LA GROSSESSSE EN MILIEU SCOLAIRE NE PASSERA PAS AVEC LE MINISTRE MAHOUGNON KAKPO

Face aux statistiques effrayantes des grossesses en milieu scolaire, le Ministre des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, Professeur Mahougnon KAKPO, reste très catégorique. Au-delà des sensibilisations et des prises en charge, le Ministre maintient qu’il y a urgence à faire agir l’arme de la répression. Sans faille.

Nous devons rester debout. Nous devons nous lever et marcher parce que c’est en marchant que l’on trace le chemin. Le chemin qui amènera nos filles vers leur propre autonomisation. C’est ce chemin que trace déjà le gouvernement de la République du Bénin en optant pour l’exonération des frais de scolarité des jeunes filles dans les établissements d’enseignement secondaire général, technique et de la formation professionnelle.

Le mercredi 30 mai, depuis le CEG 1 de Bohicon, le Ministre Mahougnon KAKPO avait annoncé la menace de radiation des enseignants auteurs de grossesses. Quelques jours après, dans la même ville, le Ministre a encore mis les points sur les "i" :

Lorsque nous avons la moindre preuve qu’un enseignant est responsable de grossesse sur une fille élève, nous n’allons pas avoir la main légère. Nous devons développer le bras armé que nous confèrent les textes sur le plan judicaire pour sanctionner mais surtout pour radier du personnel enseignant, ces criminels qui mettent en danger l’avenir de nos filles.

 Sans doute, tous attendent de le voir à l’œuvre, mais la fermeté du Ministre se résume en trois mots simples et forts : «Sans état d’âme»

Au lancement du projet N’TCHITE de l’Association pour l’Education, la Sexualité et la Santé en Afrique (APESSA), à la Résidence Miracle Hôtel de Bohicon, le mardi 5 juin, le Ministre Mahougnon KAKPO a justifié sa fermeté :

Le phénomène des grossesses en milieu scolaire est une forme d’une nouvelle épidémie des temps modernes que nous devons combattre avec la dernière rigueur.  En s’attaquant aux filles, cette épidémie s’attaque à toute notre Nation. C’est comme une forme d’une nouvelle guerre qui est ainsi déclarée à notre société. Et comme nous nous ne pouvons pas accepter de subir cette nouvelle forme de guerre, nous sommes obligés de développer les nouvelles armes pour la combattre également.
Nous ne laisserons aucune faille dans l’éradication de ce phénomène. Nous allons prendre toutes les dispositions pour que nos filles puissent se sentir en sécurité lorsqu’elles vont à l’école

 

Justin AMOUSSOU

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Latest Tweets

@envato_help Dear ticket id: 1266898. No one answering the ticket. 2 days without a solution. Please, check.
Insurance Agency Joomla Business Template on #Themeforest https://t.co/GKqY99ixQX https://t.co/WgAaR3wDBc
GeoBin - Digital Marketing Agency, SEO WordPress Theme Updated on #Themeforest https://t.co/drKfnOA82e https://t.co/lR8UFr7zPp
Follow Themewinter on Twitter