Super User

Super User

Selfies labore, leggings cupidatat sunt taxidermy umami fanny pack typewriter hoodie art party voluptate. Listicle meditation paleo, drinking vinegar sint direct trade.

Au Congrès constitutif du Parti des Démocrates Indépendants (PDI) ce samedi 24 juin 2018 dans la salle Majestic de Cadjehoun à Cotonou, le Parti du renouveau démocratique (PRD) était représenté par les députés Raphaël Akotegnon, Corneille Padonou et le vice-président Joël Allagbe. Dans son mot de soutien, le député Raphaël Akotegnon a levé un coin de voile sur la trilogie du PDI avant de rassurer le député Patrice Nobimè Agbodranfo et ses militants de la disponibilité du PRD à travailler avec eux. Lire ci-dessous quelques extraits de son intervention.

...Qui a dit que la politique et la religion ne font pas bon ménage ? Tout est question d'éthique. Nous sommes ici parce que dépêchés par le président Adrien Houngbedji. Avec le PDI, vous voulez mettre en exergue une trilogie: éthique, conviction et développement. Votre parti a su se positionner à bon escient. Beaucoup se demanderont pourquoi encore un nouveau parti politique ? Je voudrais les rassurer. C'est une question de stratégie pour mieux se positionner. Le PRD vous soutient et je n'ai qu'un seul message pour vous: il faut tout faire pour ne pas dévier de la ligne tracée. C'est ensemble que nous allons travailler pour le combat du développement

Hermann OBINTI

(IL RECOIT TOUJOURS LE SOUTIEN DE LA JEUNESSE ET DES FEMMES MILITANTES DU PARTI)

Qui sont ceux qui attaquent le Président du Parti du Renouveau Démocratique (PRD) sur les réseaux sociaux ? Oui c’est des gens bien connus. Ceux-là qui jouent aux activistes zélés qui se cachent sous leur masque teinté pour livrer des âneries et des contre-vérités sur les réseaux sociaux, pour faire le procès ou pour ternir maladroitement l’image du Président Adrien HOUNGBEDJI. Ils sont pour la plupart des anciens privilégiés du PRD à qui le biberon a été arraché. Aujourd’hui, ils sont déçus et dépassés par les évènements sur le terrain. Notamment les nombreuses réformes opérées au sein du Parti et qui gênent. Surtout la promotion des jeunes et des femmes dans les plus grandes instances du PRD et beaucoup plus, par rapport aux prochaines joutes électorales, qui risque de faire déplumer ces agitateurs sans repères. Faut-il ajouter que le PRD a opté pour la promotion de la jeunesse et de la gente féminine. Ce qui aujourd’hui trouble et bouscule les habitudes. Cette métamorphose n'est pas du goût de ceux-là qui ne cessent de jeter le bâton dans les roues du Parti. Mais « action vaine » dit-on. Rendez-vous sur le terrain dans les mois à venir pour jauger l’efficacité et le management de ces jeunes et femmes promues à la tête du Parti. Certains militants qui se disaient incontournables, c'est-à-dire ceux là à qui le Parti a tout donné, étaient passés par là, aujourd’hui ils ne sont plus là et pourtant le Parti vit et prospère. Tout le monde le sait, ce n’est pas la première fois que le PRD accueille ces gens d’agissements. Le Parti a toujours été remercié en monnaie de singe. Heureusement, que les militants à la base ne sont pas dupes et ont toujours plébiscité le Parti aux derniers moments. Mais le PRD grandit toujours puisque les militants disent chaque fois, au soir des joutes électorales, leur dernier mot.

Roger TONIGNON

Quelques mois après leur élection, les nouveaux membres de l’Association Nationale des Promoteurs de Bars-Restaurants (ANAPROBAR) du département de l’ouémé, ont été officiellement installés ce vendredi 21 juin 2018. C’était à la faveur d’une cérémonie fort simple tenue au Bar-Restaurant BBJ situé sur le cinquantenaire à Porto-Novo, qui a enregistré la présence effective d’une forte délégation des membres du bureau directeur national de l’ANAPROBAR, des représentants des ministres du commerce et de l’intérieur, du BUBEDRA, du Chef du 5è arrondissement Ippolite AKPATA et du chef service équipement-marchand de la mairie de Porto-Novo. Venus de tous les bars et restaurants de la ville capitale et des communes environnantes, les différents responsables ont eu l’occasion de recevoir des membres du bureau national présents, des conseils, des sensibilisations.

Ce fût également une opportunité de décortiquer les maux qui minent la corporation sans oublier les perspectives. Au cours de la cérémonie d’installation, à la suite des mots introductifs de M. Charlemagne ADJOMAHOUN, Secrétaire général national de l’ANAPROBAR, ce fut le tour du président national, Stanislas SALOU de saluer toutes les autorités présentes. Il a profité de l’occasion pour renvoyer les membres du nouveau bureau à leur responsabilité, notamment recenser et sensibiliser tous les promoteurs de bars-restaurants et assimilés à se conformer à la réglementation en vigueur au Bénin. Aussi, inscrire dans les mentalités l’obligation de l’obtention de l’autorisation d’exercer avant de démarrer les activités, veiller à la formation des agents de service dans le cadre de l’accueil et la propreté des lieux de travail sans oublier l’aspect sécuritaire des bars. Prenant la parole, Honoré Djossou, promoteur du bar « Souverains Premiers » et nouveau président de l’ANAPROBAR ouémé a félicité le bureau ouémé pour le travail abattu. Aux nouveaux membres, il les a exhortés à se mettre en règle puisque l’autorisation des débits de boissons est une autorisation d’ouverture conformément à la réglementation en vigueur. Il a exhorté aussi à maintenir leurs locaux propres. Enfin, il leur a souhaité féconde mission dans le département de l’ouémé.

Pour sa part, Rodrigue BADOU, secrétaire général de l’ANAPROBAR ouémé rappellera à l’assistance le travail déjà abattu depuis l’installation du nouveau bureau de l’ouémé, les démarches et les différents contacts pris à cet effet avec les autorités de la ville, notamment le Préfet de l’ouémé et le Maire de la ville de Porto-Novo. Selon ses propos, l’association aurait déjà obtenu de l’autorité municipale, l’assouplissement des redevances pour l’occupation du domaine public de l’année 2017. Aussi, les arriérés de différentes taxes pour occupation de domaine public en instance ont été considérablement réduits par la mairie de Porto-Novo. Ces avancées notables ont été saluées par les responsables de l’ANAPROBAR. Au nombre des autorités invitées, le Chef du cinquième arrondissement de Porto-Novo, Ippolite AKPATA a d’entrée félicité les membres du bureau sortant pour le travail abattu. Quant aux nouveaux membres de l’ANAPROBAR, il leur a demandé de suivre les pas et les conseils des anciens. Selon ses propos, ils ont un grand rôle à jouer pour le développement de la ville de Porto-Novo. Enfin, le CA 5 a demandé au nouveau bureau de ne pas négliger l’aspect sécuritaire au cours de leurs activités. D’aider la police à dénoncer ces criminels. Puisque, selon ses explications, des divorcés sociaux quittent souvent tard les bars pour aller commettre leurs forfaits. En ce qui concerne la population sonore, il a demandé aux responsables de bars de respecter la réglementation en vigueur. Il les a rassuré que la mairie de Porto-Novo est prête à les accompagner. Enfin, il a suggéré, si possible, d’intégrer les autres communes du département de l’ouémé qui ne sont pas représentées dans le bureau. Au cours de l’installation officielle du nouveau bureau de l’ANAPROBAR ouémé, des conseils leur ont été prodigués, des directives et des lignes de conduite à suivre leur ont été données. Le processus pour avoir les autorisations n’a pas été occulté. Signalons que dans les semaines ou mois à venir, le bureau départemental du plateau sera également installé.

 

ENCADRE : COMPOSITION DU BUREAU DE l’ANAPROBAR OUEME

  1. Président : Honoré DJOSSOU
  2. Vice-président : Marc BONOU
  3. Secrétaire Général : Rodrigue BADOU
  4. Premier secrétaire général adjoint : Lézin BOKO
  5. Deuxième secrétaire général adjoint : René HOUNGUEVOU
  6. Trésorier général : Hyacinthe BOGNON
  7. Trésorier général adjoint : Dossa GNONHOSSOU
  8. Organisateur Général : Abel ZANGBO
  9. Première Organisatrice adjointe : Mme Marguerite OKOUNLA
  10. Deuxième Organisatrice adjointe : Adèle TOKPEHOU
  11. Chargé à la communication : Bernard SODJINOUTI
  12. Deuxième Chargé à la communication : Michael ASSOGBADJO
  13. troisième Chargé à la communication : Cosme KIKI DAGBAN

Ils sont les candidats à l'assaut du diplôme du certificat d'étude primaire de l'arrondissement de Sèmè kpodji ce vendredi 22 juin à avoir bénéficié de ces dons composés des vrais dessinateurs, des boîtes de couture et autres. Cela est l'initiative du chef d'arrondissement central de Sèmè kpodji monsieur Christian BANKOLE. Près de 400 candidats au CEP issus des écoles primaires publiques et Privées de Sèmè kpodji. Ceci en présence des directeurs de ces établissements, les maîtres, les parents et bien d'autres invités. Selon le porte parole des responsables d'école, il s'agit d'une initiative louable à saluer car l'autorité a pensé au bonheur des enfants. Pour Le donateur Christian BANKOLE, le succès doit accompagner les enfants du Bénin en général et ceux de Sèmè kpodji en
particulier.

je prie Dieu que le 1er au CEP du Bénin pour 2018 sorte de Sèmè kpodji

a t'il ajouté.

Il sonnait environ 13h30 ce vendredi 22 juin dans les locaux de l'arrondissement de Sèmè kpodji. Une délégation de Yoruba Youth Assembly fut accueillie dans les locaux de l'arrondissement. Il de la cérémonie de décoration de monsieur Christian BANKOLE, chef d'arrondissement central de Sèmè kpodji. L'Assemblée des jeunes leaders yoruba du Nigeria a décoré Christian BANKOLE, ambassadeur de la culture, civilisation yoruba. A travers cette distinction, le bénéficiaire devient leader yoruba et reconnu par le Nigeria pour tel. Mais pourquoi cette distinction ?

En réalité, cela vient couronner les mérites du chef d'arrondissement central pour sa bonne gouvernance, sa gestion des affaires de la cité ainsi que ses oeuvres sociales, culturelles, et humanitaires. Dans son intervention, le récipiendaire a rendu grâce à Dieu et a imploré sa miséricorde pour la réussite de sa mission. Cette cérémonie a eu lieu en présence des parents, amis, sympathisants et jeunes leaders de l'arrondissement de Sèmè kpodji.

Depuis le vendredi15 juin dernier, la septième législature a bouclé trois ans avec au perchoir, le président, Adrien Houngbédji dont la gestion est saluée à plus d'un titre. En témoignent les nombreux caractères de manager que lui révèle l'honorable, Edmond Zinsou, député du parti du renouveau démocratique (PRD).

La gestion de l'Assemblée nationale se passe bien sous la présidente de Me Adrien Houngbédji

. C'est sur cette suite de mots que l'honorable, Edmond Zinsou a fait observer à la faveur d'une discussion à bâton rompu sur les trois ans déjà passés par la septième législature. Dans une approche pédagogique, le député élu de la 19ème circonscription électorale a expliqué, dès son arrivée, le président Houngbédji a su mettre en place un plan stratégique de développement de l'Assemblée nationale. Aussi, a-t-il souligné que le président a révolutioné la tenue des séances plénières avec l'imposition à toutes les tendances qui animent le parlement, le respect strict des textes notamment, le règlement intérieur de l'institution qu'il dirige. «Le président Adrien Houngbédji a touché des volets importants dans sa politique de rehausser l'image du parlement. On peut noter entre autres, la production législative dont le vote des lois indispensables et utiles aux citoyens, l'amélioration des conditions de travail des honorables députés, le contrôle de l'action gouvernementale et le développement d'un bon voisinage entre les élus du bloc de la majorité parlementaire et leurs collègues de la minorité parlementaire» a déclaré, le député Edmond Zinsou. Passant du vote des projets et propositions de lois, à la construction de bâtiment neuf pour servir de cadre de travail, à la conducte des travaux et au renforcement du système informatique des élus, le député Prd a souligné que Me Adrien Houngbédji est l'homme qu'il faut pour présider à la septième législature.

Adrien Houngbédji est le président qu'il fallait pour l'actuelle mandature et pour plusieurs d'autres. Il est un juriste et ne fonctionne que sur la base du respect strict des textes et du règlement intérieur de l'Assemblée nationale

a laissé entendre le député avant d'ajouter que le président essaie de créer une bonne ambiance au sein du parlement et permet aux élus du peuple de la mouvance et ceux de l'opposition d'exprimer leurs points de vue sur les sujets en débat. À l'en croire, le président Houngbédji est un expérimenté qui sait donner raison à qui l'a en son temps. Une fois la législature suit toujours son cours normal, l'honorable, Edmond Zinsou a saisi cette occasion pour inviter les élus du peuple à redoubler d'effort à travailler en synergie avec le président, Houngbédji afin qu'ils puissent ensemble donner un nouveau et bon visage au parlement. Toute chose qui passe forcément par le vote des lois consensuelles et très utiles au peuple Béninois.

Sylvain TANDJIEKPON

La conférence des cadres de l’alliance de partis Union fait la nation (UN) s’est tenue, le samedi 16 juin 2018 à d’Abomey-Calavi. Au cours de ce conclave, les membres de la mouvance ont émis l’idée d’imiter leurs homologues de l’opposition en occurrence la FCBE, en transformant leur alliance en un parti.

Les membres de l’Union fait la nation ont exprimé le vœu de voir cette alliance se transformer en parti politique. Mais la situation de cette alliance est bien différente de celle de l’alliance défunte Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE).

En effet, l’Union fait la Nation, à la veille des élections législatives de 2015, était un conglomérat de partis et mouvements un peu plus représentatif. Avec la participation de grands partis politiques comme le Mouvement africain pour la démocratie et le progrès (Madep) de Séfou Fagbohoun, le Parti social-démocrate (PSD) de Emmanuel Golou, l’alliance Force-clé de Lazare Sèhouéto, le parti ‘’Restaurer l’espoir’’ de Candide Azannai, l’Union pour le développement d’un Bénin nouveau (UDBN) de Claudine Prudencio et autres.

Jours de gloire

Avec les résultats des législatives, cette alliance avait eu son mot à dire dans le débat politique national. Munie de cette puissance indéniable, l’Union fait la nation avait obtenu 13 sièges lors des dernières législatives.

La solidité du bloc de l’Union fait la Nation n’a pas résisté aux réalités de l’élection présidentielle de 2016. En effet, les partis et mouvements politiques qui la composent ont soutenu le candidat de leur choix. C’est ainsi qu’ils ont éparpillé leurs forces avec les candidats Sébastien Ajavon, Lionel Zinsou et Patrice Talon. Pendant qu’elle pensait les plaies de la division, au lendemain du 6 avril 2018, l’Union fait la Nation a été appelée à faire face à une autre éventualité.

Les réformes du système partisan entamées par le président de la République, Patrice Talon, contraignent l’Union fait la Nation à se muer en un grand ensemble. Mais devant cette proposition, les ténors de cette alliance n’ont pas la même vision. En effet, les cadres de l’Union fait la Nation n’ont plus les mêmes objectifs. Et l’alliance n’a plus les mêmes potentialités.

Autres temps autres mœurs.

Le président du parti ‘’Restaurer l’espoir’’, Candide Azanai, a claqué la porte de l’alliance. Mieux, il n’a pas hésité à sanctionner un des hauts responsables de son parti, Patrice Nobimè, pour sa promiscuité avec la ‘’Rupture’’. Faisant cavalier seul dans l’opposition alors que l’UN est acquise à la cause de la mouvance présidentielle, les morceaux brisés entre Candide Azannai et ses anciens amis ne peuvent être recollées à l’ère du régime de Patrice Talon.

Le Parti social-démocrate est quant à lui fragilisé par une guerre administrative entre son ancien président Bruno Amoussou et son successeur Emmanuel Golou. Le PSD ainsi sclérosé n’est plus en mesure de libérer autant d’énergie que lors des législatives de 2015. Mieux, avec la concurrence du camp Emmanuel Golou sur le terrain, le camp Bruno Amoussou est plus préoccupé par les stratégies à ourdir pour reconquérir son électorat. L’heure n’est donc pas à l’investissement personnel pour la mutation de l’alliance en parti UN.

Le leader incontesté du Mouvement africain pour la démocratie et le progrès (Madep), Séfou Fagbohoun, n’a pas encore renseigné l’opinion publique sur sa position par rapport à l’alliance Union fait la Nation. Mais au vu des événements qui se sont produits depuis le 6 avril 2016, il est évident qu’une corde s’est brisée parmi celles qui reliaient le mécène du département du Plateau aux cadres de l’Union fait la Nation. En effet, Séfou Fagbohoun enquiquiné au sujet d’affaires déjà vidées, a reçoit de plus en plus des coups des marionnettes politiques à la solde du ‘’Bénin révélé’’ dont certains sont pourtant de l’UN. En avril dernier, il a manqué de se faire arrêter au tribunal de Pobè alors que le juge l’avait relaxé. Le fait que les ténors de l’alliance Union fait la nation n’aient pas levé le petit doigt pour s’insurger contre les persécutions dont est victime Séfou Fagbohoun, il est évident qu’il y a anguille sous roche.

De même, le président du Madep a reçu la visite de l’ancien président Boni Yayi, il y a quelques semaines. Bien que ce soit à l’occasion du décès de son épouse, cette marque d’attention à l’endroit du nabab Séfou Fagbohoun, n’est pas un fait du hasard.

Le président de l’alliance Force-clé, Lazare Sèhouéto a été débarqué de son poste de ministre de Commerce pour celui presque ’’honorifique’’ de conseiller à la présidence de la République. Bien qu’il demeure très actif au sein de l’alliance, il demeure évident qu’il a été meurtri par les coups qu’il a reçus de la part de ses compagnons. Le jeu politique étant fait de calculs, mais pour le moment, il continue d’animer les différents rendez-vous de cette alliance UN.

Le parti ‘’Alternative citoyenne’’ ne fait pas partie des membres fondateurs de l’Union fait la Nation. Après son intégration à la veille des élections législatives de 2015, le parti dirigé par Rock Gnahoui semble bien positionné pour jouer un rôle prépondérant dans l’animation du parti en gestation.

En effet, du fait de la confiance qui existe entre le chef de l’Etat Patrice Talon et son ancien avocat, le président de la Cour Joseph Djogbénou, les cadres du parti ‘’Alternative citoyenne’’ sont partis pour jouir des meilleurs positionnements possibles à la naissance du parti UN.

Les partis et alliances qui ont intégré l’Union fait la Nation de la veille des élections législatives à ce jour, n’entendront surement pas accepter de se faire reléguer au second plan. Ils sont nombreux à avoir surement des appétits. On peut citer : le président du Parti pour le progrès de la démocratie, Emmanuel Koï ; le président du parti Alliance pour une alternative républicaine (AAR) ; Jean-Baptiste Hounguè ; le président du parti Rassemblement des béninois pour une nouvelle vision (RBNV), Auguste Vidégla.

Toutefois, il faudra compter avec le Collectif des adhérents directs de l’UN (Cand-Un), présidé par Jean Roger Ahoyo.

La perspective de mutation de l’alliance Union fait la Nation en parti politique a plusieurs inconnus. Après la réunion tenue le week-end dernier à Abomey-Calavi, les cadres de cette alliance doivent être e train de chercher à savoir de quoi demain sera fait.

Généralement, les études montrent que la plupart des couples font l’amour entre 21h et 23h. Rares sont les couples qui font l’amour tôt le matin avant de partir au boulot. Et pourtant, les études scientifiques montrent que faire l’amour à l’aube, est non seulement bénéfique à la santé mais rend plus sains et plus heureux. Voici l’explication de Debby Herbenick, Ph.D., auteur de « Because It Feels Good ».

Avoir des rapports sexuels le matin libère la sensation de bien-être de l’ocytocine chimique, ce qui fait que les couples se sentent aimés et liés tout au long de la journée

, explique Debby Herbenick, Ph.D., auteur de « Because It Feels Good ».

Cela vous rend également plus fort et plus beau. Et pour cause, le sexe le matin peut renforcer votre système immunitaire pour la journée en améliorant vos niveaux d’IGA, un anticorps qui protège contre l’infection. Et l’0rgasme libère des produits chimiques qui augmentent les niveaux d’œstrogène, ce qui améliore la tonalité et la texture de votre peau et vos cheveux.

Il a également été révélé que pour l’homme moyen  en bonne santé, avoir des érections le matin est normal. En fait, les médecins disent que chaque fois que vous vous réveillez avec une érection, cela signifie que votre virilité fonctionne parfaitement bien.

Cependant, certains hommes permettent à ces «gloires du matin» d’être gaspillées, au lieu de les mettre à l’utilisation fantastique avec leurs conjoints! En effet, les experts du Sexe avancent  qu’il y a beaucoup d’avantages à avoir des rapports s3xuels le matin, et toute femme ferait bien de coopérer avec son partenaire!

Alors, pourquoi devriez-vous avoir des rapports sexuels le matin?

Un bon sommeil la nuit signifie que vous vous êtes très bien reposé. Selon les urologues, les niveaux de test0stérone sont à pic le matin! La test0stérone est une  hormone que les hommes et les femmes ont dans leur corps, bien que les niveaux de test0stérone totale des femmes soient d’environ un 10e à un vingtième de ceux  des hommes.

L’hormone est excité tôt le matin, d’où le besoin de le mettre à l’usage positif!

Vous aide à vous détendre! Oui, le sexe tôt le matin a un effet relaxant, disent les experts. Il vous donne de la positivité, vous permettant de prendre votre temps pour vous préparer, au lieu d’être pressé sur la route comme d’habitude.

Toujours selon le chercheur américain, Dr Debby Herbenick,

les personnes qui participent au Sexe le matin sont des gens plus sains et plus heureux.


Un professeur de biochimie à l’Université d’Ilorin au Nigeria, Musa Yakubu, déclare également que le fait d’avoir des rapports sexuels tôt le matin réduit la tension artérielle ainsi que les risques de crise cardiaque.

Avoir des rapports sexuels tôt le matin de manière régulière, peut vous aider à combattre le froid et la fièvre, parce que la recherche a montré que le sexe stimule le système immunitaire en développant la première ligne de défense du corps et la production d’immunoglobuline.

Depuis quelques semaines des équipes de l’Inspection générale du Ministère de l’Enseignement Secondaire Technique et de la Formation Professionnelle sont sur le terrain pour faire la lumière sur tous les dossiers de malversations financières et de corruption dénoncées. Ces inspections commanditées par le Ministre Kakpo Mahougnon entrent en droite ligne de la farouche lutte contre la corruption enclenchée par le chef de l’Etat, le président Talon depuis son arrivée au pouvoir en avril 2016.

En effet, grâce à la vigilance des responsables syndicaux des lycées et collèges ainsi que les dénonciations de certains cadres de l’administration scolaire et des parents d’élèves, des faits de corruption et de détournements de fonds ont été portés à l’attention du Ministre Kakpo Mahougnon. Ce dernier dans une méthodologie qui respecte les règles de l’art en la matière a promptement réagi pour que la lumière soit faite par rapport à tous les cas portés à son attention. Ainsi du Ceg Suru-Lélé où le Directeur et le comptable ont été démis de leurs fonctions et sommés de rembourser les sommes détournées en passant par le CEG Abomey-calavi 1 où la directrice a été déchargée pour avoir perçu des frais de scolarité chez des élèves filles alors que c’est interdit. Du Ceg Sèkandji où l’Igm/Mestfp travaille avec minutie pour mettre à nu ce que d’aucun appelle déjà le ‘‘Sèkandji gate’’ en passant par le lycée technique de Ouidah où certains membres de l’administration ont déjà le feu au fesses depuis que l’Igm/Mestfp s’y est installée pour plusieurs jours, le ministre Kakpo Mahougnon entend tout mettre en œuvre pour que la lutte contre la corruption et ses fléaux déclenchée par le président Talon soit une réalité tangible. Ceci, n’en déplaise aux oiseaux de mauvaise augure et aux cadres habitués à jouer aux magiciens avec l’argent public. Car la détermination du ministre de l’Enseignement Secondaire est sans faille, et tout responsable qui se retrouverait en porte-à-faux avec l’orthodoxie financière des lycées et collèges du Bénin sera sanctionné conformément à la loi.

Le Nouveau Citoyen/ Thierry SALLON

(Pour une école béninoise rénovée)
Pour la première fois depuis l’accession du Bénin à la souveraineté internationale, les enseignants de la maternelle et du primaire ont été évalués le samedi 16 juin dernier. Cette évaluation qui n’est ni un examen encore moins d’un concours, mais plutôt d’un test de niveau à caractère non punitif, constitue une véritable révolution initiée par le Ministre Salimane Karimou sous la houlette du chef de l’Etat, le président Patrice Talon.

En effet, cette évaluation dont la correction a démarré depuis le dimanche 17 juin 2018 sur toute l’étendue du territoire national permettra de catégoriser les enseignants, de mieux cerner leurs difficultés afin de concocter des programmes de formations pour relever leur niveau.
C’est dire que pour rendre l’école béninoise plus performante et lui faire retrouver ses lettres de noblesse le tandem Patrice Talon-Salimane Karimou a eu une idée de génie. Une innovation saluée d’ailleurs à sa juste valeur par la grande majorité des enseignants qui ne se sont pas fait prier pour se rendre dans ces centres de composition.
Ainsi, avec le développement vertigineux des NTIC, la mondialisation et la globalisation de l’économie, cette évaluation permettra au gouvernement de détecter à travers les épreuves de mathématique de compréhension de l’écrit et de pédagogie appliquée les vrais talents des enseignants en vue de les orienter vers les nouvelles matières et filières d’enseignement.
Ceci, afin de préparer l’école béninoise à amorcer les nécessaires changements de paradigmes qui s’imposent à elle face aux défis actuels et futurs qui sont ceux du Bénin dans sa quête vers le développement socioéconomique intégral de tout le pays.

Le Nouveau Citoyen /Thierry SALLON

Latest Tweets

RT @belindamaiden: Wishing @Kontar81 a very HAPPY BIRTHDAY! The best birthday present would be some positive action from @JustinTrudeau & @…
New - Consulting, Finance & Business Joomla Template on #Themeforest https://t.co/rWvwVNptYR https://t.co/QWtDx8hIi2
Finance & Insurance WordPress Theme Sale on #themeforest https://t.co/CW1sfG3oYW https://t.co/ROv9f9uwHf
Follow Themewinter on Twitter

Post Gallery

LE PRD ET JUDE HOUETOGNANKOU  APPORTENT LEUR TOUCHE À LA MESSE DU FOOTBALL, PLUSIEURS LOTS GAGNÉS

Perspectives pour les législatives de 2019 dans la 19ème circonscription électorale / Et si le Prd reconnaissait enfin les mérites de Liadi Manzourou?

Le Parti du Renouveau Démocratique présente le label "PRD"

Emmanuel Macron a une nouvelle fois laissé de côté la retenue protocolaire

Projet d'éveil et de renforcement du leadership féminin / Les femmes et filles bénéficiaires PRD sensibilisées

Coopération entre le bénin et l’Israël  pour la mise en place des centres de production dans nos lycées agricoles.

Des "alcootests électroniques" pour réprimer l'alcool au volant

Démarrage des  travaux de la 1ère phase  du Projet Asphaltage à Cotonou

UBA  , meilleure banque numérique en Afrique