Élections des trois membres du bureau au COS-LEPI: Yayi Boni veut prendre le Contrôle du COS -LEPI

Les membres du Cos-Lépi se sont retrouvés le vendredi au siège de cette institution à Agblangandan pour procéder à l'élection des membres du bureau. Prévue pour démarrer à 15H, c'est après 16H que le doyen d'âge a procédé à la vérification des 11 membres du COS-LEPI.

Iils étaient dix présents sur onze. Le député Simplice Dossou CODJO absent, a laissé procuration à un de ses collègues FCBE.

Mais après quelques minutes d'échanges entre les membres, le président de la séance, l'honorable Louis VLAVONOU a suspendu la séance pour permettre aux membres d'échanger entre eux. Il faut noter qu'il y avait deux camps. Les députés de la majorité parlementaire et ceux de la minorité parlementaire.

Il s'agit de l'Honorable Gilbert BANGANA pour conduire la liste des députés de la minorité parlementaire soutenue par les yayistes et Dr AGUEMON BADIROU pour la majorité parlementaire. Il faut rappeler que la majorité parlementaire avait désigné cinq députés et quatre pour la minorité.

Notons que le Directeur Général de l'Insae et celui de l'Etat civil seront les deux membres qui vont départager les deux camps. Ce qu'il faut retenir est que Yayi BONI a décidé de prendre en main ce dossier en essayant de s'appuyer sur les deux DG qui y siègent et nommés par lui. Ses deux membres de l'administration sont les grands décideurs aujourd'hui au COS-LEPI et ils ont la pression de Yayi et de ses hommes. Comme on doit le savoir, le DG Etat civil est de l'Atacora et celui de l'INSAE de SAVÈ . Cette élection est devenue une bataille personnelle de l'ancien chef de l'État qui met son nez partout contre le compétiteur né le President Patrice Talon

Je vous renvoie à un ancien post publié partout sur les réseaux sociaux qui demande aux béninois, celui qui dirige le Bénin entre Yayi et mon président TALON ?

Le nouveau rendez-vous est pris pour ce lundi prochain.
Joël ALLAGBE

Plan d’actions de 10 ans pour un quinquennat : trentaine de projets phares et centaine de projets routiers

La pause gouvernementale n’aurait pas suffi à sortir des entrailles de la rupture, le programme d’actions du Nouveau départ. Un moratoire d’un mois est réclamé par les ‘’rupturiens’’ pour qu’enfin, le peuple dispose de ce document qui servira de boussole aux actions du régime. Le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence, Pascal Irénée Koupaki a annoncé au cours de ses échanges avec la presse, en marge du traditionnel compte rendu du Conseil des ministres, qu’un séminaire gouvernemental devrait d’abord harmoniser les différents projets.

Lire la suite : Plan d’actions de 10 ans pour un quinquennat : trentaine de projets phares et centaine de...

Conseil des ministres du 24 : deux milliards de FCfa pour renforcer la sécurité

La sécurisation des corridors dans le cadre du renforcement sécuritaire préoccupe le gouvernement. Réunis en conclave hebdomadaire hier mercredi 24 août 2016, les ministres ont autorisé le reversement de 2 milliards de FCfa au Port autonome de Cotonou pour renforcer le dispositif sécuritaire. Cette somme est issue de la suspension de tous les reversements des redevances relatives aux prestations de vente de véhicules d’occasion. Lire le point de presse du ministre d’Etat, Secrétaire général de la présidence de la République, Pascal Irénée Koupaki.

Lire la suite : Conseil des ministres du 24 : deux milliards de FCfa pour renforcer la sécurité

Gouvernance à l’ère de la Rupture : Les pouvoirs des ministres et des préfets sont-ils réduits ?

Le Conseil des ministres a décidé hier de la création d’une cellule d’enregistrement et d’analyse des projets d’arrêtés ministériels et préfectoraux. Selon le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence, Pascal Irénée Koupaki, cette décision vise à renforcer la cohésion gouvernementale et assurer le suivi des actes administratifs. Il s’agira pour cette cellule d’harmoniser les actes réglementaires pris dans différents ministères et préfectures, et de vérifier leur conformité à la politique globale du gouvernement dans les secteurs pour lesquels ils sont pris.

Lire la suite : Gouvernance à l’ère de la Rupture : Les pouvoirs des ministres et des préfets sont-ils réduits ?

Vidéo du jour

Plus d'Infos

Criminalité à Hêvié/ Adovié : Une jeune fille assassinée

Criminalité à H...

Une victime de plus dans la force crimin...

Huguette AMOUSSOU, la compétence et le professionnalisme au service du Port de Cotonou

Huguette AMOUSS...

Port Autonome de Cotonou : six (06) mois...

SUR LE NOUVEAU CODE FONCIER

SUR LE NOUVEAU ...

Certificat de Propriété Foncière (CPF) r...

Que dira le Président Patrice Talon à la tribune des Nations Unies à New-York ?

Que dira le Pré...

A la tête d’une forte délégation , le Pr...

Nos Articles

Ebola : l’irresponsabilité des dirigeants africains

Ebola : l’irres...

      L’Organisation Mondiale de la S...

Bénin : de la fonction présidentielle infantilisée

Bénin : de la f...

Le blogueur béninois Jules Djossou Bonou...

Duel entre Yayi Boni et le Bénin

Duel entre Yayi...

La farce commence à ne plus être drôle. ...

Burkina, Bénin: Prémices du printemps africain...

Burkina, Bénin:...

      Le Burkina Faso a donné ce mard...