LE DIABÈTE SE GUÉRIT EGALEMENT / UNE PLANTE POUR FINIR AVEC LE DIABÈTE EN 60 JOURS

Secret pour lutter contre le diabète avec une et une seule plante. Avant de vous révéler ce secret, permettez-moi de vous dire ce que c’est que le diabète, les types de diabète qui existent et par quels signes peut-on reconnaître qu’on a le diabète, comment nos parent traitaient le diabète et enfin je vous livrerai le grande secret contre le diabète que j’ai le plaisir de découvrir ici dans l’Atacora auprès d’un vieux de 103 ans. Plus précisément à Manta dans la commune de Boukoumbé

Le diabète est souvent considéré comme une maladie silencieuse parce qu’il peut évoluer chez vous pendant dix à quinze ans sans un signes remarquable surtout pour ce qui concerne le type 2.
En réalité qu’est ce que le diabète ?
Notre organisme a besoin d’énergie pour son fonctionnement. L’élément qui lui fourni l’énergie vient de nos aliment à travers un nutriment qu’on appelle glucose. Ce nutriment sucré, a besoin de se transformer en énergie afin d’être utilisable par l’organisme. Pour sa transformation, il a besoin d’un autre élément qui est fourni par le pancréas qu’on appelle insuline.
Il y a alors diabète dans les deux cas suivants:

  1. Le pancréas n’arrive pas à produits l’insuline qu’il faut
  2. Le pancréas produit bien l’insuline mais les cellules de l’organisme n’arrivent pas à utiliser ces insulines pour transformer le glucose.

Dans les deux cas, le glucose s’accumule dans le sang et on parle de l’hyperglycémie.
Ainsi on a le diabète de type 1 qui touche surtout les enfants et les jeunes adultes, puis le diabète de type 2 qui se manifeste après l’âge de 40 ans. Il y a aussi le diabète gestationnel qui se manifeste au cours de la grossesse et disparaît après l’accouchement.


Nous avons dit en haut que le diabète peut demeurer chez un sujet pendant 10 à 15 ans sans un signe apparent mais l’inconvénient majeur de celui-ci est le risque de complication parfois très sévère. C'est-à-dire, il détériore progressivement un grand nombre d’organes ( œil, rein artère nerfs….) jusqu'au jour où il occasionne une souci de santé grave ( accident vasculaire cérébrale, infarctus du myocarde). Ou une complication irréversible (insuffisance rénale, chronique, altération de la vue, le surpoids, hypertension artérielle ou l’hypercholestérolémie), qui lui sont parfois associé, doivent mettre le puce à l’oreille.
Comment pouvez-vous alors savoir si vous avez le diabète ?
Quelques signes peuvent vous permettre de soupçonner le diabète. Voici quelques uns :

  • vous avez besoin de boire beaucoup d’eau ou d’autres boissons rafraichissantes de façon très fréquente,
  • vous avez envie de manger fréquemment et en quantité suffisante, dans le cas de diabète de type un s’accompagne paradoxalement d’un amaigrissement
  • la nécessité d’uriner beaucoup et de manière très récurrente.
  • vous avez des fourmillements au niveau des pieds ;
  • Une fatigue générale se manifestant par un essoufflement et une accélération du rythme cardiaque au moindre effort physique,
  • vous avez des troubles d’érection si vous êtes un homme,
  • vous développez fréquemment des boutons ou des abcès,
  • vous avez des infections urinaires
  • des pertes de connaissances, pouvant entrainer la mort du patient
  • la plante des pieds qui vous pique comme vous piétinez des aiguilles ;
  • L’orteil qui se plie légèrement,
  • des plaies qui se cicatrisent avec beaucoup de difficultés.
  • vous urinez et vous voyez que les mouches ou des fourmis s’attroupent autour de l’endroit où vous avez uriné.

Après ces signes, voyons un peu comment nos parents traitaient le diabète ?
Ils pensaient que, comme c’est le sucre qui est abondant dans le sang, la solution serait de consommer les choses amères. Raison pour laquelle ils triturent le charantia (gnissinkin en fon) pour boire ou la consommation de sokpèkpè ou encore la décoction de la plante morinda lucida.

Moi aussi je croyais en ces choses jusqu’au jour où j’ai découvert qu’on n’a pas besoin de consommer des choses amère pour régulariser le taux de sucre dans le sang, juste en utilisant les feuilles de bridelia ferrugina, cette plante que je connaissait jadis au Sud du Bénin pour le traitement des infections chronique est un véritable maître absolu dans la résolution de diabète.
Aujourd’hui, la bonne nouvelle est que vous pouvez l’utiliser efficacement contre le diabète.
Ce qui est encore bien dans cette plante, c’est qu’elle stabilise le taux de sucre dans le sang si bien que, après la stabilisation, même si vous le consommez, le taux ne va pas en dessous de la normale. Quoi de plus génial ? Comment utiliser alors cette plante que vous voyez en images ?
Très simple, il vous suffit simplement de faire la décoction de 40 feuilles dans un litre d’eau que vous prenez matin et soir. Après huit semaines, le taux de sucre se normalise dans votre sang.
C’est une plante qui se trouve un peu partout dans toutes les régions du Bénin. Elle a légèrement des épines sur le tronc. Les adja du couffo l’appellent Hon.

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Latest Tweets

Conference Event WordPress Theme -> 2 New Home Added #wordpress #event #conference #wordpresstheme #themeforest… https://t.co/RnzM5q7gY7
SEO Agency WordPress theme updated with 2 New Homes. #wordpress #seo #agency #digitalmarketing #seoagency… https://t.co/9C9PiW7HDq
Insurance Agency WP Theme updated with One Click Demo Installation. #WordPress #agency #insurance #theme… https://t.co/xw6bItqaS5
Follow Themewinter on Twitter