Qu'est devenu Komi Koutché ?

Le dernier scrutin présidentiel a été très fatal, en tout cas politiquement, pour les députés Fcbe ayant rejeté la donne de siéger au parlement après les élections législatives d'Avril 2015. La défaite sanglante de Lionel Zinsou, porte-étendard des verts et soutenu la Renaissance du Bénin et le Parti du Renouveau Démocratique a laissé des séquelles encore visibles sur les figures de proue de l'alliance Force Cauris pour un Bénin Émergent.

Allassane Soumanou Djemba, François Abiola, Komi Koutché, pour ne citer que ceux-là. Pour le dernier, l'on est tenté de dire que la chute drastique des performances de l'alliance qui n'a jamais perdu une élection depuis 2007 lui a été fatalissime. L'ex-ministre des finances, puisque c'est de lui on parle est porté disparu sur l'échiquier politique national, du moins, moins visible se prononcer sur les sujets brûlants de l'actualité dont la question de mandat unique proposé par le candidat Patrice Talon, aujourd'hui Président de la République. Jeune Directeur Général du FNPEJ, Komi Koutché aura été au cours de la refondation le plus aimé par le Chef et a connu une promotion, au-delà de tout, très appréciée. On se rappelle ce jour-là au palais des congrès de Cotonou lors d'un congrès extraordinaire des verts à la veille des élections législatives où il clamait et proclamait les 100 ans de gloire de l'alliance au pouvoir dans un contexte où le projet de révision de la constitution voulu par Boni Yayi fait objet de débat dans l'opinion publique nationale et internationale. Nommé Ministre de la Communication, l'ancien DG ne finira pas là. À la faveur de l'avant-avant-dernier remaniement ministériel, Komi Koutché sera promu Ministre de l'économie et des finances. Tête de liste des Fcbe dans la neuvième circonscription électorale, l'ex-argentier national ne fera pas du cadeau à ses adversaires. Il a raflé les tous trois sièges de cette zone électorale. Plébiscité au sein des verts pour défendre le cauris dans le cadre de l'élection du président de l'Assemblée Nationale, Komi Koutché échouera à une voix près. En récompense, Boni Yayi lui attribuera le titre de Ministre d'Etat comme il en est devenu coutume depuis le départ de Pascal Koupaki. Il n'est pas important ici de rappeler toutes les tractations tentées pour favoriser sa présentation à la dernière élection présidentielle. Après le scrutin, Koutché peine à se faire sentir, encore que son groupe politique est en disparition progressive. A-t-il regretté déjà son choix d'abandonner le parlement pour preuve de fidélité aux côtés de son mentor ?

Augustin ALLOKPON

Vidéo du jour

Plus d'Infos

Révision de la Constitution: « transmission du projet dans quelques jours » au Parlement

Révision de la ...

Lors de sa rencontre avec les têtes cour...

BENIN: Lutte contre la vente des faux médicaments,Sogéma soutient le gouvernement

BENIN: Lutte co...

La Société générale des marchés auton...

La voie de Vodjè  bloquée par des milliers casiers de bière

La voie de Vodj...

Des milliers de bouteilles remplies de ...

Rencontre avec les chefs traditionnels : voici le message du chef de l’Etat face aux difficultés de la population

Rencontre avec ...

Au cours de la rencontre à cœur ouver...

Nos Articles

Ebola : l’irresponsabilité des dirigeants africains

Ebola : l’irres...

      L’Organisation Mondiale de la S...

Bénin : de la fonction présidentielle infantilisée

Bénin : de la f...

Le blogueur béninois Jules Djossou Bonou...

Duel entre Yayi Boni et le Bénin

Duel entre Yayi...

La farce commence à ne plus être drôle. ...

Burkina, Bénin: Prémices du printemps africain...

Burkina, Bénin:...

      Le Burkina Faso a donné ce mard...