Evaluation des enseignants de la maternelle et du primaire: La révolution Talon-Karimou en marche

(Pour une école béninoise rénovée)
Pour la première fois depuis l’accession du Bénin à la souveraineté internationale, les enseignants de la maternelle et du primaire ont été évalués le samedi 16 juin dernier. Cette évaluation qui n’est ni un examen encore moins d’un concours, mais plutôt d’un test de niveau à caractère non punitif, constitue une véritable révolution initiée par le Ministre Salimane Karimou sous la houlette du chef de l’Etat, le président Patrice Talon.

En effet, cette évaluation dont la correction a démarré depuis le dimanche 17 juin 2018 sur toute l’étendue du territoire national permettra de catégoriser les enseignants, de mieux cerner leurs difficultés afin de concocter des programmes de formations pour relever leur niveau.
C’est dire que pour rendre l’école béninoise plus performante et lui faire retrouver ses lettres de noblesse le tandem Patrice Talon-Salimane Karimou a eu une idée de génie. Une innovation saluée d’ailleurs à sa juste valeur par la grande majorité des enseignants qui ne se sont pas fait prier pour se rendre dans ces centres de composition.
Ainsi, avec le développement vertigineux des NTIC, la mondialisation et la globalisation de l’économie, cette évaluation permettra au gouvernement de détecter à travers les épreuves de mathématique de compréhension de l’écrit et de pédagogie appliquée les vrais talents des enseignants en vue de les orienter vers les nouvelles matières et filières d’enseignement.
Ceci, afin de préparer l’école béninoise à amorcer les nécessaires changements de paradigmes qui s’imposent à elle face aux défis actuels et futurs qui sont ceux du Bénin dans sa quête vers le développement socioéconomique intégral de tout le pays.

Le Nouveau Citoyen /Thierry SALLON

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.