Imprimer cette page

Joseph Djogbénou parmi les quatre membres de la Cour constitutionnelle désignés par le parlement

C’est au cours d’une réunion présidée par Adrien Houngbédji, président de l’Assemblée nationale, et tenue au palais des gouverneurs à Porto-Novo, que le président du parlement a dévoilé à ses collègues, membres de la Conférence des présidents, pour l’avis consultatif, la liste proposée par son bureau.

Après avis consultatif de la Conférence des présidents du Parlement, la liste des représentants du bureau de l’Assemblée nationale au sein de la sixième mandature de la Cour constitutionnelle a été rendue officielle, le 15 mai à Porto-Novo. Elle est constituée de Fassassi Moustapha, de Joseph Djogbénou, de Rigobert Azon et de Razacky Amouda.

En effet, c’est au cours d’une réunion présidée par Adrien Houngbédji, président de l’Assemblée nationale, et tenue au palais des gouverneurs à Porto-Novo, que le président du parlement a dévoilé à ses collègues, membres de la Conférence des présidents, pour l’avis consultatif, la liste proposée par son bureau. C’est qu’en conformité avec le règlement intérieur de l’Assemblée nationale, son bureau a désigné, Fassassi Moustapha, Joseph Djogbénou, Rigobert Azon et Razacky Amouda comme ses représentants au sein de la prochaine mandature de la Cour constitutionnelle.

Ainsi, Joseph Djogbénou, par ailleurs ministre de la Justice et de la Législation, a été désigné pour siéger au titre de juriste de haut niveau ayant une expérience de quinze années au moins. Razacky Amouda et Moustapha Fassassi en qualité de magistrat. Quant à Rigobert Azon, ancien directeur général de l’ex-Organisation commune Bénin-Niger des chemins de fer (ex-Ocbn), il a été choisi au titre de personnalité de « grande réputation professionnelle ».

La communication de la liste de ces quatre nouveaux membres aux membres de la Conférence des présidents de l’Assemblée nationale regroupant le bureau, les présidents des commissions techniques et ceux des groupes parlementaires rendent officielle cette désignation. Ces personnalités remplacent ainsi Théodore Holo, Marcelline Gbèha Afouda, Bernard Dégboé et Zimé Yérima Kora-Yarou, tous reconduits, le 31 mai 2013, par le bureau de l’Assemblée nationale d’alors pour siéger au sein de la mandature sortante de la Cour constitutionnelle.

Maintenant que les quatre représentants du parlement au sein de la prochaine mandature sont connus, on n’attend plus désormais que le président de la République, pour la désignation de ses trois représentants qui lui reviennent de droit. Il s’agit d’un magistrat, d’un juriste de haut niveau et d’une personnalité de « grande réputation professionnelle ». La fin de la mandature actuelle de la Cour constitutionnelle est prévue pour le 5 juin 2018 à minuit.

Évaluer cet élément
(0 Votes)