Super User

Super User

Selfies labore, leggings cupidatat sunt taxidermy umami fanny pack typewriter hoodie art party voluptate. Listicle meditation paleo, drinking vinegar sint direct trade.

Elus communaux et locaux, responsables faitières du Parti du Renouveau Démocratique (PRD), membres des mouvements à la base, cadres et militants venus de tous les arrondissements de la commune d’Ifangni, notamment Banigbé, Ifangni Centre, Daagbé, Tchada, Kokoumonlou, pour ne citer que ceux-là, se sont retrouvés ce jour, Mercredi 10 octobre 2018, au siège du PRD à Banigbé dans la commune d’Ifangni, autour de André Toudonou ZANNOU, Maire d’Ifangni, président de la section et membre du Bureau politique du parti du renouveau démocratique ( PRD). Ce dernier a été appuyé par le Premier vice-président du PRD chargé de la promotion de la jeunesse et membre du Haut conseil des sages (Hcs), Médard SESSINOU. L’objectif de cette grande rencontre est d’une part remobiliser et galvaniser les structures de base du PRD dans cette commune et d’autre part, faire la restitution de la réunion de la DEN/PRD élargie aux députés, maires et au Hcs tenue le 09 octobre 2018 à Cotonou et à l’issue de laquelle feu vert a été donné aux instances du Parti de poursuivre les négociations devant aboutir à la création du grand Parti qui sera dénommé Parti Républicain. Dans son compte rendu, le Maire André Toudonou ZANNOU a donné de plus amples explications sur la démarche qui a conduit le Parti à se regrouper avec d’autres forces politiques pour créer un grand Parti. D’autres aspects de la question ont été également abordés par le Maire d’Ifangni. Diverses structures du Parti et leurs responsables présents n’ont pas manqué de dire leur satisfaction, avant d'exprimer leur engagement à travailler et à se mobiliser fortement pour la réussite des travaux des deux grands rassemblements à venir. ils ont tous adhéré à cette nouvelle option politique du PRD. Aussi, ont-ils salué le leadership du Président Adrien HOUNGBEDJI. L’autre pan de cette rencontre est que, dans le cadre du renouvellement des structures de base du PRD dans cette commune d’Ifangni, un comité a été mis en place pour conduire les travaux et travailler d’arrache-pied pour faire les réglages nécessaires afin de finaliser la mise en place de ces structures de base restantes. Ainsi, le samedi 13 octobre 2018 prochain, toutes les structures de base d’Ifangni seront totalement installées par le Maire André Toudonou ZANNOU. C’est dire que cette journée sera une journée marathon pour l’édile de la commune d’Ifangni qui va conduire de mains de maître l’installation des différentes structures de base du PRD dans sa localité.

Ismail KEKO

Un sage, même assis, voit plus loin qu'un jeune debout. L'homme d'Etat, le patriarche l'avait prédit et ça se réalise aujourd'hui. Ma prière est que Dieu lui prête une longue vie afin que nous puissions profiter encore et encore de sa sagesse et enseignements.

Le bloc de la majorité doit il se doter ou non d’un objectif politique, qui aille au delà du soutien à l’action du Gouvernement en place ? Faut il ou non le structurer ? Vers quels types d’alliances ? Pour quelles perspectives ? Avec quelle capacité de mobilisation ? Selon quelles règles de fonctionnement ? Notre pays a connu nombre de regroupements politiques de toutes sortes depuis le début du Renouveau démocratique. Aucun d’eux n’a survécu. Voici que d’autres regroupements se profilent à l’horizon des prochaines échéances électorales. Beaucoup d’entre nous se demandent, comment bâtir des unions stables, capables de remodeler durablement le paysage politique du Bénin. Je faillirais à mon devoir de sincérité, si je ne vous disais pas que je m’interroge moi aussi, car les meurtrissures laissées par les expériences passées sont encore béantes, surtout celles relatives au holdup électoral de mars 2011. Mais le contexte de 2017 n’est pas le contexte de 2011. Le contexte a changé. C’est l’ensemble des partis qui appelle au regroupement. C’est le Chef de l’Etat qui appelle au regroupement, regroupement de ses amis comme de ses adversaires. Tout parti politique, le nôtre comme les autres, est soucieux de son devenir ; et nous particulièrement dans cette phase de renouvellement et de modernisation. Notre parti, le PRD a muri dans la douleur, dans l’hostilité, 25 ans durant. Notre parti incarne aux yeux des Béninois, des valeurs de tolérance et de paix, de liberté, de l’état de droit, les valeurs de partage et de solidarité. Nous sommes désireux de nous insérer avec d’autres formations, dans un parti politique national. Nous sommes nostalgiques de nos 19 Députés élus en 1995 dans 5 des 6 départements du Pays. Nous sommes fiers de ce que nous avons réalisé sans avoir jamais été un parti de pouvoir. Nous constituons une chance pour l’unité nationale. Nous serons donc attentifs et réceptifs aux signaux de nos partenaires. Le Bénin a inventé la Conférence Nationale qui a induit le mouvement de démocratisation dans un grand nombre de pays africains. Il peut aussi, j’en ai la conviction, inventer un système partisan plus inclusif et performant, capable de s’inscrire dans la durée, capable d’imprimer à notre pays une culture politique plus favorable à la démocratie. Chers Camarades, Je vous invite à rentrer dans cette logique, à consentir au regroupement, à concéder, une partie de votre autonomie, une partie de votre visibilité. Pour le Bénin, pour la démocratie.


Me. Adrien Houngbédji, extrait de son discours d'ouverture du 4ème congrès ordinaire du PRD de décembre 2017

INFO RND URGENT

octobre 16, 2018

Dans le cadre de la fusion des partis politiques induite par le vote du code électoral et la charte des partis politiques, le Rassemblement National pour la Démocratie (RND) s'engage dans le processus de création d'un parti politique d'envergure avec d'autres forces politiques du BÉNIN.
Pour la constitution du parti en création et conformément aux dispositions des articles 16, 17 et 18 de la charte des partis politiques, le Président du Rassemblement National pour la Démocratie (RND), Jean-Michel ABIMBOLA invite tous les camarades membres du parti, désireux d'être membres fondateurs du parti en création à faire parvenir au siège du Parti à Cotonou, au plus tard le mercredi 17 octobre 2018 les pièces suivantes:

  1. UNE COPIE D'ACTE DE NAISSANCE OU JUGEMENT SUPPLÉTIF;
  2. UN EXTRAIT DU CASIER JUDICIAIRE DATANT DE MOINS DE 3 MOIS;
  3. UN CERTIFICAT DE NATIONALITÉ;
  4. UNE ATTESTATION DE RÉSIDENCE.

Episode 5 : L’adoption du crédit-bail pour la gestion du parc automobile de l’Etat et le Port de Cotonou en quête de renaissance.

Réforme 10 : L’adoption du crédit-bail pour la gestion du parc automobile de l’Etat
La gestion du parc automobile de l’Etat était une autre nébuleuse. L’état des lieux a permis de relever que le Bénin dépensait en moyenne, pour la location, l’achat, les réparations de voiture ainsi que leur carburation, entre 30 et 40 milliards FCFA. Ces voitures ainsi achetées faisaient l’objet de trafic en tous genres, évidemment au détriment de l’Etat. Il était alors courant de noter que des attributaires de voitures officielles s’en servaient abusivement. Parfois même, les moteurs des voitures de l’Etat étaient substitués à de vieux moteurs personnels. La solution imaginée par le Gouvernement, pour mettre fin à ces abus et réaliser des économies, c’est le leasing. La mise en place de leasing divise au moins par moitié, les coûts. Désormais, les voitures sont louées et nous achetons du service. Donc, plus besoin de s’inquiéter sur les réparations. … Les voitures sont désormais louées et l’Etat paie plus les coûts de réparation. Tout cela coûte forcément moins à l’Etat que par le passé.

Réforme 11 : Le Port de Cotonou en quête de renaissance
C’est un domaine où les réformes font polémiques. Avec la détermination chevillée au corps, et un sens inouï du pragmatisme, le président Patrice TALON a tenu à conduire les réformes du secteur portuaire. De la relance du Programme de Vérification des Importations (PVI-Nouvelle génération) qui permet aujourd’hui de dédouaner les importations au prix juste de leur volume, à la gestion déléguée du Port de Cotonou par le Port d’Anvers, ce ne fut pas facile. En perspective, une amélioration des recettes douanières, autant qu’une gestion plus saine et rentable du Port de Cotonou. Les plus farouches adversaires de cette réforme mettaient en avant qu’elle visait la privatisation du Port de Cotonou. C’était ne rien y comprendre. A la vérité, le contrat de Port d’Anvers est d’une durée de trois ans renouvelable si le cahier des charges est bien honoré. Autant dire que la rigueur et l’exigence du Gouvernement et de son chef se manifestent aussi à l’égard des partenaires étrangers.
Grâce au PVI, les recettes douanières s’améliorent de plus en plus. L’arrivée de PAI (Port d’Anvers International) a crédibilisé davantage le Port de Cotonou à travers des processus et une administration appropriés. De quoi redonner confiance à tous les acteurs, et augmenter le trafic. D’ailleurs les autorités portuaires ont si bien compris l’enjeu qu’elles redoublent d’ardeur pour aller à la conquête de nouveaux marchés et clients.

Relai :@albarika.com

Ils sont plus de 10.000 militantes et militants du parti Rassemblement national pour la démocratie (RND) venus de toutes les communes du Plateau à répondre présents à l'invitation de leur leader, l'honorable Jean-Michel Abimbola à la place Oyigin de Kétou ce samedi 13 octobre 2018. Une grande mobilisation pour annoncer la relance des activités politiques du RND. Comme on pouvait l'imaginer cette grande mobilisation a sidéré les différentes personnalités politiques qui étaient présentes. Parmi elles, on peut citer le premier vice-président de l'Assemblée nationale, l'honorable Robert Gbian. Dans son intervention, il a salué la grande mobilisation des militants RND derrière leur leader. Lire ci-dessous quelques extraits de son intervention.

... Chères populations c'est à vous que je m'adresse. Chères populations du Plateau, merci de répondre à l'appel de votre leader, le président Jean-Michel Abimbola. J'ai eu la conviction et l'assurance que les populations de Ketou et du Plateau sont réunies autour du député Jean-Michel Abimbola pour soutenir le président Patrice Talon et ses actions. Je voudrais vous continuer sur cette lancée pour de grandes victoires. Pour le regroupement politique, il faut dire que le député Abimbola est un acteur clé qui a joué un rôle important dans la création du Parti républicain ou du parti Les républicains en gestation. Au Parlement, il est également actif. Je termine en demandant à la population de le soutenir Abimbola. C'est une chance pour vous. Toutes les contrées du Bénin veulent avoir un "Jean-Michel Abimbola" comme fils

...

Hermann OBINTI

"Le président du RND est une chance pour le Plateau", selon les intervenants

Les militantes et militants du parti Rassemblement national pour la démocratie (RND) présidé par l'honorable Jean-Michel Abimbola ont organisé ce samedi 13 octobre 2018 à la place du centenaire de Kétou un géant meeting politique pour remercier le président Patrice Talon et lui réaffirmer leur soutien pour ses nombreuses actions en faveur du rayonnement du Bénin. À cette occasion, le coordonnateur du Bloc de la majorité parlementaire (BMP), l'honorable Jean-Michel Abimbola et ses militants du RND ont reçu le soutien des députés Robert Gbian, Octave Houdégbé, Arifari Bako, Adam Bagoudou, Nazaire Sado, de l'ancien ministre des Travaux publics et conseiller spécial du chef de l'Etat, Hervé Hehomey, du maire d'Ifangni André Zannou, du conseiller communal de Sakete, Me Salami Bastien, du président de la coalition Bénin En Route (BER) Jean-Baptiste Hounguè..., de Raymond Adekambi..... Dans leurs différentes interventions, les personnalités politiques ont reconnu le dynamisme et la contribution du président Jean-Michel Abimbola dans le processus qui a conduit aux réformes politiques. Parlant du dynamisme, les jeunes RND du Plateau ont remercié leur leader pour tout ce qu'il fait auprès du président Patrice Talon pour le rayonnement du Plateau en général et de Kétou en particulier. D'ailleurs sur les lieux, on pouvait lire plusieurs messages sur les affiches notamment: "La jeunesse du Plateau félicite l'honorable Jean-Michel Abimbola pour son engagement et sa détermination aux côtés du président Patrice Talon pour le Bénin" ; "La jeunesse du Plateau félicite l'honorable Jean-Michel Abimbola pour son combat en sa faveur" ; "..les jeunes leaders de Ketou(JLK) demeurent mobilisés derrière l'honorable Jean-Michel Abimbola pour des victoires plus grandes" ; " ..Le RND dans la dynamique de la mutation à l'ère de grands rassemblements politiques pour un Bénin prospère "; ". Le réseau des instituteurs de la commune de Ketou (RICK/RND) soutient les actions de l'honorable Jean-Michel Abimbola aux côtés du président Talon" ; ".. les jeunes engagés de Pobè véritables boucliers pour le rayonnement de la politique de l'honorable Jean-Michel Abimbola dans le Plateau"...Il faut dire qu'avec cette sortie politique, le président Jean-Michel Abimbola réaffirme son ancrage politique sur le Plateau.

Hermann OBINTI

Le président du PVR, parti au pouvoir à en croire les propos même de l'activiste, Loth Houénou serait actuellement entre les mains de la police républicaine.

Convoqué pour infirmer ou confirmer des allégations dont il dit être lui-même l'auteur dans son audio, Loth Houénou qui se dit vouloir aller en prison aurait pris la fuite après que ses voisins ont refusé de prendre la convocation à lui délaisser.

Mais il vient d'être interprété par la police républicaine alors même qu'il s'apprêtait à franchir nos frontières en direction du Togo voisin.

De sources proches du dossier, on apprend que le Procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou a instruit l'Office Central de Répression de la Cybercriminalité (OCRC) à l'effet de le convoquer pour s'entendre confirmer sa paternité des propos.

Des propos constitutifs d'incitation à la haine, d'injures, d'appel à la rébellion le tout diffusé via les réseaux sociaux. Une infraction prévues et punie par les articles 551 et suivants du code du numérique.

C'est dans ce cadre, précisément qu'une convocation lui a été envoyée dans la même journée d'hier, mais les personnes rencontrées à son domicile ont refusé de réceptionner.

Aujourd'hui samedi 13 octobre, Loth Houénou a été repéré à la frontière bénino-togolaise d'Hillacondji en partance pour le Togo et a été appréhendé par la Police Républicaine pour les besoins de l'enquête.

Mais puisque dans son audio l'intéressé se disait prêt à aller en prison, sans doute pour montrer que la Rupture n'a pas d'ami, l'occasion est donc certainement offerte au soutien inconditionnel de la Rupture de nous montrer nous "opposants" que le pouvoir de son ami Talon ne connaît même pas de parent.

Même si l'on veut en découdre avec un régime, la prudence veut qu'on trouve les mots justes pour ne pas tomber aussi facilement sous le coup des textes en vigueur.

Mais puisque jusqu'à une époque récente Loth Houénou nous avait abandonné dans la galère de l'opposition pour un mariage avec la Rupture, il s'agit maintenant d'une affaire de ménage qui nous concerne très peu.

Il aura sans doute des Rupturiens bon teint comme Gbadamassi, Bruno Amoussou et les autres pour régler ces problèmes d'argent de popotes qui ont sans doute conduit à ce divorce mal géré par le président du parti au pouvoir, Loth Houénou du Pvr. 

La famille PRD d'Akpro-Missérété s'est retrouvée aujourd'hui pour renouveler le bureau de sa section. Après le contrôle des mandats, le président de la section sortant a salué le militantisme des camarades avant de faire donner lecture des dispositions qui régissent le renouvellement en question. Unanimement, les militants ont retenu le mode consensus pour l'élection des nouveaux membres de la section. Après manifestation des intentions, un nouveau bureau a été élu. Un bureau renouvelé à plus de 70% avec une forte présence de la jeunesse, des femmes, des représentants corporatistes, des cadres et une ouverture vers les fcbe qui ont rejoint le PRD.

Depuis son arrivée au pouvoir en avril 2016 , le président de la République Patrice Athanase Guillaume Talon a entrepris plusieurs réformes salvatrices afin de ressusciter notre pays des sentiers battus et l'inscrire dans le concert des grandes nations . De l'utopie aux yeux des septiques et fauteurs de troubles, des réformes sont entrain de devenir une réalité. Passons en revue quelques unes qui sautent à l'oeil et qui ont bousculé les habitudes de nombre de béninois . En effet, il n'est plus possible à une frange de la population *d'empoisonner leurs compatriotes avec les produits d'Adjegounle , medicaments de la rue. Malgré tout, Agbonon l'a fait !.Fini aussi l'exercice en clientèle privée par les agents de la santé. Des efforts sont consentis par le gouvernement afin que l'autonomie énergétique soit une réalité plus que par le passé , ceci avec les travaux en cours à Maria Gleta, l'extension des réseaux électriques et la recente réglementation de l'électricité hors réseau avec la subvention des équipements solaires dans les zones rurales.

Agbonon est décidé ! Le ranconnement sur nos routes et à nos frontières conjugué au passé. Plus de soucis aux usagers en règle. Rendre les frais des études dans nos universités accessibles à tous les étudiants béninois fait des préoccupations du Social Patrice Talon avec le maintien du statu quo sur les anciens frais de formation et d'inscription dans les universités Nationales. Bientôt plus de 2500 000 béninois auront gratuitement leurs actes de naissance et seront des béninois à part entière L'administration publique, jadis une vache à traire par les fonctionnaires et non un service à rendre aux usagers , va retrouver ses lettres de noblesse ayant pour corrolaire la suppression des primes faramineuses et autres. Agbonon l'à fait aussi!! La question du découpage de l'administration territoriale autrefois nébuleuse, est tranchée par le chantre du Nouveau Départ.Rendant ainsi l'administration plus proche des populations à la base. La lutte contre la corruption et l'impunité dans toutes ses formes est devenue une réalité avec le gouvernement de la la rupture. Des réformes et des prouesses enregistrées dans les secteurs des infrastructures routières , de l'éducation de l'agriculture et autres sont autant de points à mettre à l'actif de la gouvernement Talon qui ne cesse d'imprimer un bon rythme dans tous les domaines du pays en vue des réalisations importantes pour la relance de l'économie nationale.

*Laissons nos aigreurs et intrigues politiciennes afin d'accompagner le président Talon élu à plus 65 % des béninois.

Zinsou@com

Le gouvernement béninois a initié un audit de l’effectif de l’Etat. Actuellement, la mise en place d’un fichier unique pour le traitement des paies de l’Etat est en cours. Avant, les bases de données du ministère de la Fonction publique et celles du ministère des Finances ne communiquaient pas. Le dispositif qui était en place avant permettait d’intégrer les faux fonctionnaires. La pratique consistait, pour certains agents de l’Etat, à incorporer frauduleusement des personnes dans l’effectif. Conséquence, des pertes sèches pour l’Etat. Le gouvernement du Nouveau Départ a décidé de mettre de l’ordre là aussi. Depuis, des contrôles physiques ont eu lieu. Puis l’on est passé à la dématérialisation. Les agents de l’Etat sont invités à fournir des renseignements pour que les salaires soient virés directement sur leurs comptes bancaires. Il en va de même pour les pensions de retraites supérieures ou égales à 50.000 FCFA.
Depuis, la mise en œuvre de cette réforme a permis de démanteler des réseaux de faussaires. Pas moins de huit personnes ont été ainsi présentées au procureur de la République et écrouées, parce qu’elles ont mis en place un système où les faux actes administratifs étaient présentés, enregistrés.

Tous les 20 du mois, à midi, l’argent tombait sur les faux comptes et à 12h05 ils allaient le récupérer et se le partageaient. Avant, tout le monde savait que c’est comme cela que les choses se passaient. Mais le système des choses faisait que personne ne voulait s’attaquer à cela. Nous, nous nous attaquons à cela. Le nouveau dispositif mis en place empêche cela. Ce qui est formidable,

explique le ministre de l’Economie et des Finances. Puis il rassure :

 Aujourd’hui, la communication et la connexion entre les deux bases de données du ministère de la Fonction publique et de celui en charge des Finances permettent d’économiser les ressources publiques.  

@L_YEHOUESSI