Super User

Super User

Selfies labore, leggings cupidatat sunt taxidermy umami fanny pack typewriter hoodie art party voluptate. Listicle meditation paleo, drinking vinegar sint direct trade.

En avant pour les réformes !

 … mon Gouvernement a, depuis avril 2016, mis en œuvre des réformes majeures qui concourent à faire du Bénin, l’un des espaces les plus favorables à l’investissement privé étranger. Il s’agit notamment :
  • de l’assainissement du cadre macroéconomique et de la gouvernance permettant désormais au Bénin de disposer d’un cadre macro des plus stables avec l’appui du FMI,
  • de l’amélioration de l’environnement général des affaires, consistant entre autres à la simplification et à la rationalisation du cadre global d’intervention du secteur privé,
  • de la réforme du marché du travail,
  • du renforcement du secteur énergétique, et
  • de la sécurisation de la propriété foncière.
De manière concrète, nos actions ont permis de moderniser, dématérialiser et simplifier l’ensemble des formalités administratives, fiscales et douanières. Une nouvelle loi sur les conditions d’embauche dérégule désormais le recrutement et simplifie la rupture du contrat de travail. Aujourd'hui, les entreprises ont la possibilité de recruter sur contrat de travail à durée déterminée renouvelable quasi indéfiniment. Le montant des indemnités à payer en cas de licenciement est plafonné à neuf mois de salaire, quel que soit le motif du licenciement. Nous venons également de mettre en vigueur une réforme du droit de grève qui limite la durée totale des grèves à 02 jours maximum dans un même mois et à 10 jours maximum par an. Ces mesures difficiles sur le plan social sont indispensables pour l’investissement privé...

Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji a présenté ce lundi 29 octobre 2018, le 7ème rapport d’activités de la législature en cours. Un document qui renseigne sur les activités parlementaires menées pendant les six derniers mois, aussi bien à l’intérieur de l’institution qu’à l’extérieur du Bénin, la mise en œuvre du Plan stratégique de développement et de modernisation de l’Assemblée nationale suivant ses différents axes ainsi que la diplomatie parlementaire. Au cours du débat qui s’en est suivi, le député Gildas AGONKAN a salué les capacités managériales, le leadership éclairé ainsi que l’esprit d’humilité du président HOUNGBEDJI et qui lui permettent de conduire le Parlement dans un esprit consensuel pendant les périodes de turbulence. Au sujet des prétendues menaces que constitueraient les lois votées sur la démocratie béninoise, l’élu du peuple a martelé que la démocratie béninoise se porte bien et c’est l’audace dans l’assainissement des pratiques qui inquiète. Lire l’intégralité de son intervention.

 

…Je voudrais faire ressortir un aspect de votre gouvernance. C’est votre capacité à diriger ce Parlement dans un esprit consensuel malgré les turbulences. Quelques fois je suis surpris quand j’entends parler de caporalisation d’un camp sous votre gouvernance. Ceux qui disent par exemple que vous empêchez l’expression de la contradiction, ils le disent sans s’être inquiétés. Les gens disent qu’on les empêche de parler et ils parlent. Ils disent : quand vous critiquez on vous arrête et ils critiquent et ils se lèvent et rentrent sans s’être inquiétés. Quelle contradiction ! Je parlerai même de mauvaise foi. La démocratie, c’est une minorité qui s’exprime et une majorité qui s’exprime. Comme quelqu’un l’a dit, 20 ou 23 députés nous ont dicté leur loi ici, légitimement. Je crois que personne n’est inquiétée dans cet hémicycle par les propos qu’elle tient, pourvu que vous respectiez la logique du Règlement intérieur qui nous gouverne tous. Et à aucun moment, le Président de l’Assemblée nationale n’a fait entorse à ce Règlement intérieur. La parole est restée libre toute les fois que le Règlement intérieur est respecté. Je voudrais donc dire que notre démocratie est dans une phase de fierté parce que nous sommes dans ce que j’appellerais « l’audace dans l’assainissement des pratiques », l’assainissement économique, l’assainissement financier, l’assainissement politique, l’assainissement moral. Les assainissements peuvent agacer parce qu’ils font mal mais au bout du rouleau, ils aboutissent toujours à un mieux-être pour le peuple et pour le développement de la Nation (…) Notre démocratie est débout, seuls ceux qui passent à côté peuvent subir la rigueur de la loi parce que personne n’est inquiétée par abus. Si vous devez être jugé, vous serez jugé par la loi. Lorsqu’un fait un procès à ces dispositions de la CRIET que nous avons votées, je dis non. C’est un couteau que nous avons remis aux Magistrats. Le couteau sert à tuer et aussi à couper la viande et le gâteau pour manger. Il revient aux hommes de droit d’exploiter à leur convenance l’outil que nous leur remettons pour le renforcement de notre démocratie. L’autre chose qu’on oublie de dire c’est que pendant la période de référence, c’est plus de 240 milliards de francs Cfa que nous avons ratifié afin que le gouvernement qu’on traite d’incapable de mobiliser des ressources financières, puisse réaliser des projets structurants dans le domaine social, de la gouvernance, des infrastructures, etc. Et on dit que ça n’impacte pas nos populations. Je voudrais terminer en disant, Monsieur le Président que vous devez être fier de notre action, des actions de la majorité et de la minorité parlementaire, parce que ce qui se passe ailleurs, ne se passe pas ici. Ceux qui critiquent votre action, je ne suis pas sûr qu’ils aient la patience et l’élégance de se faire attaquer, de se faire vilipender et se taire. Je voudrais demander au gouvernement d’être présent davantage au Parlement. Et c’est ça aussi un autre indicateur de votre honnêteté intellectuelle ; vous l’avez rappelé à l’ouverture de cette session ordinaire, le rôle éminemment important que joue le Parlement dans l’arsenal juridique de notre démocratie. Je voudrais donc dire au gouvernement de ne plus s’inquiéter parce que le contrôle de l’action gouvernementale est une action salutaire pour le pays.

Propos recueillis par : Prince Germin DJIMIDO

Ce n'est pas en cassant le thermomètre qu'on fait baisser la fièvre

nous a enseigné une sagesse ivoirienne. Cette sagesse semble s'appliquer à la situation politique telle qu'elle se manifeste actuellement dans la dixième circonscription électorale, ponctuée par une folie des grandeurs qui s'empare de la jeunesse politique de ce découpage électoral.

À vrai dire, à mesure que les jours s'égrènent et nous rapprochent des élections législatives, l'agitation de la nouvelle génération politique de cette région électorale ne s'estompe guère, mais n'entame visiblement en rien la notoriété des vieux routiers politiques qu'elle veut voir s'éclipser maintenant et tout de suite de la scène politique.

Nous n'avons aucunement la prétention de paraître subjectif, partisan ou soutien à un camp dans cette guerre asymétrique et absurde que livrent actuellement les jeunes politiques à l'ancienne classe politique de la 10 ème circonscription électorale comme nous en avons toujours l'habitude dans nos réflexions, mais le bon sens et la géopolitique telle qu'elle se présente aujourd'hui dans cette circonscription électorale en plus de la vision politique claire et affichée du chef de l'Etat son excellence Patrice TALON nous recommandent de voir la réalité en face pour ne pas nous enliser.

L'ambition politique est d'abord incontestablement d'essence divine avant d'être aujourd'hui l'apanage des hommes ,et recèle toutefois quelques interdits dont le respect et l'observance fait de vous un acteur politique redoutable . Et pour la jeunesse fougueuse et incontrôlée, l'ambition politique devient une obsession, une sorte de maladie née de l'orgueil lorsqu'elle est dépouillée de toute rationalité dont certaines subtilités et des paramètres endogènes et socio culturels à ne point franchir.

Dans la 10eme circonscription électorale cependant, la génération politique montante semble prendre au pied de la lettre la notion même de l'ambition politique et se confine dans un déchaînement de passion, une attitude hystérique et blâmable contre leurs aînés politiques dont l'honorable Edmond AGOUA et dans une moindre mesure son homologue Benoît DEGLA.
La campagne de déstabilisation s'accentue et prend aujourd'hui une allure honteusement puérile et complètement absurde au point où il ne serait pas hâtif de tirer la conclusion selon laquelle les meneurs de cette campagne insalubre semblent ne pas maîtriser les notions sur la genèse de la politique dans cette région du Bénin.

Il y a un fait indiscutable qu'aucun de ces jeunes politiciens surexcités ne sauraient remettre en cause. L'honorable Edmond AGOUA reste l'acteur politique qui a révélé politiquement la dixième circonscription électorale même si on doit admettre que l'honorable Benoît DEGLA s'y illustre désormais clopin clopan.

À vrai dire même s'il en existait avant lui, l'honorable Edmond AGOUA reste tout de même le père de la politique dans la région Mahi de Glazoue et environs et il faut être amnésique ou il faut vraiment avoir une fois souffert d'un somnambulisme chronique pour ne pas l'admettre.

À cet effet, une question mérite bien qu'on la pose.

C'est quoi donc cette attitude de jeunes politiciens qui piaffent d'impatience pour prendre la relève alors que ceux qui doivent leur passer la main semblent maintenant encore plus utiles que jamais?

Qu'on ne se leurre donc pas chers jeunes, dans le contexte actuel de la réforme du système partisan où des identités politiques de même que de régions entières sont appelées à fondre dans de grands ensembles qui d'autre que Edmond AGOUA peut à l'heure actuelle où nous sommes à la croisée des chemins peut dignement porter le flambeau politique de la 10 ème circonscription électorale?

Je n'en trouve aucun pour l'instant.
C'est vrai que des noms que je voudrais pas évoquer ici circulent sur les réseaux sociaux comme étant de potentiels successeurs, mais à y voir de près aucun d'eux n'a encore pour le moment la carrure et le charisme nécessaire pour s'imposer dans les blocs politiques en construction et pour maintenir présente la 10 ème circonscription électorale puisqu'il s'agit desormais de la représentation et non de la représentativité.

Mieux, l'honorable Agoua avec son parti PDPS qui a fait déjà moult exploits politiques novateurs dans cette région et l'Alliance Eclaireur dont il est président reste incontestablement l'un des membres fondateurs du bloc progressiste, le premier plus grand bloc politique autour de Talon et semble déjà avoir pion sur rue dans les Collines.

Incontestablement alors avec le schéma politique qui se profile , Edmond AGOUA restera le potentiel répondant de la mouvance presidentielle dans la dixième circonscription électorale conformément à la vision politique du chef de l'État pour les échéances électorales qui viennent.

Visiblement l'honorable n'a pas encore fini de dicté la voie à suivre et n'est pas non plus , je suis convaincu, arrivé déjà au soir de sa vie politique comme ces jeunes s'illusionnent à le colporter pour semer une confusion dans la tête des populations de cette région des collines, ce qui ne s'accommode pas avec la vision du chef de l'Etat qui estime que pour gagner les élections il faut toujours rallier les grands électeurs ou les décideurs politiques comme l'honorable AGOUA qui s'impose aujourd'hui dans la dixième circonscription électorale avec un palmarès politique qui force l'admiration.

Je crois et c'est aussi l'avis de tous qu'il est impérativement souhaitable que ces jeunes agités se rangent sous le poumon politique de la dixième qu'est l'honorable Agoua pour ne pas avoir à souffrir des supplices de tantale.
Nous sommes à l'ère de grands regroupements auquel le chef de l'État appelle désormais les acteurs politiques béninois mais ces jeunes politiciens de la dixième circonscription appellent quant à eux à l'individualisme politique, une sorte d'orgueil mal fichu qui a pris possession de leur âme, au lieu de faire bloc derrière leur leader politique pour que OUESSE, GLAZOUE, SAVE et autres localités de la dixième circonscription électorale sortent victorieuses et politiquement en marche dans la nouvelle dynamique politique vers un peu plus d'éclaircies dans la pratique qui est désormais imprimée par le chef de l'État.

Mais s'ils s'obstinent à continuer dans cette dérive, pas grave la balle est ronde pour tout le monde et rendez vous bientôt sur l'aire de jeu pour le challenge car il ne sera pas question de demander aux aînés de s'éclipser pour leur permettre de s'installer mais en son temps on les aurait déjà prévenu


BASHOLA MOUSTAPHA/ Afrique Média

Ils avaient triché sur leur âge pour participer aux éliminatoires de la CAN des moins de 17 ans. La justice béninoise s'est penchée sur leur cas et a rendu son verdict ce mardi matin. Le tribunal a suivi les réquisitions du procureur.
La condamnation la plus lourde est de douze mois d’emprisonnement dont deux fermes et dix assortis de sursis, peine infligée à l’ancien et tout-puissant président de la Fédération béninoise de football, Anjorin Moucharafou, à l’entraîneur, ses adjoints et au médecin de l’équipe. Ils sont reconnus coupables de « complicité d’usage de fausse attestation ». Selon le calcul d’un avocat, ils totaliseront les deux mois d’emprisonnement le 7 novembre prochain et devront recouvrer la liberté ce jour-là.

La dizaine de joueurs concernés, ceux pour qui on a établi facilement et rapidement de faux actes de naissance, sont punis de six mois d’emprisonnement, dont un ferme. Ils sont condamnés parce qu’ils ont avoué avoir menti sur leur âge réel. Certains avaient minoré leur âge de plus de six ans parfois.

A l’énoncé du verdict, ils étaient soulagés. Ils savent qu’ils vont quitter la prison civile de Cotonou dès aujourd’hui. Ils ont séjourné plus d’un mois déjà à la maison d’arrêt. Pendant les débats, ils avaient plaidé coupables.

Quatre personnes ont été relaxées pour infraction non constituée. Parmi elles, une ancienne ministre, professeur agrégée en imagerie médicale et propriétaire de laboratoire.

Les réactions publiques sont rares, visiblement parce que le verdict semble arranger tout le monde. Et selon nos informations, il n’est pas sûr que les condamnés fassent appel du jugement. Si c’est le cas, l’affaire devrait s’arrêter là.
Dans ce dossier, dit un avocat qui a requis l’anonymat,

 le Bénin tenait à laver son honneur à l’intérieur comme à l’extérieur .

Le Président de la République Son Excellence Monsieur Patrice Talon a été reçu au chateau de bellevue (palais présidentiel allemand), cette soirée du lundi 29 octobre 2018 par le Président de la République Fédérale d'Allemagne Son Excellence Monsieur Frank-Walter Steinmeier.

Aux côtés de ces homologues Allassane Ouattara de la Côte d'Ivoire, Faure Gnassingbé du Togo, Macky Sall du Sénégal, Alpha Condé de la Guinée, Nana Akufo-Addo du Ghana et Cyril Ramaphosa de la République Sud Africaine, le Président de la République a pris part au dîner offert par le Président Allemand en marge de la conférence sur le partenariat G20-Afrique qui démarre ce mardi 30 octobre 2018 à Berlin.

Ce samedi 27 octobre 2018 à Abomey, les militantes et militants du parti Alternative Citoyenne (AC), réunis en conseil national, ont décidé de fusionner avec les partis et alliances de partis du Bloc Progressiste en création en respect aux exigences de la nouvelle charte des partis politiques. Pour la circonstance, le député Orden Alladatin, fier et conscient du soutien du parti Alternative Citoyenne au régime du Nouveau départ, est revenu amplement sur non seulement les réformes et leurs impacts mais aussi et surtout sur les raisons du choix porté sur le Bloc progressiste sans occulter les implications sur la vie du parti.


Encore quelques jours et les attributs du parti Alternative Citoyenne (AC) seront rangés dans le musée du parti progressiste à naître ! C'est du moins l'une des grandes résolutions du Conseil national du parti AC tenu ce samedi 27 octobre 2018 au niveau de son siège à Abomey. Plusieurs personnalités présentes à la cérémonie d'ouverture ont félicité les militantes et militants du parti AC pour leur présence dans l'animation de la vie politique à travers leurs élus à divers niveaux. Prenant la parole, le député Orden Alladatin a remercié les congressistes pour avoir fait massivement le déplacement car a-t-il déclaré, l'enjeu est de taille. Quatre ans après sa naissance ici même à Abomey, le parti Alternative Citoyenne (AC) n'existera plus, a lancé l'élu du peuple. La raison évoquée est toute simple. Pour le député Alladatin, l'état des lieux montre que le Bénin souffre de plusieurs maladies et le président Patrice Talon a engagé beaucoup de réformes dont politiques pour remettre le pays sur le chemin du développement. D'où la nouvelle charte des partis politiques qui exige la naissance de grands partis politiques, a-t-il poursuivi.

...Au niveau du parti Alternative Citoyenne, nous avons fait le choix du Bloc Progressiste. Ainsi nous reconnaissons et sommes d'accord pour les réformes. Nous acceptons faire le sacrifice aujourd'hui pour un lendemain meilleur pour la postérité. À Abomey par exemple, Alternative Citoyenne et la Renaissance du Bénin (RB) parleront désormais le même langage. Il en est de même de l'Union fait la nation (UN), de Cds-Finangnon du député Aké Natondé, du parti du douanier Yempabou, du parti du ministre de l'intérieur Sacca Lafia,...À partir d'aujourd'hui, on ne parlera plus de Alternative Citoyenne mais de Bloc Progressiste.

, a annoncé le député Orden Alladatin.

Hermann OBINTI

La commune d’Avrankou a accueilli, samedi 27 octobre 2018, la naissance d’un grand creuset politique dénommé Mouvement Politique des Jeunes pour le Développement du Bénin (MPJDB). C’est la place publique située au carrefour d’Avrankou centre qui a abrité la cérémonie officielle de la création de ce mouvement politique. C’est à la faveur d’un congrès constitutif qui a mobilisé autour de cet idéal, plus de trois cent jeunes et femmes congressistes. C’était en présence des sages, dignitaires, jeunes et femmes venus de tous les arrondissements de la 20è circonscription électorale. Dans son message de bienvenu, le président du comité préparatoire, Xavier Hounkpèvi Lolègnon, a d’entrée remercié tous les congressistes qui ont fait le déplacement. Selon lui, la jeunesse constitue le fer de lance de plusieurs actions politiques et elle ne peut être reléguée au second plan. A en croire ses propos, ce congrès constitutif vient à point nommé et doit sommer la mobilisation générale de la jeunesse de la 20è circonscription électorale, car la jeunesse a son mot à dire.

Dans son message de soutien à l’avènement du MPJDB, le représentant de l’honorable Michel Missikpodé, parrain de l’évènement, en la personne de Gabriel Houndogandji , au nom de toutes les forces et mouvements politiques du Bénin en général et de l’UDBN (Union pour la Démocratie d’un Bénin Nouveau) de l’honorable Claudine Prudencio dont l’honorable Michel Missikpodé est membre actif, a relevé les nobles actions entreprises par son excellence Patrice Talon, et le soutien dont ce dernier bénéficie de la part de cette formation politique. M. Gabriel Houndogandji a également félicité les jeunes du MPJDB pour leur audace et leur bravoure et a réitéré le soutien indéfectible de tous les regroupements politiques suscités à la naissance de ce creuset politique. Pour terminer, il a exhorté tous les jeunes à se rendre visible sur l’échiquier politique national en installant toutes leurs structures de base sur toute l’étendue du territoire national. Aussi, leur a-t-il prodigué de sages conseils afin qu’ils se mettent résolument au travail aux côtés des responsables politiques de la 20è circonscription électorale pour des victoires plus grandes. Au terme des travaux, les congressistes ont mis sur pieds un bureau de neuf (09) membres présidé par Xavier Hounkpèvi Lolègnon. Il a pour vice-président Aimé Kottin, pour secrétaire général Armel Toviazon, pour organisateur Mathieu Agossa, pour trésorier général Charles Agbodamakou, pour secrétaire à la mobilisation Denise Mihigbéna et pour secrétaire chargé à la communication Jérôme Zannou. Il faut préciser que le siège du MPJDB est basé à Akpro-Missérété.

Ismail KEKO

Reçu par des journalistes , au lendemain du rejet du projet de révision de la constitution en avril 2017, Patrice Talon , après avoir maintes fois contourné , finit par répondre à la fin de l'émission

2021 est encore loin, en 2021 j'aviserai

quant à la question de ces derniers de savoir s'il sera candidat en 2021. Par cette phrase énigmatique, Patrice Talon a jeté le pavé dans la marre en mettant l'opposition en déroute. Embarrassés , déséquilibrés et chagrinés, nos "opposants à tout " ne savent plus où mettent la tête. Ne sachant pas ce que Agbonon entend dire par

j'aviserai

, "les opposants à tout" se sont mis à combattre une potentielle candidature car notre constitution lui permet encore de se présenter. Mais il n'a pas dit "ouï" ni "non" à cette insistante question des journalistes. C'est cela être un homme d'État, un averti de la chose politique. Ainsi , Imperturbable et Serein, Patrice Talon a donné de l'insomnie à ses détracteurs qui semblent être à bout de souffle. Ies gars n'ont pu réussir à avoir Agbonon là où ils l'attendaient. C'est cela être un Stratège qui sait contourner les obstacles et les épines érigées par les ennemis du développement sur le chemin de l'Enigme. Pendant que l'opposition dans une" peur camouflée ", passe son temps à penser à 2021 sur fond d'intoxications et de calomnies, le Président de la République Patrice Athanase Guillaume Talon élu par plus de 65% des béninois, disposant d'une stratégie bien raffinée, consacre méthodiquement son énergie à la concrétisation de son PAG afin d'impacter la vie de nombre du peuple béninois. C'est ça son Credo . C'est la preuve que Agbonon n'est pas un intrus, il connaît bien la maison Bénin dans tous ses compartiments . Avançons donc avec Agbonon afin de révéler le Bénin au monde .

Zinsou@com

Cher chacun et chers tous, à la pause ce midi j'ai suivi une partie du débat des députés sur le rapport du président de l'Assemblée. Après Éric Houndété, l'opposant non déclaré, j'ai suivi Mémé Rosine la Cassandre Danxoméenne. J'étais sur le disciple d'Azannai quand sonna leur de la reprise. Je compte écouter sa chanson habituelle sur les réseaux sociaux. Mais si je peux concéder à Mitokpè et autres leur posture d'opposant, je refuse de tolérer à Mémé Rosine d'avoir encore une telle posture avec son âge.
En effet, Mémé Rosine a fustigé le fait que les loups ont commencé par se manger à l'Assemblée. Elle préférerait le statut quo dans la lutte contre la corruption en souhaitant que les loups puissent continuer à ne pas se manger. Et sur le code électoral, avec les 249 millions Elle dit

où voulez-vous que nous trouvions ça?

Or son fils a fêté des milliards. Je lui dis alors qu'elle peut trouver les 249 milliards chez son fils Lehady. Et même son fils est capable avec un milliard seulement parmi les multiples qu'il a fêtes payer la caution pour quatre listes. Et si Mémé défend vraiment la jeunesse, elle peut demander à son fils de payer la caution à une liste qui sera composée uniquement de jeunes de l'opposition qui se plaignent pour la caution.
Cher chacun, je souhaite que Mémé cesse de nous prendre comme des jeunes godillots qui suivent bêtement les anciens qui se sont toujours abusés de nous sans jamais préparer la relève. Je souhaite qu'elle pense plutôt à comment laisser un Bénin prospère à la jeûne génération que de nous encourager à la politique politicienne à laquelle elle a participé pendant ses 24 ans au parlement comme elle l'a affirmé aujourd'hui. Je souhaite que Mémé fasse au président Talon des propositions pour la formation de la jeûnesse à l'amour de la patrie et au respect du bien public. Mais lorsque malgré son âge Mémé Rosine octogénaire continue d'être 'attachée à l'expression selon laquelle

les loups ne se mangent pas entre eux

le patriote à les larmes aux yeux. Je sens en moi une colère, j'ose parler d'une sainte colère en entendant Mémé répéter que

les loups ne se mangent pas entre eux

pour signifier que les députés du BMP n'ont pas le droit de lever l'immunité de leurs collègues afin que ces derniers aillent faire face à la justice. Je suis jeune et j'ai jamais été acteur politique. Je n'ai jamais mis pieds à meeting politique. Mais je sais que se sont les politiciens qui ont mis se pays à genoux. La misère du peuple Béninois incombent à la classe politique entière. Yayi l'a reconnu, Talon aussi l'a reconnu plusieurs fois. Donc ils ont tous participé à la misère du peuple y comprise Mémé Rosine elle-même au sous-emploi de la jeunesse qu'ils soient opposants ou mouvanciers. Mais heureusement nous avons aujourd'hui une mouvance derrière un président qui ayant reconnu ce forfait auquel il avait participé autrefois a décidé avec courage de réparer. Et cette mouvance même si elle regorge en son sein des fautifs a accepté accompagné ce président courageux dans ces réformes salutaires pour l'intérêt général même si cela bouleverse leurs habitudes. Les tractations pour se conformer à la charte des partis et au code électoral montrent que le BMP a eu le courage de voter des lois dont l'application s'est révélée bouleversante pour eux-mêmes. Je leur ai déjà adressé mes remerciement pour ce courage au lendemain du vote du code électorale.
Malheureusement j'ai le coeur très pincé que Mémé Rosine malgré son âge et ses expériences continue de ne rien voir de bon dans ses multiples réformes que moi Thierry le patriote, malgré mon jeune trouve très pertinentes pour la relève de ma patrie bien aimée.
Je comprends que par instinct maternel Mémé Rosine fustige le sort de son fils. Mais cet instinct devra s'étendre à tous les jeunes de ce pays qui souffrent à cause cette politique politicienne de protection d'intérêts égoïstes à laquelle elle a participé, pour réfléchir autrement en tant que mère pour nous jeunes et non en tant que leader politique. Oui c'est dans la peau de leader politique que Mémé dit ce qu'elle dit. Or à son âge ma petite intelligence me fait croire qu'elle ne peut plus participer à cette politique politicienne et continuer d'y inviter la jeunesse innocente qui se recherche.
J'ai mal chers compatriotes de voir mémé dans cette posture sans que sa conscience ne lui reproche rien. Dans ma dernière réactions contre ses propos j'avais dit qu'elle devrait ouvertement dit comme Talon:

j'ai participé à la misère qui sévit dans ce pays. Et je veux participer à la réparation

Puisque derrière un homme se trouvant une femme j'ai ouvert les yeux en la voyant en politique et je me demande ce qu'elle a fait de façon concrète pour l'éducation de la jeunesse et des femmes à la chose politique à part ses cris et dénonciations à l'Assemblée. Qu'est-ce que mémé a fait de façon concrète pour l'emploi des jeunes malgré les milliards qu'ils ont fêtés. J'ai toujours considéré Mémé comme une pingre. Et cela me rappelle cette anecdote: En effet, depuis que j'étais au CP, Mme la première dame d'alors était en visite à l'école publique de Ladji (Cotonou). Ce jour c'était ma sœur aînée qui fut désignée pour lire le discours à l'adresse de la première dame. Elle avait tellement bien lu que Mémé l'en avait félicité. Et pour la récompenser, notre première dame mit la main dans son sac à main et en sortit deux pièces de 10 francs news qu'elle remit à ma sœur (Je dis la vérité). Ma sœur se sentirait plus fière si la première dame se contentait seulement de l'apprécier pour la qualité de sa lecture que de lui donner de l'argent. Mais sa fierté s'était transformée en honte lorsque ses camarades se moquèrent d'elle pour avoir reçu seulement 20 francs de la part de la première dame comme cadeau pour son éloquence. Je n'ai jamais oublié cet événement. Je sais que les camarades de ma sœur se moquèrent d'elle par jalousie mais ils camouflaient leurs jalousie derrière les 20 fr car même au cours primaire les élèves se disaient qu'une première dame donnerait plus que cela. Je ne sais pas pourquoi j'ai rappelé cette anecdote. Mais elle m'avait profondément marqué et depuis lors j'ai considéré Mme Soglo comme pingre. C'est une parenthèse. Je ne sais pas pourquoi j'ai senti le besoin de l'ouvrir en me rappelant l'histoire mais je vous laisse apprécier.
Par ailleurs ce qui me désole en écoutant Mémé Rosine reprocher au BMP de ne pas faire en sorte que les loups continuent à ne pas se manger entre eux c'est le mal que cet état de chose à causé à ma patrie pendant 28 ans de démocratie. Aoh aoh Mémé, donc vous n'avez jamais eu pitié de ce peuple hein. Vous n'avez jamais souhaité le développement ce pays hein.
Chers compatriotes si j'ai tort ayez l'amabilité de me le notifier. Mais je pleure de savoir que la sagesse n'ait pas rimé avec les cheveux blancs chez Mémé. Je peux me tromper et n'ayez pas peur de me réprimander pour ce que je dis même si vous m'aviez toujours apprécié jusqu'à présent. Mais même si je dois concéder à tous les membres de l'opposition de faire la politique politicienne je ne vais jamais tolérer à Mémé de continuer à la faire ainsi. Car elle est au soir de sa vie, l'heure du bilan. Je ne ferai pas l'hypocrisie de lui jeter des fleurs à sa disparition. Je préfère lui dire la vérité en même temps. Et je souhaite qu'on lui lise ce poste. je ne vois rien d'héroïque dans sa posture depuis que Vinagnon ou vidagbé s'est réfugié à "Fifadji" pour ne pas répondre de sa gestion à la mairie de Cotonou. Aussi dans un retour en arrière je sais quels sont les moments où Mémé tonne à l'Assemblée. C'est bien souvent les moments où sa famille est en difficulté avec l'exécutif. Peut être que je me trompe mais que les anciens aillent visiter les archives pour vérifier cela.
Chers tous, lorsqu'on sait que l'adage

les loups ne mangent pas entre eux

est une expression qui dénonce un phénomène qui a consacré l'impunité au Bénin en fortifiant la corruption et les crimes économiques, source du sous-développement de mon pays, je suis écœuré d'entendre Mémé s'associer à son petit fils Guy Mitokpè pour s'insurger contre le fait que nous le peuple béninois nous nous réjouissons de constater que pour la première fois de notre histoire un président a réussi à obtenir la levée de d'immunité des intouchables. Donc pour mémé c'est normale qu'on ait jamais pu lever l'immunité d'un député, donc c'est normale que l'Assemblée continue d'être le refuge des pilleurs des maigres ressources du pays. Les voleurs de riz et haricot peuvent être déchargés de leur fonction et envoyés en prison mais on n'a pas le droit de toucher le bout des cheveux d'un voleurs de milliards. Où allons-nous avec ce raisonnement? Si vous jeunes qui applaudissez les propos de Mémé Rosine et autres ne savez pas que ce sont les détournements des deniers publics qui sont la cause de notre sous-emploi sachez que c'est vous qui encouragez nos bourreaux à nous maintenir dans la misère pour nous jeter des miettes à l'approche des élections afin de se fait réélire. Ainsi vous vous comportez comme des présidents africains qui défendent à tout prix les intérêts de la France en Afrique. Que Dieu vous ouvre les yeux pour que vous sachiez où se trouve vraiment notre salut. En tout cas moi Thierry le Patriote je sais que le salut de ce pays et de la jeunesse ne se trouve pas chez ces politiciens de l'opposition. Il se trouve forcément chez Dieu à travers celui qui a reconnu publiquement avoir participé au mal et s'est engagé à réparer avant de rejoindre son Dieu qui lui en a donné l'occasion.
Moi Thierry le patriote, les larmes aux yeux, je préfère me tromper suis la bonne foi de Patrice Talon que de faire confiance à la générosité spontanée mais suspecte de ses opposants. Car je crois fermement que mon président Patrice Talon n'aura pas le courage de me décevoir, vu l'effort que je fais depuis 30 mois pour amener le peuple à lui faire confiance.
C'est ma conviction.
Thierry le Patriote

Le PDG, l'honorable Aké Natondé met un point d'orgue sur la qualité des enseignants

Comme il est de coutume à chaque fin d'année universitaire, la Haute École de Commerce et de Management (HECM) a primé ce samedi 27 octobre 2018 dans la salle de fête de la plage de Dream Beach les meilleurs étudiants passants de la 19e promotion. Une occasion pour le Président directeur général de HECM, l'honorable Bonaventure Aké Natondé d'insister sur la qualité de l'Enseignement qui est dévolu au corps professoral.

Cette cérémonie de remise de prix aux meilleurs étudiants passants des différentes filières de différents campus de cette école leader a été rehaussée par la présence de Ernest Guillaume Sossou, directeur de cabinet et représentant du ministre des Sports, Oswald Homeky, parrain de la 19e promotion, de Cocou Assogba, Directeur général de l'Enseignement supérieur, représentant la ministre Odile Attanasso, les représentants des banques partenaires de HECM sans oublier les étudiants, les parents et les autorités de cette école. Cette édition 2018 de cette cérémonie, en dehors de la remise des prix, a été marquée par la prestation de serment des nouveaux enseignants permanents. Mais avant, dans son mot de bienvenue, le Professeur Albert Chincoun, Directeur Général par intérim de HECM a planté le décor.

... Cette soirée d’excellence  récompense comme les années antérieures, les meilleurs étudiants de la Haute École de Commerce et de Management (HECM) et est placée sous le sligne de l’excellence.. 

. Après lui, 8 nouveaux enseignants permanents ont prêté serment sous la férule du Directeur académique de HECM, le professeur Félix Iroko. Il s'agit des Docteurs Hervé Serge Adjibadé (Sciences de gestion), Marius Akpo (Géographique et Gestion de l’environnement), Bernardin Dossa (Psychologie), Valérie Houangni (Droit), Adam Salifou (Biologie et Biotechnique Alimentaire), Perpétue Mensah (Études Anglophones), Rémi Tamègnon (Économie et Transports) et Philippe Zannou (Sciences de Gestion). Par cet acte, ces nouveaux enseignants permanents ont pris l'engagement de servir honnêtement la Haute École de Commerce et de Management (HECM) et de former convenablement ses étudiants pour de meilleurs résultats. En tout cas, cet engagement paraît important pour le PDG de HECM, l'honorable Aké Natondé qui pense que c'est le ferment de la confiance entre l'école leader et les parents d'étudiants. C'est d'ailleurs pour cette raison que la prestation de serment a lieu en présence des parents d'étudiants, autorités et partenaires de HECM. Prenant la parole, il a invité les nouveaux enseignants permanents qui ont désormais la charge d’encadrer les apprenants de cette prestigieuse école à maintenir le cap de l’excellence.

 Nous avions pris le pari d’accroître nos connaissances et de perfectionner nos compétences et notre leadership. Un pari qu’aujourd’hui, nous avons réussi. Oui nous avons vraiment relevé le défi car nous nous tenons devant vous avec un réel plaisir, pour vous servir de preuve et vous confirmer que la rigueur, l’assiduité, le sérieux et la haute qualité des formations que vous nous avez transmises par votre professionnalisme, chers professeurs, ont porté leurs fruits. 

, a déclaré Marlène Sènami Yédji, représentante des lauréats. Il est à souligner que plusieurs centaines d’étudiants inscrits en Licence et en Master au cours de l’année académique 2017-2018 ont reçu leur attestation de succès ainsi que leur diplôme académique co-signé par les responsables de l'école et l’État béninois.

Les prix au menu

Le clou de la soirée a été la remise de différents prix aux meilleurs étudiants à savoir : le prix du major des étudiants de Master année 2017-2018 ; le prix du major des étudiants de licence année 2017-2018 ; des distributions de bons de stage rémunérés de certaines banques de la place aux meilleurs étudiants de licence et de BTS ; la remise de prix aux meilleurs étudiants passants en 2ème année avec une moyenne supérieure ou égale à 14 ; la distribution des bons de réduction aux meilleurs étudiants passants en 2ème année avec une moyenne supérieure ou égale à 15 et des remise de motos aux meilleurs étudiants ayants obtenus une moyenne supérieure ou égale à 16. Les prix sont, faut-il le préciser, constitués entre autres de livres au programme, des bons de réductions sur les frais de scolarité, des ordinateurs de bureau flambants neufs et une imprimante couleur de haute définition.

Hermann OBINTI

Latest Tweets

BiziPress Multipurpose Joomla Template updated to @Joomla 3.9.1 https://t.co/rWvwVNH5nr https://t.co/NMWeHyeeMQ
Vinazine - Joomla News Magazine Template updated with RTL and Boxed Layout. https://t.co/f5w59DraSF https://t.co/2L5pXfiOCy
RT @Kontar81: Breaking news ✌✌ https://t.co/o2vQGROBdS
Follow Themewinter on Twitter