Décision de suspendre sa participation aux travaux préparatoires du Congrès du Bloc Républicain / ACTE DE TRAHISON À L'ÉGARD DE TALON OU L'EXPRESSION D'UN SOUTIEN FRANC, SINCÈRE POUR DE PLUS GRANDES VICTOIRES POUR LA MOUVANCE ?

Peut-on juger le PRD sans l'avoir écouté ? Le devoir échoit au juge de privilégier l'écoute du prévu avant de prononcer sa sentence. Mais comme le PRD n'est pas une entité personnelle que l'on peut appeler et faire asseoir pour l'écouter, c'est son communiqué d'explication de la situation et des raisons de son retrait qui fait ici office de sa plaidoirie.

Et suivant la chronologie des étapes tendant à la matérialisation de cette exigence de la charte des partis , ce vœu aussi cher au président de la république qu'à tous les Béninois, le communiqué du parti arc-en-ciel dit en quelque sorte ceci : c'est à la demande expresse du Chef de l’Etat que les partis membres du BMP se sont répartis en 3 groupes : l’un autour de l’Union fait la Nation, l’autre autour des responsables politiques du Nord (Dynamique Unitaire), et le 3ème autour du PRD.

C'est donc suite à cette directive que PRD a commencé à remplir les formalités pour se conformer à la nouvelle charte, et pour réunir les personnes, partis désireux de travailler sous sa bannière.

Mais puisque cette répartition en trois entité dont l'une, avouons-le, pourrait être taxée d'obédience trop nordique, les réflexions pour une cohésion qui nous éloigne des vieux démons de la division, a poussé le PRD à accepter de fusionner avec la "Dynamique unitaire" pour former avec les autres venus les rejoindre, ce qui sera appelé le bloc républicain.

Toutefois, avant d'accepter de faire ce sacrifice salutaire pour les ciments de la cohésion sociale pour matérialiser le rêve du président de la république, le PRD a fait quatre types d'exigence :

  • que son logo soit maintenu dans le logo du nouveau parti ;
  • que son positionnement géographique électoral soit respecté lors des choix des candidats aux élections législatives ;
  • que ses militants puissent se constituer en courant au sein du nouveau parti ;
  • et enfin que les termes de l’accord fassent l’objet d’un protocole d’accord écrit, ainsi que l’exigent les statuts du parti (article 85 et 86).

En contre partie de ses requêtes, le PRD a consenti à ne pas revendiquer le leadership du nouveau parti.

Aussitôt, un projet de logo a été fait et accepté par le PRD puis validé à la réunion du 14 Novembre. Donc le PRD n'avait plus d'autres exigences que de souhaiter des uns et des autres que tout se passe suivant le processus établi.

Et même après avoir été soumis à la portion congrue de 04 représentants dans les 17 qui sont sensés conduire les instances du nouveau parti, le PRD n'a pas objecté d'avaler cette couleuvre qui paraissait déjà trop grosse pour son œsophage.

Mais à quelques jours du congrès, selon le PRD, on constate que les accords se font et se défont, sans qu’aucun document écrit ne vienne les corroborer. Et c'est pour éviter cette situation, suivant en cela les dispositions des articles 85 et 86 de ses statuts, que le PRD a demandé qu’un protocole d’accord écrit atteste de ce qui a été convenu.

Malheureusement ce préalable n'aurait pas reçu un écho favorable auprès des partenaires du PRD. Dès lors, le PRD a estimé suicidaire pour le nouveau parti et même pour le PRD de participer à la création d’un parti sur la base de malentendus aussi profonds.

Donc il fallait prendre ses responsabilités à temps pour ne pas nuire au projet du partenaire Patrice Talon à qui le PRD a et continue de jurer fidélité, loyauté dans la réussite de son projet de société comme le témoignent les faits et gestes de ses députés membres du BMP.

Mais la politique au Bénin rime avec mensonges, et comportements obséquieux pour plaire tout en nuisant au partenaire. Alors le PRD a deux choix : accepter de ruser tout en sachant que la cohabitation va réserver de suites fâcheuses pour le nouveau parti à très court terme, ou se retirer pour mieux porter les espoirs du partenaire Talon pour la suite de la réussite de son PAG.

Et pour paraphraser Marguerite Yourcenar dans "Alexis ou le traité du vain combat" (1929); quand au Bénin on s'est tant menti et qu'on a tant souffert du mensonge, il n'y a vraiment pas grand risque à essayer si la SINCÉRITÉ guérit.

Alors, le PRD a choisi d'emprunter ce sentier obscur plein d'embûches, de faux jugements et de mauvaises interprétations mais empreint de courage d'où jaillira à coup sûr, une clarté d'Aurore pour montrer à chacun et à tous que rien ne vaut le courage de bien faire les choses quitte à être mal compris dans un premier temps.

L'essentiel pour le président Adrien Houngbedji étant de tout faire pour rester fidèle dans la droite ligne tracée au départ avec son jeune frère, le président Patrice Talon.

À touts ceux qui voyaient en Takou le pourfendeur du PRD, sachez qu'il sait aussi dire les choses telles qu'elles sont même si c'est pour ouvrir les tripes de l'Arc- en-ciel pour faire toucher du doigt à chacun, ce qui est.

J'ai dit ce que mon jugement d'observateur me suggère et je suis déjà loin de cette politique béninoise trop compliquée pour mes neurones d'enfant gâté qui aime plutôt le bling-bling que de vibrer de grosses pensées, plat favori de vous autres intellectuels béninois. 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Latest Tweets

We have # 1 Event Conference WordPress theme in the #Envato market. Know more : https://t.co/KMtE9Rcg8z https://t.co/HkvJC5P5M4
Do you remember when you joined Twitter? I do! #MyTwitterAnniversary https://t.co/ABeDbww12S
Education Conference and Food Festival variation added. #event #wordpresswebsite #theme https://t.co/DJIoXX6kpL https://t.co/FnFdbeTgtE
Follow Themewinter on Twitter