Trois questions à Georges Leroux, Président en exercice de Bénin Diaspora Usa

Georges Leroux, informaticien spécialiste de la sécurité des réseaux et systèmes interconnectés, Président en exercice de Benin Diasporà Usa qui est la fédération de toutes les associations de ressortissants Béninois dans tous les 50 Etats qui constituent les Etats Unis d’Amérique. Il revient ici sur l'actualité sociopolitique nationale avant de lever l'equivoque au sujet d'une certaine diaspora béninoise des Usa qui agitent l'opinion sans être dûment mandatée par l'association faîtière.

Quelle lecture faites-vous de l'actualité sociopolitique nationale au Bénin ?
A mon avis, l’actualité socio-politique béninoise aujourd’hui tourne autour des réformes courageuses engagées par le régime communément appelé le régime de la rupture du président Patrice Talon.
A travers ces réformes, le président Talon et son gouvernement essayent de poser les fondations d’un Benin reformé et capable d’induire l’essor économique dont le pays a tant besoin. Ceci parfois impose des choix difficiles qu’heureusement le gouvernement actuel a le courage de prendre. Ces choix ainsi opérés par le gouvernement entrainent forcement des mécontentements surtout au niveau de quelques personnes qui sont habituées à un certain nombre de privilèges qu’ils voient maintenant menacés ; c’est ce qui entraine donc les quelques remous que nous observons venant surtout de quelques agitateurs qui en réalité sont manipulés par ceux-là qui veulent s’accrocher à leurs privilèges du passé au détriment du bien-être des populations les plus démunies.

Que pensez-vous de la gestion du gouvernement de la rupture à mi-parcours du quinquennat ?
Aucun développement économique ne peut se faire sans la stabilité énergétique, un système judiciaire et une administration qui fonctionnent et enfin un environnement où la paix et la sécurité sont généralement la règle, plutôt que l’exception. Aujourd’hui après un peu plus de 2 ans de gestion du pouvoir par le régime actuel, nous pouvons constater une nette amélioration de nos capacités en matière de fourniture d’énergie électrique au point où le phénomène des délestages est pratiquement une chose du passé. Des mesures très courageuses ont été prises pour s’assurer que certains secteurs de l’administration jugés sensibles tels que le secteur judicaire puissent offrir le minimum de performance auquel les usagers sont en droit d’espérer, à travers la restriction du droit de grève dans ces secteurs. La fusion des forces de sécurité à l’intérieur d’une seule force de sécurité républicaine, permet une meilleure coordination au niveau de ces forces ; ce qui fait qu’aujourd’hui la quiétude des populations est mieux assurée de sorte que nous constatons que les braquages et les coupures de routes qui étaient des scènes quasi quotidiennes dans un passé plutôt récent sont devenues aujourd’hui assez rares. Sur le plan social, l’assainissement du cadre de vie à travers les opérations de déguerpissement des espaces publics, le renforcement du plateau technique et la construction d’hôpitaux et de centres de santé modernes sont de très grandes réalisations à mettre à l’actif du régime en place. Néanmoins, il reste des choses à faire, notamment en matière d’infrastructures, à cause du grand déficit que nous avons toujours eu dans ce domaine. Les efforts considérables qui se font déjà doivent continuer pour nous permettre de fermer un peu plus l’écart par rapport à certains pays de la sous-région. Le renforcement du tissu économique à travers la création de nouvelles filières, une plus grande mécanisation de l’agriculture, afin d’atteindre un niveau de croissance économique qui puisse permettre que les avancées économiques enregistrées se traduisent de façon plus palpable par une amélioration du panier de la ménagère. Aussi, à terme, nous souhaiterions voir la mise en place d’un filet de sécurité sociale qui servira de protection contre la grande pauvreté, à nos concitoyens qui se retrouveraient en difficulté. Dans le passé, ce filet de protection était les parents et la famille exclusivement. Avec la globalisation et notre plus grande ouverture sur le monde, notre société aussi est en train de changer et devient de plus en plus individualiste. Il est important donc qu’au niveau de l'État on commence à penser des mesures à mettre en place pour faire face aux impacts de ce changement.
Pour en finir avec ce sujet, Je voudrais dire que l’œuvre de construction d’une nation est le travail de tout un peuple, sous la direction et la vision d’un chef. Ce chef aujourd’hui c’est le Président Patrice Talon. Je lance donc un appel vibrant à tous les citoyens épris de développement, de se retrousser les manches et de soutenir ce chef que nous nous sommes librement choisi, pour la mise en œuvre de son programme d’action. Car, s’il est vrai que le gouvernement doit être à l’avant-garde des affaires du pays, il est aussi vrai que le développent et le rayonnement du Benin constituent un idéal que nous voulons tous. Chaque citoyen doit donc y apporter sa pierre, afin que toutes les forces de la nation convergent vers une même vision pour un lendemain meilleur pour notre pays.

Comment vous identifiez-vous à cette diaspora béninoise des USA qui donne de la voix depuis peu aux côtés de l'ancien ministre Komi Koutché ?
Sur cette question, je tiens d’abord à saluer mon cher ami Nathaniel Koukpémèdji, deuxième adjoint au maire de la commune d’Adjarra qui à l’occasion de son séjour qui se poursuit toujours actuellement ici aux Etats Unis, a attiré mon attention sur le fait que cette information serait en train de circuler dans la presse au Benin.
En bref je vous dirais simplement que ce sont là quelques Individus qui en réalité ne détiennent aucun mandat de représentation et ne sont en aucune façon représentatifs de la Diaspora Béninoise des USA dont j’ai la charge. Ils ont plutôt adopté une position d’imposture afin de créer une confusion au sein de l’opinion nationale Béninoise.
Notre communauté quasiment dans son ensemble avait d’ailleurs déploré ces agissements et nous avions publié un démenti et une injonction à cesser cette imposture dont le seul but est de manipuler l’opinion publique au Benin. Nous vous en ferons parvenir une copie si vous le désirer.
Revenant à l’ex ministre Komi Koutché, qui comme vous le savez vit actuellement dans les limites de notre juridiction et qui nous le croyons sincèrement a encore beaucoup à offrir à notre pays, nous pensons qu’il ferait mieux d’aller répondre devant la justice des graves accusations d'enrichissement illicite et de détention illégale de fortes sommes d'argent qui pèsent contre sa personne avant toutes choses. Il devrait savoir que se cacher derrière une quelconque immunité ne l’absout de rien, mais donne plutôt l’impression qu’il essaie de cacher quelque chose. Ceci a mon avis est incompatible avec l’image d’intégrité et de probité qui devrait se dégager de toute personne qui aspire à servir au niveau le plus élevé de l'État. Je vous remercie !

Réalisation: Fidèle VODOUNON

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Latest Tweets

@envato_help Dear ticket id: 1266898. No one answering the ticket. 2 days without a solution. Please, check.
Insurance Agency Joomla Business Template on #Themeforest https://t.co/GKqY99ixQX https://t.co/WgAaR3wDBc
GeoBin - Digital Marketing Agency, SEO WordPress Theme Updated on #Themeforest https://t.co/drKfnOA82e https://t.co/lR8UFr7zPp
Follow Themewinter on Twitter

Post Gallery

Pourquoi appelle t-on à détester la paix ?  Pour la haine de Talon ?

BIDA, ASSOUMA ET TOUTE LA 13 ÈME CIRCONSCRIPTION REMERCIENT TALON POUR SES PREUVES D'AMOUR À L'ENDROIT DES FILS DE CETTE LOCALITÉ DU BÉNIN

PATRICE TALON, UNE SORTIE UTILE QUI TOUCHE LES SPORTS, LA CULTURE, L'ARTISANAT, ET LE TOURISME

Itw de Me Cécile Marie José de Dravo Zinzindohoué, présidente de la Haute cour de justice du Bénin à radio DW à Berlin

Le député Orden Alladatin au Débat public à la fondation Friedrich Ebert  "...CE QUE NOUS FAISONS, CE N'EST PAS POUR NOUS MAIS POUR LA POSTÉRITÉ..."

Devoir de mémoire : Extrait de la Lettre d'Antoine Ganyé à Patrice Talon et Sébastien Adjavon

Tout est fin prêt pour la construction de 8279 logements sociaux à Ouedo.

Vote du collectif budgétaire gestion 2018 à la Mairie de Porto-Novo /  LES CONSEILLERS MUNICIPAUX A L’UNANIMITE DONNE CARTE BLANCHE AU MAIRE EMMANUEL ZOSSOU

Mairie de Porto-Novo / LE DAFE KOUDOUS YOUSSOUFOU RELEVE DE SES FONCTIONS