Taxation anormale puis abrogation du décret portant lesdites augmentations / COMMENT LA HAUSSE VERTIGINEUSE DES PRIX EST INTERVENUE ET A MÊME SURPRIS LE GOUVERNEMENT QUI A FINALEMENT PRIS SES RESPONSABILITÉS HIER

(Les opérateurs GSM sont de très mauvaise foi)

Sur le chemin de la réalisation des objectifs du PAG , il est inéluctable d'échapper à une nouvelle tarification des prestations du numérique . En vue de maximiser les capacités de la fibre optique et autres infrastructures de ce secteur, l'État béninois se devrait de faire certains investissements colossaux pour coller à ses obligations vis-à-vis de ses partenaires opérateurs GSM.

La politique des augmentations s'inscrivait donc dans ce cadre et c'est à juste titre que "Romi" notre tontinier national parlait de fonction ludique entraînant des charges. Bien évidemment il n'avait pas prévu la gourmandise de nos opérateurs GSM.

Le péché du gouvernement aura été de faire confiance dans ce processus aux opérateurs GSM. Ceux-ci au lieu de rester dans la stricte recommandation du gouvernement, ont confondu la poche des consommateurs à leur vache à lait à traire jusqu'au sang.

Ils ont usé des possibilités de leurs surfaces techniques pour orienter les consommateurs à des options difficiles du point de vue coût. Ceci leur permettait de profiter de cette ouverture gouvernementale pour soutirer aux consommateurs ce qu'ils appellent manque à gagner vue que plusieurs consommateurs profitent aujourd'hui des offres Whatsapp et autres pour effectuer des appels sans frais occasionnant ainsi un trou dans le revenu qu'ils faisaient dans les appels classiques.

Le tort du gouvernement et surtout de l'ARCEP dont on devrait sanctionner durement les cadres, est de n'avoir pas suivi comme du lait sur le feux, la formule des augmentations et d'avoir fait confiance aux opérateurs GSM.

Ce n'est qu'avec la grogne sociale que le gouvernement s'est rendu compte qu'il s'est fait entuber par des opérateurs GSM plus sue gourmands et qui avaient abusé aussi bien du gouvernement que des consommateurs.

À la rencontre d'hier samedi, le président de la république qui n'est pas de nature à rapporter ses décisions était plus stupéfait de constater l'abus dont lui et son gouvernement ont été de la part de ces opérateurs en même temps que les populations.

Et c'est donc comme pour punir ses opérateurs trop gourmands qu'au lieu de procéder à la réduction à la normale de ces coûts, il a procédé purement et simplement à l'abrogation du décret portant cette augmentation.

Ce qui veut dire que dans les jours à venir, lesdites augmentations reviendront sur le tapis mais cette fois-ci dans la norme et le suivi sera tel que ces opérateurs ne puissent plus prendre les consommateurs pour leurs vaches à lait à traire jusqu'au sang.

Voilà comment les choses se sont passées dans la réalité. Bien évidemment, les pouvoirs publics ont cette gène là de dire les choses telles qu'elles se sont passées au risque d'être taxés d'avoir manqué à leur devoir de nous protéger contre les requins et autres baleines du GSM.

Mais comme d'habitude, les milles oreilles de Takou collées partout au Bénin étaient là pour capter la vérité aux fins de la restituer.

Voilà comment nous avons frôlé la catastrophe des longs couteaux du GSM.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Latest Tweets

Vinazine - Joomla News Magazine Template updated with RTL and Boxed Layout. https://t.co/f5w59DraSF https://t.co/2L5pXfiOCy
RT @Kontar81: Breaking news ✌✌ https://t.co/o2vQGROBdS
Cyber Monday Sale!! https://t.co/VLMm8getdq https://t.co/vIgAV7PWTX
Follow Themewinter on Twitter