Super User

Super User

Selfies labore, leggings cupidatat sunt taxidermy umami fanny pack typewriter hoodie art party voluptate. Listicle meditation paleo, drinking vinegar sint direct trade.

Un bref bilan des actions engagées en deux ans pour valoriser tout enseignant du secondaire dans le Zou a été fait sur Canal 3, ce lundi 13 août. En direct d’Abomey, le Directeur Départemental des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle du Zou, Dieudonné GAMBIALA, est intervenu dans l’émission Actu Matin pour préciser les principes qui fondent jusque-là sa gouvernance : régularité, ponctualité et obligation de résultats. Au nombre des actions menées pour valoriser les enseignants, il a cité le mode de recrutement des vacataires.

Le recrutement des vacataires était devenu un moyen d’enrichissement illicite,

a-t-il déploré.

L’autre terreau fertile au rançonnement est l’inscription des apprenants dans les collèges.

Je tiens à remercier les partenaires sociaux et les personnes de bonne foi qui m’ont aidé à réduire sensiblement ce phénomène. Aujourd’hui, nous pouvons tous applaudir,

s’est-il réjoui. Toutefois, il pense déjà au futur.

Aujourd'hui, nous devrons faire face à d’autres défis qui vont nous permettre de relever la qualité de l’enseignement dans notre département.

Avec la 3ème place au BEPC 2018, le DDESTFP Zou ne pense pas croiser les bras :

En tenant compte du pourcentage, nous devons nous dire que nous avons encore du travail à faire. Et nous sommes déjà en train de remuer les méninges pour améliorer le niveau des résultats l’année prochaine.



Commentant les résultats du BEPC 2018 dans le Zou, il a fait savoir que les trois mois de grève ont eu des effets tels que le dégoût et la perte de certaines habitudes d’étude chez beaucoup d’apprenants.

Au retour de la grève de cette année scolaire, nous avons enregistré de la sixième en Terminale, au total, 4943 cas d’abandon,

a informé le DDESTFP Zou. Selon lui, 17686 candidats ont été inscrits pour le BEPC mais 17126 ont effectivement composé.

Nous avons 1800 candidats ayant abandonné après les grèves mais qui sont venus composer.

Fort heureusement, a-t-il fait observer, qu’il y a eu le dispositif opérationnel d’achèvement des programmes d’étude et mis en œuvre par la Direction de l’Inspection Pédagogique, de l’Innovation et de la Qualité (DIPIQ). Ce qui a contribué à avoir ce résultat.

Justin AMOUSSOU

Dans quelques instants va démarrer à l'École primaire publique d'Avotrou à Cotonou, la cérémonie de remise de diplôme de fin d'études du Saint Coran aux élèves de l'école coranique de l'Ong DAANWATOUL HAQQ. Une cérémonie importante dans la vie du musulman et celle de sa famille car elle constitue le premier engagement et le premier pacte avec l'Islam et Allah. Parmi les nombreux heureux du jour figure Imdad Saka, le fils de l'opérateur économique, Vice président du PRD Moussa Saka.
Suivez dans quelques minutes les temps forts de la cérémonie en images et en discours.

Kola PAQUI

Moi je ne prie pas pour que Talon échoue.

Soutient du candidat Patrice Talon et aujourd’hui membre de l’opposition, Guy Mitokpè, dit n’avoir pas de remords :

J'ai pas de remords pour avoir travaillé à côté du président Talon mais mon combat actuel est pour qu'il ne dérape pas.
Moi je ne prie pas pour que Talon échoue.

dit-il à qui veut l’entendre.

Je fais la bataille que je fais aujourd'hui parce que j'estime qu'il faut le recadrer ; on l'applaudit trop ; il va se marcher sur le pied ; il a trop de louanges ; il va se prendre pour un demi-dieu. Il faut le recadrer. C’est dans cette bataille que nous sommes.

clarifie-t-il.

Mieux,

Mon job n'est pas de freiner Talon dans la mise en ouvre de son Pag...

dit Guy Mitokpè.

Qui explique :

Le musée Portugais de Ouidah, le musée Anglais de Ouidah, le Fort Français de Ouidah, le bateau négrier de Ouidah, le musée d'Abomey, le musée de Porto-Novo; mais ça fait rêver, mais c'est que je veux voir, moi ça me fais rêver et depuis c'est en maquette, c'est ce que je décris... Le temps que ça a duré en maquette c'est déjà trop beaucoup.

Guy Mitokpè compte voir un Bénin qui rayonne.

Moi je veux voir un Bénin où les jeunes crient de moins en moins qu'il n'y a pas d'emploi, parce que celui qui est aux affaires déploie son programme pour qu'il y ait des emplois…

Et déclare :

Mais ne me demandez pas d'être un laudateur …


SILENCE RADIO SUR LES QUESTIONS D'ACTUALITÉ


Le député constate un silence radio sur les questions d'actualité adressées au gouvernement en violation des textes du parlement.

Remonté contre une banalisation de l'institution, pour

des questions qui concernent l'évolution de la république, le gouvernement doit pouvoir se mettre à la disposition du parlement.

soutient-il.

Le pasteur Célestin Kiki, natif de la commune de Sèmé-Podji et plus précisément du village Kétonou, de passage au pays, a rendu visite au maire Charlemagne Honfo ce matin. Il est allé encourager le No1 de la commune pour tout ce qu'il fait et lui a dit tout son soutien. Pour le Docteur, enseignant à l'école de Théologie à Marseille en France, le changement de la commune qu'il est venu voir, est très édifiant. C'est pour cela qu'il a revisité avec l'autorité communale, ses prochains projets qui lui ont fait affirmer que tous les arrondissements de Sèmé-Podji, sont promus à un avenir meilleur.


Il faut dire que selon ce cadre d'Aholouyèmé, la visibilité que donne la nouvelle équipe à la commune depuis l'extérieur, leur assure une fierté d'être de cette origine. Toutefois, il a invité tous les habitants de la commune et plus particulièrement ceux de son arrondissement, à soutenir les initiatives de développement du maire Charlemagne Honfo pour le bonheur de tous.


Cell/ Com Mairie Sèmé-Podji

Depuis le mercredi 08 août, la cinquième édition de Tolikunkanxwé, Porto-Novo, 2018, est entrain d’égrener ses jours à travers les animations qui y sont programmées. Du carnaval aux prières religieux en passant par les jeux divers et activités culturelles riches en couleurs Tolinu, la fête de retrouvailles des filles et fils de l’aire toli continue d’offrir au monde ses merveilles. En attendant l’apothéose du dimanche, le public sera appelé à déguster un moment fort de la célébration ce samedi 11 août 2018.

Mieux, la cinquième édition de Tolikunkanxwé donnera l’occasion aux Tolinu et alliés de découvrir les richesses de cette communauté surtout son histoire avec la cité aux trois noms, Hogbonou-Adjatchè-Porto-Novo, la ville capitale du Bénin. A travers la grande activité de Conférence-Débat qui se tient ce samedi 11 août 2018 sur le site de fête au Ceg Dowa, il sera question de plonger l’opinion dans les fondements du ciment de fraternité au sein des Porto-Noviens et les Tolinu. « L’histoire des relations fraternelles entre les Tolinu de Porto-Novo et les autres dans l’histoire générale des Tolinu » ; tel est en effet le thème central qui fera l’objet d’échanges dans l’après-midi de ce samedi sur le site de fête à l’occasion de la conférence-débat tant attendue.

Dans leurs présentations, les conférenciers, Appolinaire Oussou-Lio, Mathieu Ahouansou et Idelphonse Djohi, tous membres du comité intellectuel de l’association « Tolikunkan » passeront en revue, la présentation générale de la ville de Porto-Novo, révéler au monde la place des Tolinu à Porto-Novo à travers l’histoire migratoire des Tolinu dans la ville. Les conférenciers exposeront également les rôles qui sont dédiés aux Tolinu aussi bien dans les relations royales que dans le fonctionnement de l’administration. Par ailleurs, cette conférence offrira l’opportunité aux conférenciers de dévoiler au grand jour, les objectifs de TOLIKUNKAN, l’association qui organise la fête dénommée TOLIKUNKANXWE d’une part et d’autre part, faire des projections pour l’avenir. Il faut souligner que la conférence-débat reste un moment de grande importance pendant lequel l’histoire est retracée suite à des recherches qui sont faites en permanence pour la construction effective de l’histoire réelle des Tolinu dans le monde. C’est un rendez-vous à ne pas manquer sous aucun prétexte.

Sylvain TANDJIEKPON

L' École primaire publique d'Agouagon doit atteindre les 100℅ de taux au CEP 2019 ,un des défis du roi Tokplé AGOUA 14 à travers le parrainage des cours de vacances lancés ce jeudi 09 Août 2018 .

l'Association des jeunes pour le progrès d'Agouagon (AJPA) a démarré ce jeudi les cours de vacances au profit des écoliers du primaire des villages: d'Agouagon, gnonnougbo , hlasoe ,gbogbogni et environs . Cette troisième édition est parrainée par le roi Tokplé AGOUA 14 et financée par le fils député Edmond AGOUA qui entend récompenser les meilleurs apprenants à la fin . Ce jeudi matin ,le président de l'AJPA a rappelé les attentes de l'association ,encadré durant quelques semaines des vacances , les écoliers de la classe de CI au CM2 en vue d'améliorer le niveau de leur jeunes frères et sœurs ,mais pour y arriver il faut le concours des aînés .

Gbadou Comlan Kakpo directeur de l'école s'est dit disponible pour suivre de près cette initiative des Jeunes du village .

Pour sa majesté Dada Tokplé AGOUA 14 , les perturbations de l'année écoulée doivent être corriger dans la tête des apprenants afin d'améliorer le taux de 76,92 ℅ au CEP 2018 . Un taux qu'il entend porter à 100℅ au CEP 2019 .

Le message du Député Edmond AGOUA lui reste sans ambiguïté , Epp Agouagon, première école de la Zone doit demeurer un pôle de l'excellence dans la commune de Glazoue et même au Bénin .Les meilleurs apprenants de ces cours de vacances seront récompensés pour leur mérite . L'honorable AGOUA est d'ailleurs reconnu pour ses efforts dans le secteur éducatif au Bénin . Les cours de renforcement organisés à l'approche des examens de fin d'année ,un acte qui a permis d'améliorer les résultats dans les communes de Glazoue ,Savè et Ouesse aux derniers examens de fin d'année dans notre pays.

D'ailleurs l'élu de la 10ème circonscription électorale prépare une grande fête avec les enseignants qui se sont rendus disponible pour ces séances de travaux dirigés . Une fête prévue pour ce mois d'août 2018. En attendant , les écoliers d'Agouagon eux sont au travail....

L'œil du peuple

La cinquième édition de la fête de retrouvailles des filles et fils de l’aire culturelles Tori du Bénin et de la Daispora a pris son envol depuis ce mercredi 08 août 2018 à Porto-Novo. Le top des festivités a été officiellement donné dans l’après-midi de ce mercredi par les responsables de l’association Tolikunkan présidée par M. Sokènou Djèbou. On pouvait noter à ses côtés, la présence du conseiller spécial du bureau national, le maire, Michel Minankpon Bahou, des têtes de ponts du bureau exécutif national de l’association Tolikunkan et des amis. A travers une géante caravane qui a parcouru les artères de la ville capitale du Bénin, les couleurs de Tolikunkanxwé 2018 ont été annoncées. Elle avait comme itinéraire, le Palais royal d’Agbokou-Carrefour Pharmacie Agbokou-Carrefour Adjarra-Dokodji-Carrefour Kpétoukpinmèdé-Voie du Cinquantenaire-marché Ouando-Carrefour Agbokannou-Ceg de Dowa. C’est une forte mobilisation des Tolinu et sympathisants qui ont participé à ce défilé, histoire de montrer à la face du monde, l’effectivité desdites retrouvailles. Mieux, la parade de ce mercredi aura permis au comité national d’organisation de Tolikunkanxwé de prendre le pool de la situation. Au terme de cette caravane, les membres du comité d'organisation ont profité pour réitérer leur appel à la mobilisation à ladite fête pour la réussite de l'événement. Il faut dire qu'après cette étape, c'est pleins feux sur la fête au Ceg Dowa dans le cinquiéme arrondissement de Porto-Novo. Selon le programme établit pour la circonstance, les artistes Tolinu sont appelés à prester cette nuit. La journée du jeudi, sera consacrée aux cultes des religieux, musulmans, célestes et évangéliques et les deux demies finales du tournoi de football sans oublier le concert géant des artistes Tolinu le soir.

Sylvain TANDJIEKPON

Alors que la cinquième édition des retrouvailles des filles et fils Tolinu du Bénin et de la Diaspora est prévue pour démarrer dès ce mercredi 08 pour se clôturer le dimanche 12 août 2018 à Dowa dans la ville de Porto-Novo. Mais déjà, la cité aux trois noms, Hogbonou-Adjatchè-Porto-Novo a commencé par bénéficier des retombées de cet événement culturel. En effet, la ville capitale du Bénin, à travers les préparatifs de Tolikunkanxwé, a vu plusieurs de ses voies réaménagées par l’association « Tolikunkan » présidée par M. Sokènou Djèbou. Il s’agit bien évidement des voies qui donnent accès au collège d’enseignement général de Dowa dans le cinquième arrondissement. On peut citer entre autres voies, celle quittant la piscine de Ouando au Ceg Dowa, passant devant l’église protestante et le carrefour Agbokannou ; le prolongement de la voie Place de l’Unité-Ceg Dowa ; l’axe de la dépression Héssou-Tokpa-Dowa ; le tronçon hôpital El-Father-carrefour Agbokannou et des raccordements Tokpota-Ceg Dowa ont respectivement reçu des coups d’engins niveleuses déployés par Tolikunkan dans le souci de rendre plus praticables ces artères aux participants. Mieux, le président Sokènou Djèbou et son équipe, comme à l’accoutumée dans chaque commune qui abrite l’événement, n’ont pas lésiné sur les moyens pour réaménager ces voies en vue de la facilitation de la mobilité et la libre circulation des festivaliers. Ici, il est important de souligner qu’en dehors des participants à la fête, le calvaire des usagers de ces voies diminuera sans nul doute contrairement à ce qui s’observait dans ces localités. C’est déjà un pas en ce qui concerne les acquis de Tolikunkanxwé au profit de Porto-Novo en attendant bien d’autres surprises pendant et après l’événement. Ceci appelle à une forte mobilisation des autorités et populations autour du comité national d’organisation.

Sylvain TANDJIEKPON

Depuis quelques heures les candidats admissibles à la première délibération du BAC 2018 jubilent. Ceux qui ont préféré réussir l'année prochaine , du fait de leur destin ou même du principe " mon heure n'a pas encore sonné" doivent être dans tous leurs états . Bravo à ceux qui sont reçus et du courage aux autres. La délibération de cette année a été pour moi un moment vraiment particulier car le Président de mon jury m'a fait l'honneur de l'accompagner au centre de proclamation. Alors que j'avais l'habitude de rentrer chez moi tranquillement pendant la proclamation, j'ai vécu en live les émotions de chacun des candidats ou de leurs parents. Ce fut un moment vraiment pathétique. Seulement , dans cette situation de conflits de sentiments et d'émotions , je me suis personnellement interrogé sur le devenir de ces candidats heureux. Leur devenir surtout lorsqu'on sait que dans notre pays réussir au BAC est un véritable saut dans l'inconnu. Combien ne sont ils pas nos valeureux titulaires du BAC qui ne sachent pas où s'inscrire à la rentrée? Combien parmi eux ne vont pas s'inscrire dans des filières où ils se donnent toutes les chances de se retrouver au village de l'incertitude ou du chômage ? Oui nombreux parmi sont obligés parfois d'abandonner les études faute de moyens. Beaucoup parmi eux craignant les difficultés dans nos universités publiques se trouvent obligés de se réfugier dans des universités privées où ils sont à la limite escroqués et plus tard obligés de devenir des vendeurs ambulants de gadgets et autres pacotilles de sociétés dont la qualité se trouve dans la malhonnêteté de leur directeur. Combien parmi ces nouveaux bacheliers ne vont pas s'inscrire en géographie, sociologie, anglais ,droit pour devenir au pire des cas où accidentellement professeurs de français ? Il est temps que notre système éducatif soit repensé et qu'il ne soit plus un gouffre pour ceux- là qui fréquentent l'école encore moins un enfer moral pour ses usagers. Un parent qui investit sur ses enfants doit pouvoir en être fier, et espérer en récolter de bons fruits. Un enfant béninois qui s'investit dans les études doit être un maillon essentiel pour le développement de notre pays.
A tous je souhaite bonne chance

Le baccalauréat 2018 a livré son verdict ce vendredi. 33,43 des candidats ayant composé ont tiré se frottent les mains selon les chiffres rendus publics ce soir par le directeur de l'Office du baccalauréat.

34 452 candidats sont déclarés admissibles sur les 103 062 qui ont effectivement composé en juillet pour les épreuves écrites du bac, soit un pourcentage de 33,43% contre 41,78% en 2017. Ce taux cumulé ne rend pas compte cependant des disparités que présentent les chiffres des 14 différentes séries du bac béninois.

La série F3 (électrotechnique) enregistre le meilleur score avec 77,26% tandis que la serie F1 (construction mécanique) tient la lanterne rouge (22,15%).

Taux de réussite par série :

  • A1 : 43,18%
  • A2 : 31,13%
  • B : 43,57%
  • C : 42,98%
  • D : 24,76%
  • E : 60%
  • EA : 51,99%
  • F1 : 22,15%
  • F2 : 50,65%
  • F3 : 77,26%
  • F4 : 44,14%
  • G1 : 54,06%
  • G2 : 67,37%
  • G3 : 43,80%
Page 1 sur 50

Latest Tweets

Barrister - Responsive Law Business @joomla Template setup guide! https://t.co/GwqHcdxyDi https://t.co/qzEEldYie3
BiziPress - Multipurpose Joomla Business Template - Setup guide https://t.co/oKPqDQeWny https://t.co/HAVdHvoQFD
This Country Needs Attention. #bangladeshstudentprotests https://t.co/265JV82dgw
Follow Themewinter on Twitter

Post Gallery

UN COMBAT AU QUOTIDIEN POUR VALORISER TOUT ENSEIGNANT DU SECONDAIRE DANS LE ZOU

Remise de diplôme de fin d'étude du saint coran / DERNIÈRE LIGNE DROITE POUR IMDAD SAKA

GUY MITOKPE, L'ENFANT PRODIGUE DE TALON ?

Visite du pasteur Célestin Kiki au maire Charlemagne Honfo

Activités de Tolikunkanxwé 2018 ce samedi au Ceg Dowa / La Conférence-Débat, un rendez-vous d’histoire et de révélations aux Porto-Noviens

Après le taux de 76,92℅ au CEP 2018 à l'EPP AGOUAGON , place au cours de vacances.

5ème édition de Tolikunkanxwé, Porto-Novo 2018  Le top des festivités officiellement donné

Porto-Novo goûte déjà aux retombées de TOLIKUNKANXWE

Réussir au BAC , un saut dans l'inconnu.