Super User

Super User

Selfies labore, leggings cupidatat sunt taxidermy umami fanny pack typewriter hoodie art party voluptate. Listicle meditation paleo, drinking vinegar sint direct trade.

Jusqu’à nouvel ordre, le Parti du Renouveau Démocratique (PRD) ne collaborera plus avec ses ex alliés du Bloc Républicain. Le Parti des Tchoco Choco a confirmé officiellement, il y a quelques jours, sa suspension du Bloc des Républicains par un Communiqué rendu public et signé par le Secrétaire Général du Parti. D’une part, le PRD fidèle à ses idéaux et ses engagements et soucieux du respect de ses textes et d’autre part, afin de mettre les militants à la base au même niveau d’informations et leur expliquer à fond les vraies raisons qui ont conduit à cette suspension des activités du bloc Républicain, les responsables des structures de base du Parti arc-en-ciel, les élus locaux et les élus communaux du PRD vont entreprendre dès ce week end, une tournée d’explication dans tous les fiefs du Parti. Les militants PRD seront situés sur les raisons de la suspension avec le bloc Républicain.

Selon des sources proches de cette formation politique, ce sera aussi une opportunité pour ces responsables des structures de base du PRD de réaffirmer le soutien franc du PRD aux actions du Gouvernement et au Président de la République Patrice TALON. Contrairement à ce qui se dit dans certains milieux politiques et dans le rang des détracteurs du PRD qui intoxiquent en affirmant que le Parti arc-en-ciel n’adhère plus à la vision du Chef de l’Etat, ce sera une occasion pour fortifier le mental des militants PRD à la base et les rassurer que le PRD et le Président Adrien HOUNGBEDJI n’ont pas lâché le Président Patrice TALON. Ce sera aussi une occasion pour ces responsables du PRD de mettre en ordre de bataille leur troupe, c'est-à-dire tous les militants à la base du Parti. Autrement dit, Porto-Novo et les communes environnantes seront aux couleurs de l’arc-en-ciel ce week end. Wait end See !

Ismaël KEKO

 Au coeur de l'actualité au 229, la décision du Parti du renouveau démocratique (PRD) de Me Adrien Houngbédji de suspendre sa participation à la constitution du Bloc Républicain tout se confiant à la médiation du président Patrice Talon est en boucle.

Mais à dire vrai, cette décision a été saluée par la base. Car en vérité, l'option de la fusion du PRD avec ses alliés politiques n'était pas du goût des militantes et militants à la base. Il faut être aveugle pour ne pas voir et sourd pour ne pas entendre. Si la mayonnaise avait pris, c'était par respect de la parole donnée mais aussi et surtout parce que la base a été persuadée de ce que les exigences du PRD notamment la prise en compte de la géopolitique dans les positionnements, de son logo....ne feront pas objet de débats à l'interne.

Mais hélas, les alliés politiques de la famille arc-en-ciel ont entretenu le flou et au delà  du soutien aux actions du chef de l'État, le président Adrien Houngbédji et le PRD ont décidé de se démarquer pour rester en phase avec la base. Maintenant si cette option est perçue comme de l'inconstance politique, alors les prochaines élections législatives édifieront les uns et les autres.

Pour le moment, le président Adrien Houngbédji a pris une décision salutaire : celle de sauver le PRD tout en faisant de lui, la force politique numéro 1 de soutien à Patrice Talon.  En raison de l'expérience politique du leader charismatique des Tchoco-Tchoco,  de l'attachement des militantes et militants aux attributs de la famille arc-en-ciel, c'est un secret de  polichinelle d'affirmer que le PRD donnera le meilleur de lui aux prochaines législatives. Pourquoi veut on le pousser dans l'opposition ? La question est toute simple: le retrait du PRD du Bloc Républicain donne la trouille à certains qui pensaient profiter de son hégémonie électorale. Illusion! Les cartes sont à nouveau redistribuées.

 Le Ministère des infrastructures et des transports prévoit pour l’année 2019, un montant 63 milliards de FCFA dont 03 milliards 500 millions de FCFA pour le fonctionnement et le reste pour l’investissement. C’est un budget qui n’a rien à voir avec les réalisations prévues pour 2019 en ce sens que la plupart de nos projets de ce département ministériel sont sur préfinancement direct ou sur financement des partenaires. Le budget national intervient souvent pour le dédommagement des riverains pour libérer les emprises et pour réaliser les études...

C’est l’essentiel à retenir des explications du Ministre des infrastructures et des transports à la fin de son présentation devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale.

Alassane Seidou a annoncé pour l’année 2019, la poursuite de tous les grands projets déjà en cours de réalisation et également le démarrage d’autres projets.

 Pour les projets qui sont en cours de réalisation, nous pouvons retenir par exemple, la route Djougou-Bassila et Savalou- Dassa ; la route Natitingou- Boukoumbé-frontière ; la route des pêches première phase, c’est-à-dire de Cotonou à Dounko ; la route Toffo-Lalo-Djidja-Abomey et les bretelles 

a laissé entendre le Ministre.

Quant à l’aéroport de Glo Djigbé, il a rassuré que les études sont réalisées ainsi que le dédommagement du quart des 7000 riverains enregistrés pour ce projet. Parmi les plus importants projets qui vont démarrer en 2019, on peut retenir la construction de la route Banikoara-Kirimou frontière du Burkina et la route Bétérou-Tchaourou-Kassouala dont le financement est déjà bouclé.

Et les encouragements des députés n'ont pas manqué :

... Les députés ont apprécié la célérité avec laquelle nous sommes en train de réaliser certains travaux notamment, la route Natitingou-Boukoumbé-frontière, Djougou-Bassila-Savalou-Dassa. Ils ont apprécié aussi tous les efforts qui ont été fait par le Gouvernement au niveau du port et au niveau de Glodjigbé. 

DJIM-ESPOIR@COM

L'histoire a révélé que pour vider l'Afrique de tous ses bras valides, c'étaient le miroir, le fusil à canon et autres gadgets que le colon utilisait pour endormir debout les hauts dignitaires du royaume de Danhomey et d'ailleurs. Mon grand père est revenu au bercail sain et sauve grâce à la puissance de Vodoun Zomandonou. Parce qu'on l'offrait de façon périodique un sacrifice pour le retour au bercail du vieux père.

Une situation qui obligea les éveillés de ce pays d'être vigilant dans les partenariats. Au lendemain des indépendances en Afrique, l'héritage politique que le président Sourou Migan Apity a légué au peuple béninois en général et aux Ayinonvis en particulier est le PRD. Très conscient qu'aucun héritier sérieux ne saurait troquer son héritage sans des garantis dignes de nom, Maitre Adrien Houngbedji a fait l'option de suspendre toute négociation allant dans le sens du requiem du parti de ses aïeux.

Qui peut l'en vouloir pour ça ? Hier nuit, à mon poste de gardiennage, un vieux vêtu d'Agbada avec un chapeau Gobi s'adressa à moi en ces thèmes: heureusement pour lui; j'attends de voir. Ce n'est qu'après son départ que j'ai fini par comprendre des choses. Les Ayinonvis doivent savoir que le PRD est leur identité politique et par respect au géniteur de ce parti politique, ils doivent tout faire pour le rayonnement du dit parti.

Maitre Adrien Houngbedji qui s'est rappelé de l'histoire en prenant ses responsabilités a certainement besoin du soutien de l'ensemble des Ayinonvis et des Ouemenou pour conserver jalousement leur héritage politique. Tout acte de sabotage, de trahison, de diffamation ou de traîtrise à l'égard du gardien de l'héritage politique serait un manquement à l'endroit de la mémoire du père fondateur du PRD. Les moutons se promènent ensemble mais n'ont pas les mêmes prix.

S'il faut que les uns et les autres payent chacun cinq francs pour solder toute caution liée au parti, les Ayinonvis doivent le faire car le PRD est leur patrimoine politique. Les uns et les autres doivent soutenir le président Houngbedji qui n'est qu'un conservateur de l'héritage politique

Justin Houessou Sonon, le Gardien de la République

Çà n'a pas raté ! Après le communiqué publié le lundi 19 novembre 2019 qui fait état de la suspension de la participation du Parti du renouveau démocratique (PRD) au processus de création du bloc républicain, les faucons du pouvoir ne le ratent plus aucune occasion pour déverser leur bille.

Ils font feu de tout bois. Sur les réseaux sociaux et dans la presse, ils rivalisent d'ailleurs pour couvrir Adrien Houngbédji, Président de l'Assemblée Nationale de toutes souillures. Leur couteau savamment aiguisé est remué dans toutes les plaies qui se sont pourtant cicatrisées. Que n'ont-ils pas dit et qu'on ne connaît pas encore. Des supposées relations mal achevées entre le Prd et feu Mathieu Kerekou à Boni Yayi en passant par Nicephore Soglo et Bruno Amoussou, tout a été rappelé. Mais hélas ! Les falsificateurs de l'histoire n'ont pas fait l'effort de situer les responsabilités. A les lire, c'est à Adrien Houngbédji seul que sont imputables les causes de ces relations qui ont mal tourné. Ce serait trop facile de penser ainsi. Dans ces différentes affaires qui ont jalonné le parcours politique du leader charismatique du Parti du renouveau démocratique, l'honnêteté intellectuelle devrait obliger les uns et les autres à reconnaitre que Me Adrien Houngbédji a été tout le temps victime de sa bonne foi. Point n'est besoin d'aller dans les détails. Mais une chose est de retenir que lorsqu'on est en alliance et que les termes de l'Alliance ne sont plus respectés, une des parties est bien libre de dénoncer cette alliance. Et le faire n'est pas synonyme d'inconstance politique. D'ailleurs, est-ce que c'est aujourd'hui que ceux qui parlent découvre Adrien Houngbédji ? Ce serait d'ailleurs hypocrite de la part de Me Adrien Houngbédji de continuer par rester dans les groupes qu'on l'accuse d'avoir trahi alors qu'il sait en son âme et conscience que le deal a pris un coup.

Pour revenir à l'actualité du moment, beaucoup accusent Adrien Houngbédji d'avoir trahi ses pairs de la mouvance présidentielle. Ce qui malheureusement n'est pas juste lorsqu'on s'en tient au contenu du communiqué publié par le PRD le 19 novembre 2019 et que personne n'a encore eu le courage de contester officiellement ( voir ci-dessous).
Le tout ne suffit pas de remuer le couteau dans la plaie, de rappeler des faits antérieurs pour croire qu'on a déjà convaincu l'opinion publique sur tous les noms d'oiseau dont on affuble Adrien Houngbédji. Il faut apporter des démentis point par point au contenu du communiqué du PRD. C'est en tout cas ce que pensent des personnes avec qui nous avons souvent abordé la situation que traverse le bloc républicain. Au sein de ce groupe d'ailleurs, tout le monde n'est pas hypocrite.

 Me Adrien Houngbédji n'a pas encore trop demandé en disant de maintenir son logo et de respecter les positionnements géographiques. C'est le minimum qu'il puisse demander pour tout le service qu'il nous a rendu au Parlement ,

a confié un député du Bloc de la majorité parlementaire qui à requis l'anonymat. Comme quoi, l'unanimité n'est pas faite au sein des proches du pouvoir sur le lynchage médiatique dont est aujourd'hui objet Me Adrien Houngbédji, surtout que ce dernier se dit totalement engager à soutenir contre vents et marées les réformes du Président Patrice Talon. Et cela n'est que justice.

El-Hadj Affiss

Il est désormais révolu le temps des diverses formes d’extorsion de fonds dans les écoles maternelles et primaires publiques du Bénin. Les renvois systématiques et autres pratiques de dissuasion mises à contribution par certains directeurs d’écoles publiques sur fond d’intrigues variées, ne seront plus de mise. Le gouvernement à travers le ministre des enseignements maternels et primaires siffle la fin de la récréation. Par un communiqué radiodiffusé, le ministre a fait l’état des lieux et lancé la mise en garde avec fermeté.

Diagnostics
Au niveau des écoles maternelles publiques concernées, les pratiques déloyales fustigées sont inhérentes aux différentes tenues d’école, aux frais de fournitures scolaires hors normes, à la confection de soi-disant carte de sécurité, à l’ouverture unilatérale de cantine payante rendue obligatoire pour tous les enfants, à l’instauration de frais pour le goûter, aux manifestations festives etc.
Au niveau des écoles primaires publiques qui s’illustrent par ces mêmes pratiques, les prétendus motifs ont rapport aux frais d’inscription et/ou d’admission d’écoliers, au défaut d’acte de naissance et/ou de dossier scolaire aux candidats au CEP, aux souscriptions initiées pour payer les enseignants localement recrutés, etc.

Mesures et mises en gardes fermes
Désormais, les auteurs actuels et futurs de ces actes s’exposent à des sanctions graves. Ainsi, tous les acteurs et usagers de l’école béninoise sont informés que les mesures d’instauration des cotisations et/ou souscriptions, quel que soit l’objet qui les fonde, restent formellement interdites sans l’autorisation préalable du Ministre dans toutes les écoles maternelles et primaires publiques du Bénin. Mieux, pour le compte de l’année scolaire en cours, les parents d’écoliers victimes des désagréments ci-dessus décrits sont invités à se rendre dans les écoles concernées, munis du reçu à eux délivré pour se faire rembourser. C’est aussi ça la rupture. Et c’est Talon qui veille. A bon entendeur…

L-YEHOUESSI

Avant la condamnation hier au tribunal de Cotonou des auteurs d'incivisme des dépôts sauvages des ordures, le Tribunal de Première Instance de Première Classe de Porto-Novo a aussi donné un signal fort le lundi 19 octobre 2018 par la condamnation à douze (12) mois d'emprisonnement dont quatre (04) fermes et deux millions (2.000.000) francs CFA d'amendes de deux individus arrêtés pour flagrant délit d'usage des filets interdits communément appelés "Mindokpokonou" aux fins de pêches dans le fleuve.

Profitant des hautes eaux pour capturer les petits poissons voire des alevins et des oeufs, ces individus viennent de tomber ainsi sous le coup des dispositions de l'Article 73 de la Loi - cadre relative à la pêche et à l'aquaculture en République du Bénin qui interdit ces pratiques. Cette décision qui est la toute première rendue au Bénin en matière de pêche est salutaire et encourage la lutte contre les infractions sur la pêches car cela contribuera surtout à décourager les indélicats qui espèrent toujours continuer dans l'indicipline détruisant ainsi nos ressources halieutiques malgré les réglementations en place. Comme témoigne monsieur Wénon DOSSA, un haut Cadre de la Direction des pêches, c'est le lieu de prendre conscience et de féliciter le gouvernement de la Rupture pour l'application stricte des lois environnementales et de Pêche qui participent à coup sûr à la lutte contre la pauvreté et ceci dans l'intérêt de tous.

Albarika

( Avec Patrice Talon, c'est la fin des vœux pieux).


Ce n'est plus une question théorique. Le décret pris en conseil des ministres du 10 octobre et la loi 2018 - 26 du 03 Août 2018 votée à l'Assemblée Nationale portant l'inscription à titre dérogatoire à l'État civil de 2.500.OOO béninois entrent dans leur phase active.

À cet effet Il se tient depuis le mercredi 21 et ce, jusqu'au samedi 24 novembre , sur toute l'étendue du territoire national la formation à l'endroit des personnels médicaux compétents sur la Morasse d'Acte de Naissance. C'est une formation qui fait suite à un communiqué conjoint signé de l'ANT et du CTP/ RAVIP adressé à tous les Directeurs Départements de la Santé afin de faire participer à ladite formation les agents médicaux assermentés.. C'est une opération qui marque la détermination et la volonté manifeste du régime du Nouveau Départ à faire délivrer gratuitement des actes de naissance aux personnes enregistrées dans dans les bases de données de RENA et RAVIP et ceci sur la base de la carte LEPI et la fiche de témoignages dûment signée par l'autorité locale.

Ainsi à l'issue des opérations dont la première phase vient de démarrer, grâce à Patrice Talon et son équipe, les bénéficiaires pourront être comptés par les béninois à par entière. Les oiseaux de mauvaises augures , ennemis de leurs propres frères et sœurs ont donc tiré à terre dans leurs agissements et intoxications brandissant une thèse de fraude. Nul n'est heureux seul . Et comme vous disposez déjà de vos actes de naissance , permettez à eux aussi d'en avoir afin de jouir de ce droit universellement reconnu. Au lieu de spéculer et de supputer , que nos opposants à tout , expriment leur gratitude à l'homme de vision Agbonon. Patrice Talon , c'est aussitôt dit , aussitôt fait. À l'ère du Nouveau Départ, on joint l'acte à la parole. C'est la fin des vœux pieux. Avec Agbonon, c'est le Bénin qui gagne.

ZINSOU@COM

Depuis son retrait des activités du bloc Républicain, des rumeurs enflent sur l’échiquier politique national. Certains annoncent même le divorce entre le Président de la République Patrice Talon et le Président du Parti du Renouveau Démocratique (PRD), Me Adrien Houngbédji. Malheureusement pour ces oiseaux de mauvaise augure, le parti arc-en-ciel reste et demeure toujours encré dans le régime de la rupture aux côté du Président Patrice Talon.

On se rappelle qu’au lendemain de cette décision de suspension du PRD au Bloc Républicain, un communiqué signé du Secrétaire Général du PRD, a sanctionné ce départ du PRD du Bloc Républicain. A travers ce communiqué (voir ci-dessous), il est aisé de comprendre que le PRD réaffirme son appartenance d’une part au Bloc de la Majorité Parlementaire (BMP) à l’Assemblée Nationale et également son soutien franc et indéfectible au Président de la République, Patrice Talon. Pour ceux qui clamaient déjà le PRD dans l’opposition se trompe de combat et d’époque. Le PRD a été clair dans son communiqué

 …En attendant des clarifications, le PRD a décidé de suspendre sa participation à la création du nouveau parti. Le PRD soutient l’action du gouvernement du Président Talon et est membre du Bloc de la Majorité Parlementaire (BMP)… .

Autrement dit, ce soutien franc aux actions du gouvernement et du Chef de l’Etat n’est plus à démontrer. Par contre certains détracteurs du PRD trouvent que le Président Adrien Houngbédji, à travers cette décision d’abandonner le Bloc Républicain, met en difficulté les relations avec le Chef de l’Etat. Erreur ! Le PRD a décidé de faire cavalier seul, non pas pour lâcher le chantre de la rupture, mais à cause de ses anciens alliés politiques du Bloc Républicain qui veulent la « mort » et le « suicide » du Parti du Renouveau Démocratique (PRD).

Le Parti arc-en-ciel a été clair lors de son récent congrès à Avrankou, où son leader charismatique, Adrien Houngbédji clamait haut et fort que le PRD ne disparaitra pas et que les attributs du Parti demeureront. Il a insisté particulièrement sur le logo du PRD qui demeurera dans le logo du grand Bloc en gestation. Malheureusement, les fruits n’ont plus tenu la promesse des fleurs à cause des intérêts politiques et égoistes de ses ex alliés du Bloc Républicain. Ce qu’il faut désormais retenir jusqu’à nouvel ordre est que le PRD fera cavalier seul mais soutien de façon continue et indéfectible les actions du Président Patrice Talon et de son gouvernement.

Ismaël KEKO

Le pont n'est pas rompu. Entre Me Adrien Houngbédji et le Président Patrice Talon, c'est toujours la lune de miel. Selon des indiscrétions, les échanges se poursuivent à l'abri des bruits des forces obscures. Et ceci, selon les termes du dernier communiqué publié par la Direction exécutif Nationale du Parti du renouveau démocratique (PRD).

 En attendant les clarifications, le PRD a décidé de suspendre sa participation à la création du nouveau parti.
Le PRD soutient l’action du Gouvernement du Président Talon, et est membre du Bloc de la Majorité Parlementaire. Le PRD est un parti de tolérance et de dialogue. Il reste ouvert à la médiation du Chef de l’Etat sur les points de divergence .

Voilà donc qui est clair et qui prouve que ce qui unit le Chef de l'Etat et le Président Adrien Houngbédji est plus fort que ce qui pourrait les diviser.

Depuis que Me Adrien Houngbédji et le PRD ont décidé de suspendre leur participation au processus de création du Parti républicain, ils n'ont posé aucun acte qui les met en porte à faux avec leur engagement à soutenir le Président Talon. Mais dans le camp de ceux qui ont mal à tête quand Talon est avec Houngbédji, qu'est-ce qu'on n'a pas lu sur les réseaux sociaux ? Des injures stériles, des réactions qui n'ont apporté aucune contradiction à ce que dénonce le Président Adrien Houngbédji dans le communiqué rendu public le 19 novembre 2018 par la Direction exécutive nationale du PRD.

Plutôt que de prendre en raillerie ce que dénonce le Président Houngbédji, il est bon que ses alliés politiques du bloc républicain viennent dire leur part de vérité. Ainsi, chacun pourra se faire son opinion. En tout cas, il y a longtemps que le PRD a décidé de créer son bloc. Mais la pression politique amicale faite sur lui par le Président Patrice Talon l'a amené à rejoindre la dynamique unitaire, la coalition Bénin en route, l'UND...pour lancer le processus de création du bloc républicain. Malheureusement, les choses ne se sont pas déroulées sur des bases claires. Et l'a si bien mentionné le communiqué du PRD, participer à la création d’un parti sur la base de malentendus, serait suicidaire. Le PRD n’a formulé aucune exigence nouvelle. Il demande simplement le respect des engagements pris et leur concrétisation par un document écrit. Est-ce que ceci a été fait ? Non ! Ne demandons donc pas à un homme politique qui a sacrifié dans d'années de sa vie pour construire un idéal comme le PRD le passe en pertes et profits sans garantie.

De toutes les façons, rien n'est fini entre Talon et Houngbédji. Au sein du bloc de la majorité présidentielle, certains députés le savent et le confessent. Lorsque vous les approcher, il regrettent déjà le fait que le PRD ait temporairement suspendu ses activités dans le groupe républicain. Ils jurent qu'ils feront tout pour que le pont soit vite rétabli. Cela ne devrait pas étonner lorsqu'on regarde ce que pèse le parti arc-en-ciel sur l'échiquier politique national.

 Incontestablement, le PRD est une force politique sur laquelle nous comptons fortement pour les prochaines élections législatives ,

a d'ailleurs confié une source proche du Président Patrice Talon.

 Nous allons travailler à colmater les brèches. C'est une question de vie ou de mort pour la mouvance présidentielle car si nous allons aux élections législatives sans le PRD nous risquons de ne pas atteindre nos objectifs ,

a confié une autre personne très proche du bloc républicain.

En attendant que les différentes médiations n'aboutissent, Me Adrien Houngbédji et les militants du PRD sont déjà à l'assaut du terrain. Objectif, mobiliser les militants à la base pour drainer pour le compte de la mouvance présidentielle le maximum de députés à l'Assemblée Nationale à l'issue des législatives de 2019. En tout cas, ce sera un plus pour l'ensemble du bloc de la majorité présidentielle. Comme quoi, en politique c'est la loi de l'addition, de la multiplication et jamais de la soustraction.

El-Hadj Affissou Anonrin

Page 1 sur 85

Latest Tweets

BiziPress Multipurpose Joomla Template updated to @Joomla 3.9.1 https://t.co/rWvwVNH5nr https://t.co/NMWeHyeeMQ
Vinazine - Joomla News Magazine Template updated with RTL and Boxed Layout. https://t.co/f5w59DraSF https://t.co/2L5pXfiOCy
RT @Kontar81: Breaking news ✌✌ https://t.co/o2vQGROBdS
Follow Themewinter on Twitter

Post Gallery

A la suite de la suspension de la collaboration du PRD avec le Bloc Républicain / LES RESPONSABLES DES STRUCTURES DE BASE DU PRD EN TOURNEE D’EXPLICATION DES CE JOUR

Retrait du PRD du Bloc Républicain / INCONSTANT OU PAS, HOUNGBÉDJI EN PHASE AVEC LA FAMILLE ARC-EN-CIEL

BÉNIN : Les grands chantiers routiers du Gouvernement pour 2019

Suspension de toute négociation avec le bloc républicain / Houngbedji a vu  juste

Depuis la suspension de sa participation au bloc républicain / Adrien Houngbédji donne de l'insomnie à ses détracteurs

Extorsion de fonds et pratiques illicites dans les écoles publiques / Le gouvernement de la rupture siffle la fin de l’arnaque

Lutte contre l'utilisation des filets de pêche interdits au Bénin / Le gouvernement de la rupture ne laisse aucune indélicatesse où la main passe et repasse

Enregistrement à titre dérogatoire à l'État Civil / La phase active a  démarré

Après sa suspension des activités du bloc Républicain / LE PRD REAFFIRME SON APPARTENANCE AU BMP ET SON SOUTIEN FRANC A TALON