Drôle de précipitation dans le dossier Kassa

Je récuse les conseillers juridiques du chef de l'Etat et ceux de Houngbedji qui ne jouent pas bien le rôle pour lequel ils sont payés.

Boni Yayi n'est pas un juriste. C'est un banquier. Et tout le monde connaît sa fougue quand il croit qu'il a un peu raison ou qu'il doit donner le bon exemple dans un dossier surtout tatoué du sceau de la corruption. La requête du chef de l'Etat de voir lever l'immunité parlementaire du député, son ancien ministre, Barthelemy Kassa et sa seconde correspondance au président Houngbedji de l'Assemblée nationale péchent par ignorance.

Platon disait qu'on ne peut faire le bien quand on le connaît et le vice provient de l'ignorance. Mais on ne doit admettre de l'ignorance à ce niveau de l'échelle de l'Etat vue que chef dispose d'une batterie de conseillers rompus à la tâche du droit. Ils ont pu laisser leur patron commettre par deux fois une même erreur.

La volonté du chef de se dédouaner dans ce dossier de corruption et de montrer toute sa disponibilité à la partie hollandaise de faire aboutir le rapport Kroll ne doit pas mettre en mal le droit en la matière. Ce n'est pas parce que le ministre Kassa a été comme beaucoup d'autres de ses collaborateurs, suspectés d'avoir mal géré des fonds mis à leur disposition qu'ils sont de facto, coupables. Sinon le rapport n'allait plus être confié à l'appréciation d'un juge comme c'est le cas actuellement.

Aussi les agitations et pressions devraient-ils cesser du côté de la Marina pour ne pas faire entorse à la procédure judiciaire qui reste le seul levier pouvant pousser ou non Barthelemy Kassa à la barre. Les conseillers de Boni Yayi doivent lui demander de laisser le temps au temps pour ne pas dire, de laisser le temps à la justice. Son intervention ne devrait pas dépasser le seul fait de remettre le rapport à un juge qui instruit le dossier.

Et c'est au juge, aux vues des éléments à charge, de décider s'il est opportun d'écouter le ministre. Et ce n'est que lorsque le ministre convoqué demande à faire valoir son immunité parlementaire que la question de la lever va être posée suivant en cela, la règle en la matière.

Mais on en est pas là et Adrien Houngbedji lui - même a péché gros en recevant la requête de Boni Yayi à l'étape actuelle des choses. Il n'a pas joué les grands juristes qu'on lui connaît. La politique, me semble-t-il , a pris le pas sur la procédure en la matière. On a vu dans ce pays comment il a ridiculisé la demande faisant levée de l'immunité parlementaire du compagnon d'armes, Janvier Yahouedehou

La détermination de Boni Yayi de montrer à la face du monde et plus précisément à la partie hollandaise ne peut justifier qu'on torde le cou à nos instruments juridiques. Le Bénin même s'il n'est pas indépendant, n'est pas non plus une colonie pour marcher tête baissée au gré de la volonté du maître blanc même si l'argent dit volé , appartient aux contribuables néerlandais.

Je suis d'accord que Barthelemy Kassa subisse la pression morale afférente à ce dossier mais que la justice le protége au mieux de la vindicte populaire jusqu'à ce que sa culpabilité soit établie au cours d'un vrai procès.

C'est ce que je tenais à faire savoir aux hommes de la présidence de la république et aussi et surtout au cabinet Houngbedji qui, lui s'agite un peu trop dans ce dossier. Le nom Houngbedji sonne dans la mémoire collective comme la crème du droit. Ce qui appelle de sa part, contrairement à Boni Yayi, une certaine droiture. Vu que lui, n'a même pas trop besoin d'une expertise extérieure pour prendre les meilleures décisions.

On peut maintenant me traiter de porter le nom Kassa ou de sortir tout droit du coffre -fort de celui-ci. Je m'en balance. J'ai dit ce que les manuels de droits exigent chez nous sur la terre de Djogbenou, de Ahanhanzo , de Pognon et d'un certain Robert Dossou même si ce dernier s'est fait griller dans cette affaire de K. O

 

Vous aimerez aussi ...

Vidéo du jour

Plus d'Infos

Révision de la Constitution: « transmission du projet dans quelques jours » au Parlement

Révision de la ...

Lors de sa rencontre avec les têtes cour...

BENIN: Lutte contre la vente des faux médicaments,Sogéma soutient le gouvernement

BENIN: Lutte co...

La Société générale des marchés auton...

La voie de Vodjè  bloquée par des milliers casiers de bière

La voie de Vodj...

Des milliers de bouteilles remplies de ...

Rencontre avec les chefs traditionnels : voici le message du chef de l’Etat face aux difficultés de la population

Rencontre avec ...

Au cours de la rencontre à cœur ouver...

Nos Articles

Ebola : l’irresponsabilité des dirigeants africains

Ebola : l’irres...

      L’Organisation Mondiale de la S...

Bénin : de la fonction présidentielle infantilisée

Bénin : de la f...

Le blogueur béninois Jules Djossou Bonou...

Duel entre Yayi Boni et le Bénin

Duel entre Yayi...

La farce commence à ne plus être drôle. ...

Burkina, Bénin: Prémices du printemps africain...

Burkina, Bénin:...

      Le Burkina Faso a donné ce mard...