USA : Donald Trump traite des immigrants « d’animaux » et suscite la polémique

Invité à une table ronde organisée à la Maison-Blanche, le président des Etats-Unis Donald Trump a qualifié certains immigrants d’«animaux», provoquant une nouvelle fois de vives réactions.
Ce mercredi 16 mai, Donald Trump s’est exprimé une nouvelle fois sur les migrants lors d’une table ronde organisée à la Maison Blanche. Toutefois, le président des Etats-Unis, connu pour s’être fait élire en grande partie sur un programme

anti-immigration, n’en est pas à son premier coup d’essai. Ainsi, depuis son installation à la Maison Blanche, il a multiplié les mesures et les phrases choques dans ce sens. Ce mercredi encore, le président américain est revenu à la charge, en qualifiant certains immigrants illégaux d’«animaux».

Des “gens méchants”
Durant la table ronde organisée ce mercredi 16 mai, le sujet concernant les municipalités de Californie qui refusent de coopérer avec les services fédéraux de l’immigration est évoqué. C’est à cette question que Donald Trump a premièrement dénoncé l’impunité des « gangs », composés pour certains d’immigrants illégaux.

« Nous expulsons des gens du pays […] vous ne pourriez pas croire à quel point ces gens sont méchants », a-t-il déclaré ajoutant que « ce ne sont pas des hommes, ce sont des animaux ».

Le président américain a également évoqué la question des expulsions. Ainsi, ce dernier a précisé que les immigrants illégaux sont expulsés “de ce pays à un rythme jamais vu auparavant”.

« La loi californienne offre un refuge à certains des délinquants les plus vicieux et les plus violents de la terre, tels que les membres du gang MS-13 », a-t-il lancé, déplorant que “des hommes, des femmes et des enfants innocents” soient “à la merci de criminels sadiques”.

Les démocrates ripostent
Les élus démocrates ont tenus à réagir à ces propos, estimant que l’afflux de migrant était en parti à cause “des lois sur l’immigration les plus stupides au monde”.

« Les immigrants sont des êtres humains. Pas des animaux, pas des criminels, pas des trafiquants de drogue, pas des violeurs. Ce sont des êtres humains », a souligné Jared Polis, élu du Colorado.

Etat le plus peuplé du pays et bastion démocrate, la Californie lutte fréquemment contre l’administration fédérale sur l’immigration. En effet, en plus des nombreuses procédures judiciaires contre le gouvernement américain, l’administration fédérale a poursuivi en justice le “Golden State” pour le forcer à mettre fin à la politique des “sanctuaires”.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le dimanche, 20 mai 2018 05:25

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Latest Tweets

BiziPress Multipurpose Joomla Template updated to @Joomla 3.9.1 https://t.co/rWvwVNH5nr https://t.co/NMWeHyeeMQ
Vinazine - Joomla News Magazine Template updated with RTL and Boxed Layout. https://t.co/f5w59DraSF https://t.co/2L5pXfiOCy
RT @Kontar81: Breaking news ✌✌ https://t.co/o2vQGROBdS
Follow Themewinter on Twitter