Super User

Super User

Selfies labore, leggings cupidatat sunt taxidermy umami fanny pack typewriter hoodie art party voluptate. Listicle meditation paleo, drinking vinegar sint direct trade.

( Les Béninois laissés sur leur soif)

Le rendez-vous médiatique a été annoncé comme un événement de taille à la télévision nationale. Bruno Amoussou était invité à se prononcer sur l'actualité socio-politique nationale. A l'arrivée l'homme a juste défendu sa chapelle politique et esquivé les questions essentielles.

Longtemps resté loin des micros et caméras, l'ancien Président de l'Assemblée Nationale du Bénin et Président d'honneur de l'Union fait la Nation (UN), a effectué son "comeback" médiatique. C'était hier à travers une émission sur l'Ortb. Amoussou Bruno, puisque c'est de lui qu'il s'agit, l'un des initiateurs de la proposition de lois portant amendement de la constitution de la République du Bénin a défendu son texte et rien de plus. Pour l'homme il faut coupler toutes les élections afin de consacrer le reste du temps au développement.

Mouvancier bon teint, Bruno Amoussou a simplement embouché la trompette des louanges à l'endroit du pouvoir de Patrice Talon. Mais venant d'un vieux routier de la chose politique dans notre pays, on espérait mieux ! Surtout sur des questions essentielles qui pourraient intéresser la majorité des téléspectateurs.

Par exemple, sur la question de demande de levée d'immunités de certains de ses collèges députés, de la crise entre Patrice Talon et Sébastien Ajavon, l'homme est resté assez évasif. il a préféré survoler les préoccupations des journalistes en se refusant d'aller au fond du sujet.

Le plus étonnant a été sa réaction face à la question ayant trait à la crise qui secoue le PSD dont il a été le Président. Le renard de Djakotomey a une fois de plus trouvé la subterfuge pour éviter d'aborder le sujet. C'est dire donc qu'il n'a pas voulu se pencher comme cela se doit, sur les préoccupations les plus attendues. Plutôt d'un grand moment de télévision, ce fût un rendez-vous manqué ! Dès lors on se demande comment quelqu'un qui n'a pas fini de régler les différends qui minent sa propre famille politique peut prétendre résoudre les difficultés de toute une Nation. Bruno Amoussou ferait mieux ,en homme sage, d'œuvrer à ramener la paix dans son parti au lieu de chercher à créer d'autres foyers de tension dans le pays à travers cette proposition de lois à polémiques.

Romel Lanmlinkpo

La fibre patriotique d'un député ne s'évalue que lorsque il s'agit de porter plus haut les préoccupations de ses mandants lors de l'élaboration du budget de l'État. Cette mission, le député André Okounlola Biaou l'a assurée ce jeudi 28 juin 2018 au Palais des gouverneurs à Porto-Novo lors du Débat d'orientation budgétaire en prélude à la préparation du projet de budget général de l'État pour 2019. À cette occasion, il a souhaité que le gouvernement diversifie les filières agricoles et surtout défendu la 10e. Lire ci-dessous son intervention.

.... Monsieur le président, je voudrais à mon tour remercier le gouvernement pour avoir respecté le délai du 30 juin pour faire le Débat d'orientation budgétaire qui se fait cette année le 28 juin. Ce qui est une bonne chose. Je voudrais aussi féliciter le gouvernement par rapport aux efforts faits en faveur de la filière coton. Seulement nous devons savoir qu'aucun pays ne peut se développer avec un seul pied. Dans le secteur agricole, il est prévu 13 filières phares à développer. Aujourd'hui le coton, c'est une réalité. Quelles sont les filières prioritaires dans les années à venir ? Je souhaite que l'anacarde et le palmier à huile soient pris en première classe. Le palmier à huile est une culture de rente. Il faut donc tout faire pour retrouver nos lettres de noblesse dans ce domaine car notre huile rouge est recherchée.

Le gouvernement a intérêt à aller dans ce sens. Je voudrais également informer le gouvernement qu'il y a de cela quelques années, on a commencé par importer notre huile rouge est recherchée. Par rapport à l'anacarde, il y a deux ans on a appris que le gouvernement a commencé par fixer le prix. Mais le constat, c'est que des commerçants véreux passent par derrière pour soudoyer nos parents. Il va falloir que le gouvernement décourage ces commerçants véreux. Monsieur le ministre d'État, il y a dans notre pays, ce qui est dommage, des communes qui n'ont pas d'électricité et les routes. Même pas un mètre carré de goudron pour y avoir accès. Il était dit dans le programme, qu'il faut tout faire pour que ces villes- là soient servies. Je cite le cas de Ouesse par exemple. C'est la croix et la bannière que de chercher à accéder à Ouesse. Je souhaiterais que la route Kilibo -Ouesse-Arzeke puisse vraiment être une réalité. Le gouvernement nous a dit que cette route serait prise en compte à travers une bretelle lorsqu'on va lancer la route Dassa-Parakou. Et je souhaite que cela soit une réalité. Si vous arrivez aujourd'hui à Kilibo, vous allez voir des camions qui sont garés aujourd'hui et qui envoient le riz vers le Nigeria. Mais malheureusement cette route là Kilibo-frontière du Nigeria est impraticable. Également on nous a dit que cette route sera en bretelle. Il y a un grand marché international et c'est les 18 km que nous avons de ce côté qui constituent un calvaire. Je souhaiterais que dans le actions à venir que la route Kilibo -kemon-Ouesse-Anseke de 50km environ soit bitumée, que la route Kilibo -frontière de 18km soit aussi bitumée pour faciliter l'échange commercial entre le Nigeria et notre pays. Pour finir, je voudrais personnellement remercier le gouvernement par rapport à sa politique d'éradication du délestage. La maîtrise de l'électricité constitue un grand paramètre de développement. Mais malheureusement, il y a des zones qui sont complètement dans l'obscurité aujourd'hui et je souhaiterais que ces zones-là quand vous prenez par exemple, la zone Est de la commune de Ouesse, en dehors de Kilibo, tous ces villages sont dans le noir. Dans le programme d'électrification rurale, je souhaite que cela soit une priorité pour le gouvernement. Ce débat d'orientation budgétaire est une occasion pour nous d'exprimer nos préoccupations.

Hermann OBINTI

Un projet d’amendement constitutionnel déposé il y a quelques jours par certains députés béninois et pas des moindres suscite des polémiques au sein de la classe politique et de l’opinion publique. Alors que certains réclament de bonne foi peut être un débat national autour du sujet, d’autres laissent l’essentiel du débat de côté et préfèrent s’attaquer maladroitement à la personne du président de l’Assemblée Nationale, Me Adrien HOUNGBÉDJI.

C’est d’abord un quotidien de la place qui a servi de relai ce mardi aux ragots et autres intoxications contre la deuxième personnalité de l’Etat béninois. On lui reproche maladroitement de ne pas avoir associé les anciens président Nicéphore Soglo et Boni Yayi aux discussions sur l’amendement constitutionnel comme si l’amendement constitutionnel était sa seule chose. Même les initiateurs comme les IDJI, NAGO et AMOUSSOU sont épargnés.
Comme c’est HOUNGBÉDJI leur cible. Il s’en donne à cœur joyeu en tentant de salir la réputation de l’homme ; une réputation de probité, de sagesse, d’homme de dialogue et de consensus bâtie depuis des décennies durant.

Depuis quelques heures, certains se font de plus le relai d’incongruités contenues dans un chiffon d’article qui accuse le président HOUNGBEDJI d’intimider et de menacer les députés de la minorité pour les obliger à voter la reforme constitutionnelle. Comme si ces députés qui sont des personnes majeures et responsables ne savent pas ce qu’ils ont à faire et peuvent facilement céder à un quelconque chantage.

Ne serait-il pas plus productif de chercher à discuter du bien fondé des propositions d’amendement contenues dans le projet plutôt que de s’égarer sur la voie du mensonge et des affabulations contre un homme?

VOUS POUVEZ ATTAQUER MAÎTRE HOUNGBÉDJI AUTANT QUE VOUS POUVEZ MAIS VOUS N'EMPÊCHEREZ PAS SON DESTIN DE S’ACCOMPLIR.
FAÎTES UN RETOUR EN ARRIÈRE, RELISEZ LE PASSÉ DE L’HOMME, REVISITEZ SES CONVICTIONS ET SA VIE ET VOUS VOUS RENDREZ COMPTE QUE C’EST PEINE PERDUE QUE DE LE VILIPENDER OU DE CHERCHER À LE SALIR. IL PASSERA SON CHEMIN ET VOUS LAISSERA DANS LA BOUE PUANTE DE VOS SORDIDES ALLÉGATIONS.

SOUROU GBETOHO

Les deux derniers arrondissements constitués de Podji et de Tohouè connaissent présentement leur tour de distribution gratuite de volet no1 d'acte de naissance. Très nombreuses sur les lieux, les populations sont venues récupérer cet outil très indispensable dans la vie de leurs progénitures. Il faut noter que l'opération est organisée de façon à toucher toutes les agglomérations de ces arrondissements. Pour rappel, le programme de distribution se présente comme suit:

  • Arrondissement de Sèmé-Podji, le 03 juillet 2018 (Maison des jeunes)
    le 04 juillet 2018 (Podji-Toxomè)
    le 05 juillet 2018 (Okoun-Sèmé)
  • Arrondissement de Tohouè, le 03 juillet 2018 (Owodé Parc)
    le 04 juillet 2018 (Ahlomè)
    le 05 juillet 2018 (Glogbo Parc).

Toutefois, l'opération se poursuit toujours dans tous les arrondissements de la commune et ce, jusqu'au 05 juillet prochain. La population est alors invitée à faire diligence pour ne pas rater cette importante occasion.


Cell/Com Mairie Sèmé-Podji

Ces deux responsables du Parti du renouveau démocratique ont installé la cellule de base du quartier Lom-Nava dans le deuxième arrondissement de Cotonou, dans la soirée de ce lundi 2 juillet 2018 à l'école primaire publique du quartier. C'était en présence des sages, jeunes et femmes décidés à renverser la vapeur aux prochaines élections. Les deux leaders du parti ont invité la troupe à aller à la conquête de ceux qui sont partis ailleurs. Pour leur part, les militants ont promis de ratisser large aux prochaines joutes électorales. C'est dire que le Prd ne fera aucun cadeau à ses adversaires en 2019.

Jules Maoussi

La procédure d'amendement de la loi fondamentale est le nouveau gisement d'inepties dans lequel les adversaires du Président Houngbédji puisent leurs nouvelles munitions, des pétards mouillés.
Il a suffit que l'information selon laquelle le rapport de la Commission des Lois sur le projet d'amendement de la Constitution a été adopté pour que ceux qui nourrissent une haine contre le président de l'Assemblée nationale trouvent que ce dernier méprise les anciens chefs d'Etat Nicephore Soglo et Boni Yayi.

Il s'agit là d'une critique sans fondement, comme nous le répétons, d'un pétard mouillé.

En effet, il n'est un secret pour personne que les deux anciens d'État en question ne cessent d'afficher à toutes les occasions, leur opposition à leur successeur et à ses reformes. Pour faire simple, Soglo et Yayi sont des opposants au régime de Talon. Ceux qui trouvent qu'ils sont méprisés, doivent pourvoir nous dire par quelle alchimie, le président Adrien Houngbédji dont l'appartenance à la mouvance ne fait plus l'objet d'aucun doute ( au contraire ça dérangent les nouveaux locataires de l'opposition), par quelle alchimie donc un leader de la mouvance associerait deux opposants et par n'importe lesquels, à un chantier aussi sensible que celui de la révision ?

Par ailleurs, il n'y a point de mépris dans la mesure où recherche de dialogue oblige, les préoccupations de Yayi et de Soglo sur le sujet seront entendues par les députés RB sous la conduite de mémé Rosine Soglo et les députés Fcbe fidèles à Yayi alignés derrière Valentin Djenontin.
Ces préoccupations seront examinées par la plénière qui décide de leur prise en compte ou de leur rejet.

Conclusion : Qui parle ici de mépris, méprise l'intelligence politique

Yves O. DJEDOKANSI

Ça va très vite au Palais des Gouverneurs à Porto-Novo à propos de la nouvelle procédure enclenchée pour l’amendement à la loi fondamentale. Contrairement aux travaux de la plénière annoncés pour ce jour, c’est plutôt les députés de la commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme qui se retrouvés pour examiner le rapport concocté dans le cadre du projet d’amendement à la Constitution introduit sur la table du Président de l’Assemblée Nationale le jeudi dernier en plénière. Les débats ont été très houleux ce jour entre les commissaires. Mais au terme des travaux, les commissaires ont adopté à la majorité des députés présents, le premier jet, c'est-à-dire le rapport de la commission des lois. Sauf le seul député de la minorité parlementaire présent en commission, l’honorable Guy Dossou Mitokpè, qui a voté contre ce rapport. Il reste exactement plus qu’une semaine pour clôturer cette première session ordinaire. On apprend des sources proches de l’institution parlementaire que des signatures seront recueillies pour l’ouverture d’une session extraordinaire pour examiner et adopter différents textes de lois en attente sur la table des députés.

Ismail KEKO

D’autres aspects ont été également abordés au cours de son discours lors de l’ouverture officielle de la deuxième session ordinaire de l’année 2018 à la Mairie de Porto-Novo. Il s’agit notamment du point des retombés dans le cadre de la coopération décentralisée. En effet, du 09 au 16 juin, une délégation de la ville de Porto-Novo a séjourné à Cracovie et Katowice en Pologne dans le cadre de la XIIè Réunion annuelle du Réseau des Villes Créatives de l’UNESCO. Ce qui a permis d’officialiser l’entrée de la ville de Porto-Novo dans ce réseau mais aussi de mieux comprendre leurs obligations et responsabilités. Au cours de la même mission, plusieurs échanges ont été effectués avec personnalités et maires d’autres villes qui partagent avec Porto-Novo les mêmes problématiques, c’est-à-dire l’artisanat, l’art et la culture. Un protocole de partenariat a été signé dans ce cadre le 12 juin 2018 avec le maire Luciano CARTAXO  de la ville brésilienne de JOAO Pessoa. Le Maire Emmanuel ZOSSOU a également représenté la ville de Porto-Novo à Montréal au Canada du 18 au 22 juin 2018 dans le cadre du congrès mondial des villes durables. Ce congrès a rassemblé des centaines de gouvernements locaux et régionaux, des organisations internationales, des représentants du secteur privé et du monde de la recherche ainsi que des membres de la société civile. Il a été question des réalisations, des initiatives et des politiques innovantes des gouvernements locaux en matière de durabilité urbaine. En marge de ce congrès, l’édile de Porto-Novo a été reçu en audience le mercredi 20  juin 2018, par Valérie PLANTE, Mairesse de Montréal dans le cadre de la coopération entre nos deux villes. Des échanges, il ressort la poursuite de l'accord de partenariat signé avec son prédécesseur.

Ismail KEKO

La deuxième session ordinaire pour le compte de l’année 2018 a été ouverte le vendredi dernier à l’hôtel de ville de Porto-Novo. C’est le Maire Emmanuel ZOSSOU qui a ouvert les travaux sur un ordre du jour composé au total de onze (11) points. C’était en présence des autorités diverses, des têtes couronnées et toutes les forces vives de la ville de Porto-Novo. Dans son message d’ouverture, le Maire de la ville capitale a d’entrée remercié les jeunes, femmes et associations qui se dévouent bénévolement pour la salubrité de certains quartiers de la ville. Pour les projets phares, notamment la construction, le bitumage et le bétonnage de certains artères de la ville, l’édile de Porto-Novo n’est pas resté muet. Il a félicité les entrepreneurs qui s’activent à cet effet. Quant au second projet phare pour le Maire de Porto-Novo et son Conseil Municipal, concernant la construction d’un nouvel Hôtel de ville à Porto-Novo, Emmanuel ZOSSOU dira que c’est un projet majeur de cette mandature pour lequel toutes les forces politiques, sociales et économiques sont mobilisées. Il a rassuré que le Conseil municipal a donné toutes les autorisations nécessaires à  la stratégie de mobilisation de ressources propres et gouvernementales pour traduire en acte concret ce projet. La disponibilité du Gouvernement à porter ce projet a été aussi salué. Pour atteindre cet objectif noble, le Maire annonce déjà que les prochaines années de gestion seront une gestion d’austérité puisque 700 millions de FCFA doivent être épargné chaque année pendant dix (10) ans. Pour ce faire, le Maire Emmanuel ZOSSOU a lancé un cri de cœur à toute la population de Porto-Novo pour leur contribution à travers le paiement régulier des taxes et impôts locaux. Quant aux agents chargés du recouvrement, il leur suggère une conscience professionnelle et la probité. Pour les élus à divers niveaux, qu’ils soient les portes paroles de l’administration municipale auprès des populations pour la sensibilisation et l’incitation au paiement des taxes et impôts locaux.

Ismail KEKO

A l’instar des autres communes du Bénin, la ville de Porto-Novo, qui compte plus de 9500 candidats répartis dans 23 Centre de composition, a abrité également le déroulement de l’examen du Certificat d’Etudes Primaires (CEP) session de juillet 2018. A cette occasion, le Maire de la ville de Porto-Novo, Emmanuel Djiman ZOSSOU, est allé doper le moral des jeunes candidats. C’est ce lundi matin, 02 juillet 2018, à l’Ecole Urbaine Centre de Porto-Novo en présence du Chef de la Région Pédagogique de Porto-Novo. Il était accompagné pour la circonstance, du Directeur de cabinet du Maire, Jules DJOSSOU, du Deuxième Adjoint au Maire, Dr François AHLONSOU, du Chef du troisième arrondissement, Georges AKIGBE, d’autres élus communaux, des Directeurs techniques de la Mairie de Porto-Novo. C’est à la salle N° 1 dudit centre d’examen que le Maire a choisi pour donner quelques conseils pratiques aux jeunes candidats, dont beaucoup d’entre eux étaient émus de constater la présence de l’édile de la ville à leurs côtés. En présence du chef centre et de ses collaborateurs, le Maire Emmanuel ZOSSOU a procédé aux vérifications des plis avant de déchirer l’enveloppe contenant les épreuves. Ainsi, aucune irrégularité n’a été constatée à ce niveau. Avant le démarrage proprement dit des épreuves prévu pour 08 heures ce matin, le Maire de Porto-Novo s’est rendu au Complexe scolaire d’Attakè dans le premier arrondissement de la ville pour aller encourager et prodiguer des conseils les candidats qui s’y trouvent.

 Je souhaite beaucoup de chance et beaucoup de courage aux divers candidats. Je crois que les épreuves sont souvent abordables. C’est ce que j’ai essayé de leur expliquer. Je pense que tout se passera bien et nous aurons de meilleurs résultats à Porto-Novo. Et comme c’est la capitale, nous devons donner l’exemple 

a laissé entendre le Maire Emmanuel ZOSSOU à la presse au terme des formalités. Toutefois, il reconnait qu’il existe beaucoup d’irrégularités, surtout dans certains centres où la pluie de samedi et dimanche derniers a mouillé des copies.

 Il y a eu aussi des écoles qui ne sont pas dignes d’une capitale, très dégradées et il faut que nous pensions à corriger cet état de chose, construire et moderniser certaines écoles 

a-t-il constaté. Comme premières mesures, l’édile de Porto-Novo dira qu’avec la Direction des Services Techniques (DST), des mesures urgentes seront prises afin de corriger cet état de chose. Le chef centre est instruit afin que les salles qui ont reçues abondamment d’eau soient remplacées, précise le Maire.

Ismail KEKO

Latest Tweets

RT @belindamaiden: Wishing @Kontar81 a very HAPPY BIRTHDAY! The best birthday present would be some positive action from @JustinTrudeau & @…
New - Consulting, Finance & Business Joomla Template on #Themeforest https://t.co/rWvwVNptYR https://t.co/QWtDx8hIi2
Finance & Insurance WordPress Theme Sale on #themeforest https://t.co/CW1sfG3oYW https://t.co/ROv9f9uwHf
Follow Themewinter on Twitter

Post Gallery

LE PRD ET JUDE HOUETOGNANKOU  APPORTENT LEUR TOUCHE À LA MESSE DU FOOTBALL, PLUSIEURS LOTS GAGNÉS

Perspectives pour les législatives de 2019 dans la 19ème circonscription électorale / Et si le Prd reconnaissait enfin les mérites de Liadi Manzourou?

Le Parti du Renouveau Démocratique présente le label "PRD"

Emmanuel Macron a une nouvelle fois laissé de côté la retenue protocolaire

Projet d'éveil et de renforcement du leadership féminin / Les femmes et filles bénéficiaires PRD sensibilisées

Coopération entre le bénin et l’Israël  pour la mise en place des centres de production dans nos lycées agricoles.

Des "alcootests électroniques" pour réprimer l'alcool au volant

Démarrage des  travaux de la 1ère phase  du Projet Asphaltage à Cotonou

UBA  , meilleure banque numérique en Afrique