Gestion 2017 de la Présidence de la République: 11,8 milliards pour les cabinets civil, militaire et les organismes rattachés

Le Directeur de Cabinet du Président de la République accompagné de l'Intendant et d'autres cadres du palais de la présidence, est venu présenter ce lundi 21 novembre 2016 à la Commission budgétaire de l'Assemblée nationale, le budget de fonctionnement des cabinets civil et militaire de la Présidence de la République. Ce budget qui concerne également les organismes rattachés à la Présidence tels que la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), la Commission nationale de lutte contre le sida, l’Autorité de régulation de l’énergie, le Journal officiel, la Bibliothèque nationale.... s'élève selon  Pascal Affo à environ 11,8 milliards de Fcfa contre un peu plus de 15 milliards de Fcfa au titre de l’année 2016. Face à la presse parlementaire, Pascal Affo a donné les raisons de cette baisse du budget de la Présidence de la République.

Lire la suite : Gestion 2017 de la Présidence de la République: 11,8 milliards pour les cabinets civil,...

Budget 2017: Plus de 50% d'augmentation pour accompagner les réformes de l'Enseignement supérieur

Le budget 2017 du Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique connait une hausse de 50,6% par rapport à 2016. Cette augmentation selon la Ministre Odile  Atanasso de passage devant la Commission budgétaire de l'Assemblée nationale ce lundi 21 novembre 2016, "...est due à l’augmentation des investissements qui seront faits au niveau de toutes les universités et par rapport à la création de la cité internationale de l’innovation et du savoir qui est une cité à l’image de ce qui se passe aux Etats Unis avec la Silicone Valley qui allie la formation d’élites, la recherche, le développement et l’incubation ; c'est-à-dire la formation des jeunes à l’entreprenariat..".

Lire la suite : Budget 2017: Plus de 50% d'augmentation pour accompagner les réformes de l'Enseignement supérieur

VOTE PAR LE PARLEMENT DE LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE: LE BUDGET DE L’ETAT GESTION 2016 PASSE DE 1 552, 977 MILLIONS DE FCFA À 1 423,487 MILLIONS DE FRANCS CFA

Conformément aux dispositions des articles 109 de la Constitution du 11 décembre 1990 et 51 de la LOLF, le Gouvernement a transmis à l’Assemblée Nationale, par décret n°2016-365 du 16 juin 2016, le projet de loi de finances rectificative, gestion 2016, pour examen et adoption. Après l'étude du dossier par la Commission des Finances et des Echange ,il y a quelques jours, la plénière des députés au cours de sa séance de ce mardi 28 juin 2016 a examiné et adopté à l'unanimité Le projet de Loi de Finances Rectificative(LFR), gestion 2016. Ce dernier s’équilibre en ressources et en charges à la somme de 1 423,487 millions de francs CFA contre 1 552, 977 millions de FCFA, pour la Loi de Finances Initiale (LFI), soit une baisse de 129,490 millions de francs CFA, correspondant à un taux de réduction de 8,34%.
Les députés en commission comme en plénière ont souhaité, à travers leurs divers amendements et recommandations, une prise en compte des aspirations des populations et une meilleure rationalisation des options et dépenses budgétaires. Ils aussi insisté sur la mise à disposition régulière par le Gouvernement des rapports trimestriels sur l’exécution du budget et l’application du texte de la loi de finances.
Selon la commission des Finances et des Echanges, avec cette Loi de Finances Rectificative, le solde budgétaire hors dons connaîtrait un recul de 0,7 point passant de -5,7% à -5% du PIB. Quant au solde budgétaire dons compris, il resterait déficitaire de 3,9% du PIB. Les options fondamentales et l'équilibre général de la Loi de Finances Initiale n'ont donc pas changé.
Avant le vote et répondant aux questions et préoccupation des députés, le ministre des Finances et de l'Economie, Romuald Wadagni a fait savoir les quatre objectifs du gouvernement sous-tendent l'initiative de la nouvelle loi des finances
Il s'agit de :1-Régulariser les dépassements budgétaires constatés dans les dépenses sur le 1er trimestre dus aux activités électorales et à d'autres faits de gestion; 2-Intégrer l'effet de la conjoncture ne l'occurrence les fluctuations du Naira du grand voisin de l'ouest; 3--Préserver les acquis sociaux; 4- Trouver les moyens de relancer la croissance économique Un ensemble de moyens faciliter l'accès aux crédits dont un emprunt obligataire imminent.
F.Z.O

Le Résumé des propos du ministre WADAGNI Romuald

Le projet de loi de finances rectificative pour la gestion 2016 est bâti autour d’une rationalisation des dépenses publiques avec a la clé, des mesures d’annulation de crédits en lien avec : 

- la réduction du nombre de portefeuilles ministériels et l’appréciation de la capacité de consommation des crédits à fin décembre 2016 ;

Lire la suite : Le Résumé des propos du ministre WADAGNI Romuald

Vidéo du jour

Plus d'Infos

Criminalité à Hêvié/ Adovié : Une jeune fille assassinée

Criminalité à H...

Une victime de plus dans la force crimin...

Huguette AMOUSSOU, la compétence et le professionnalisme au service du Port de Cotonou

Huguette AMOUSS...

Port Autonome de Cotonou : six (06) mois...

SUR LE NOUVEAU CODE FONCIER

SUR LE NOUVEAU ...

Certificat de Propriété Foncière (CPF) r...

Que dira le Président Patrice Talon à la tribune des Nations Unies à New-York ?

Que dira le Pré...

A la tête d’une forte délégation , le Pr...

Nos Articles

Ebola : l’irresponsabilité des dirigeants africains

Ebola : l’irres...

      L’Organisation Mondiale de la S...

Bénin : de la fonction présidentielle infantilisée

Bénin : de la f...

Le blogueur béninois Jules Djossou Bonou...

Duel entre Yayi Boni et le Bénin

Duel entre Yayi...

La farce commence à ne plus être drôle. ...

Burkina, Bénin: Prémices du printemps africain...

Burkina, Bénin:...

      Le Burkina Faso a donné ce mard...