Ni sourd, ni aveugle mais muet au pouvoir

Pour le mandat présidentiel 2016 – 2021, Patrice TALON a promis faire le miracle. Dans son discours d’investiture, il a été, on ne peut plus clair. Les mots ont été bien articulés. L’homme du Nouveau Départ a soutenu avec force conviction: « L’urgence, est donc aux réformes politiques, à la restructuration de l’économie nationale, à la reconstitution du tissu social en redonnant confiance à nos citoyens et la restauration de la crédibilité de notre pays. »


L’engagement est même formel: « Je ferai de mon mandat unique, une exigence morale en exerçant le pouvoir d’Etat avec dignité et simplicité. Je m’acquitterai de mes devoirs de Président de la République avec humilité, abnégation et sacrifice pour le bien-être de tous. De la Nation, je garderai toujours présent à l’esprit la conviction qu’elle est une et indivisible, étant persuadé que notre pays ne sera fort que s’il reste uni. »

En bouclant100 jours au pouvoir le jeudi 14 juillet, la question simple de tout citoyen est de savoir s’il y a des signes patents d’un bel espoir. A tout point de vue, des actions ont été menées. Toutes choses qui confirment que le gouvernement n’est pas resté sourd aux diverses plaintes. Mieux, l’exécutif n’est pas, non plus, aveugle. En témoignent, les différents réajustements faits. Il reste une récrimination devenue presque un serpent de mer: le mutisme du gouvernement.

Certes, Patrice TALON est avare des fanfaronnades médiatiques. Sur l’émission Grand Rendez-Vous de Soleil FM le dimanche 24 juillet, le journaliste Wilfried Léandre HOUNGBEDJI analyse : « Il y a une particularité ici que j’observe. C’est qu’on a tendance à faire de l’efficacité dans la discrétion. Il n’y a pas de tapage. Il n’y a pas de populisme. C’est déjà une marque de fabrique du régime TALON ». En clair, les enjeux ne sont pas les mêmes d’autant plus que les époques ne sont pas les mêmes.

L’exercice du bilan des 100 jours du nouveau gouvernement a donné lieu à toutes sortes de décryptage et surtout de déraison. De bonne ou de mauvaise foi ? Au-delà de tout, quelle lecture le Président de la République lui-même fait de sa gestion au sommet de l’Etat? A cette question, Patrice TALON se fera avocat de lui-même. Son discours du 31 juillet prochain, veille de la fête nationale, est très attendu. Ce deuxième discours public du 4ème Président de la République de l’ère du Renouveau aura le mérite de rassurer les incrédules de tous poils.

Dès lors, un autre rendez-vous sera pris pour décembre prochain afin de faire un autre bilan. Ce sera le discours sur l’état de la Nation conformément à l’article 72 de la constitution.

Justin AMOUSSOU

Vidéo du jour

Plus d'Infos

Révision de la Constitution: « transmission du projet dans quelques jours » au Parlement

Révision de la ...

Lors de sa rencontre avec les têtes cour...

BENIN: Lutte contre la vente des faux médicaments,Sogéma soutient le gouvernement

BENIN: Lutte co...

La Société générale des marchés auton...

La voie de Vodjè  bloquée par des milliers casiers de bière

La voie de Vodj...

Des milliers de bouteilles remplies de ...

Rencontre avec les chefs traditionnels : voici le message du chef de l’Etat face aux difficultés de la population

Rencontre avec ...

Au cours de la rencontre à cœur ouver...

Nos Articles

Ebola : l’irresponsabilité des dirigeants africains

Ebola : l’irres...

      L’Organisation Mondiale de la S...

Bénin : de la fonction présidentielle infantilisée

Bénin : de la f...

Le blogueur béninois Jules Djossou Bonou...

Duel entre Yayi Boni et le Bénin

Duel entre Yayi...

La farce commence à ne plus être drôle. ...

Burkina, Bénin: Prémices du printemps africain...

Burkina, Bénin:...

      Le Burkina Faso a donné ce mard...