l'acception selon laquelle les loups ne mangent pas entre eux. Mais puisque parmi ces gens il y en a qui sont avec lui pour l'aider à atteindre ces objectif et d'autres qui s'insurgent contre lui pour lui rendre la gouvernance difficile comme promis, Talon n'étant un ange il a décidé en tant qu'homme de commencer sa lutte contre l'impunité par ceux qui veulent lui rendre la gouvernance difficile en se cachant derrière l'image de défenseurs du peuple. Et c'est surtout pour cela que tout le monde parle de lutte sélective contre la corruption. Or il s'agit dans ce cas de la lutte contre l'impunité. Et le patriote pense que même si c'est sélective l'essentiel c'est que les mis en cause soient vraiment coupables et il faudra que ça commence quelque part. Et nous sommes tous au courant des dossiers qui leur sont reprochés depuis que Yayi était au pouvoir.

Faisons alors la part des choses pour ne pas jeter le bébé avec l'eau de bain.
Cependant si nous prétextons de la conjoncture économique et des décisions impopulaires de Talon pour le renverser et pour le remplacer par ces opposants nous n'auront nos yeux que pour pleurer. Car ceux qui disent aujourd'hui à bas Talon ne viendront que pour réinstaller le pays dans ce que nous avons longtemps décrié. Et ce sont les mêmes jeunes qui regretteront l'Éternel retour.
En tout cas le patriote aura dit pour lui.

C'est ma réflexion.

Thierry le patriote.

"Le Rassemblement National pour la Démocratie (RND) face aux défis des réformes politiques : Charte des Partis politiques et Code électoral" C'est ce thème assez évocateur qui a retenu toutes les attentions ce samedi 29 septembre 2018, à la réunion du Comité directeur du parti. Placés sous la présidence effective du numéro 1 du Parti, l'honorable député Jean-Michel ABIMBOLA, les travaux de cette concertation ont réuni à l'INFOSEC à Cotonou, les membres du Bureau Politique, les membres d'un Bureau Exécutif National et les délégués du Comité directeur du RND ainsi que plusieurs personnalités et chefs de partis et de mouvements politiques.

A l'entame des travaux, le député Jean-Michel ABIMBOLA a rappelé les objectifs de ces assises qui interviennent pendant que le Comité spécial installé pour réfléchir à la création d'un bloc avec Dynamique Unitaire, le Prd, le Rnd et Ber est de plain-pied dans ses travaux.

Il s’agira dès lors pour nous, au cours de ces assises, de réfléchir sur l’approche que devrait adopter la nouvelle formation politique et de définir les règles de collaboration entre les nouveaux alliés, avec nos nouveaux camarades...

ainsi a-t-il planté le décor.

Il a ensuite salué puis invité les uns et les autres à soutenir les initiatives entrant dans le cadre de l’actualisation et de la modernisation de notre système démocratique, notamment le vote de la loi portant Charte des Partis politiques et celle relative au Code électoral. Au terme de la réunion, le Comité directeur a sous le contrôle des membres du Bureau exécutif national et du Bureau politique, adopté la résolution dont voici l'intégralité.

Prince Germ DJIMIDO

 

RASSEMBLEMENT NATIONAL POUR LA DÉMOCRATIE (R. N. D)
Réunion du Comité Directeur
Infosec de Cotonou, le Samedi 29 Septembre 2018

COMMUNIQUE FINAL

Le Samedi 29 Septembre 2018, Comité Directeur du Rassemblement National pour la Démocratie (RND) s’est réuni à l’INFOSEC de Cotonou autour du thème : «Le RND face aux défis des réformes politiques : Charte des Partis Politiques et Code Électoral » pour un décryptage de l’actualité politique nationale et une analyse des perspectives d’avenir pour le RND.
Après avoir apprécié toutes les démarches entreprises par les différents organes du parti, notamment le Bureau Politique (BP) et le Bureau exécutif National (BEN) afin que le RND se conforme aux exigences des réformes politiques, le Comité Directeur a décidé d’approuver le choix du RND et de ses alliés de se joindre à la Dynamique Unitaire (DU), au Parti du Renouveau Démocratique (PRD), à la Coalition Bénin en Route (BER), et à plusieurs autres partis et mouvements politiques pour constituer un Grand Parti National d’envergure.

Le Comité Directeur, après avoir félicité le Président du parti, le député Jean-Michel ABIMBOLA pour ses efforts en vue de perpétuer le combat et l’héritage des Pères Fondateurs du Rassemblement National pour la Démocratie (RND), a décidé de lui donner les pouvoirs pour poursuivre les discussions avec les autres membres du Bloc en gestation.

Le Comité Directeur a en outre, fidèle à sa parole, réaffirmé son soutien au Président Patrice TALON dans ses réformes.
Par ailleurs, le Comité Directeur a décidé de la convocation d’un Congrès Extraordinaire devant entériner son choix dans les plus brefs délais, conformément aux articles 11 et 14 du règlement intérieur du parti.

Fait à Cotonou, le Samedi 29 Septembre 2018,
Le Comité Directeur

INFOSEC de Cotonou, le Samedi 29 septembre 2018


Monsieur le Président d’Honneur du Rassemblement National pour la Démocratie (RND) ;
Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique du RND ;
Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Exécutif National du RND ;
Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;
Honorables députés à l’Assemblée Nationale ;
Mesdames et Messieurs les Chefs de Partis politiques, de Mouvements et Associations politiques ici présents ou représentés ;
Mes très chers camarades, délégués du Comité Directeur du Rassemblement National pour la Démocratie (RND);
Vénérables autorités religieuses et morales ;
Respectées Majestés, têtes couronnées et autorités traditionnelles à divers niveaux ;
Très chers amis journalistes, toutes catégories confondues ;
Distingués invités en vos titres, rangs, et grades respectifs ;
Mesdames et Messieurs ;
Permettez-moi de dire toute la joie qui m’anime de vous voir répondre si nombreux à l’invitation du Rassemblement National pour la Démocratie (RND).
A vous, mes chers camarades délégués du Comité Directeur, je voudrais vous souhaiter la bienvenue en ces lieux et à cette session de notre organe. Je voudrais vous témoigner ma reconnaissance pour l’effort que chacun a fourni en ce qui le concerne pour se libérer et effectuer le voyage de Cotonou qui a dû être long et probablement pénible pour certains d’entre vous.
Ce sacrifice témoigne à suffisance du degré de votre engagement sans cesse renouvelé à voir briller le Rassemblement National pour la Démocratie (RND) dans le firmament de la politique nationale de notre pays.

Honorables invités ;
Mes Chers camarades ;
Mesdames et Messieurs ;
Le terme qui caractérise le mieux la gouvernance de notre pays depuis le 6 avril 2016, date à laquelle le Président Patrice TALON a pris officiellement les rênes de notre pays reste incontestablement le mot « réforme ».
En effet, dans quel domaine des réformes nécessaires, utiles et indispensables n’ont-elles pas encore été amorcées ? Chaque secteur de notre vie socioéconomique est soumis à une courageuse thérapie dont le seul dessein est d’asseoir les bases d’un développement véritable, gage d’une paix durable dans notre pays.
C’est le lieu de rendre un hommage mérité à toute la 7ème législature de l’Assemblée nationale qui ne ménage aucun effort pour accompagner cette dynamique et jouer pleinement sa partition dans cette symphonie de notre histoire démocratique nationale.
Autant les secteurs vitaux de l’économie subissent cette mise aux normes, autant le domaine de la politique n’y a pas échappé. Plusieurs initiatives sont à inscrire dans le cadre de l’actualisation et de la modernisation de notre système démocratique.
Les dernières en date sont à n’en point douter les votes respectivement de la Loi n° 2018-23 portant Charte des Partis Politiques en République du Bénin et celle n°2018-31 portant Code Electoral en République du Bénin intervenus il y a quelques jours et dont toute la classe politique attend la promulgation par le Chef de l’Etat.

Monsieur le Président d’Honneur du RND ;
Mes très chers camarades délégués du Comité Directeur ;
Malgré toutes les attaques et les critiques dont ces deux textes ont fait et continuent de faire l’objet, nous devons reconnaître à l’évidence que les grandes innovations qu’ils apportent astreignent désormais tout parti politique désireux de conquérir véritablement le pouvoir un jour à se redimensionner pour couvrir de son rayonnement toute l’étendue du territoire national.
Ceci suppose une révolution du milieu partisan qui, dès lors ne sera plus jamais perçue comme une « filière économique » pour certains compatriotes comme c’est le cas malheureusement aujourd’hui.
Face à cette nouvelle réalité, le Rassemblement National pour la Démocratie (RND) se retrouve à la croisée des chemins ; ce qui nous place, nous tous membres du CoDir ici présents devant notre responsabilité historique.

Monsieur le Président d’Honneur du Rassemblement National pour la Démocratie (RND) ;
Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Politique du RND ;
Mesdames et Messieurs les membres du Bureau Exécutif National du RND ;
Mes très chers camarades délégués du Comité Directeur du RND;
Le nouveau système partisan impose en effet au RND comme à tous les partis politiques existants, au risque de devenir un « micro parti » marginal sans aucun impact sur l’échiquier politique national, de se rallier à d’autres partis afin de constituer un bloc plus grand, un bloc plus fort, un nouveau parti politique plus représentatif à l’échelle nationale.
Pour refuser de mourir ou de devenir un micro parti, le Rassemblement National pour la Démocratie (RND) a donc décidé, en compagnie de plusieurs partis et mouvements politiques alliés, et comme vous l’avez certainement déjà appris par les médias, de se joindre, avec d’autres formations politiques, notamment le PRD, la Coalition Bénin en Route (BER), l’UDBN, l’UND, à la Dynamique Unitaire pour constituer une nouvelle force unifiée.
Cette décision qui fera date fait certainement de ce Comité Directeur, mes chers camarades, le dernier du Rassemblement National pour la Démocratie (RND) sous sa forme actuelle.
Je voudrais alors me permettre d’avoir ici une pensée pour tous nos devanciers, les pères fondateurs du Rassemblement National pour la Démocratie (RND) qui nous suivent certainement de l’au-delà. Je veux citer notamment nos regrettés Présidents Sourou Migan APITHY, Justin Tomety AHOMADEGBE, Ananie Adébayo ABIMBOLA, Dah ATONHONTON, Joseph Adjignon KEKE devant les mémoires desquels je m’incline. A vous aussi, chers aînés du RND et compagnons de lutte de nos illustres disparus, à vous Monsieur le Président d’Honneur, Mesdames et Messieurs les Vice-présidents et Conseillers politiques, je voudrais vous rendre hommage pour tout le travail abattu jusqu’à ce jour et vous rassurer tous que vos idées, nos idées ainsi que votre rêve pour le Bénin ne mourront pas avec cette réforme. C’est juste un changement de paradigme pour poursuivre le même combat avec plus d’efficacité et de réussite.

Monsieur le Président d’honneur,
Mesdames et Messieurs les délégués du Comité Directeur,
Mes chers camarades,
S’il est vrai que le RND a déclaré son adhésion à un bloc plus grand pour se conformer à la législation nouvelle régissant les partis politiques et l’animation de la vie politique au Bénin, je voudrais vous rassurer que cette opération ne s’est pas faite sur un coup de tête, dans la précipitation ou sans un minimum de précautions.
En effet, parmi les blocs qui se sont déjà affirmés et ceux dont la constitution nous semblait probable au regard de l’évolution de l’actualité politique, il a fallu choisir celui qui correspond le plus à l’idéologie du RND et à sa vision pour notre pays. Il a fallu pencher pour le bloc qui assurera le plus la promotion des valeurs du RND. Oui ! Il a fallu préférer le bloc au sein duquel, et à nos yeux, la bataille des intérêts de chaque groupe d’origine sera moins exacerbée pour permettre une collaboration franche, honnête et loyale entre des membres venus d’horizons politiques divers et devenus désormais camarades d’un même Parti politique.
Ce travail, je puis vous rassurer, a occupé aussi bien le Bureau Exécutif National que le Bureau politique pendant plusieurs mois et je voudrais profiter de cette audience pour vous informer que le RND à travers son Président qui est déjà Premier coordonnateur du Bloc de la Majorité Parlementaire (BMP) occupe le poste de coordonnateur du Comité Spécial de Préparation mis en place pour réfléchir à la rédaction des textes et des actes du nouveau bloc et à en préparer le congrès constitutif qui aura lieu certainement au cours du mois d’octobre ou de novembre prochain.
Voilà autant de paramètres qui motivent notre choix, de même que l’intitulé du thème de notre Comité Directeur: « Le RND face aux défis des réformes politiques : Charte des Partis Politiques et Code Electoral », et qui devraient être une source de fierté en même temps qu’un engagement à poursuivre le travail au cœur duquel nous nous retrouvons.
Il s’agira dès lors pour nous, au cours de ces assises, de réfléchir sur l’approche que devrait adopter la nouvelle formation politique et de définir les règles de collaboration entre les nouveaux alliés, avec nos nouveaux camarades j’allais dire.

Monsieur le président d’honneur,
Mesdames et Messieurs les délégués membres du Comité Directeur,
Mes chers camarades,
Pour réussir ce challenge, nous devrons adopter une méthodologie de travail et une gestion parcimonieuse du temps dignes de notre réputation au Rassemblement National pour la Démocratie (RND) afin de retenir en toute impartialité et en dehors de tout sentimentalisme naïf, les meilleures règles de collaboration et de comportement à promouvoir au sein de notre nouvelle famille politique pour garantir des réponses à nos aspirations.
Vous connaissant individuellement et collectivement pour vos qualités et votre engagement au travail, je ne doute pas un seul instant de la réussite de notre Comité Directeur et de ce que d’ici à ce soir, nous aurons retenu la méthode de collaboration et les règles de travail les mieux indiquées pour la poursuite de notre parcours politique.
C’est sur cette certitude que je voudrais m’arrêter en félicitant le Président du comité d’organisation et toute son équipe pour la qualité de l’organisation et en vous remerciant d’avoir bien eu l’amabilité de répondre à l’invitation.
Vive le Rassemblement National pour la Démocratie (RND) ;
Vive le nouveau système partisan ;
Vive la démocratie ;
Vive le Bénin ;
Pleins succès à nos travaux ;
Je vous remercie.

La cellule PRD du quartier Zebou Ahouangbo, Zone quartier Général sera présidée par un homme d'expérience en la personne de Monsieur CHACHA pour les cinq prochaines années. Il fut ancien président de sous-section, membre influent de la section du 3ème Arrondissement.
En effet, conformément aux décisions de renouvellement des structures de base du Parti du renouveau démocratique (PRD) issues dudit congrès, les membres de la nouvelle cellule PRD du quartier AHOUANGBO Zone HOUETA se sont enfin réunis hier mardi 25 septembre 2018 pour se conformer à la décision de créer nouvelle cellule. Malgré leurs préoccupations diverses, les militantes et militants PRD de cette zone se sont massivement déplacés, pour réaffirmer et démontrer leur militantisme et surtout montrer que le PRD reste et demeure indéboulonnable dans ses fiefs.
Le président du présidium, Monsieur MAMA Latif s'est réjoui du bon déroulement du processus de renouvellement de ladite cellule qu'il sera dirigé de main de maître pendant 5 ans.
Il s'est particulièrement réjoui d'avoir connu les membres du bureau de la cellule façon unanime et consensuelle. C'est ainsi que le choix a été porté sur un président qui connait bien la maison et capable de maintenir la cohésion au sein du groupe. Notons que c'est un avantage pour le parti de responsabiliser presque tous les militants.
Signalons pour finir que le tout nouveau et premier président sera assisté dans sa mission de Bertin AHOGAN comme 1er vice-président et de Yves AVOCEGAMOU comme secrétaire.

Estelle HOUNSA, 2ème Vice-président de la Cellule

Définition : qu’est-ce que la dysurie ?
La dysurie est un trouble de la miction, ou trouble mictionnel, c’est-à-dire une anomalie au niveau de l’évacuation des urines. Malgré un besoin d’uriner, la contraction de la vessie ne suffit pas à produire un débit urinaire suffisant. La diminution du débit urinaire peut parfois s’accompagner de douleurs.
Il ne faut pas confondre la dysurie avec d’autres troubles de la miction comme la pollakiurie, qui est caractérisée par des mictions fréquentes.


Explications : quelles sont les causes de la dysurie ?
La dysurie peut avoir de nombreuses explications. L’origine de ce trouble de la miction peut néanmoins être différente chez la femme et chez l’homme.


Dysurie chez la femme : quelles sont les causes spécifiques ?
Chez la femme, la dysurie est généralement d’origine infectieuse. Elle peut être la conséquence de plusieurs types d’infections au niveau des voies urinaires ou génitales. Une dysurie peut notamment être constatée lors :
de cystites, des inflammations de la vessie qui sont généralement d’origine infectieuse ;

  • d’une cervicite, une inflammation du col de l’utérus qui est généralement provoquée par une infection sexuellement transmissible (IST) ;
  • d’une urétrite, une inflammation de l’urètre qui est le plus souvent provoquée par une infection sexuellement transmissible (IST) ;
  • d’une vulvovaginite, une inflammation de la vulve et du vagin qui apparaît essentiellement suite à une infection.

Dysurie chez l’homme : quelles sont les causes spécifiques ?
Chez l’homme, la dysurie est souvent la conséquence d’un problème de prostate. Le plus fréquent est l’hypertrophie bénigne de la prostate, qui est caractérisée par une augmentation du volume de la prostate. Une prostate volumineuse peut entraîner :

  • une compression de la vessie, ce qui engendre un besoin fréquent d’uriner ;
  • une compression de l’urètre, le canal de sortie de l’urine, ce qui est à l’origine de la dysurie.

Dans certains cas plus rares, la dysurie chez l’homme peut être provoquée par d’autres troubles :

  • une orchi-épididymite, qui correspond à l’association d’une inflammation des testicules (orchite) et d’une inflammation de l’épididyme (épididymite) ;
  • une prostatite, une inflammation de la prostate qui peut être d’origine infectieuse ;
  • une tumeur de la prostate, bénigne ou maligne (cancer de la prostate).

Dysuries : quelles sont les autres causes possibles ?
Bien qu’il existe des causes spécifiques aux dysuries chez l’homme et chez la femme, il existe d’autres explications possibles à ce trouble de la miction :

  • une cystite interstitielle, ou syndrome de la vessie douloureuse, une forme de cystite dont l’origine n’est pas encore clairement établie ;
  • certaines spondylarthropathies, qui sont des maladies inflammatoires caractérisées par une atteinte articulaire et extra-articulaire ;
  • une réaction allergique, ou le contact avec un agent irritant ;
  • une maladie neurologique, comme une neuropathie diabétique ;
  • une tumeur de la vessie, notamment en cas de cancer de la vessie.

Evolution : quel est le risque de complication ?
Les conséquences et l’évolution d’une dysurie sont variables selon les cas. Le trouble de la miction peut être temporaire mais peut parfois persister et devenir chronique.
Dans certains cas, la dysurie peut constituer un facteur de risque de la lithiase vésicale. Ce type de lithiase urinaire est caractérisé par la formation d’un ou plusieurs calculs au niveau de la vessie.

Traitement : comment traiter la dysurie ?
Le traitement de la dysurie dépend de nombreux paramètres dont l’origine du trouble mictionnel, de son évolution et de l’état du patient. La prise en charge médicale peut par exemple reposer sur :

  • un traitement médicamenteux, comme une antibiothérapie en cas d’infection bactérienne ;
  • une intervention chirurgicale, notamment si une obstruction des voies urinaires ou génitales est constatée.

Un coup de poignard dans le dos de la Rupture. L’ancien Représentant Permanent du Bénin près de l’Organisation International de la Francophonie (OIF) rappelé pour fin de mission par courrier en date du 06 juillet 2018 par le Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, Aurélien A. AGBENONCI et affecté comme Conseiller Culturel pour le compte de la Représentation du Bénin à la Havane, toujours par un courrier, cette fois-ci datée du 09 juillet 2018 et signé par l’ambassadeur du Bénin à Paris, le très remuant et smart Benoît ILLASSA sort ses griffes ramollies par l’amertume et fait des déballages à tours de bras dans un forums whatsapp et l’opposition, comme on pouvait s’y attendre se pourlèche les babines. Bravo ! Patrice TALON est par terre et puis tout le monde est content.

Le Bénin est à l’image de la valse des hommes dits politiques qui malmènent son image. Benoît ILLASSA « Hosanna, Ressuscité… » depuis quelques heures est adulé par ceux qui, hier encore le traînaient dans la boue des injures. On lui tresse des lauriers et certains supplient même par amis interposés de bien vouloir lui dire de les débloquer sur Facebook, tant l’envie de le lire les démange. Soit.

Benoît ILLASSA menace de monter sur le toit de la République pour faire des révélations fracassantes. Selon ses écrits, le Bénin aurait déjoué une tentative de coup d’Etat lors des festivités du 1er août 2018. Et à l’en croire, le pouvoir de Patrice TALON tient encore aujourd’hui grâce à ses bons soins parce que les commanditaires et les exécutants de ce putsch manqué de justesse auraient été mis aux arrêts. On comprend qu’il aurait aidé la République. Vraiment MERCI.

Ses griefs contre le pouvoir de Patrice TALON, du moins pour ce que l’on en sait en attendant sa fracassante sortie, je m’y suis penché. Rien de nouveau. Il était ambassadeur et gagnerait moins que certains de ses collaborateurs et le président gèrerait le pays avec ses parents.

Les écrits de l’homme cachent son malaise face à sa nouvelle mutation. Il faut bien le lui dire. Qui n’aurait pas préféré Paris à la Havane ? Continue-t-on de bénéficier des attributs d’une mission arrivée à expiration ? Ses déballages sont le signes patents de la façon dont certains soutiens sont recrutés. Des gens qui sont arrivés à la Rupture par traîtrise et dont la conviction et l’engagement vacillants n’ont pas eu le temps d’être éprouvés. La toile l’annonce dans les bras de son ancien compagnon qui relève de l’opposition aujourd’hui. Au moins tout le monde sait de quoi il est capable si ses intérêts venaient à ne pas être pris en compte. S’il avait eu une promotion, genre Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, sûr que personne n’aurait rien entendu. C’est aussi ça, l’image des hommes sur qui le pays est bien obligé de compter, et je sais que là où il va ils n’en sont pas si fiers.

Yves DAKOUDI

Pour qui l'ancien blogueur et ex ambassadeur du Bénin près l'OIF nous prend même ? Pour ses godasses oui!

Meurtri de quitter Paris son Eldorado pour une vie difficile de conseiller culturel à l'ambassade du Bénin à Cuba, mon Fofo qui avouons-le , nous avait aidés Éric Tchiakpé et moi à tendre les nerfs à Yayi au moment de la suspension du journal "Le Béninois libéré"; veut aujourd'hui soumettre Patrice Talon à un chantage très mal élaboré.

Pour mentir il faut d'abord prendre le soins de respecter ceux à qui on veut servir le mensonge. Talon peut tout faire mais il a la tête suffisamment sur les épaules pour faire de son ami Olivier Boko, président de l'Assemblée.

Pour un président du sud ou du nord ,la probabilité a toujours été que le perchoir échoit à un ressortissant d'une région différente de celle du président.

Avec Patrice Talon , il est fort probable que le prochain président de l'Assemblée provienne du nord du Bénin ou tout au moins du centre à plus forte raison un homme du sud aussi proche du président Talon.

On comprend que Benoît Illassa qui menace de " réveiller" son blog en sommeil, veuille faire chanter Patrice Talon pour être nommé à un poste plus juteux que la galère du Cuba .

Mais delà à nous prendre pour des cons à qui on peut faire gober que Paris serait quelque part dans nuages parce qu'on y va en avion, il y a un mépris vite révélé.

Personne ne va croire à ce jeu qui montre combien Benoît Illassa qui accuse Olivier Boko de ne pas vouloir l'aider à être promu quelque de plus juteuse dans le système, est en mode chantage.

Même si certains par haine justifiée contre Talon ,ont soif d'entendre des gens se laisser à des déballages contre la Rupture, le topo de Illassa est trop puéril pour faire mouche. On y voit un Benoît Illassa mécontent, grincheux et maladroit, qui veut montrer à Patrice Talon qu'il court trop de risques à le fâcher.

Mais tout le monde connaît la méthode Illassa. Ses nouveaux amis en auront sans doute pour leur compte dès qu'il verra que ses intérêts sont menacés. Il est comme ça et rien ne peut plus le changer. D'ailleurs ce n'est pas à son âge, 60 ans révolus qu'on change.

C'est moi Takou son comprimé de Nivaquine

La vérité en 5 Points

  1. Le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique( MESRS) ne fixe pas les coûts de formation dans les Universités Nationales du Bénin(UNB).
  2. Seuls les Rectorats sont habilités à fixer les coûts de formation par arrêté rectoral en tenant compte de leurs besoins.
  3. Compte tenu de la surenchère des coûts de formation observée ces dernières années dans nos universités publiques et dans l’objectif de les réduire, le MESRS a décidé de les encadrer pour les rendre accessibles à tous.
  4. La Ministre a saisi les Recteurs aux fins de faire parvenir à son cabinet, leurs projets d'arrêtés portant fixation des frais d'inscription et des coûts de formation dans leurs universités respectives, dans la fourchette des coûts retenus.
  5. Le délai de dépôt de ces projets n’étant pas encore arrivé à expiration, toute information sur les coûts de formation n’est que de la pure intoxication.

Quel étudiant à donc déjà payer les frais envoyés par ci et là sur les réseaux sociaux ?

Avec cette méthode d'intoxications, les détracteurs du pouvoir seront davantage improbables.

Latest Tweets

@envato_help Dear ticket id: 1266898. No one answering the ticket. 2 days without a solution. Please, check.
Insurance Agency Joomla Business Template on #Themeforest https://t.co/GKqY99ixQX https://t.co/WgAaR3wDBc
GeoBin - Digital Marketing Agency, SEO WordPress Theme Updated on #Themeforest https://t.co/drKfnOA82e https://t.co/lR8UFr7zPp
Follow Themewinter on Twitter