Super User

Super User

Selfies labore, leggings cupidatat sunt taxidermy umami fanny pack typewriter hoodie art party voluptate. Listicle meditation paleo, drinking vinegar sint direct trade.

Au cours de la plénière de ce jeudi 13 septembre 2018, les députés ont abordé l'examen de la demande d'autorisation de poursuite des anciens ministres de Boni Yayi. Une occasion pour le député Jean-Michel Abimbola, coordonnateur du Bloc de la Majorité Parlementaire (BMP) de rassurer l'opposition et surtout l'opinion publique que certainement d'autres dossiers viendront au Parlement et que l'engagement du BMP à accompagner le chef de l'Etat dans la lute contre la corruption ne changera pas d'un iota que les présumés coupables soient de la majorité ou de l'opposition. Aussi a-t-il invité les uns et les autres à faire confiance à la Justice. Pour ce qui est du cas Komi Koutché, il a laissé entendre que le Parlement ne doit pas se mêler d'un dossier qui concerne les tribunaux ordinaires. Lire ci-dessous quelques extraits de son intervention.

....C'est un dossier qui défraie la chronique. Le gouvernement a engagé une lutte implacable contre la corruption. Et pour cela, c'est la peur du gendarme, la peur de la sanction, que vous soyez artisans du BMP, que vous soyez opposés au régime...De la même façon, la lutte contre la corruption ne doit pas cibler uniquement les responsables de l'opposition. Et de la même façon, être de l'opposition ne procure pas une double immunité parlementaire. Chaque fois qu'il y a un dossier qui concerne un député de l'opposition, doit-on les protéger pour ne pas être accusé de chasse aux sorcières? C'est vrai qu'on a besoin d'équilibre. Mais pour que la balance puisse s'équilibrer, il faut forcément que cela penche d'un côté d'abord. Monsieur le président, ça pourrait pencher et après, on va équilibrer. Qu'est-ce que je veux dire par là.. Je veux dire par là que le moment viendra où d'autres dossiers concernant la majorité parlementaire viendront ici et vous pouvez être persuadés que les députés que nous sommes, allons travailler pour que la justice puisse avoir de la matière pour investiguer et pour le cas échéant sanctionner. Monsieur le président, j'aimerais rassurer les uns et les autres qu'il y a une imprescriptibilité des crimes économiques. Les dossiers que nous traitons aujourd'hui ne sont pas des dossiers de 2016, mais qui datent depuis le régime défunt. Ça veut dire qu'aujourd'hui si on soupçonne les proches du régime d'être impliqués dans des faits, tôt ou tard cela viendra devant le parlement, parce que le Bénin ne s'arrêtera pas en 2018, ni en 2021, ni en 2026. Donc si ces dossiers sont avérés, ils finiront pas être déférés devant nous et les uns et les autres en répondront. Je voudrais dire aux collègues que nous sommes, chacun de nous des responsables et des représentants du peuple. Si par nos propres paroles, nous disons systématiquement que nous sommes tous pourris et corrompus, nous sommes entrain de saper les bases et les fondements de notre démocratie. Nous sommes entrain d'ouvrir la voie à des choses que nous ne voulons pas dans notre pays. Monsieur le président, je voudrais dire que les dossiers s'il y en avait ailleurs, viendront. Je voudrais que la justice continue son travail sans désemparer sans vérifier si tel ou tel est de la majorité ou de l'opposition. Je voudrais comme l'ont dit certains que le gouvernement retire le dossier Komi Koutché. Nous devons faire la démarcation entre les faits qui relèvent du droit commun et les faits qui doivent être connus par la Haute cour de justice. En effet, si nous traitons certains dossiers, nous allons donner une mauvaise impression dans l'opinion. Il faut démontrer que nous ne nous sommes pas trompés parce que nous connaissons nos textes. Tout à l'heure pour le vote, je voudrais inviter les uns et les autres à en tenir compte. Le Parlement ne doit pas se mêler de ce dossier qui relève des tribunaux ordinaires. Je voudrais dire que la justice fasse son travail si effectivement il y a eu une infraction sur le fait de détenir des avoirs importants à domicile. Je voudrais vous faire remarquer que ce sont les collègues de la minorité qui ont souvent encouragé et félicité les magistrats chaque fois qu'ils se sont opposés au gouvernement. Donc il n'est pas bienséant aujourd'hui que ce soit eux qui remettent en cause l'intégrité et l'honnêteté de cette même justice. Arrêtons de jeter le bébé avec l'eau du bain....

Hermann OBINTI

100 ménages ont été impactés dans le quartier Akonaboe dans le 5e arrondissement de Porto-Novo en cette veille de la rentrée scolaire 2018-2019 qui démarre ce lundi 17 septembre 2018. Le conseil local d'Akonaboe et son chef Dominique Hounklin ont décidé de soulager les familles en distribuantgrands des kits scolaires. 100 enfants à raison de 20 dans les 5 grandes collectivités du quartier ont été sélectionnés sur la base de critères bien définis. La cérémonie de remise de kits scolaires a eu lieu l'après-midi de ce samedi 15 septembre 2018 à l'école primaire publique d'Akonaboe en présence des membres du conseil local, du CQ Dominique Hounklin, du député Prosper Kpanou, des parents d'élèves sans oublier les sages et notables dudit quartier. C'est une initiative première dans le quartier qui va se perpétuer, a laissé entendre le CQ Dominique Hounklin. Chaque enfant qu'on enseigne est un homme qu'on gagne. Dit-on. C'est pourquoi à l'en croire, il est utile de soutenir l'éducation des enfants. Cette initiative est née du souci du conseil local d'accompagner les parents en cette veille de la rentrée scolaire, a justifié l'autorité locale. Dans son intervention, il a promis par ailleurs faire davantage pour les enfants les années venir car cette initiative est une première. Pour sa part, Marcellin Padonou, conseiller local a insisté sur la contribution des parents dans l'éducation de leurs enfants. Même son de cloche du côté du président de l'Association des parents d'élèves du Ceg de l'unité, Michel Kloussa, qui a remercié les donateurs et conseillé les apprenants à encourager les parents à faire plus. Prenant la parole, Titus Vitohekpon est allé dans le sens des conseils et a surtout prié pour le conseil local d'Akonaboe. À cette occasion, Godonou Tounde Samuel, porte parole des récipiendaires a eu l'honneur de traduire toute leur gratitude au conseil local et à son chef. Aussi a-t-il promis faire bon usage de ces kits scolaires et surtout donner de bons rendements. À noter pour finir que le CQ Dominique Hounklin a remercié les sponsors notamment le maire Emmanuel Zossou.

Hermann OBINTI

(IL PROMEUT L’EXCELLENCE DANS LA VILLE DE PORTO-NOVO)


Les trois (03) meilleurs aux divers examens du CEP, BEPC et BAC ont été honorés hier, samedi 15 Septembre 2018, par le Maire de la ville de Porto-Novo, Emmanuel Djiman ZOSSOU. C’est à l’occasion d’une réjouissance dénommée « Diner de l’excellence » organisé par la Mairie de Porto-Novo pour célébrer l’excellence dans la ville capitale.

C’était en présence de tous les lauréats, des adjoints au Maire, du Directeur de cabinet, Jules DJOSSOU, des cadres de la Mairie, des représentants du directeur départemental de l’enseignement secondaire, du directeur départemental des enseignements maternel et primaire, du Chef de la région pédagogique 33 de la ville de Porto-Novo, des représentants des établissements et des parents des heureux candidats. Dans son adresse à l’assistance, le Maire Emmanuel ZOSSOU se dit particulièrement très heureux de se retrouver parmi ces enfants.

 Porto-Novo a été premier et à un moment donné, on n’a commencé par perdre ce rang. Je crois que nous sommes en train de redevenir premier. Porto-Novo retrouve ses lettres de noblesse à travers ces enfants. Il y a deux ans les résultats étaient très catastrophiques. Comparé aux résultats de l’année passée, je me suis dis qu’il faut encourager ces enfants 

a-t-il martelé à l’entame de ses propos. Après avoir félicité, encouragé et conseillé les jeunes lauréats, le Maire Emmanuel ZOSSOU a remercié particulièrement l’encadrement, les représentants des ministères concernés, remercié également les enseignants, les écoles et les collèges qui ont permis aux enfants et la ville de Porto-Novo d’être en joie. Il n’a pas occulté les parents des lauréats qui, grâce à leur investissement personnel, a permis d’avoir ce résultat qui va permettre de sortir la tête de l’eau. Il rassure que les lauréats de l’année prochaine auront l’occasion de bénéficier d’un programme informatique spécial qui leur sera proposé. Le Directeur de l’état-civil et des affaires sociales, Cahétel ALOKPO, prenant la parole a fait savoir que cette initiative est à saluer car c’est une fierté pour la ville de Porto-Novo. Il a souhaité que l’année prochaine cette initiative se perpétue et avoir plus d’ampleur que celle-ci. Madame AMOUSSOU directrice générale du Complexe La Rosette, au nom des établissements honorés, a laissé entendre que c’est une occasion pour montrer à l’enfant comment stimuler l’excellence et par ces genres de cérémonie, l’excellence ne sera pas un vain mot. Elle n’a pas manqué de remercier l’édile de la ville de Porto-Novo et tout son Conseil pour cette initiative louable qu’elle espère que cela va prospérer. Une séance de prière a été dite par l’Abbé KARL représentant le Complexe Notre Dame de Lourdes de Porto-Novo. Il faut préciser que c’est dans cette ambiance festive ponctuée de danses et de jeux au profit des lauréats, que l’évènement s’est déroulé.

Ismail KEKO

Le Lundi 03 septembre 2018, les députés de la 7ème Législature ont examiné et adopté à la majorité, la Loi n° 2018-31 portant code électoral en République du Bénin. Ce texte de loi, bible des prochaines élections au Bénin, fait depuis lors, objet de vifs débats aussi bien au niveau des populations que des états-majors politiques dont il oriente désormais les actions et les visions.

Voici en versions Word et PDF, l’intégralité du texte de la Loi n° 2018-31 portant code électoral en République du Bénin.

F. Z. OKOYA

https://visages-du-benin.com/2018/09/16/voici-lintegralite-du-texte-de-la-loi-n-2018-31-portant-code-electoral-en-republique-du-benin/

Le 13 Octobre prochain, la famille arc-en-ciel d'Akpro-Missérété sera en fête. Grand moment de retrouvailles, de partage et de réarmement moral. Le militantisme sera célébré et la fidélité distinguée. L'artiste Baba Daho revenu fraîchement d'une tournée triomphale en Guinée Équatoriale promet de grands moments d'émotion. Le président de la section et le comité d'organisation s'activent pour une fête réussie. Il sera procédé à la présentation des nouvelles personnes en charge de l'animation de la vie du parti des villages jusqu'au niveau communal.

(Padonou Corneille, Joël Allagbé, Alexandre Sohou, Agonsa Vincent ont honoré l'événement de leur présence)

Le terrain de football du quartier Kpondehou, dans le deuxième arrondissement de Cotonou et plus précisément dans la quinzième circonscription électorale a servi de cadre à la grande finale du tournoi Inter-quartiers dans la 15ème circonscription électorale organisé par le VP du PRD, Germain Wanvoegbè. Ce tournoi , qui s'est terminé en beauté, est placé sous le parrainage du député, Trésorier Général chargé de la logistique du PRD, Raphaël Akotègnon. Le député Padonou Corneille, le Chargé de missions du président de l'Assemblée nationale et Vice président du PRD, Joël ALLAGBE, le conseiller Alexandre Sohou du PRD et le chef de l'arrondissement Agonsa Vincent du PRD sont venus avec le parrain Raphaël Akotègnon pour témoigner les remerciements du PRD au promoteur. Il faut signaler la présence des conseillers municipaux et locaux du PRD et de certains responsables de base du PRD dans le deuxième arrondissement de la ville de Cotonou. Une délégation des jeunes de la commune d'Adjarra est venue soutenir le fils d'Adjarra, promoteur dudit tournoi, Germain Wanvoegbè. Cette finale a mis en compétition les quartiers Kpondéhou et Midombo pour le compte des séniors, et Kpondéhou et Suru-Léré pour les juniors. La formation de Midombo au niveau des séniors et Celle de Suru-Léré chez les juniors sont les quartiers champions de la quinzième circonscription électorale.

« Le développement de la Commune de Sèmè Podji et l'actualité sociopolitique nationale». C’est la thématique autour de laquelle s’est déroulée ladite émission. Pendant une heure environ l'édile de Sèmè Podji a apporté de pertinentes clarifications sur les questions de developpement de sa localité, des reformes sur le Code Électoral. Après avoir éclairé l'opinion publique sur certaines préoccupations nationales, l'invité est revenu sur les actions de developpement qu'il mène à la tête du Conseil Communal. La première Autorité de la Commune, toujours dynamique et incontournable dans ses actions véridiques et concrètes veux toujours le bien être de sa population, et c'est ce qu'il fait à tout moment malgré certains agissements. Les questions sur le lotissement ont été également abordées. Seulement qu'il faut retenir que, l'orsque vous voulez bousculer les habitudes, ce n'est pas toujours chose aisée doit-on comprendre de ses propos.

Par ailleurs, l'invité a davantage éclairé l'opinion sur ce qu'il faut réellement comprendre de cette proposition sur la réforme du code électoral. Il faut noter que cette proposition de loi est motivée par le constat unanime de la classe politique qu’il faille réformer le système partisan. Aussi, en dehors du vent des réformes qui souffre à l’exécutif comme au parlement, la loi sur le code électoral vient renforcer la loi sur la charte des partis.

Vive le Développement de la Commune de Sèmè Podji.

 

Cotonou, hôtel AZALAÏ, le 15 Septembre 2018

Monsieur le président du Rassemblement Nouvelle Conscience (RNC),
Mesdames et Messieurs les membres des instances dirigeantes du Rassemblement Nouvelle Conscience (RNC),
Mesdames et Messieurs les Présidents de partis et représentants des partis politiques,
Honorables députés à l’Assemblée nationale,
Distingués invités, en vos rangs et grades respectifs
Mesdames, Messieurs,

La délégation du Parti du Renouveau Démocratique (PRD) dont je suis le porte-voix ce matin est heureuse d’être à vos cotés, à l’occasion du Conseil National du Rassemblement Nouvelle Conscience (RNC). Vos présentes assises constituent une instance statutaire très importante. Elles seront, sans aucun doute, une excellente journée de réflexion, de partage, d’inspiration politique et de retrouvailles fraternelles.
Le Président Adrien HOUNGBEDJI, empêché, a chargé la délégation ici présente, composée de membres du Bureau politique du PRD et de députés, de vous transmettre ses sincères remerciements et encouragements :

  • remerciements, pour l’invitation adressée au PRD à l’ouverture de votre Conseil National ;
  • encouragements, pour la mission d’exhortation au changement des mentalités que vous vous êtes assignée.

Après l’expression de notre bonheur d’être à vos côtés ce jour, je voudrais étendre les remerciements du PRD à toutes celles et à tous ceux qui ont fait le déplacement pour honorer l’événement d’aujourd’hui de leur présence. Cette démarche est la marque de la fraternité et de la convivialité qui caractérisent la classe politique béninoise et l’expression de la vitalité de la démocratie béninoise.

Monsieur le Président,
Notre présence à l’ouverture du Conseil National du RNC ne procède pas seulement d’un échange de bons procédés, mais aussi de la reconnaissance de vos qualités personnelles, puisque, dois-je le rappeler, vous êtes un éminent cadre dont la compétence est reconnue au delà du Bénin, devenu aujourd’hui une personnalité politique béninoise de haut niveau, pour avoir été la cheville ouvrière ou la pièce maîtresse de plusieurs gouvernements qui se sont succédé dans notre pays.
Une mention spéciale doit également être faite de votre coup d’essai, dorénavant coup de maître, lors de l’élection présidentielle de mars 2016 pour laquelle vous avez manqué de peu le carré d’As sur trente-trois (33) candidats, dans un contexte où, l’argent dictant sa loi, peu de nos compatriotes pouvaient comprendre la philosophie de la "Nouvelle Conscience" que vous prôniez.
Aujourd’hui vous êtes membre d’un gouvernement dont le leitmotiv est la réforme et qui travaille sur des chantiers qui tiennent à cœur au PRD : nous venons vous dire que notre collaboration est totale.

Monsieur le Président,
Votre Conseil National a lieu à un moment où notre Parlement vient de doter notre pays de deux instruments légaux importants à savoir la nouvelle charte des partis politiques et le nouveau code électoral, dont l’objectif majeur est de parvenir à de grands ensembles politiques. Certes, ce n’est pas encore le bout du tunnel par rapport à l’objectif de la réforme du système partisan si chère au Président Talon, et à Me Adrien Houngbédji, mais nous devons, à la vérité, de reconnaitre qu’il s’agit d’un résultat important pour l’un des chantiers qui marquera de son sceau la septième législature. Une nouvelle ère s'ouvre donc pour l'animation de la vie politique et c'est à l’actif des deux grands hommes d’Etat.
Maintenant que le chemin est balisé, il ne reste qu’à l’emprunter, il ne nous reste plus qu’à écrire notre page de la nouvelle histoire politique de notre pays. Le PRD, quant à lui, et conformément aux résolutions de son dernier congrès, est ouvert à tous les partis et alliances pour constituer une charpente importante, dans la perspective de ces grands blocs dont nous rêvons tous, pour autant que soient préservées les valeurs de l’enracinement de la démocratie, du renforcement de l’État de droit et de la promotion de la justice sociale.
Ce sont ces valeurs qui nous caractérisent au PRD et pour lesquelles nous n’avons jamais transigé. Je sais, Monsieur le Président, que vous les partagez pleinement aussi. Nous pouvons, peut-être, diverger sur des moyens de leur accomplissement, mais chacun de nous a la conviction que nul ne détient la science infuse et que de la discussion jaillit la lumière.
Notre pays a connu des regroupements politiques de toutes sortes depuis le début du Renouveau démocratique, mais, tous ont eu des fortunes diverses. Cette fois-ci, il y a un encadrement légal prometteur, un fait majeur qui marque une différence par rapport au contexte politique qui prévalait lors des tentatives antérieures. Un cadre légal, qui met désormais le militant au centre de la décision politique.
Comme il est de tradition, vos assises vous donneront l’occasion de revisiter les structures de votre formation politique, de les adapter aux défis de l’heure et d’opérer des choix stratégiques. C’est donc la mission de vos assises de ce jour, de mener librement la réflexion en votre sein. Des interrogations que vous aurez et des signaux que vos partenaires vous enverront dépendront vos choix stratégiques et vos orientations.
Je vous exhorte vivement à la clairvoyance et à l’ouverture afin de relever l’un des défis majeurs du temps, celui de faire en sorte que les partis, deviennent des cadres vivants d’éducation, de mobilisation, de prise en charge citoyenne des problèmes politiques, en un mot, des partis où la notion de militant rime avec responsabilité.
Je souhaite vivement que vos assises de ce jour soient fécondes et produisent des résolutions qui renforcent la démocratie et l’État de droit.
Merci encore pour l’amitié que vous nous avez faite en nous invitant à partager ce moment avec vous.
Je souhaite pleins succès à vos travaux.
Vive l’amitié entre le Rassemblement Nouvelle Conscience (RNC) et le Parti du Renouveau Démocratique (PRD)
Vive la démocratie béninoise.
Je vous remercie

Qu'est-ce que le salaire? C’est ce que vous gagnez chaque mois en échangeant votre qualification, votre compétence et votre temps contre de l’argent.

Qu’est ce que le revenu résiduel ? C'est lorsque vous travaillez une fois ou quelques fois et vous continuez d’être payé encore, encore et encore même après que vous ayez arrêté de travailler

Quel que soit votre salaire, lorsque vous cessez de travailler, votre vie devient insupportable, même si vous bénéficiez d’une pension de retraité.

L'éducation financière est l'outil nécessaire pour transformer votre salaire en revenu résiduel, afin que vous puissiez créer la liberté financière et profiter plus de votre temps

Seul votre investissement actuel peut vous maintenir, même lorsque toutes vos sources de revenu actives vous lâchent.

Des sondages ont révélé qu'après les mendiants, le groupe de personnes les plus pauvres au monde sont les salariés. Ils vivent dans un cycle de pauvreté étendu sur 30 jours. En effet, pour les salariés, le salaire est attendu tous les mois et le moindre petit retard occasionne une anxiété extrême, la pression et parfois, la déception.

Le salaire est une solution à court terme pour des problèmes à long terme voire pour la vie.

Le salaire est un piège dans lequel les salariés se sont engouffrés et sils n’y prennent garde, il leur est difficile de s’en défaire
Le salaire est ce que votre employeur vous donne pour vous maintenir dans la dépendance. Votre employeur ne vous donnera pas plus qu’il n’en faut de peur que vous soyez libéré financièrement et que vous le quittiez.

Salariés ! Le salaire à lui seul ne peut pas résoudre tous vos problèmes d'argent. Vous avez besoin de d’autres sources de revenu pour avoir l'équilibre et vivre une vie épanouie. 

Ne vivez pas en pêchant avec un seul hameçon. Utilisez plusieurs hameçons pour prendre beaucoup de poissons.

Le salaire est le MEDICAMENT pour gérer la PAUVRETÉ, non pour la guérir. Il n'y a que votre BUSINESS et votre INVESTISSEMENT qui peuvent soigner la pauvreté.

La plupart des investisseurs ne sont pas des salariés.

La différence entre les mendiants et les salariés, c'est un mois de salaire.

Divisez votre salaire mensuel par 160 heures de travail mensuel pour savoir ce que vaut une heure de votre temps. A peine 1000 F par heure pour celui qui gagne 150.000 F par mois. Alors que dans le même temps, il y a des gens qui gagnent 10 fois voire 100 fois plus par heure même en dormant. Warren Buffet, le richissime homme d’affaires américain a donc raison de dire : "Si vous ne pouvez pas gagner de l’argent en dormant, vous serez condamné à travailler toute votre vie".

La plupart des salariés finissent pauvres à court et à long terme. En effet, il est rare de voir un salarié devenir riche et réaliser tous ses projets s’il a travaillé honnêtement toute sa vie sans détourner.

Le salaire est ce avec quoi on vous a corrompu pour que vous renonciez en réalité à vos rêves.

Si vos économies annuelles ne représentent pas au moins 3 mois de salaire, c'est que vous êtes déjà pauvres. 

Être salarié et s’y complaire, c'est une mentalité qu'il faut absolument briser !

Vous valez beaucoup plus que votre salaire.

Le salaire représente la valeur que quelqu'un (votre employeur) a attribuée à vos efforts sans tenir compte de votre réelle valeur mais le plus important pour vous, c'est à quel point vous vous valorisez vous-même.

La vie est un échange entre le temps, l'effort et la récompense. Pour être plus récompensé, vous devez vous valoriser d'avantage.

Je vous exhorte donc à devenir financièrement intelligent, financièrement éduqué et à entraîner vos yeux à voir des opportunités autour de vous en dehors de votre maigre salaire. Vous devez absolument laisser travailler l’argent pour vous plutôt que de continuer à travailler pour l’argent. Vous devez passer du statut d’employé à revenu actif au statut d’homme d’affaires, d’homme qui possède un système qui produit de l’argent même quand il n’est pas là. C’est ce qu’on appelle gagner un revenu passif.

Engagez-vous dans l'entrepreneuriat car le salaire est une déception à vie.

Le succès est un choix. Votre situation ne changera pas tant que vous ne ferez pas un effort continu sur vous jusqu’à changer de statut. Le choix dépend de vous

AGILE NETWORK peut vous libérer financièrement

Cher chacun, lorsque celui qui avait bien volé l'État, sent l'étau se resserrer de jour en jour autour de lui, parle vous trouvez qu'il a bien parlé. Or son objectif c'est d'amener les esprits faibles à crier chasse aux sorcières lorsqu'on l'arrêtera. Koutche après le retrait de son passeport a compris que ses chances d'échapper à la justice sont considérablement réduites. Alors il faut faire un peu de buzz avant le jour J. Et lorsqu'arrivera ce jour les plaisantins pourront dire que oui, c'est parce que Koutchè à dit des soi-disant vérités sur le régime que la justice serait à ses trousses. Tout le monde peut s'émouvoir en écoutant KK. Mais le patriote sait différencier une communication politicienne de la volonté de dire la vérité.. Koutché en réalité n'a rien dit d'extraordinaire tout le monde le sait. Mais puisse qu'on a soif d'entendre des velléités sur le régime Talon on jubile d'entendre parler ce jeune. Ils jubilent d'entendre enfin le jeune dont la maison était devenue entretemps une Banque vilipender ce régime qui est à ses trousses. En tout cas c'est pour un temps. Cela n'empêchera pas la justice de faire son oeuvre. Ce jeune n'a rien de vertueux et le patriote ne le recommande pas comme un modèle pour la jeunesse qui aspire à la politique. À oui il doit vite parler car les députés vont se pencher sur la levée de son immunité. Ha ha ha. Ils sont malins les hommes politiques. Ils savent provoquer l'émotion de la population. Mais tout le monde n'est pas bête pour croire l'homme qui reconnaît que pendant dix ans ils avaient détruit le pays et reproche au régime qui les a succédé de ne pas pouvoir rebâtir en trois ans ce qu'ils ont pris dix ans pour détruire. Et il se trouve des jeunes qui trouvent pertinents ses aveux. C'est bizarre hein M. KOUKTCHE, vous reconnaissez avoir renversé pendant dix ans le pays mais vous pensez que le régime Talon est blâmable de ne l'avoir pas redressé en trois ans. Vous gâté les choses et vous n'avez pas honte de demander à l'autre de les réparer. Pire vous exigez qu'il fasse la réparation en moins de trois ans. Quelle logique ???
Mais Koutche a menti en disant qu'aucun changement n'a commencé depuis ce temps. Il y a eu plein de changement. Le cas du ministère qu'il a dirigé en est pour preuve. Lui n'avait pas vu les fonctionnaires fictifs qui percevaient chaque fin de mois. Il n'avait pas arrêté les morts qui recevait leurs salaires chaque mois. Koutche n'avait pas vu les milliers de faux boursiers à l'Université. Mais le régime qu'il accuse n'avoir rien fait, a déterré tout cela en quelques mois seulement et les mis en cause sont en prison. Les jeunes qui 'applaudissent Kk seuls savent quel type de modèle ils recherchent. Pour moi chez Koumitchè il n'y a rien de vertueux. Je ne l'ai pas beaucoup connu mais je ne l'ai jamais apprécié avec toutes ces charges qu'il porte. Je me suis longtemps refusé de m'intéresser à son cas. Normalement il est le premier qui devrait être appréhendé en tant que le premier client de la justice en matière de lutte contre la corruption. Mais je crois que ses mentors dont Yayi son Beau père, ont tôt faire de lui suggérer d'aller fait semblant d'étudier à l'extérieur. Qui va tromper qui ? En tout cas pas moi. J'ai compris cette comédie dès le début.
Après son discours Koumitché n'a qu'à s'apprêter à répondre d'où lui viennent les centaines de millions retrouvés à son domicile et de son ingérence dans les concours frauduleux. Il y a d'ailleurs plusieurs charges contre lui. Le dossier Cena aussi est là. Fnm aussi. Et si on cherche bien chez les fonctionnaires fictifs, il recevait peut-être des ristournes. Et c'est lui le modèle de certains jeunes. Il ne l'est pas pour moi.
C'est mon opinion.
Thierry le patriote.

Latest Tweets

New update with WooCommerece improvement #WordPress #SeoWordPress https://t.co/drKfnORITM https://t.co/ROwKa8leQI
YbusiNess - Responsive #Joomla Business Template new design released https://t.co/u64ZvzbWy3 https://t.co/MAPpy26iNk
RT @code: Introducing GitHub Pull Requests, built in partnership with @github, to review and manage pull requests in @code. 👉https://t.co…
Follow Themewinter on Twitter

Post Gallery

VPN avantages et Inconvenients

Taxation anormale puis abrogation du décret portant lesdites augmentations / COMMENT LA HAUSSE VERTIGINEUSE DES PRIX EST INTERVENUE ET A MÊME SURPRIS LE GOUVERNEMENT QUI A FINALEMENT PRIS SES RESPONSABILITÉS HIER

DÉCLARATION DU DÉPUTÉ Jean-Michel ABIMBOLA, COORDONNATEUR DU BMP À PROPOS DES LÉGISLATIVES DE 2019 / TALON va bénéficier du soutien de deux grands blocs politiques

Polémiques liées au budget 2019 du Parlement / L'HONORABLE DAKPÈ SOSSOU FAIT UN AMENDEMENT ET PROPOSE UNE AUGMENTATION DE 20%

Polémiques autour du budget 2019 de l'Assemblée nationale /  LE DÉPUTÉ AKÉ NATONDÉ INVITE LES QUESTEURS À ÉCHANGER AVEC LE MINISTRE DES FINANCES

Don de kits scolaires aux écoliers en situation difficile d'Avrankou et de Cotonou / Et si des généreux donateurs emboitaient les pas à l’Ong « La Joie des Cœurs Meurtris » ?

DU SANG NEUF À LA TÊTE DU CEG1 OUESSE :  Le tout nouveau directeur Monsieur Innocent DJIGLA prend les rênes de ce collège

L' HONORABLE VALÈRE TCHOBO OFFRE DES KITS SCOLAIRES AUX ENFANTS DE LA COMMUNE DE SAVALOU

NOUVELLE AN BAATONU(DONKONRU) : MESSAGE DE SA MAJESTÉ SUNON BUKU SURA BUKU KERA À L'ENDROIT DE LA COMMUNAUTÉ BAATONU ET BOO DU BENIN