Ebola : l’irresponsabilité des dirigeants africains

 

 

 

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) vient d’actualiser le bilan sur l’épidémie du virus Ébola en Afrique de l’Ouest. Aussi 2400 personnes en sont-elles décédées sur les 4784 cas déclarés.

Et le mois dernier a connu une explosion des cas de contamination au Libéria, Guinée, Sierra Léone et le Nigeria, principaux foyers de l’épidémie. Avec la porosité de nos frontières africaines, le virus pourrait être disséminé partout avec des risques de mutation rendant ainsi l'éradication plus difficile.

 

Face à l’ampleur de l’épidémie, la communauté internationale tente enfin de réagir avec des apports logistiques, techniques et financiers de la part de la Chine, Cuba mais surtout des États-Unis qui viennent d’annoncer l’envoi de 3000 soldats et une contribution financière de 750 millions de dollars. Si le déploiement des 3000 soldats peut freiner l’épidémie et remettre les pays concernés en marche, ce serait salutaire. L’économie africaine en souffre déjà. La suppression des liaisons aériennes, la fermeture des frontières et les mesures de quarantaine qui limitent la libre circulation des personnes et des biens impactent gravement les économies locales ou régionales et engendrent une pénurie des biens de premières nécessités. De même, pour l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, le déficit de récolte dans les pays touchés par le virus Ébola pourrait engendrer une famine généralisée d’ici quelques mois. 

 

L’ampleur de la crise interpelle bien sûr la communauté internationale mais d’abord les Africains qui sont restés tétanisés par l’enjeu. Comme en Centrafrique, au Mali ou au Soudan du sud, l'Afrique attend que la communauté internationale largue du ciel des solutions surgelées et vitaminées. On pourrait imaginer que l’urgence de la situation allait sortir les dirigeants africains de leur  état comateux. Rien n’y fit. Le Nigeria, grand exportateur de pétrole serait-il incapable de mobiliser la liquidité pour contrer ce fléau? Pire, alors que ses citoyens meurent faute de lit d’hôpital, de gants, le président guinéen aurait affrété un avion spécial pour sortir les devises de son pays. L’Afrique n’est pas pauvre mais souffre de l’irresponsabilité de ses dirigeants. 

 

On ne peut pas imaginer que des pays souverains ne puissent pas s'offrir des gants, des lits d'hôpitaux et les trousses de secours. Pourtant, on a déjà vu des chefs africains engager des dépenses folles pour l’achat d’armes ou d’avions. Pourtant, on a déjà vu des présidents africains prendre leurs avions pour aller réclamer une amnistie à vie à Addis-Abeba. Au lieu de développer une solidarité autour des vrais enjeux, certains pays se donnent le luxe de fermer leurs frontières coupant ainsi le pont à tout corridor humanitaire et brisant la chaine d’une solution régionale. Où se trouve l’initiative africaine par rapport à l’épidémie? Que vaut encore l’accord de libre circulation des biens et des personnes dans l’espace CEDEAO? En effet, la solution est régionale et l’Afrique dispose d’assez de moyens pour y arriver sans attendre une certaine communauté internationale. L'Afrique devrait capitaliser l’expérience de la République Démocratique du Congo, qui depuis 1976 fait face à une telle situation.

 

Il faut tirer leçons de cette catastrophe humanitaire pour que la CEDEAO ou l’Union Africaine puisse dégager enfin un fonds d'urgence. La mobilisation de la communauté et de l’opinion internationale est lente, longue et fastidieuse. Pendant ce temps, le mal évolue inexorablement dans l’indifférence totale et les conséquences sont souvent irréversibles. 

 

Jules Djossou Bonou

 

  

Vous aimerez aussi ...

 

Vidéo du jour

Plus d'Infos

Criminalité à Hêvié/ Adovié : Une jeune fille assassinée

Criminalité à H...

Une victime de plus dans la force crimin...

Huguette AMOUSSOU, la compétence et le professionnalisme au service du Port de Cotonou

Huguette AMOUSS...

Port Autonome de Cotonou : six (06) mois...

SUR LE NOUVEAU CODE FONCIER

SUR LE NOUVEAU ...

Certificat de Propriété Foncière (CPF) r...

Que dira le Président Patrice Talon à la tribune des Nations Unies à New-York ?

Que dira le Pré...

A la tête d’une forte délégation , le Pr...

Nos Articles

Ebola : l’irresponsabilité des dirigeants africains

Ebola : l’irres...

      L’Organisation Mondiale de la S...

Bénin : de la fonction présidentielle infantilisée

Bénin : de la f...

Le blogueur béninois Jules Djossou Bonou...

Duel entre Yayi Boni et le Bénin

Duel entre Yayi...

La farce commence à ne plus être drôle. ...

Burkina, Bénin: Prémices du printemps africain...

Burkina, Bénin:...

      Le Burkina Faso a donné ce mard...