Gouvernance / Les maires de l’Atacora mobilisés autour du projet d’enregistrement à titre dérogatoire à l’état civil

Les membres du conseil départemental de concertation et de coordination de l’Atacora (CDCC), à la faveur d’une session extraordinaire tenue ce vendredi, à la préfecture de Natitingou, ont été entretenus, sur le projet d’enregistrement à titre dérogatoire à l’état civil (PEDEC), par une délégation du comité technique de pilotage du recensement administratif à vocation d’identification de la population (Ravip), conduite par son président Jean Aholou.

 Après le Ravip, nous avons constaté qu’il y a 02 millions 700 mille personnes qui se sont fait enrôler sur témoignages. A l’évaluation du Ravip, il nous a été recommandé de trouver une solution à ces cas et c’est à la recherche de cette solution que le parlement du Bénin à adopter une loi pour autoriser l’inscription à l’état civil, à titre dérogatoire de ces personnes ,

a précisé en substance aux membres du CDCC, le président du comité technique de pilotage du Ravip, Jean Aholou.

Ce projet autorisé par la loi n°2018-26 du 03 Août 2018 portant autorisation d’enregistrement à titre dérogatoire à l’état civil en République du Bénin et cadré aussi bien institutionnellement qu’administrativement, par le décret n°2018-471 du 10 Octobre 2018, a expliqué Jean Aholou, vise à régulariser la situation des citoyens qui ne possèdent pas d’acte de naissance et qui sont identifiées dans le cadre du Ravip.
Du repérage et collecte des données nominatives et personnelles, au traitement informatiques, en passant par la personnalisation du format des documents, à l’édition et la distraction des actes, le processus de mis en œuvre du projet a été clarifié de long en large aux membres du CDCC.


Dans sa communication, le président du comité technique, a aussi expliqué aux participants à cette session, les différentes facettes de la loi n°2018-26 du 03 Août 2018, riche de 12 articles, tout en mettant un accent particulier sur le rôle des acteurs impliqués dans le processus de mis en œuvre du projet, notamment les élus locaux.
Les maires, a-t-il renseigné, sont chargés de mobiliser les requérants. Il leur revient également en tant qu’officier de l’état civil, a précisé Jean Aholou, de signer, de cacheter et de numéroter les actes.
Au-delà des acteurs directs, le président du comité technique de pilotage du Ravip, a appelé toute la population béninoise en générale et celle de l’Atacora en particulier à se mobiliser au tour de ce projet éminemment social de l’état.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Latest Tweets

:( https://t.co/BBSLDSq7iF
BlackFriday and Cyber Monday Sale is Live on Eventin - Event Solution Plugin.  https://t.co/PWhs1R9yBk #event… https://t.co/nHMFjl9v72
We had a great official tour-2020 with our lovely Teammates. #XpeedStudio #Themewinter #officetour #companytour https://t.co/ARJCzYRRNZ
Follow Themewinter on Twitter