Prétendues menaces sur la démocratie béninoise / « C’est l’audace dans l’assainissement des pratiques qui inquiète » dixit le député Gildas AGONKAN

Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji a présenté ce lundi 29 octobre 2018, le 7ème rapport d’activités de la législature en cours. Un document qui renseigne sur les activités parlementaires menées pendant les six derniers mois, aussi bien à l’intérieur de l’institution qu’à l’extérieur du Bénin, la mise en œuvre du Plan stratégique de développement et de modernisation de l’Assemblée nationale suivant ses différents axes ainsi que la diplomatie parlementaire. Au cours du débat qui s’en est suivi, le député Gildas AGONKAN a salué les capacités managériales, le leadership éclairé ainsi que l’esprit d’humilité du président HOUNGBEDJI et qui lui permettent de conduire le Parlement dans un esprit consensuel pendant les périodes de turbulence. Au sujet des prétendues menaces que constitueraient les lois votées sur la démocratie béninoise, l’élu du peuple a martelé que la démocratie béninoise se porte bien et c’est l’audace dans l’assainissement des pratiques qui inquiète. Lire l’intégralité de son intervention.

 

…Je voudrais faire ressortir un aspect de votre gouvernance. C’est votre capacité à diriger ce Parlement dans un esprit consensuel malgré les turbulences. Quelques fois je suis surpris quand j’entends parler de caporalisation d’un camp sous votre gouvernance. Ceux qui disent par exemple que vous empêchez l’expression de la contradiction, ils le disent sans s’être inquiétés. Les gens disent qu’on les empêche de parler et ils parlent. Ils disent : quand vous critiquez on vous arrête et ils critiquent et ils se lèvent et rentrent sans s’être inquiétés. Quelle contradiction ! Je parlerai même de mauvaise foi. La démocratie, c’est une minorité qui s’exprime et une majorité qui s’exprime. Comme quelqu’un l’a dit, 20 ou 23 députés nous ont dicté leur loi ici, légitimement. Je crois que personne n’est inquiétée dans cet hémicycle par les propos qu’elle tient, pourvu que vous respectiez la logique du Règlement intérieur qui nous gouverne tous. Et à aucun moment, le Président de l’Assemblée nationale n’a fait entorse à ce Règlement intérieur. La parole est restée libre toute les fois que le Règlement intérieur est respecté. Je voudrais donc dire que notre démocratie est dans une phase de fierté parce que nous sommes dans ce que j’appellerais « l’audace dans l’assainissement des pratiques », l’assainissement économique, l’assainissement financier, l’assainissement politique, l’assainissement moral. Les assainissements peuvent agacer parce qu’ils font mal mais au bout du rouleau, ils aboutissent toujours à un mieux-être pour le peuple et pour le développement de la Nation (…) Notre démocratie est débout, seuls ceux qui passent à côté peuvent subir la rigueur de la loi parce que personne n’est inquiétée par abus. Si vous devez être jugé, vous serez jugé par la loi. Lorsqu’un fait un procès à ces dispositions de la CRIET que nous avons votées, je dis non. C’est un couteau que nous avons remis aux Magistrats. Le couteau sert à tuer et aussi à couper la viande et le gâteau pour manger. Il revient aux hommes de droit d’exploiter à leur convenance l’outil que nous leur remettons pour le renforcement de notre démocratie. L’autre chose qu’on oublie de dire c’est que pendant la période de référence, c’est plus de 240 milliards de francs Cfa que nous avons ratifié afin que le gouvernement qu’on traite d’incapable de mobiliser des ressources financières, puisse réaliser des projets structurants dans le domaine social, de la gouvernance, des infrastructures, etc. Et on dit que ça n’impacte pas nos populations. Je voudrais terminer en disant, Monsieur le Président que vous devez être fier de notre action, des actions de la majorité et de la minorité parlementaire, parce que ce qui se passe ailleurs, ne se passe pas ici. Ceux qui critiquent votre action, je ne suis pas sûr qu’ils aient la patience et l’élégance de se faire attaquer, de se faire vilipender et se taire. Je voudrais demander au gouvernement d’être présent davantage au Parlement. Et c’est ça aussi un autre indicateur de votre honnêteté intellectuelle ; vous l’avez rappelé à l’ouverture de cette session ordinaire, le rôle éminemment important que joue le Parlement dans l’arsenal juridique de notre démocratie. Je voudrais donc dire au gouvernement de ne plus s’inquiéter parce que le contrôle de l’action gouvernementale est une action salutaire pour le pays.

Propos recueillis par : Prince Germin DJIMIDO

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Latest Tweets

Conference Event HTML Template - New released https://t.co/vgF5mgzNoL https://t.co/aAq2DY0gNW
News Magazine #Joomla Template New release on #Themeforest https://t.co/f5w59DraSF https://t.co/QIe5KIw9Zh
@envato_help Dear ticket id: 1266898. No one answering the ticket. 2 days without a solution. Please, check.
Follow Themewinter on Twitter

Post Gallery

FIXATION DES FRAIS DE DÉLIVRANCE DU FONCIER DANS LES MAIRIES: TALON met fin à un vaste réseau d'escroquerie du siècle

Installation officielle des structures du PRD à Akpro-Missérété, pari gagné pour Michel M. BAHOU

CONGRES EXTRAORDINAIRE DU MOUVEMENT POUR UNE NOUVELLE DYNAMIQUE DE DEVELOPPEMENT DE LA COMMUNE D’AKPRO-MISSERETE (MNDD-CAM)

Le président patrice Talon reçu au parlement norvégien.

Germain Wanvoégbé lance définitivement les ''JSA'' d'Adjarra

Promotion de l’excellence en milieu scolaire:  L’ASSOCIATION AMITIE FRANCE-BENIN GRATIFIE LES MEILLEURS ECOLIERS DEMUNIS DE KITS SCOLAIRES

Aurélie Adam Soulé Zoumarou a lancé le ReFFAO le jeudi dernier

ANIMATION DE LA VIE POLITIQUE DANS LA 18ème CIRCONSCRIPTION ÉLECTORALE

Patrice TALON au 8ème sommet nordique et africain des affaires (NABA) à Norvège