Super User

Super User

Selfies labore, leggings cupidatat sunt taxidermy umami fanny pack typewriter hoodie art party voluptate. Listicle meditation paleo, drinking vinegar sint direct trade.

C'était l'apothéose ce samedi sur l'aire de jeu aménagée pour abriter le tournoi de la solidarité de football des enfants de moins de quinze ans. Après trente jours d'âpres rencontres entre les seize équipes engagées dans cette compétition qui est à sa 2ème édition, la finale a connu le sacre de l'équipe de Djavi-Zèbê au terme de l'épreuve des tirs au but. Les ''Génies'' de Djavi sont tombés sur le score de 2 buts contre 0. Trois arrondissements de la commune à savoir AdjarraI, AdjarraII et Médédjonou ont livré ce tournoi. Le meilleur joueur, le meilleur gardien, le meilleur buteur, le meilleur entraîneur et bien entendu les trois meilleures équipes ont été fièrement récompensés par le parrain du tournoi Émile Gnonlonfoun, le plus jeune siégeant au sein de l'actuelconseil communal d'Adjarra. Prières de sages de Djavi, promesses d'amis, d'élus communaux et locaux et engagement du parrain de l'événement pour d'autres éditions plus réussies ont sanctionné cette finale. Rendez-vous est pris pour 2019.

Achille Oussou

Le siège du Parti du Renouveau Démocratique (PRD) a servi de cadre le jeudi 16 Août 2018 à l'organisation d'une séance de formation et de sensibilisation inscrite sous la tutelle du député Noël Akissoé et des vice-présidents Joël Allagbé et Alfred Djidossi. Une initiative du jeune leader politique Jacob Akodogbo qui a voulu partager avec les jeunes et les femmes, les idéaux et les réalisations du parti PRD afin d'harmoniser les points de vue sur cet aspect.

Ils sont venus de Parakou, Bohicon, d'Adjarra et de Porto-Novo pour suivre cette formation qui permettra aux jeunes et aux femmes de disposer désormais des informations et un argumentaire solide afin de faire face aux intoxications à l'en contre du parti et de son président Adrien Houngbédji. Cette formation vient s'ajouter à celles déjà organisées à ce même siège depuis que le congrès de décembre 2017 a pris la décision d'organiser des formations périodiques pour ses militants, en particulier les jeunes et les femmes. Il faut noter la présence de certains responsables du parti du renouveau démocratique, notamment le député Akissoe Noël chargé de la formation militante et les Vice-présidents Joël Allagbé et Alfreld Djidossi. Dans son mot introductif, le député PRD Noël Akissoé de la 19e circonscription électorale a félicité ses jeunes et ses femmes qui sont venus suivre cette formation pour avoir plus d'information sur le parti et les grandes orientations du parti par rapport aux réformes engagées. Prenant la parole, le vice président, chargé de missions du président de l'Assemblée nationale, Joël Allagbé a fait le bilan des projets de développement en cours dans les circonscriptions électorales, fief du PRD grâce au mariage Houngbédji-Talon. Il a été renforcé par le vice président Alfreld Djidossi, délégué général chargé de la jeunesse à la direction exécutive nationale, ce dernier a aussi fait la liste exhaustive des actions faites par le PRD et son président Adrien Houngbédji. Pour l'iniateur, formateur, Jacob Akodogbo, cette formation vient combler ce déficit d'arguments constatés chez certains jeunes qui n'ont pas beaucoup d'informations pour défendre le parti au cours des débats.

C'est une première initiative qui a pris en compte 100 jeunes et femmes. Une autre viendra et sera élargi e à un nombre plus important de militants

a-t-il ajouté .

Kola PAQUI

Une nouvelle ère s'ouvre pour le football béninois à la faveur de l'Assemblée générale élective que le siège de la Fédération béninoise de football accueille à Porto-Novo ce samedi 25 août 2018. Au poste de président, un seul candidat. Il s'agit de Mathurin de Chacus de la Liste "Benin Football Nouveau Départ". Sur le Plateau de l'ORTB ce samedi 18 août 2018, il a levé un coin de voile sur ses ambitions pour le football une fois élu. De quoi rassurer les férus du cuir rond et faire naître en eux l'espoir d'un lendemain meilleur. En tout cas, le nom de Mathurin de Chacus n'est pas inconnu du milieu footballistique et de ses acteurs. Et mieux son carnet d'adresses ainsi que sa surface financière font dire à plus d'uns que l'ancien président des Dragons FC de l'Oueme sortira notre football moribond de ses sentiers battus. Il s'y connaît bien. D'ailleurs sur le Plateau de l'ORTB, il a donné un avant goût de sa gestion. Au titre de ses promesses, il y a la mise en place des commissions pour de profondes et sérieuses réflexions, l'organisation du championnat avant le 30 septembre, l'ébauche d'un code de moralité, des récompenses pour les clubs, des radiations en cas de fautes et pourquoi pas, une télé pour la FBF..... Avec Mathurin de Chacus, la FBF sera bien organisée pour la renaissance du Football au service du développement.

Hermann OBINTI

Après l'Adesec Sèyivè le mardi dernier, c'est au tour de l'APRODEV BEL AIR PK10 côté rail, d'être reçue par le Maire de Semé-Podji ce vendredi 17 août 2018. A la suite de l'Adesec qui était arrivée présenter son nouveau bureau exécutif, l'Association pour la Promotion et le Développement quant à elle, est allée féliciter l'autorité communale pour ses efforts de développement au profit de sa commune. Par ailleurs, ils en ont profité pour présenter quelques doléances concernant le développement communautaire de leur localité.

Au dire de M. Damien Pascal Kintonnou, vice président de l'association représentant son président Daniel Ylonfoun empêché, le Maire a promis envoyer ses services techniques inspecter deux importantes voies de sorties pour leur reprofilage.


Cell/Com Mairie Sèmé-Podji

(Clément Dossou Gbèssèmèhlan élu président)


Le parti du renouveau démocratique (PRD) dispose désormais d'un nouveau bureau de sa sous-section au niveau de l'arrondissement d'Aglogbè dans la commune d'Adjarra. Ce bureau de 21 membres que préside M. Clément Dossou Gbèssèmèhlan a été officiellement installé à la faveur d'une séance de travail tenue ce mercredi, 15 août à Aglogbè. Pour la circonstance, la coordination communale des "Tchoco-Tchoco" à Adjarra avec à sa tête l'honorable, Edmond Zinsou entouré du maire Michel Honga, Simplice Tokpo, Tiamiyou Lagnika, des vice-présidents du bureau politique Prd, Moukaïla Amoussa, premier adjoint au maire, Germain Wanvoègbè et de Moussa Saka sans oublier le deuxième adjoint au maire, Nathaniel Koukpémédji ont procédé à l'installation de cette structure au niveau de l'arrondissement d'Aglogbè. A travers cet exercice, la coordination communale Prd met en application les recommandations issues du dernier congrès du Prd tenu les 1er et 02 décembre 2017 à Porto-Novo. Lesquelles recommandations exigent le renouvellement des structures de base du parti dans chaque localité où il est présent. Et pour plus de transparence dans ces opérations, la coordination communale a déjà mis en place plus de 98 cellules dans les villages d'Adjarra. Raison pour laquelle les délégués des cellules de chaque village d'Aglogbé sont invités à élire les membres du bureau de la sous-section pour le compte de l'arrondissement. Il faut souligner que c'est un bureau qui renferme d'un nombre impressionnant de jeunes et de femmes comme l'a souhaité le président Houngbédji pour la vie du parti.

L'installation de la sous-section Prd d'Aglogbè est la première étape sur les six et elle nous permettra surtout de redonner vie au fonctionnement de notre parti pour les échéances électorales à venir

a déclaré l’honorable, Edmond Zinsou expliquant les motifs qui sous-tendent une telle initiative.

Le but du renouvellement desdits bureaux est de dynamiser ces structures de base afin qu’elles soient à même de travailler à obtenir une victoire écrasante lors des prochaines consultations électorales. Nous voulons que le Prd s'enracine davantage dans Adjarra en général et à Aglogbè en particulier. Notre parti était dans l'opposition, mais désormais, nous sommes dans la mouvance et il n'entend jamais faire piètre figure lors des prochaines élections

a laissé entendre le président élu, Clément Dossou Gbèssèmèhlan. C'est en effet, un exercice qui a du goût les jeunes et femmes mobilisés pour la circonstance. ils sont fiers d'appartenir au parti de l'arc-en-ciel et souhaitent y travailler avec abnégation pour plus de victoire aux prochaines consultations électorales, à commencer par les législatives de 2019. A noter qu’après Aglogbè, la coordination mettra le cap sur d’autres arrondissements les prochains jours.

Sylvain TANDJIEKPON

L'évaluation à mi-parcours du Plan de Travail Annuel (PTA) 2018 de la commune de Sèmé-Podji au titre du deuxième trimestre, a été faite ce vendredi 17 août 2018 en présence des chefs services, des conseillers communaux et techniques, du directeur de cabinet et du secrétaire général de la mairie. C'était à travers un atelier qui a eu lieu à la salle de délibération de ladite mairie.

Après le point global d'exécution de chaque service, il est à remarquer qu'il y a eu une nette amélioration par rapport au résultat du premier trimestre. Ce nouveau d'exécution du PTA qui s'élève à 46,84%, vient donner un tableau de bord reluisant de l'engagement des cadres de la mairie au service de la communauté. Ensuite, le débat général a contribué à apporter beaucoup de recommandations pour l'amélioration des résultats futurs.

Néanmoins, quelques points de faiblesses ont été identifiées dont la prise en compte pourrait parfaire cette évaluation. Il s'agit des charges quotidiennes qui font perdre de vue le tableau de bord que doit constituer le PTA et le manque de synergie d'actions entre les services.

C'est pourquoi, en cloturant cet atelier, le Maire a invité les cadres à plus d'engagement pour mettre en confiance les administrés et les partenaires. '' Car, c'est grâce à notre population que nous arrivons à payer les salaires et indemnités. Nous leur sommes redevables'' a indiqué Charlemagne Honfo. Il les a enfin sensibilisés à fournir encore plus d'efforts pour que la prochaine évaluation soit portée à un taux de 65% au moins.


Cell/Com Mairie Sèmé-Podji

La Maison des jeunes et loisirs d'Adjarra a été prise d'assaut par les jeunes vacanciers venus de toutes les contrées de ladite commune ce mercredi 15 août 2018 à l'occasion du lancement de Podium vacances 2018 organisé par l'Association des jeunes espoirs pour l'unité et le développement des activités culturelles d'Adjarra présidée par Stéphane Honfo. À en croire les organisateurs, cette édition de Podium Vacances n'a été rendue possible que grâce à l'opérateur économique, natif d'Adjarra et vice-président du Parti du renouveau démocratique (PRD), Moussa Saka.
Ainsi pendant environ un mois, Podium vacances sera un creuset d'éclosion du potentiel culturel des jeunes d'Adjarra. À l'occasion, ils auront à croiser leurs talents dans le domaine de la chorégraphie traditionnelle et moderne, des interprétations masculines et féminines, le ballet, le théâtre, a laissé entendre Stéphane Honfo. À l'issue de la compétition qui sera projetée en trois phases, les meilleurs de chaque catégorie obtiendront leurs sésames pour la finale. Il faut noter par ailleurs que les deux premiers de chaque catégorie seront primés à la finale qui sera rehaussée par la présence du parrain Moussa Saka et de plusieurs artistes de renommée internationale, a annoncé Stéphane Honfo. Déjà pour le lancement de ce Podium Vacances édition 2018 à Adjarra, trois groupes dans la catégorie chorégraphie, 15 artistes et quatre groupes pour le théâtre sont enregistrés, a informé le président de l'Association des jeunes espoirs pour l'unité et le développement des activités culturelles d'Adjarra. En tout cas, c'est un événement qui est apprécié des jeunes vacanciers qui ont mis de l'ambiance à la Maison des jeunes et loisirs. C'est d'ailleurs pour cette raison que Stephane Honfo a remercié le parrain Moussa Saka qui est une bonne volonté qui se soucie du développement d'Adjarra et surtout des jeunes vacanciers. Pour finir, il a lancé un appel pour que d'autres mécènes comme Moussa Saka se manifestent pour le bonheur d'Adjarra.

Hermann OBINTI

Le conseil communal de Sèmé-Podji était en sa quatrième session extraordinaire de l'année, ce jeudi 16 août 2018 à la salle de délibération. Un seul point était inscrit à l'ordre du jour contenant deux volets. Il s'agit de l'etude, amendement et adoption de la communication No18/ SG-ST du 14 août 2018, relative au voyage d'une délégation de la commune de Sèmé-Podji conduite par le Maire aux Pays-Bas dans le cadre du projet DEALS et de la communication No19/SG-SAD du 14 août 2018 relative à la présentation du répertoire de recasement des sinistrés du domaine hors du site portuaire de Sèmé-Podji TF 863.

A l'entame de cette séance, le président du conseil a annoncé deux grandes bonnes nouvelles à l'assistance. La première est relative à l'approbation par la tutelle, du compte administratif gestion 2017 de la commune et la seconde, liée au lancement du dossier d'appel d'offres (DAO) de la construction de l'hôtel de ville dont le démarrage des travaux d'ici peu, sera une réalité. Pour cela, il a félicité tout le conseil dont '' l'aboutissement de ces résultats constitue le fruit de l'engagement, l'assiduité et l'amour pour la commune''.

Entrant dans le vif du sujet de l'ordre du jour, le premier volet concernant le voyage d'une délégation conduite par le Maire au Pays-Bas, a été adopté à l'unanimité des conseillers présents et représentés. Le second bien qu'ayant reçu l'adoption dans les mêmes conditions, a retenu plus l'attention des conseillers. Ainsi, selon l'ensemble des conseillers mais plus particulièrement Louis Sétcho et Soulé Daouda, le Maire vient d'introduire la lumière là où pendant des années, l'ombre a été volontairement entretenue. Ils ont salué le lobbying du président du conseil dans le résolution de ce dossier très sensible.

Je vous salue et vous remercie. Si depuis le début, on avait eu un Maire comme vous, Sèmé-Podji ne serait plus à ce stade de développement. Et s'il doit y avoir un autre après vous, qu'il soit comme vous

ont-ils affirmé.

A souligner qu'après les explications de l'autorité, c'est dans une grande liesse d'applaudissements que cette communication a été adoptée pour le bonheur de la population.

 

Cell/Com Mairie Sèmé-Podji

Qui a dit que la mairie de Porto-Novo sous l'égide de l'edile de la ville Emmanuel Zossou ne travaille pas ou ne fait rien pour le développement ? La personne n'a qu'à faire un tour à l'Ecole primaire publique de Ouando 2 dans le 5e arrondissement de Porto-Novo. Dans cette école surnommée l'école de Boni Yayi pour avoir bénéficié d'un module de classes en matériaux précaires, on peut y constater la présence d'une cinquantaine d'ouvriers habillés en uniforme bleu. Pas besoin de chercher loin avant de s'en rendre compte. La présence du drapeau rouge et des gros engins amènent à déduire que ce sont les Chinois qui sont sur le site. En effet, d'après nos recoupements sur le terrain, depuis le 1er août dernier, les travaux de construction de six classes, de deux bureaux et d'une salle d'informatique ont démarré. C'est un projet financé par l'ambassade de la Chine près le Bénin grâce au management du maire Emmanuel Zossou qui a été très endurant. Au bout des quatre mois que dureront les travaux, selon nos sources, l'école EPP de Ouando 2 fera peau neuve. Surtout qu'à côté, un autre module de classes a été érigé par une collectivité. Ces différents investissements ont été applaudis par le président de l'Association des parents d'élèves de l'EPP de Ouando 2, Honoré Aklegbe. Pour lui, c'est au cours de ce mandat du conseil municipal que leur école a été honorée et a obtenu beaucoup d'investissements au moment où elle en a le plus besoin. Pour faciliter la tâche aux ouvriers, le chef du 5e arrondissement de Porto-Novo Hypolite Akpata était sur le site ce mercredi 15 août 2018 pour non seulement saluer et encourager les ouvriers mais aussi et surtout pour sensibiliser les populations afin qu'elles accompagnent le projet pour sa réalisation dans le délai initialement prévu.

Hermann OBINTI

Titillé ces derniers jours sur les dispositions qu’il prend en vue d’un grand regroupement cher au chef de l’Etat, l’état-major du Prd semble ne pas s’inquiéter. Au contraire, les militants du parti arc-en-ciel sont sereins et très assurés qu’ils se conformeront à temps aux nouvelles dispositions de la charte des partis politiques et du code électoral à venir. Entre autres, ces textes font obligation aux partis d’être massivement présents dans toutes les communes du Bénin, et avant de bénéficier de financement public puis de siéger à l’Assemblée nationale, d’avoir au moins 15% du nombre de députés et d’être représentés dans 1/5 des circonscriptions électorales. Face à ces exigences difficilement surmontables, le Prd ne peut en principe se permettre de rester en l’état pour prendre part aux prochaines joutes électorales. D’ailleurs, bien avant le vote de la charte, le Prd s’est engagé à ouvrir les portes de sa chapelle politique à tous ceux qui partagent les mêmes idéaux que lui.
Cependant, l’erreur qu’il évite de commettre, c’est de confondre vitesse et précipitation. Très déterminés dans leur soutien au Pag et à la vision du président Patrice Talon, les Tchoco-Tchoco sont donc conscients du soutien qualitatif qu’ils apportent et apporteront à l’actuel locataire de la Marina en fédérant des forces politiques autour d’eux. D’ailleurs, à plusieurs occasions, ils ont rappelé à qui voulait les entendre qu’en même temps qu’ils veulent préserver leur identité, ils comptent tout aussi respecter leur engagement vis-à-vis du chantre du Nouveau départ.

Le PRD a ses idées

Alors, interpréter le silence du Prd comme un manque de dynamisme et de sa capacité à fédérer les énergies positives n’est qu’une pure vue de l’esprit. Dans l’intérêt même du Bénin et de la démocratie, il est impérieux que ce parti, l’un des plus anciens de l’ère du Renouveau démocratique se renforce. Ceci, compte tenu de son poids électoral, de sa présence constante sur l’échiquier politique national et de son envergure. C’est évidemment pour cette raison que le parti de Me Adrien Houngbédji continue, dans un dialogue inclusif et le respect de chacun, à œuvrer à se mettre, tout en gardant son identité, au diapason du défi de la réforme du système partisan qui se dresse devant lui.

Très jaloux d’une marque politique qui a fait ses preuves jusqu’ici, les Tchoco-Tchoco n’accepteraient pas de concéder une partie de leur autonomie dans un bloc stable sans un minimum de garantie. Et, elle se résume à la visibilité de l’arc-en-ciel dans le ciel politique béninois. Cela leur tient beaucoup à cœur. Tous ces éléments réunis, le boulevard du bloc autour du Prd sera ouvert. Mais, pour ça, il faut de la méthode et de la patience, et Houngbédji et ses militants s’y attellent.

Richard AKOTCHAYE du journal Fraternité

Latest Tweets

Vinkmag - News Magazine WordPress Theme New Update on #themeforest https://t.co/w7LHV5xsUZ https://t.co/SDs5YQkzYU
Conference Event WordPress Theme available on #Themeforest https://t.co/DJIoXX6kpL https://t.co/zcz8sGmFik
RT @github: New year, new upgrades. Introducing unlimited free private repositories, and a new unified Enterprise product. https://t.co/6Y…
Follow Themewinter on Twitter

Post Gallery

Installation du bureau de la cellule PRD  von 5ème arrondissement: Jean-Baptiste Ahoussinou sonne le glas de la réconciliation et de la  mobilisation

CHARTE DES PARTIS POLITIQUES AU BENIN: LE PRD A REPONDU AUX OBSERVATIONS DU MINISTERE DE L’INTERIEUR CE VENDREDI

A la suite de la suspension de la collaboration du PRD avec le Bloc Républicain / LES RESPONSABLES DES STRUCTURES DE BASE DU PRD EN TOURNEE D’EXPLICATION DES CE JOUR

Retrait du PRD du Bloc Républicain / INCONSTANT OU PAS, HOUNGBÉDJI EN PHASE AVEC LA FAMILLE ARC-EN-CIEL

BÉNIN : Les grands chantiers routiers du Gouvernement pour 2019

Suspension de toute négociation avec le bloc républicain / Houngbedji a vu  juste

Depuis la suspension de sa participation au bloc républicain / Adrien Houngbédji donne de l'insomnie à ses détracteurs

Extorsion de fonds et pratiques illicites dans les écoles publiques / Le gouvernement de la rupture siffle la fin de l’arnaque

Lutte contre l'utilisation des filets de pêche interdits au Bénin / Le gouvernement de la rupture ne laisse aucune indélicatesse où la main passe et repasse